Livre: Après la pluie…Le beau temps: Le livre de ta vie

Après la pluie… Le beau temps

Le livre de ta vie

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger Dossier Croissance personnelle

Ta vie se déroule page par page
Une à la fois sans se brusquer.
Prends le temps de bien lire chaque page.
Prends le temps de bien vivre chaque page.

Laisse ta conscience retourner les pages.
Ne te brusque pas.
Si tu forces une page à se retourner.
Avant que tu aies tout lu,
Avant que tu aies tout maîtrisé,
Ton corps s’en souviendra lui.
Ton corps te le rappellera au moment opportun.
Ton corps ne développe pas de raideurs.
Que tu n’auras décidé de lui imposer.

Les épreuves que tu te crées
Son simplement des examens de conscience
Que tu te donnes
Sur ces pages tournées trop vite.

Ta vie se déroule page par page
Une à la fois sans se brusquer.

Dédié à Lise Bourbeau
Pour son magnifique travail
Avec son centre " Écoute ton corps"

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

VOS COMMENTAIRES SUR Le livre de ta vie; Après la pluie … Le beau temps

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

 

Biographie de l’auteur

VOS COMMENTAIRES SUR Le livre de ta vie; Après la pluie … Le beau temps

Hochelaga-Maisonneuve: quoi faire et où manger

Bistro le Ste, anciennement Bistro In Vivo

Une alimentation saine et originale

Raymond Viger     Dossiers BistroHochelaga-MaisonneuveCommerce équitable

Bistro le Ste Cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuve où mangerUn organisme d’intervention qui a déjà 22 ans de présence auprès de jeunes marginalisés.

Le Bistro In Vivo qui fermait pour faire place à une épicerie.

Une scène et une galerie qui allait disparaître avec le Bistro In Vivo.

L’arrivée du Bistro le Ste-Cath est venu changer la donne.

Depuis le 14 juin dernier, le Café Graffiti prend la relève du Bistro In Vivo sous le nomBistro le Ste-Cath.

Où manger dans Hochelaga-Maisonneuve?

les 5 à 7 au Bistro le Ste-Cath restaurant est de montréal manger hochelaga-MaisonneuveOù se rencontrer entre amis dans l’est de Montréal?

Quoi faire ce week-end ou pour un 5 à 7?

Une visite au Bistro le Ste-Cath s’impose.

Une cuisine de saison, au gré des marchés et du terroir. Une gastronomie du monde ou traditionnelle. Une cuisine accommodante pour le portefeuille et les goûts.

Les chefs Steph et Éric sont sensibles à une cuisine santé: végétarienne, végétalienne, sans gluten ou viandes de qualité.

Noel des campeurs Bistro le Ste-Cath où manger est de montréal restaurant hochelaga-MaisonneuveUne scène réunissant arts culinaires, visuels et spectacles;

Une ambiance chaleureuse et accueillant

Idéal pour vos soupers entre amis, repas d’affaires, mariage…

Prochain événement, à ne pas manquer, le Noel des Campeurs, Vendredi le 25 juillet.

La plus belle terrasse du quartier.

Bistro le Ste-Cath, 4264 Ste-Catherine est, Montréal. QC. H1V 1X6 (514) 223-8116 bistro@le-ste-cath.com

Fermé les lundi. Mardi au vendredi, de midi à 22 heures, le samedi de 10:00 heures à 22:00 heures. Le dimanche de 10:00 à 14:00 heures.

Les 5 à 7 du mardi au vendredi. Les brunchs les samedi et les dimanche.

Si vous avez aimé l’expérience culinaire du Bistro le Ste-Cath, merci d’aller voter même laisser un commentaire sur le site Urban Spoon.

VOS COMMENTAIRES SUR Où manger et quoi faire dans Hochelaga-Maisonneuve

Témoins de Jéhovah: une vie après

Religion et spiritualité

Survivre aux Témoins de Jéhovah

Delphine Caubet Dossiers Religion et spiritualitéCroissance personnelle

religion spiritualité secte église croyancesÀ 39 ans, Jonathan Lavoie consacre une partie de sa vie à aider les anciens Témoins de Jéhovah. L’homme est bien placé pour en parler, il a vécu une grande partie de sa jeunesse dans la secte religieuse. Aujourd’hui, il partage son expérience hors du groupe pour nous montrer comment se reconstruire.

Delphine Caubet: Pourquoi les Témoins de Jéhovah séduisent-ils tant?

Jonathan Lavoie: Les Témoins de Jéhovah sont de très bons manipulateurs, ils sont formés à ça. Avec le porte-à-porte, tu rentres chez les gens et tu peux trouver des sujets qui les touchent. Par exemple, pour une personne âgée, tu peux lui parler de la maladie ou de la mort. Si une femme te fait entrer et tu vois des jouets partout avec le repas qui doit être préparé, tu ne restes pas. Tu lui laisses de la documentation qui va parler de la criminalité. Dans la revue Réveillez-vous, il y a des textes pour tout le monde.

Leur mode de recrutement, c’est des solutions à un problème. Mes parents pensaient divorcer au moment où des Témoins de Jéhovah se sont installés en bas de chez nous. Ils avaient une solution. Avec eux c’est simple, tu n’as pas à divorcer, ce n’est pas autorisé. Mes parents avaient trouvé la solution. J’avais 8 ans au moment où ils sont rentrés dans la secte.

D.C: Quand en es-tu sorti? Pourquoi?

église vitrail spiritualité religion secte guide réflexions pensées quotidiennesJ.L: J’en suis sorti à 17 ans. J’étais plus capable. Dès 12 ans, je me suis aperçu que leurs enseignements ne fonctionnaient pas, que ça n’avait aucun sens. Ce n’est pas que je ne croyais plus, mais le paradis ne m’intéressait plus. Trop de choses ne fonctionnaient pas. Par exemple, ils disent toujours que leur Dieu est miséricordieux et que celui des catholiques est vengeur. Mais quand je posais des questions sur l’apocalypse et les enfants, on me répondait que cela dépendrait des parents, et qu’ils seraient détruits. Et c’est ça un Dieu miséricordieux?!

Donc j’en pouvais plus. C’était partir ou me suicider. Je vivais dans un environnement où il y avait beaucoup de violence. Mon beau-père nous battait et tout le monde le savait. Ils disent qu’on est tous frères et sœurs, mais si c’était le cas, ils nous auraient protégés.

D.C: Les personnes qui ont grandi dans une secte ont souvent des difficultés à socialiser à leur sortie. Comment cela s’est passé pour toi?

J.L: Même dans la secte, j’allais à l’école régulière. J’étudiais à l’école Arc-en-ciel. C’était très hippie. Tous les enfants de sectes allaient là, car il n’y avait pas de cours de morale ou de religion. À la place, ils nous donnaient un cours d’informatique. Dans cette école, il y avait énormément d’enfants de Témoins de Jéhovah, de mormons ou juste des hippies. Même si j’ai été à l’école régulière, ils détruisent tout le savoir qui a été appris. Comme la théorie de l’évolution, par exemple. Eux, ils nous enseignent la création.

Mais c’est sûr que les relations sociales ont été très difficiles. Quand j’étais au centre d’accueil et qu’ils ont appris que je venais des Témoins de Jéhovah, les travailleurs m’ont obligé à aller à la messe tous les dimanches, ou sinon je restais enfermé dans ma cellule pour la semaine.

Déjà qu’avant j’avais été battu, c’est sûr qu’après ça j’ai eu des difficultés dans mes relations avec les adultes. J’ai eu une grosse période de rébellion. Plus tard, j’ai consommé de la drogue, et c’est là où j’ai commencé à socialiser. Je sais plus où j’ai lu ça, mais un article disait que 90% des secondes générations d’une secte partent, et dans ceux-là, un autre 90% avait des problèmes d’addictions. De ce que j’ai vu c’est tout à fait ça.

D.C: Comment as-tu fait pour te reconstruire?

J.L: J’ai été en thérapie. Il fallait que j’apprenne à me connaître, je ne savais pas qui j’étais, j’avais tout à apprendre. C’est tout un travail de reconstruction de soi. Il faut réapprendre les valeurs. Comme par exemple l’homophobie. Les Témoins de Jéhovah sont contre l’homosexualité, puis là il fallait que je sache si j’étais vraiment contre ça, ou si c’était du lavage de cerveau.

Pour me défaire de ce lavage de cerveau, j’ai beaucoup lu sur les sectes, la politique, la société,… Sur tout ce que les Témoins de Jéhovah refusaient. J’ai appris à regarder le bon côté des choses, comme avec le gouvernement. Ils chialent tout le temps après, mais j’ai appris qu’il pouvait y avoir des bonnes choses. Donc, doucement, à travers la lecture, cela m’a beaucoup aidé.

D.C: Est-ce qu’être entré à 8 ans t’a permis d’avoir un certain recul sur le groupe?

J.L: J’ai toujours eu un côté scientifique, ça m’a permis de voir les choses qui ne fonctionnaient pas. Comme sur l’éternité, je posais des questions sur ce qu’on peut faire. Quand on a tout essayé qu’est ce qu’il se passe. On me répondait que je serai à côté de Dieu pour l’éternité. C’est tout. Je dis toujours que les Témoins de Jéhovah ne comprennent pas ce qu’est l’éternité. Je n’ai jamais adhéré à la théorie de la création, il y a des preuves que ça ne fonctionne pas.

D.C: Quels sont tes contacts avec ta famille?

J.L: Il y a 22 ans que je suis sorti. Ma sœur est plus jeune, mais elle est sortie plus tard, au même âge que moi environ. Elle va très bien aujourd’hui. Mon frère [Ndlr: décédé en 2006 suite au refus d’une transfusion sanguine] est sorti également. Mais il y a eu le 11 septembre 2001. Il y a vu un signe de la fin du monde et il est retourné dans la secte.

Je n’ai aucun contact avec mes parents et je ne cherche même pas. Lorsque je suis parti ça a fait un gros «bang», j’ai été excommunié et mes parents n’ont plus le droit de prendre contact avec moi. C’est par ma sœur que j’ai appris que mon frère était à l’hôpital, et il était dans le coma depuis 5 semaines. Pour ma sœur, ça s’est fait plus doucement. Mes parents m’ont contacté une fois en 22 ans, c’était pour le décès de mon grand-père qui était hors du groupe.wq

D.C: Tu as mentionné que 90% des 2ème générations quittent les groupes. As-tu constaté cette dynamique auprès des Témoins de Jéhovah?

J.L: Oui, les 2ème générations partent massivement, et le mouvement des Témoins de Jéhovah est en chute libre au Québec. Avant, ils étaient 25 000, maintenant ils sont 15 000. C’est généralisé à tout l’hémisphère nord, mais ils gagnent du terrain dans le sud. Leurs méthodes de recrutement changent, ils font moins de porte-à-porte et ils ouvrent des kiosques. Dans certains pays, ils ouvrent des magasins comme l’ont fait les scientologues. Le porte-à-porte c’est dur, tu te fais insulter… les Témoins de Jéhovah n’aiment pas non plus le faire, mais tout est tourné sur le recrutement.

D.C: Tu avais un site Internet avant où tu aidais les anciens membres du groupe. Qu’est-il devenu?

J.L: On en a un nouveau (www.watchtowerlies.com). On est 2 à s’en occuper. Jean-Philippe Cossette est le webmaster, et moi je suis la figure publique. On aide les gens en les écoutant et on peut leur référer une personne proche de chez eux s’ils le souhaitent.

Avec ce site, on veut partager notre expérience, car c’est difficile de sortir. Il y a des personnes encore à l’intérieur du groupe qui nous approchent pour savoir comment sortir. On a des contacts dedans, et les familles nous font confiance. Certains peuvent juste déposer un témoignage. Quand on fait des manifestations, les gens nous voient, et ça aide à dire que l’on n’est pas satanique. On a guidé des familles pour sortir. Comme par exemple, lorsqu’un mari voulait débarquer du groupe et qu’il cherchait des conseils pour convaincre sa femme.

Sur le site, on parle de plusieurs choses, de leurs mensonges… Pour moi ça a été un choc de découvrir que les Témoins de Jéhovah avaient annoncé plusieurs dates de fin de monde. Ils disent toujours qu’il ne faut pas le faire pourtant! Ça a réellement était un choc…

D.C: Quels conseils donnes-tu à ceux qui veulent quitter une secte?

J.L: Le conseil est d’aller chercher de l’aide. De ne pas rester seul, même si lorsqu’on sort on se sent extrêmement seul, des milliers d’autres personnes sont sorties avant nous. On peut avoir de l’aide.

VOS COMMENTAIRES SUR La vie après les Témoins de Jéhovah

Autres textes sur Religion et spiritualité

Après la pluie… Le beau temps

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelleRecueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet, par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR La vie après les Témoins de Jéhovah

Parti politique et ses financements

100 000$ pour un ministre

Politique et journalisme

Raymond Viger Dossiers PolitiqueConflit d’intérêt

Quand le Premier ministre offre un ministère à un député, un mandat de collection est collé à cette fonction. Le nouveau ministre aura la responsabilité de trouver 100 000$ pour financer son parti politique.

Je suis choqué et offensé d’une pareille pratique. Peut-il arriver qu’un ministre qui doive ramasser des fonds se laisse influencer par des donateurs qui lui permettraient d’atteindre ses objectifs?

Une telle pratique ne met-elle pas le ministre en conflit d’intérêt envers des fournisseurs potentiels du gouvernement.

Un code d’éthique

Pourquoi les politiciens n’auraient-ils pas un code d’éthique similaire à celui des journalistes? En journalisme, on ne mélange pas rédaction et publicité. Il y a un mur infranchissable. Parce qu’on ne veut pas que le journaliste soit complaisant envers ses sujets si ceux-ci sont prêts à acheter de la publicité.

Si c’est bon pour les journalistes, ça devrait aussi être bon pour les politiciens?

VOS COMMENTAIRES SUR  Le financement d’un parti politique

Autres textes sur Politique

Bistro – galerie – spectacles

bistro est montréal restaurant hochelaga-maisonneuve culinaireBistro Le Ste-Cath est LA scène qui réunit les arts culinaires, visuels et du spectacle dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Grâce à son ambiance chaleureuse et son personnel accueillant, le Bistro est le lieu idéal pour vos soupers entre amis, repas d’affaires, mariage…
 Sa terrasse et sa salle permettent de savourer en toute tranquillité cet instant à part. Bistro Le Ste-Cath dynamise la vie culturelle du quartier grâce à sa programmation et sa galerie. Des artistes de renommée y côtoient de jeunes talents avides de présentations.
Mais bien plus qu’un Bistro, Le Ste-Cath est socialement engagé : 100% des profits sont reversés au Café Graffiti.
4264 Ste-Catherine est, Montréal. Qc. H1V 1X6. (514) 223-8116. http://www.le-ste-cath.com, bistro@le-ste-cath.com
 

VOS COMMENTAIRES SUR  Le financement d’un parti politique

Hochelaga-Maisonneuve fête le Noël des campeurs

Où manger dans l’est de Montréal

Bistro le Ste-Cath (ancien Bistro In Vivo)

Vendredi le 25 juillet: un DJ, un chansonnier, une tourtière du Lac St-Jean… C’est le Noël des Campeurs au Bistro le Ste-Cath!

Raymond Viger  Dossiers BistroHochelaga-MaisonneuveCommerce équitable

Une soirée à mettre à l’agenda. Le Noël des Campeurs, une activité estivale des terrains de camping qui vient faire son tour au Bistro le Ste-Cath.

L’animation du DJ alternera avec un chansonnier. Une soirée pour se retrouver et briser la routine pendant les vacances de Montréal.

Au plaisir de vous y rencontrer.

bistro le ste-cath in vivo restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveLa plus belle terrasse du quartier

Bistro le Ste-Cath, 4264 Ste-Catherine est, Montréal. QC. H1V 1X6 (514) 223-8116 bistro@le-ste-cath.com

Fermé les lundi. Mardi au vendredi, de midi à 22 heures, le samedi de 10:00 heures à 22:00 heures. Le dimanche de 10:00 à 14:00 heures.

Les 5 à 7 du mardi au vendredi. Les brunchs les samedi et les dimanche.

VOS COMMENTAIRES SUR  Noel des campeurs dans Hochelaga-Maisonneuve

Bistro Le Ste-Cath expose Fabienne Nozerand

Présentation de Fabienne Nozerand

L’art à travers le monde

Raymond Viger  Dossiers BistroHochelaga-MaisonneuveCommerce équitable

Fabienne Nozerand artiste peintre bistro le Ste-Cath hochelaga-Maisonneuve est de Montréal

Fabienne Nozerand se présente.

La vie…comme une fable que chacun se raconte.

Mon travail de peintre s’inspire de ma perception et ma compréhension du monde, de ce que j’ai pu observer ou vivre en direct depuis mon enfance. Fille de militaire, j’ai vécu mes premières années aux quatre coins de la France puis en Allemagne, de  9 ans à ma majorité. J’ai toujours conservé le goût du voyage; aujourd’hui, je partage mon temps entre les Laurentides au Québec et le Sud de la France.

J’estime que tous les humains sont intimement liés entre eux et à l’instar de Dostoïesvki, je pense que « chacun est responsable de tout devant tous.» L’empreinte du sourire d’une parisienne subsiste tout frais dans ma mémoire comme le demeurent les gestes attentifs d’un médecin de Chicoutimi au chevet d’une malade. Toutefois, je conserve tout aussi intacts les attentats de la Bande à Bader en 1974 à Karlsruhe dont j’ai été témoin de près et ceux liés à la mouvance musulmane à Paris en 1986. Tout cela fait partie de moi qui, à mon tour, fait partie du monde.

De Maniwaki à Berlin, d’Aix-en-Provence à Saint-Adolphe-d’Howard, je m’imprègne de tout ce que je vois et ressens pour exprimer mon univers à la fois simple et complexe, monochrome et coloré, zen et baroque. Malgré la présence d’influences plurielles, je reste fidèle à ce que je suis, lucide et candide tout à la fois.

Ma peinture résolument contemporaine est figurative; elle met en scène des personnages, surtout des femmes, la plupart du temps en présence d’animaux, dans un espace pictural où symbolisme et esthétisme se répondent. Mes fonds sont plutôt abstraits, mon espace, aérien alors que le tumulte de mes couleurs reflète l’intensité de mon émotion.

Chacun voit dans mes tableaux une fable qu’il s’approprie tout aussitôt. Ma peinture évoque pour l’un une histoire et pour l’autre, une tout autre version.  L’imagination et le non-dit sont présents dans mes toiles et laissent le spectateur libre de coller la trame de son choix à l’image que je lui offre.

Après avoir exposé  à la Maison de la culture Mercier dans le cadre du Festival Âges et culture en juin dernier, Fabienne Nozerand présente deux de ses toiles au Bistro le Ste-Cath situé au 4264 Ste-Catherine est.
Galerie de Fabienne Nozerand. Aussi disponible cartes de voeux, affiche et t-shirt de ses oeuvres.

VOS COMMENTAIRES SUR  Fabienne Nozerand expose au Bistro le Ste-Cath

Histoire du nouveau Bistro le Ste Cath

bistro le ste-cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

Si vous avez aimé l’expérience culinaire du Bistro le Ste-Cath, merci d’aller voter et même de laisser un commentaire sur le site Urban Spoon.

 

VOS COMMENTAIRES SUR  Fabienne Nozerand expose au Bistro le Ste-Cath

Livre: Après la pluie .. le beau temps: Le feu

Après la pluie… Le beau temps

Le feu

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger Dossier Croissance personnelle

L’eau.
C’est ce ruisseau intérieur
Qui coule en toi.

Le feu.
C’est la qualité de l’amour
Que tu peux lui imprégner.

L’eau et le feu.
Le feu et l’eau.
C’est ce ruisseau brûlant.
Que Je fais couler en toi.
Pour faire fondre la glace de tes préjugés.
Pour faire fondre la glace de ton immobilisme.
Pour faire fondre la glace de ta paresse.

Entends ce ruisseau couler en toi.
Goûte son eau.
Sens sa chaleur revenir en toi.
Vois la glace fondre en toi.
Touche à cette émotion que tu découvriras.
Et prends le temps de la faire vivre.
Au lieu de l’endormir sous un manteau de glace.

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

VOS COMMENTAIRES SUR  Le feu; Après la pluie… Le beau temps

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

VOS COMMENTAIRES SUR  Le feu; Après la pluie… Le beau temps

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 33 autres abonnés