Avons-nous leur arrogance?

Avons-nous leur arrogance?

Annie Viger              Dossier Économie

Suite à un voyage à Dubaï, le chroniqueur économique Jean Gagnon remarque les différences et aussi les ressemblances entre nos deux systèmes. Les gouvernements et les marchés financiers d’Émirats arabes unis n’ont aucune transparence. Il est très difficile d’avoir des informations et d’en avoir des bonnes. Il est impossible de contester leurs dires.

Au Québec, nous avons la liberté d’expression et la transparence des gouvernements mais, l’avons-nous vraiment? Les dirigeants d’Air Canada nous disent que tout va bien, tout comme la Caisse de dépôt et le gouvernement du Québec refuse une Commission d’enquête sur les pratiques mafieuses dans la construction que pour en nommer que quelques-uns.

VOS COMMENTAIRES SUR QU’ONT EN COMMUN LES ÉMIRATS ARABES, LA CAISSE DE DÉPÔT ET LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC?

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Moi, Valérie, une Bleuet

Moi, Valérie, une Bleuet

J’ai toujours eu de la facilité à écrire sur moi pour me présenter, contrairement a plusieurs qui rechignent chaque fois qu’on leur demande de le faire. C’est que je me connais fort bien. Mais surtout, j’aime immensément écrire, et avoir du temps et une page pour le faire à ma guise est pour moi merveilleux.

Écrire, des fictions au journalisme

Ma mère m’a dit que petite fille, je demandais à ma gardienne d’écrire les histoires que je lui dictais. Je ne m’en souviens pas, toutefois; j’étais bien jeune… Je me rappelle par contre avoir souvent utilisé la dactylo de ma mère, dans la clinique médicale de mon père, pour écrire des histoires sorties de n’importe quel recoin de mon imagination, avant que des ordinateurs ne la remplacent. (Ne remplacent la dactylo, je veux dire, pas mon imagination; cette dernière est toujours bien intacte!)

En grandissant, j’ai toujours écrit, toutes sortes d’histoires, surtout, et j’écris toujours. Je passe même une grande partie de mon temps à écrire mentalement des mots qui ne seront jamais sur papier… Et c’est justement cette passion pour l’écriture qui m’a menée au journalisme. Ça et mon désir (voire besoin) d’aventure, d’action, de danger et d’impact dans la société, motivé par les si attrayants personnages que sont Spirou, Superman et surtout Tintin, tous journalistes. Enfin, bref, j’aime écrire, et aujourd’hui, j’aime à dire que l’écriture, c’est la moitié de moi, l’autre étant le théâtre, mon autre grande passion.

Une part de moi: le théâtre

J’ai eu quelques occasions de combler ma passion théâtrale, au cours de ma vie. La plus marquante jusqu’à maintenant est certes le personnage parmi les trois plus importants du spectacle qu’on m’a donné de jouer dans la première édition du La Nouvelle Fabuleuse ou les Aventures d’un Flo, spectacle à grand déploiement du Saguenay – Lac-Saint-Jean, région d’où je suis native. Mais il y a une autre expérience de théâtre que j’ai vécue et qui me tient particulièrement à cœur en ce moment: l’écriture collective d’une pièce théâtrale avec un groupe d’amis géniaux, et la production jusqu’à la présentation (il y a peu de temps) de cette pièce. Ce fut une expérience des plus amusantes de faire cela avec mes amis talentueux, en plus du plaisir que j’avais à jouer le personnage si troublant qu’était le mien…

Moi: la chrétienne

Si l’écriture est la moitié de moi-même et que le théâtre en est l’autre moitié, Dieu, lui, est toute ma vie. Ça a toujours été ainsi dans ma vie. Au primaire, déjà, Jésus était mon meilleur ami. C’est l’héritage que m’ont légué mes parents en m’élevant, mais je me suis bien vite approprié cette foi qui était leur. En grandissant, je me suis aperçu que je ferais toujours face à beaucoup de préjugés à cause de la foi catholique qui est mienne, mais il a toujours été hors de question que je renie qui je suis pour plaire, quel que soit mon besoin d’être acceptée.

Heureusement, en vieillissant, j’ai pris de l’assurance, et de la petite fille hyper gênée que j’étais, je suis devenue une jeune femme capable de s’affirmer. J’ai eu quelques occasions de parler de ce en quoi je croyais avec quelques camarades, cette année, et ça m’a fait du bien, parce qu’en discuter avec d’autres implique que ces autres l’acceptent. Et puis, pourquoi ne l’accepteraient-ils pas: je suis de si bonne volonté et j’accepte si aisément moi-même ce qu’ils sont!

Mes origines et mon avenir

Je suis deuxième d’une famille de sept enfants, j’ai vécu toute mon enfance dans le très joli village de Saint-Prime. Mes frères et sœurs, pour moi, sont mes meilleurs amis, et mon village, il restera toujours dans mon cœur.

Mon avenir, toutefois, je le vois à travers le monde, à faire du journalisme international, à organiser des missions humanitaires. Car à mes yeux, si mon village restera Saint-Prime et mes meilleurs amis, mes frères et sœurs, ma maison, c’est le monde, et ma famille, l’humanité.

Valérie

Pour vos commentaires

 
Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Dominic Desmarais, départ pour l’Afghanistan

Dominic Desmarais, départ pour l’Afghanistan

Notre reporter, Dominic Desmarais vient de partir aujourd’hui pour un reportage de 30 jours en Afghanistan. De retour le 12 décembre, il préparera ses textes pour vous les présenter dans le numéro de février prochain.

Lors de la publication de ses aventures en Afghanistan, Dominic sera déjà reparti pour son reportage en Colombie.

Lors de ses deux voyages, nous tenterons de vous donner des nouvelles de Dominic à travers le blogue du rédacteur en chef. Évidemment, lors de tels reportages, il est difficile de pouvoir vous garantir que les commununications nous permettront d’atteindre cet objectifs.

Bonne lecture à tous. Reflet de Société est disponible par la poste en téléphonant au (514) 256-9000

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Reflet de Société et la relève journalistique

Reflet de Société et la relève journalistique
écrit par Raymond Viger, Vol 15-2, Décembre 2006

Dominic Desmarais
Reflet de Société vient de lancer un projet pour donner un coup de pouce aux élèves du Cégep de Jonquière en journalisme. Ils font partie du département Art et technologie des médias (ATM) et ils auront l’occasion de prendre de l’expérience dans leur futur milieu de travail.

Au printemps, Reflet de Société offrira six stages en journalisme aux finissants. Ils seront supervisés par un journaliste professionnel qui les guidera dans la rédaction et la recherche pour réaliser des entrevues, des enquêtes, des reportages, etc. En plus, ils auront la chance de participer à toutes les étapes de conception du magazine et de tenter l’expérience du poste de chef de pupitre, qui est responsable du choix des titres, des photos, de la présentation graphique, etc.

Les pages régionales

Notre magazine a toujours été sensible à la couverture régionale des projets et des problématiques qui ont lieu ailleurs qu’à Montréal. Notre journaliste Dominic Desmarais a déjà beaucoup voyagé au Québec pour aller observer sur le terrain ce qui se passe dans les régions. Ces pages régionales seront maintenant offertes en priorité aux finissants du Cégep de Jonquière.

La principale raison qui a motivé notre choix c’est que ces élèves proviennent de toutes les régions du Québec. Ceux-ci pourront ainsi nous parler des bons coups communautaires et des débats qui sont importants dans leur propre région. C’est l’ensemble du Québec qui pourra être représenté par ces futurs journalistes.

Les chroniques

Vous remarquerez que notre chronique de livres (page 34) est présentée dans un nouveau format. Ce numéro-ci, Michel Auger nous présente les livres qui l’ont marqué. Cette nouvelle version de la chronique donnera l’occasion aux futurs stagiaires de rencontrer les personnes qu’ils veulent mieux connaître et de les présenter au public.

Dans le cadre de la chronique «À la découverte des magazines d’ici», imaginez également un finissant en journalisme qui a la chance de rencontrer le rédacteur en chef d’un magazine où il aspire à déposer son curriculum vitæ. Une belle expérience qui pourra aussi être offerte aux stagiaires dans le cadre de ce projet.

Stage en journalisme international

Notre organisme a déjà organisé plusieurs voyages à l’étranger pour des jeunes qui fréquentaient le Café-Graffiti. Nous avons voulu bénéficier de notre expertise pour offrir à dix élèves d’ATM la chance de partir quatre semaines en Amérique du Sud pour pratiquer le journalisme international. Le groupe sera accompagné par notre journaliste globe-trotter Dominic Desmarais.

Il y a même des discussions qui ont lieu actuellement afin de leur permettre de présenter des reportages radio en direct lors de leur séjour en Amérique du Sud.

Le groupe sera formé de finissants, mais aussi d’élèves de deuxième année. L’objectif sera de permettre à un de ces jeunes d’être le responsable du groupe pour l’année suivante. Question de remettre au suivant l’expérience acquise!

Collaboration d’un organisme du Saguenay

Pour ce stage international, un organisme de Chicoutimi spécialisé dans l’accueil d’immigrants au Saguenay, le CEMO, permettra à des immigrants hispanophones de donner des cours d’espagnol à ces jeunes journalistes avant leur départ.

Le groupe sera aussi accompagné par quatre jeunes en réinsertion, de l’organisme OVNI à Chicoutimi.

Diffusion

Les textes de ces journalistes seront publiés dans le magazine Reflet de Société et dans sa version électronique. La version électronique étant diffusée gratuitement, cela permettra à tous d’avoir accès à ces textes.

De plus, le carnet de voyage de Dominic Desmarais relatera des anecdotes de voyage. Le blogue du rédacteur en chef couvrira aussi l’ensemble du projet. Ces deux blogues sont diffusés sur le site Internet de l’organisme.

En plus, les articles seront présentés pour publication aux médias québécois, tant nationaux que régionaux.

Nous vous tiendrons au courant des développements du projet à travers le site Internet ainsi que le magazine. Un projet essoufflant et palpitant, mais qui mérite d’être lancé pour aider ces jeunes journalistes à prendre la place qu’ils méritent dans notre société.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 33 autres abonnés