Cirque du monde: L’art de s’impliquer

Cirque du monde: L’art de s’impliquer. 

Par Karine Cloutier. Vol 14 no 6 août 2006.

Je suis actuellement à Ouagadougou, au Burkina Faso. Je participe à un stage d’initiation à la solidarité internationale avec Jeunesse du Monde. L’objectif du stage est de créer des liens avec les gens, découvrir le pays et partager nos connaissances.

Nous sommes sept Québécois à vivre l’expérience ici. Personnellement, je fais mon stage avec le Cirque du Monde, qui vise la réinsertion sociale des jeunes par les arts du cirque.

Dès mon arrivée, j’ai constaté les nombreuses différences entre le Canada et le Burkina Faso. Tout est différent! Et il nous faut tout simplement l’accepter. Les règles de la circulation, l’organisation du quotidien, la relation au temps, les relations hommes-femmes. Tout quoi!

Les gens sont très accueillants et souriants. La joie de vivre est présente partout. Les enfants courent en criant «nassara» (la blanche) et nous envoient la main, tout sourire! Je me sens parfois comme une duchesse de carnaval. J’envoie la main et je souris à mon tour, tellement que j’en ai mal aux muscles faciaux.

Ici, impossible de se cacher et de passer inaperçue. Je suis en minorité. Il faut assumer cette différence. La couleur de ma peau correspond à la richesse, pour certaines personnes. Le sourire et le respect pour l’étranger sont toujours présents.

La chaleur et la poussière rouge-brunâtre sont constamment présentes dans le quotidien. Les contrastes de richesses sont gigantesques. Je sais que je ne suis pas venue ici pour changer le Burkina Faso, ni l’Afrique et encore moins le monde. En 2 mois 1/2, c’est beaucoup plus sur le plan personnel que le changement se passe.

J’évolue en partageant mon quotidien avec les enfants, les hommes et les femmes burkinabés. Venir ici et vouloir changer le monde, c’est être inconscient de leur réalité. Même avec une baguette hyper puissante, le meilleur magicien du monde ne pourrait y arriver.

Ce que je découvre depuis mon arrivée, c’est un coin du monde où les habitants y sont très enracinés. Tout part de la terre. Ça fait un immense bien de se recentrer et de se refaire des racines. C’est la force de vivre le moment présent qui fait ça. Le sens du sacré, la valeur accordée à la famille et le plaisir de vivre malgré les difficultés financières. L’importance de l’accueil et du partage. Nous sommes toujours invités à nous joindre au repas, même si notre interlocuteur n’a qu’un simple bol de «banga» pour passer la journée. Il se fait un honneur de le partager avec nous.

Bien entendu, je découvre une mini parcelle de cette terre d’accueil. Mon expérience, jusqu’à présent, me bouleverse et m’enrichit en tant qu’humain. J’oserais dire que pour devenir meilleur, chacun d’entre nous devrait vivre un stage au Burkina Faso ou ailleurs dans le monde. Simplement pour constater, pour prendre conscience et pour se repositionner dans sa propre vie par la suite.

Je crois que le Burkina Faso, dont le nom signifie «pays des hommes intègres» m’apprendra beaucoup. Humblement, il ne me restera qu’à mettre tout ça dans mes bagages et rentrer à Montréal. Mais surtout de «laisser le temps au temps».

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/12/02/donner-aux-autres-apprendre-sur-soi/

http://raymondviger.wordpress.com/2006/11/14/implication-sociale-de-lentreprise-privee/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Prostitution, légalisation, décriminalisation

Prostitution, légalisation, décriminalisation

Raymond Viger   Dossier Prostitution et Sexualité

Le billet que je vous présente aujourd’hui est un index sur certains textes du magazine Reflet de Société sur un débat social touchant la prostitution.

Devons-nous légaliser la prostitution? Doit-on décriminaliser la prostitution? Quels sont les avantages et désavantages de décriminaliser la prostitution? Quels sont les impacts de la légalisation de la prostitution?

En plus des textes liés, dans la section prostitution de nos archives, vous pouvez lire plusieurs témoignages de personnes qui se sont prostituées, ce qu’elles ont vécu, l’impact sur leur vie…

Pour alimenter le débat sur la prostitution, nos textes peuvent être commentés par les Internautes. Ce débat de société continue de faire couler beaucoup d’encre.

VOS COMMENTAIRES SUR PROSTITUTION, LÉGALISATION, DÉCRIMINALISATION

Dossier Prostitution et Sexualité.

Avons-nous l’argent nécessaire pour légaliser la prostitution?

Doit-on légaliser la prostitution?

Les effets pervers de la légalisation de la prostitution.

Les clients de la prostitution.

Les filles dans les gangs de rue et la prostitution.

Prostitution de luxe d’une escorte.

Pour ou contre la légalisation de la prostitution?

Jean-François Lisée de L’actualité et la légalisation de la prostitution.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

autres textes sur sexualité

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

.

VOS COMMENTAIRES SUR PROSTITUTION, LÉGALISATION, DÉCRIMINALISATION

Chronique À la découverte des magazines d’ici

Chronique À la découverte des magazines d’ici

Par Raymond Viger

Le Québec a été bâti par toute une série d’artisans de tous les milieux. Il y a eu les soldats; Montcalm… les rebelles; Dollard des Ormeaux… les missionnaires; les pères Brébeuf, Lallemand, Marguerite Bourgeoys… les explorateurs; Jacques Cartier, Champlain, Radisson… les journalistes; Henri Bourassa… Les inventeurs; Bombardier… Cela aura permis de créer une génération de financiers; Péladeau, Desmarais, Langlois… des artistes; Laliberté, Céline Dion…

Une nouvelle chronique va nous permettre de connaître une autre catégorie d’artisans. Les artisans des magazines. À travers les générations et les époques, les magazines ont su nous rassembler par leurs associations, nous informer par leurs thèmes, et nous aider à exercer notre citoyenneté, en nous donnant les outils nécessaires pour mieux comprendre la vie qui nous entoure. Revue Notre-Dame, Vie Ouvrière, Reader’s Digest, Protégez-vous, Le Jeune Scientifique… nous avons tous eu au moins un magazine qui a su nous toucher et faire partie de notre évolution.

Les magazines ont leur mission, leur personnalité et répondent à un besoin. Dis-moi ce que tu lis et je te dirais qui tu es. Les magazines ont évolué avec nous. Changeant de nom, de look et de style pour rester en contact avec leur public. Un magazine est une source d’information recherchée, approfondie. Une information qui traverse le temps. Un magazine fait parti de notre histoire et de notre patrimoine.

Le nombre de prix gagnés cette année par Québec Science dont le prix Jean-Paré pour la qualité de l’ensemble de ses écrits par la jeune Marie-Pier Élie m’a donné l’idée de cette nouvelle chronique. Quatre jeunes journalistes, toutes des femmes. Je pars à l’aventure. À la rencontre de ces artisans. Comme Jacques Cartier, je ne sais pas encore où tout cela va me mener. Drôle de coïncidence que de débuter avec Québec Science. Ma première carrière a été en sciences. J’ai même participé à la création d’un magazine scientifique dans les années 70. Magazine qui n’a pas traversé les années. Il y a beaucoup de navires qui s’échouent, dans la mer des magazines.

Le rédacteur en chef de Québec Science, Raymond Lemieux, mentionnait que Québec Science est un magazine visionnaire, souvent très en avance sur l’actualité. Le prix de l’essence va augmenter, Québec Science en parlait deux ans avant que l’actualité ne s’en empare. Lire un bon magazine, c’est être en avance sur l’information, la voir venir, mieux la comprendre. Un citoyen mieux sensibilisé est un citoyen qui peut prendre de meilleures décisions et mieux participer aux multiples débats de société qui nous touchent et qui affectent notre avenir collectif.

À la suite des rencontres réalisées pour le reportage, j’ai griffonné quelques chiffres. Si cette chronique sensibilise 4% de nos lecteurs à découvrir Québec Science et à vouloir le lire, Québec Science va doubler le nombre de ses abonnés. Et pourquoi pas? Au Québec, pour soutenir les magazines, plusieurs de ses artisans doivent accepter des conditions de travail qui ressemblent à un missionnariat. Quelques abonnés de plus ne nuiront pas au développement de cette source d’information qui fait partie de notre patrimoine. Je vais de ce pas renouveler mon abonnement à Québec Science, abonnement que j’avais abandonné il y a plus d’un quart de siècle.

À la découverte des magazines d’ici: Pomme d’api et J’aime lire

À la découverte des magazines d’ici: Protégez-vous

À la découverte des magazines d’ici: Québec Science

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900