Désintox en Gaspésie

Désintox en Gaspésie

Un jeune marginal retrouve un sens à sa vie.

Je m’appelle Jonas. C’est curieux, pendant que tout le monde parle de quitter les régions pour venir «triper» à Montréal, moi j’ai fait le contraire. J’ai quitté l’anonymat, la pression et la violence de la grande ville pour m’établir à St-Maurice de Léchourie, près de Gaspé.

Dans cette magnifique région où, le matin, j’ai le choix entre la montagne et la mer, je suis venu sauver mon esprit, me sauver, rattraper le temps perdu, réapprendre à vivre, devenir quelqu’un. J’ai des objectifs à atteindre.

En arrivant dans la municipalité, j’ai senti un poids de moins sur mes épaules. J’y ai trouvé une vie communautaire, une entraide et une liberté. Tout le monde se connaît! Ils sont gentils, polis et serviables. C’est une nouvelle vie qui commence pour moi.

C’est vraiment spécial. J’ai vu des vieilles photos des parents et des grands-parents. Des gens m’ont conté des histoires autour d’un bon feu de camp. Les gens sont contents, t’encouragent et ils veulent t’aider. Ils sont même venus me chercher pour m’offrir de retourner à l’école! Je vais finir mon secondaire professionnel en entretien d’automobiles.

Les gens t’offrent pleins d’occasions. On m’a offert un travail sur un bateau de pêche, mais je ne suis pas encore capable. Ça demande beaucoup d’énergie, juste pour rester debout dans un bateau qui n’arrête pas de bouger sur la mer.

Tout le monde se respecte et prend le temps de se parler. Au lieu de réagir à un conflit, on s’assoit, on en discute et on trouve une solution. En plus, les jeunes se tiennent avec les plus vieux et vice versa. Les personnes âgées sont respectées et font partie de la communauté.

En région, les jeunes sont vivants et moins nerveux. Il y a moins de vols, les gens n’ont pas peur de mettre un écran géant dans une maison de jeunes. À côté d’eux, j’avais l’impression d’être bon à rien. Ils ont l’habitude de travailler fort. Certains ont même commencé à l’âge de huit ans!

Par contre, quand ces jeunes arrivent dans la ville, ils font confiance trop vite et se font «fourrer ben raide». D’un côté comme de l’autre, il ne faut pas regarder juste l’enveloppe dans laquelle on habite, il faut regarder l’intérieur de la personne, apprendre à la connaître.

C’est Jean-Claude qui m’a accueilli. Il m’encourage. C’est plaisant, il rit tout le temps. Il n’y a jamais une journée noire avec lui. Il s’est créé un vrai lien d’amitié entre Jean-Claude et moi.

Je réapprends à travailler manuellement. J’ai compris l’importance d’une maison et de tout le travail que cela comporte. Où je suis, l’eau n’est pas potable. Il faut aller dans la montagne pour chercher son eau. C’est plaisant, le travail est constant.

Il faut chauffer la maison, ça prend du bois. J’ai presque huit cordes de bois préparées pour l’hiver qui vient. Huit belles cordes bien alignées, toutes placées droites et coupées de mes propres mains! C’est la fierté qui rentre. Ça te met en valeur. C’est ça qui me manquait.

L’été, tu prépares ton hiver. J’ai même coupé du bois pour aider la voisine. Une maison, c’est pas à négliger, il y a toujours quelque chose à faire.

À Montréal, on a peur de ses voisins. Ici, je suis en train de connaître mes 10e voisins de chaque côté! À Montréal, j’avais aussi un problème de consommation d’alcool, de pot et autres. Aujourd’hui, une bière et un joint par semaine me suffisent. Et j’en refuse! Je suis heureux de même!

Je retourne de temps en temps à Montréal pour saluer mes anciens amis. C’est maintenant difficile de passer deux jours à Montréal. Une semaine en Gaspésie, c’est l’équivalent de trois mois de vacances. Ça fait presque cinq mois que j’y suis et je voudrais y rester toute ma vie. En cinq mois, j’ai travaillé plus que dans les trois années que j’ai passées sur l’aide sociale.

Je suis en train de refaire ma vie. J’étais dans la rue, maintenant je travaille, je peux me faire de l’argent et je retourne à l’école. Ça peut paraître stupide, mais je ramasse des branches de sapin. Ça me paye 20 cents la livre. J’en ramasse 600 livres dans une journée, ça me donne 120 $.

Quand tu as faim, tu peux aller dans le bois pour ramener du gibier. Je fais des petits travaux de carrosserie avec Jean-Claude. Quand tu es mal pris, tu fais des échanges avec les voisins: deux cordes de bois contre deux grosses fesses de chevreuil, ou tu répares une auto pour 75 livres de crevettes. C’est une façon de s’entraider.

Je n’échangerais jamais ce que je vis là. C’est tough mais ça fait du bien. C’est un exercice mental premièrement, et physique ensuite. C’est une question d’attitude devant le travail à faire. Un travail qui est ta survie en même temps.

J’avais jamais travaillé avec mes deux mains avant. Jean-Claude m’a enseigné. J’avais tendance à me garrocher sur le travail. Quand tu arrives devant un travail à faire, tu t’asseois et tu regardes ce qu’il y a à faire. Tu analyses comment faire. Regarder avant d’agir. Penser avant de parler.

Jean-Claude n’est jamais stressé. Si ça ne marche pas d’une façon, ça va marcher autrement. Il est très intelligent et habile. Je le remercierai jamais assez pour son aide et son soutien.

Je refais toute mon éducation. Je prends le temps de m’asseoir sur une roche. J’écoute l’eau qui frappe la roche. La nature est un vrai remède à tous les bobos. Quand je suis arrivé, l’air était dur à respirer, trop pur, il a fallu que je réapprenne à respirer! C’est spécial et c’est le fun.

En région, tout le monde parle d’attirer les touristes. Pourtant, ils viennent quelque temps en vacances et s’en retournent après. Moi, je dis qu’il faut trouver des solutions pour inciter les jeunes à aller vivre en région. C’est plein de jeunes qui se perdent dans les grands centres urbains. Ta vie va plus loin que ça. Moi, c’est en région que j’ai découvert ma destinée. Pour m’aider, je prends le temps d’aider les autres.

J’ai hâte de voir le temps des Fêtes en Gaspésie. Les gens sont de bons vivants. C’est LA place ! J’en aurai encore long à vous raconter. Martin, le rédacteur en chef, m’a promis que je pourrais faire un autre article dans le prochain numéro du Journal. J’ai hâte de continuer mon histoire…

Autres textes sur Alcool et drogue.

À Anne-Marie, ma mère alcoolique.

Drogué à 12 ans.

Témoignage d’un jeune consommateur.

Les écoles, la drogue et le sexe.

Qu’est-ce qu’un alcoolique?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

7 Réponses

  1. 01/26/04

    Bonjour Jonas. Ça fait plaisir de te lire. Ça aucun rapport, mais je te donne un poème; l’amour c’est comme un frigo quant tu déménages, y faut que tu déploges.

    Salut et bon voyage.

  2. Salut ,
    juste un p’tit mot pour Jonas….Je doit te dire que te lire ma fait du bien!
    Je déménage beintot a gaspé ,mon chum va nous trouver un p’tit nid la bas demain!!Jai un beau bébé de 8 mois et je suis de nouveau enceinte:)
    Mon chum a vécu dans la rue longtemps et a eu beaucoup de difficulter a ce trouver une place dans la vie…Il est alller faire un tour a gaspe la semaine derniere et y est revenus certain d’avoir une meilleur vie la bas…
    Pas de jugement ,tout le monde est gentil,l’air est pur,les gens sont gentil et on proposais deja de lui trouver un emploie et de l’aider ,il a été charmer!!!J’ai 26 ans ma famille est a montreal et je n’etais pas certaine ,mais mon coeur ma dit oui et jai besoin d’aller faire le plein de bonne energie!!Et qui sais peut-etre j’y resterai plus longtemps que prévus:)!!
    En plus mon chum et moi avons un très grand besoin d’aider on espère pouvoir en aider plus d’un!!1
    en tout cas …..pour un p’tit mot……cest sur je suis une femme ha!ha!ha!

    Bonne chance a toi, Bon couage et surtout dit toi que LA VIE N’EXIGE QUE LA FORCE QUE L’ON POSSEDE …LE SEUL EXPLOIT QUI TIENNE EST DE NE PAS DEVOIR S’ENFUIR.Jespere que ca aidera mon chum a se retrouver aussi….
    Merci d’avoir écrit.!!!
    Sandra De Laval ……Bientot a gaspé!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :