La violence est aussi une caricature

La violence est aussi une caricature

Denis Gagnon, animateur à Radio Ville-Marie

Tout a commencé le 30 septembre 2005. Un quotidien danois Jyllands-Posten publie une douzaine de dessins, des caricatures du grand prophète Mahomet. Quinze jours plus tard, des milliers de musulmans descendent dans les rues de Copenhague pour protester contre ce qu’ils considèrent être un sacrilège. Deux fois sacrilège même, puisque non seulement on a profané le Père de l’Islam, mais on a osé dessiner un être humain. En effet, il est interdit pour un musulman de représenter en image une personne humaine.

L’affaire aurait pu s’arrêter là. C’est ce qui serait probablement arrivé si on avait caricaturé Jésus Christ. Mais onze ambassadeurs de pays musulmans en poste à Copenhague demandent à rencontrer le premier ministre du pays pour manifester leur désaccord. Celui-ci refuse de les recevoir.

À la toute fin de l’année, les ministres des affaires étrangères arabes sont réunis au Caire. Ils «condamnent cette atteinte qui va à l’encontre de la sainteté des religions». Protestations, condamnations, manifestations, actes de violence s’enchaînent jusqu’en février où ils atteignent un niveau d’émotivité inimaginable. Des pays arabes rappellent leur ambassadeur à Copenhague. Le gouvernement danois refuse de présenter des excuses, affirmant qu’il ne peut aller à l’encontre de la liberté de presse. D’autres journaux publient, à leur tour, les caricatures. Des manifestants incendient des ambassades danoises, autrichiennes, françaises et norvégiennes dans des pays arabes, à Damas, à Beyrouth, à Téhéran. On attaque des quartiers chrétiens. On brûle des églises. On tue des occidentaux.

Agressivité, colère, violence montent en flèche. Tant parmi les occidentaux que chez des habitants des pays d’allégeance musulmane, on lance des appels au calme. Le secrétaire des Nations Unies s’en mêle. À Montréal, un iman convie ses coreligionnaires pour une manifestation devant l’Université McGill. D’autres imans se dissocient. Il y a trop de risques de dérive, à leur avis.

Nous comprenons plus ou moins ces flots de débordement émotif. Nous sentons la manipulation de la population. Peut-être essaie-t-on de distraire les gens d’autres problèmes plus sérieux encore. Peut-être utilise-t-on la religion comme un moyen détourné de faire de la politique. Peut-être est-on en train de camoufler le terrorisme et la haine sous le manteau béni de Dieu, qu’il s’appelle Dieu d’Abraham, notre Père ou Allah.

En Occident démocratique, nous avons appris à vivre avec les caricaturistes. Nous les applaudissons quand ils visent juste. Nous leur manifestons de l’indulgence quand ils passent à côté. Rarement, nous sommes scandalisés, même quand ils ironisent sur des sujets qui nous tiennent à coeur. Les personnages publics caricaturés ne s’en offensent pas. Certains y voient même une marque de reconnaissance. Parmi les politiciens et les artistes, ils sont nombreux ceux et celles qui rêvent d’être consacrés par la satire d’un dessinateur. La caricature fait partie de notre culture au même titre que la presse d’opinion ou les commentaires engagés des créateurs qui profitent des galas pour protester contre les injustices dont ils sont ou seraient les victimes.

Il n’en va pas ainsi chez nos frères musulmans. La caricature, quand elle touche un sujet vénérable, devient un blasphème. Elle est inacceptable quand un coreligionnaire s’en sert. Elle l’est tout autant au bout du crayon d’un non musulman.

Inacceptable et condamnable. Il faut non seulement protester mais punir. Les coupables doivent payer. Les démocrates que nous sommes protestent à leur tour. Il faut respecter la liberté. Il faut préserver à tout prix le droit de dire ce que nous voulons dire, que cela plaise ou non.

Dans le cas présent, un autre principe entre en ligne de compte. Saint Paul l’a formulé autrefois en mots bien tapés: «Tout m’est permis; mais tout n’est pas profitable» (1 Corinthiens 6, 12). On peut avoir le droit de penser différemment des autres, mais dans le respect des uns et des autres. En ce sens, je ne crois pas profitable d’insister en publiant les dites caricatures dans d’autres médias. Ces rééditions veulent peut-être affirmer haut et fort la liberté de presse; cependant, ils attisent davantage les passions et les réactions violentes.

Par ailleurs, la violence est aussi une caricature. En faisant appel à la violence et au terrorisme, nos frères musulmans fabriquent à leur tour des caricatures. Le mépris de la personne défigure l’être humain, que celui-ci soit condamnable ou non. Attaquer un semblable, qu’il soit ami ou ennemi, c’est verser dans la caricature et une caricature au moins aussi pernicieuse que celle des dessinateurs danois.

Les humains sont faits avant tout pour entrer en dialogue, reconnaître et accepter leurs différences et construire l’harmonie et l’unité à même ces différences.

Visitez le site de Radio Ville-Marie, une mine d’information.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Une Réponse

  1. […] Agressivité, colère, violence montent en flèche. Tant parmi les occidentaux que chez des habitants des pays d?allégeance musulmane, on lance des appels au calme. Le secrétaire des Nations Unis s?en … I think it’s nice article.Link to original article […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :