l%C3%A2%E2%82%AC%E2%84%A2eau-les-icebergs-et-le-rechauffement-de-la-planete/

L’eau, les icebergs et le réchauffement de la planète.

Pour continuer sur le thème de l’eau, je m’inquiète d’une autre façon que les compagnies de mise en marché exploitent notre environnement.

Une compagnie d’embouteillage d’eau fait la promotion d’une eau embouteillé à partir des icebergs. Quand on parle du réchauffement de la planète, on nous dit que pour notre survie, il ne faut pas que les glaces aux deux pôles disparaissent. La mettre en bouteille n’est-elle pas une façon plus rapide d’exterminer l’homme sur cette planète? Après la consommation de quelques centaines de milliers de ces bouteilles va-t-il nous rester des glaces aux pôles?

Je n’ai pas la réponse à cette épineuse question. Si quelqu’un a un début de réponse, prière de me laisser un commentaire.

Un engagement qui fait des vagues

À vélo pour Kyoto

L’eau

Nos taxes, notre eau et leur profit

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

André Arthur et les conflits d’intérêt

André Arthur et les conflits d’intérêt

André Arthur, après avoir été tranquille quelques mois, commencent à faire parler de lui. J’ai été surpris, mais aussi choqué d’apprendre qu’un député pouvait faire de la publicité tout en étant député. J’ai vu plusieurs personnes se lancer en politique. Elles ont toutes démissionné et quitté les attaches qu’elles avaient. J’étais convaincu que c’était une obligation pour entrer en politique.

D’une part, il y a conflit d’intérêt. En faisant la publicité d’un commerçant, nous sommes indirectement son employé. Comment pouvons-nous représenter équitablement l’ensemble des citoyens si l’un d’eux nous paye? Même si André Arthur nous dit pouvoir demeurer juste et équitable, le citoyen qui aurait à faire une plainte contre ce marchand auprès de son député va y voir un conflit d’intérêt.

D’autre part, jusqu’où pourrions-nous accepter de mettre la crédibilté d’un député pour vendre un produit? Imaginez un député qui fait la promotion d’un produit pharmaceutique! Comment pouvons-nous nous imaginer qu’il votera sans contrainte si nous avons à débattre de ce produit ou de son concurrent en chambre? Un député pourrait-il faire une publicité de Loto-Québec et voter contre le déménagement du Casino?

J’ai toujours imaginé qu’être en politique demandait un don de soi. Un horaire chargé, du temps pour préparer les dossiers à débattre… Si André Arthur a le temps de chauffer des autobus et de faire de la publicité, désolé, il ne prend pas son rôle au sérieux. En tant que député indépendant, il ne peut diviser les dossiers avec des collègues. Il se doit d’en étudier possiblement plus qu’un député qui fait parti d’une équipe.

Les gens qui ont voté pour André Arthur avaient des attentes envers lui. Possiblement de brasser et de remettre en question le système en place. J’ai plutôt l’impression qu’il profite du système et qu’André Arthur ne pense qu’à lui et à ses poches. Je ne vois pas en quoi il a l’étoffe d’un politicien.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Ville de Montréal et ses itinérants

Ville de Montréal et ses itinérants

Une société doit être capable de vivre avec tous ses extrêmes. Elle peut compter sur un pourcentage de jeunes plus récalcitrants, un autre pourcentage de personnes handicapées, un autre avec des problèmes de santé mentale, avec des itinérants, des prostituées…

Mais comment réagi la Ville de Montréal face aux extrêmes. Dernièrement, Marcel Tremblay descendait à Québec pour demander qu’on refuse le droit de vendre des canettes aux jeunes. Maintenant, l’arrondissement Ville-Marie vient de fermer l’accès à quinze lieu public aux itinérants et leur donne des contraventions. Pense-t-il vraiment que ces itinérants vont payer les contraventions? Espère-t-il envoyer les itinérants en prison pour non-paiement de contraventions?

Est-ce que les contraventions et la répression sont les seuls moyens que disposent la Ville de Montréal pour aider ses citoyens les plus démunis? Est-ce que de balayer dans les autres quartiers nos citoyens les plus vulnérables permet de régler le problème?

Tout le monde sait que rien ne peut se régler avec la seule application d’un règlement. Pourtant quelques politiciens pensent encore réussir de cette façon. Un changement prend du temps. Aider des gens prend des ressources. Face à leurs nids de poules, les politiciens nous demandent d’être patient, que ça va prendre des années à résorber le problème. Face à l’itinérance, ces mêmes personnages voudraient tout faire disparaître rapidement.

Deux poids, deux mesures. Le changement social est un travail d’équipe. Cela concerne toutes les personnes et les organismes qui sont en contact avec ce qui est considéré comme un «problème». Il existe plusieurs organismes d’intervention. Mais Ville de Montréal en n’arrive à faire qu’à sa tête. Sans cohésion. Sans vision long terme. Sans partenariat. Les réactions de Ville de Montréal et ses positions draconniennes vont souvent à l’encontre de toutes les interventions que les organismes communautaires tentent de faire sur le terrain.

Si on balaie à l’extérieur du quartier les itinérants, les prostituées, les junkies, les graffiteurs… que fait-on avec les organismes qui les accompagnent? On les balaie eux aussi dans d’autres quartiers. Un organisme communautaire devra-t-il devenir un organisme itinérant pour poursuivre sa mission?

Santé mentale, l’itinérance et les ressources

Faux itinérants et détournements de fonds

Les marginaux, les régions et les ressources

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Le suicide et les médias

Le suicide et les médias

Raymond Viger                         Dossier Suicide , Journal de Montréal

Il y a presque 15 ans avec les intervenants auprès de personnes suicidaires, nous déposions des recommandations sur la façon de traiter le suicide dans les médias. Nous avions remarqué qu’à chaque fois qu’un média traitait du suicide avec sensationnalisme, le nombre de suicide augmentait drastiquement dans les jours qui suivaient.

À plusieurs occasions, j’ai envoyé des communiqués aux médias sur cette triste réalité. À chaque fois que j’en ai eu l’occasion, j’en ai discuté avec des journalistes. À l’occasion, j’ai eu des réponses défensives telles que: «On a une job à faire, il faut la faire. Notre rôle n’est pas d’être des intervenants».

Trois suicides viennent d’être couvert par le Journal de Montréal. Le traitement fait par Jean-François Coderre a été respectueux de la sévérité de cette réalité. Plusieurs références ont été donné. Les signes avant-coureurs ont été présenté. Le traitement de la nouvelle a trouvé son équilibre entre le travail journalistique et celui d’être un citoyen respectueux du deuil d’autrui.

Je suis content de voir que la vision du journalisme a changé depuis 15 ans. Une plus grande ouverture d’esprit et une sensibilité vis-à-vis la présentation d’une nouvelle qui peut en bouleverser plus d’un. Franco Nuovo le 31 août et Lise Payette le 1er septembre ont utilisé leur chronique respective pour parler de ce que ces suicides leur faisaient vivre. De très belles chroniques pour soutenir le reportage sur ces suicides. Des chroniques humanistes et touchantes.

Félicitations à vous tous pour cette présentation. Un bon journalisme n’est pas nécessairement étranger à la sensibilité.

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

autres textes sur le  suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Meeting of Styles, événement international de graffiti les 2 et 3 septembre

Bistro le Ste Cath, restaurant socialement engagé dans Hochelaga-Maisonneuve

Meeting of styles, événement international de graffiti

Dossier : Graffiti

Zeck, un graffiteur connu et respecté du milieu du graffiti et de la culture Hip Hop organise une grande première ce week-end; Meeting the style. Une association internationale d’événements graffiti. Une convention qui regroupera des graffiteurs à travers le monde. Les 2 et 3 septembre prochain au 1435 Bleury.

Un événement à suivre mais qui risque de questionner et de remettre en question la scène underground de Montréal. Il faut se souvenir qu’Underpressure, une convention qui venait de fêter ses 11 années, vient à peine de se terminer. L’événement avait eu lieu derrière les Foufounes Électriques.

Montréal peut-elle être l’hôte de deux conventions internationales de graffitis? Sterling Downey, un graffiteur de longue date et l’organisateur d’Underpressure a déjà parlé à plusieurs reprises et depuis plusieurs années de ne plus renouveler l’événement Underpressure. Va-t-il profiter de cette occasion pour annoncer officiellement sa retraite ou reviendra-t-il l’an prochain en plus grande force?

La pression policière remarquée lors de la convention Underpressure va-t-elle se faire sentir lors de cette nouvelle convention? Comment va réagir l’équipe du Maire Tremblay qui voulait dernièrement restreindre la vente de canettes aérosols aux jeunes de moins de 18 ans? Des membres de son équipe se questionnaient déjà sur la présence à Montréal de la convention Underpressure. Vont-ils tolérer deux rassemblements de graffiteurs à Montréal?

Histoire à suivre. Vos commentaires sont les bienvenus.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Meeting of Styles 2007: http://raymondviger.wordpress.com/2007/07/02/meeting-of-styles-2007/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Vidéo spectacle breakdance, danses urbaines et hiphop

Breakdance, popping, locking, krump, waacking, danse hiphop, video style…

Les styles de danses urbaines

Franco Nuovo, Jacques Duchesneau et le profilage racial

Franco Nuovo, Jacques Duchesneau et le profilage racial

Raymond Viger Dossier Journal de Montréal

La semaine dernière, Franco Nuovo dans sa chronique du Journal de Montréal dénonce et questionne l’ancien chef de police de Montréal, Jacques Duchesneau, maintenant en charge de la sécurité dans les aéroports du Canada. M. Duchesneau trouvait normal et encourageait qu’on fouille plus souvent des citoyens de certaines nationalités. Sommes-nous à faire du profilage racial au nom de la sécurité nationale?

Quand j’ai lu son billet, ma première réaction a été d’envoyer une note à M. Nuovo pour le féliciter pour cette chronique et sa position. Je voulais même aller un peu plus loin dans sa réflexion et questionner le fait que, si M. Duchesneau est en faveur aujourd’hui d’un profilage racial pour assurer la sécurité des aéroports, en était-il ainsi lorsqu’il était le chef de police à la Ville de Montréal? Cela donnait-il raison à Dan Philip de la ligue des droits des Noirs de se plaindre constamment du racisme de la police de Montréal?

Finalement, par manque de temps, j’ai dû prioriser autres choses et je n’ai pas envoyé ma missive à Franco Nuovo. Le 30 août, M. Nuovo nous présente les commentaires qu’il a reçu sur son mail. Des messages donnant raison à Jacques Duchesneau. Des commentaires racistes nous parlant des pures laines du Québec. Personne pour soutenir la position de Franco Nuovo.

Pourtant, je suis convaincu que la majorité des citoyens, tout comme moi, étions d’accord avec Franco Nuovo. Ce ne sont que quelques extrémistes racistes qui lui ont envoyé des commentaires.

Je vais ici me flageller publiquement. Je suis un critique social. Lorsque je suis en désaccord avec ce que je lis ou entend, je m’empresse de faire mon devoir de citoyen et d’apporter un commentaire, une critique, en espérant qu’elle permettra de faire un bout de chemin et influencer positivement notre société. En tant que critique social, je ne peux que blâmer ou pointer du doigt ce qui ne fonctionne pas. Il faut aussi que j’ai la capacité de montrer ce qui va bien. Et ce devoir que je me fais pour trouver un équilibre entre mes critiques vitrioliques et des critiques positives, habituellement je le réussis assez bien.

Mais ici j’ai échoué. M. Nuovo s’est retrouvé seul à devoir faire face aux foudres d’une minorité enragée. Je n’ai pas pris le temps de le soutenir dans sa position et je m’en excuse.

Si je veux éviter que des journalistes et des personnes qui sont influentes pour notre société ne deviennent amer, je dois les soutenir. Si je veux éviter que l’information ne se véhicule que par le témoignage de quelques extrémistes, je dois montrer ma position.

Sommes-nous des spectateurs d’un débat de société qui se déroule devant nous ou en sommes-nous des acteurs impliqués? L’avenir de notre société dépend de notre implication et de notre motivation à soutenir ceux qui ont le courage d’en faire le débat.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Gambling et Jeu compulsif

La réalité sur les jeux de hasard, un outil de discussion pour les jeunes

gambling-jeu-compulsif-gambler-joueur-pathologique-poker-casinoDVD Gambling. 20$ + 5$ (taxes et frais de transport)

DVD de sensibilisation rassemblant témoignages et interventions de Biz, de Loco Locass, de l’ancienne croupière Éléonore Mainguy, du joueur devenu paraplégique Did Bélizaire et de plusieurs joueurs compulsifs. Le moyen idéal de s’éveiller aux conséquences de la dépendance au jeu.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.

Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc, H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

L’environnement et les trucs de grand-mère

L’environnement et les trucs de grand-mère

Près de la porte d’entrée de ma résidence je remarque un nid de fourmi. Pas un nid de fourmi traditionnel, mais l’envahissement d’une colonie de fourmis. Suffisamment pour que je pense à me trouver un de ces produits chimiques miracles pour les exterminer.

Ma blonde, Danielle, me fait part d’un truc de grand-mère qui a toujours fonctionné. Une bonne marmite d’eau bouillante sur le nid et leur sort sera réglé. Pourquoi pas. Je n’ai rien à perdre.

Je fais bouillir ma grosse marmite. Quand les bouillons envahissent la marmite, je me diriige avec précaution vers le nid de fourmis. Dès réception de mon petit cadeau, je vois des milliers de cadavre flotter. Plus rien ne bouge. Je n’ai rien vu réapparaître. Une seule application et le tour est joué.

Plusieurs semaines plutard, en retournant à la pépinière pour magasiner quelques nouvelles plantes, j’aperçois la section des produits chimiques dont plusieurs se retrouvent sous clefs et nécessitent une autorisation spéciale pour l’achat. J’aurais pu faire comme des millions de gens à travers la planète et répandre un poison mortel pour me débarasser de mon nid de fourmis. La recette de grand-mère, en plus d’avoir été très efficace, aura été très écologique. Qui a dit qu’un procédé écologique devait être moins efficace qu’un produit chimique radical?

Si des millions de gens prenaient le temps d’écouter les recettes de grand-mère, je suis convaincu qu’en bout de ligne nous finirions par faire un changement significatif pour notre planète. Grand-mère savait qu’il faut respecter la planète. Merci à toutes les grand-mères de partager leur sagesse et leur expérience.

Un engagement qui fait des vagues

Amour sans frontières

Trois femmes dans la bataille pour l’environnement

À vélo pour Kyoto

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent “Le Choc des Cultures”. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.