Les sociétés d’État veulent-elles remplacer le Ministère de la culture?

Les sociétés d’État veulent-elles remplacer le Ministère de la culture?

Raymond Viger   Dossier  Société des alcools du Québec

Nous apprenions dans un rapport récent que la Société des Alcools du Québec (SAQ) avait versé en 2005 11 millions en commandite de toute sorte. Du festival du cochon jusqu’aux feux d’artifice, toutes sortes d’événements culturels y ont passé.

Une société d’État a-t-elle besoin de se montrer dans ses festivités pour vendre leurs produits? C’est un monopole. On ne peut pas aller voir leur concurrent! Est-ce le rôle et la mission d’une société d’État de verser des commandites auprès d’événements culturels? Ne serait-il pas plus sage que ce soit le ministère de la Culture qui s’en occupe? Au lieu d’y aller à la pièce pour toutes sortes d’événements disparates, le ministère de la Culture pourrait avoir une vision d’ensemble de nos besoins en matière culturelle. C’est de toute façon sa mission. Pendant que la SAQ éparpille 11 millions dans la culture, Loto-Québec fait de même avec d’autres commandites. Pendant ce temps, le Ministère de la Culture n’a pas l’argent pour remplir sa mission. Incohérence totale.

Autres textes sur Société des alcools du Québec

Les sociétés d’État veulent-ils remplacer le Ministère de la culture?

La Société des Alcools du Québec (SAQ) paye pour nous voler!

La Société des alcools du Québec (SAQ), les vins rosés et les inventaires

La SAQ n’en fait qu’à sa tête

Fraude à la Société des Alcools du Québec?

Des prix gonglés à la Société des Alcools du Québec

Société des Alcools du Québec (SAQ) et les vins du Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :