Où en sont-ils? Ascenseur céleste, Dossier espace

(Agence Science-Presse)  » Quel étage, monsieur ?  »  » L’espace, s’il vous plaît.  »

L’idée paraît farfelue. Pourtant, la NASA y songe depuis six ans : en 1999, elle publiait un rapport sur le sujet. Aujourd’hui, elle finance en partie deux concours visant à récompenser les concepteurs des meilleurs prototypes de câbles (Tether Challenge) et de cabines (Beam Power Challenge). L’édition 2006 avait justement lieu en octobre.

Mais si le projet d’ascenseur est séduisant, il cache aussi une motivation plus terre à terre : sauver de l’argent. Il faut dire qu’il faut entre 30 et 200 millions $ pour propulser un satellite ou un vaisseau. Avec un ascenseur, le prix serait 1000 fois moins élevé !

L’idée ne date pas d’hier. Au 19e siècle, le scientifique russe Konstantin Tsiolkovsky propose de construire un château dont la tour se rendrait jusqu’au ciel. En 1960, un autre scientifique russe, Yuri Artsutanov, suggère de déployer la structure à partir du ciel plutôt que de la Terre : un câble serait descendu à partir d’un satellite puis ancré dans le sol ou dans une plate-forme marine au niveau de l’équateur. Pour cela, le satellite devra être placé en orbite géostationnaire (et donc bouger à la même vitesse que la terre) à environ 36 000 kilomètres d’altitude. Mais puisque le câble aurait tendance à tirer vers la Terre, il faudra contrebalancer le tout en attachant un objet massif à la fin du câble, dans une orbite plus élevée.

Le plus grand défi des chercheurs est de trouver un matériau assez solide pour construire le câble. Plusieurs ont songé aux nanotubes de carbone, mais de nombreux problèmes techniques restent à résoudre.

En attendant, une équipe de 30 étudiants de l’Université de la Columbie-Britannique a passé les derniers mois à préparer des prototypes de câbles et de cabines pour le concours de la NASA. Le défi : faire grimper la cabine sur 61 mètres et concevoir un câble extrêmement léger… mais extrêmement solide!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.