Hip Hop VS hip-hop

Spectacle de breakdance, 23 mars 2012

Hip Hop VS hip-hop

Dossier : Graffiti

J’ai commencé à écrire sur le graffiti et la culture Hip Hop en 1996. La culture était jeune à l’époque. Très jeune. Les journalistes qui me passaient en entrevue ne savait pas plus que moi comment écrire en bon français certains termes utilisés par cette culture.

Pour les artistes de la canette, un anglicisme existait dans la tradition orale. On parlait d’un «graffer» ou d’un «writer». J’ai publié et mentionné aux journalistes le mot graffiteur. Certains ont préféré utiliser «graffitiste».

J’ai décidé en 1996 d’écrire Hip Hop. Maintenant le mot est dans le dictionnaire. Le correcteur de Reflet de Société, Charles Messier, a repris mon texte et m’a demandé d’écrire hip-hop, tel que le dictionnaire de la langue française l’exige.

Pas facile pour moi qui ait écrit si souvent Hip Hop. J’ai de la difficulté à mettre des lettes minuscules à ce mot. Le trait d’union, je pourrais toujours m’en accomoder. Mais pas les lettres minuscules.

Pour l’instant, dans mes textes, je continue comme je le fais depuis maintenant 10 ans. Pas facile d’en faire mon deuil. Je vais consulter les jeunes artistes concernés et mon comité de rédaction avant de trancher la question. Question de demeurer démocratique même dans mon côté rebelle.

Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

Calendrier 2011 du spectacle aHÉROSol

Autres textes sur le Hip Hop

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

http://raymondviger.wordpress.com/2007/01/22/les-artistes-du-cafe-graffiti-envahissent-le-salon-chalets-et-maisons-de-campagne/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/11/11/la-maison-simons-des-skates-et-des-vitrines/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/11/12/festival-orgue-et-couleurs-quand-le-hip-hop-rencontre-le-classique/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Calendrier 2011 du spectacle aHÉROSol

4 Réponses

  1. À mon avis, tu peux écrire Hip hop quand tu l’emplois seul. Ex: Le Hip hop.

    Mais, quand c’est utilisé comme adjectif qualificatif, il doit malheureusement avoir une minuscule (ex: le mouvement hip-hop, la danse hip-hop, etc.). Je vais à l’encontre du texte de Lynx sur la terminologie du mot qu’il m’a pourtant fait plaisir de publier pour amener cette réflexion. Pour le trait d’union, bonne question, c’est plus une question de raisons grammaticales qui m’échappent.

  2. Je te remercie Simon pour ton commentaire. Cela me permet de mieux définir le malaise qui m’habitait.

    En réalité quand on parle de la culture Hip Hop, j’ai l’intention de garder les majuscules et comme adjectif de respecter le dictionnaire et de mettre des minuscules. Un peu comme on fait avec le nom d’un peuple. On dit les Québécois et un produit québécois.

    Vivant à plein temps avec la culture Hip Hop depuis plus de 10 ans, le Hip Hop est une culture, un milieu de vie et ses artisans représente un peuple.

  3. Mais on dit « la culture québécoise »! ;)

  4. Tu as raison sur ce point Simon.

    Finalement, je vais arrêter de tenter de justifier ou de rationaliser une position qui est émotive et sentimentale. Depuis maintenant 11 ans que j’utilise une certaine ortographe pour toute une série de mots Hip Hop. Difficile d’imaginer que je vais les écrire différemment parce qu’ils se retrouvent maintenant dans le dictionnaire.

    Raymond

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :