Travail social ou animation socio-culturelle?

Travail social ou animation socio-culturelle?

Conférence en France no 17

Une journée complète de formation à donner. Cela peut sembler énorme. Mais je dois couvrir le travail de rue en milieu fermé, l’apport de l’animation culturelle en intervention et Christine va s’occuper de traiter de la prostitution. Finalement, nous n’avons qu’une journée pour couvrir tout cela.

Dans cette école, se cotôye des éducateurs-spécialisés et des animateurs socio-culturelle. J’en ai 65 devant moi dans un amphithéâtre. Une majorite d’éducateurs-spécialisés, une majorité de femmes.

La formation sur le travail de rue les enflamme. L’intervention artistique et culturelle du Café-Graffiti les passionne. Mais cela va devenir une grande découverte pour eux que l’un ne va pas sans l’autre. J’ai été 100% travailleur de rue de 1992 à 1997. En travaillant auprès des jeunes marginaux et en répondant à leurs besoins, on ne peut pas faire autrement que de devenir des animateurs culturels pour ces jeunes. Et en tant qu’animateur culturel, on ne peut pas faire autrement que de recevoir des confidences des jeunes et d’avoir des opportunités d’intervenir auprès d’eux. Après avoir abordé les différentes techniques d’infiltration dans des milieux fermés et marginalisés, nous avons pu toucher à cette bipolarité qui doit être nôtre et devenir un animateur socio-culturel. Nous ne faisons pas que du travail social ou de l’animation culturelle, les 2 polarités ne font qu’une.

Je les ai sensibilisé à l’importance de ne jamais travailler seul sur le terrain. Même si l’on est physiquement seul il faut que nous soyons encadré par un travailleur sénior d’expérience. Il nous faut aussi un soutien psychologique personnel. Trop de travailleurs sociaux doivent changer de métier dû à un épuisement professionnel.

Encore une fois, j’ai touché à un point très sensible. L’intervention auprès de personnes suicidaires. Ces étudiants n’ont reçu aucune formation sur l’intervention de crise. Leur volonté de connaître leurs limites et de savoir ce qu’ils peuvent faire pour éviter un suicide est très grande. Mais cette formation à elle seule aurait nécessité 2 jours!

Plusieurs étudiants ont montré un intérêt très grand pour faire un stage au Québec. Je n’étais pas conscient que le Québec était aussi attrayant pour le travail social.

Après la formation, le directeur a montré un intérêt pour que nous donnions une continuité à ce travail. Nous étudierons différentes possibilités dans les mois à venir. Je vous ferais part des prochains développements.

autres textes sur le suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :