Ville de Montréal, les graffitis et l’insécurité

Ville de Montréal, les graffitis et l’insécurité. 

Dossier :  Graffiti

La Ville de Montréal juge que le graffiti suscite un sentiment d’insécurité chez ses citoyens et qu’il enlaidit la métropole. Reflet de Société souhaite recueillir votre opinion:

1) Vous sentez-vous menacés par la présence de graffitis dans votre quartier?

2) Décrivez l’image que vous vous faites d’un graffiteur (attributs physiques et comportements).

Laissez-nous votre commentaire.

Les résultats du sondage seront publiés dans le numéro d’août de Reflet de Société.

Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

journaldelarue.wordpress.com/2007/08/13/graffiti-illegal-a-montreal-malfaiteurs-ou-artistes/

https://journaldelarue.wordpress.com/2007/08/13/graffiti-illegal-a-montreal-dialogue-de-sourds/

Textes sur le graffiti, le .

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mission accomplie… en partie

Mission accomplie… en partie

J’ai à nouveau goûté au plaisir d’interviewer.. et commence à accumuler de l’information pertinente pour mon article.

La petite réunion de ce matin avec Charles a été fructueuse, le vox pop est prêt et il ne reste plus qu’à nourrir mon magnétophone des propos des passants montréalais.

Détrompez-vous, il semblerait jusqu’ici que ma mission du jour ait été entièrement accomplie; toutefois, je n’ai pu obtenir les coordonnées de quelques-unes des personnes ayant bénéficié de prêts communautaires afin de démarrer leur entreprise. Un contact de l’ACEM (Association communautaire d’emprunt de Montréal) devrait me les transmettre demain.

Morgane

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Un nouvel emploi à tous les jours

Quand je travaille à l’étranger comme journaliste, je me sens comme si j’avais un nouvel emploi à tous les jours. C’est drôlement vrai en Haïti!

Apprendre un nouveau travail et s’y sentir à l’aise prend un temps d’adaptation. On ne maîtrise pas tout dès les premières journées. Des fois, ça peut être assez long. À l’étranger, comme ici en Haïti, ça prend un certain temps pour s’adapter à la culture, pouvoir s’orienter à travers le pays et sa capitale immense. Moi, j’ai à me déplacer constamment. Je n’ai pas le temps de m’acclimater aux dédales de la ville, je ne suis pas en mesure de connaître les routes pour me rendre en provinces. Je ne sais même pas où aller pour prendre les moyens de transport!!!

Je dois donc me trouver, comme pour un nouvel emploi, des personnes ressources. Des gens qui ont vécu la même situation ou des gens de l’endroit. Pas toujours évident. Car on ne se sent jamais en plein contrôle. C’est le plus difficile à accepter. Mais c’est aussi la clé d’un séjour réussi!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le magazine Urbania fait une entrée remarquée dans Reflet de Société

Le magazine Urbania fait une entrée remarquée dans Reflet de Société

Dans la chronique « À la découverte des magazines d’ici », Reflet de Société présente à chacun de ses numéros un magazine. Pour le numéro de juin, c’est Urbania qui fait son entrée.

L’idée de présenter Urbania vient de notre journaliste Guillaume Brodeur. L’idée est excellente. Le reportage que Guillaume a fait l’est aussi. Mais voilà que cette chronique est accompagnée de pages couvertures déjà publiée. C’est là que nos problèmes commencent.

Urbania s’amuse et se spécialise dans la présentation de pages couvertures qui cherchent à attirer l’attention et parfois même à choquer les gens. Une façon différente de notre magazine de travailler. Guillaume parle dans son texte des couvertures qui ont fait réagir leurs lecteurs. C’est aussi Guillaume qui s’occupe de monter la présentation visuelle du magazine. Il décide de placer ces pages couvertures dans l’article. Nous sommes obligé de nous questionner sur la présence d’un tel visuel chez nous.

Notre lectorat est composé autant de jeunes de 12 à 13 ans que de parents et de grand-parents. Nous sommes lu dans les écoles. Nos textes servent même de référence pour le ministère de l’éducation autant au Québec qu’en Ontario. Nous avons des limites différentes d’un magazine tel qu’Urbania. Guillaume veut bien argumenter en mentionnant que plusieurs de ces couvertures ont gagné des prix, le respect de notre lectorat doit primer.

Cet événement a remis en question une fois de plus nos façons de faire. Un débat qui nous a demandé de consulter nos partenaires et des gens impliqués dans notre vision éditoriale. Ne vous inquiétez pas, le magazine Urbania va être présenté dans notre chronique. Avec des pages couvertures différentes.

Bonne découverte de l’originalité d’Urbania.

https://journaldelarue.wordpress.com/2007/06/13/urbania-la-ville-dans-tous-ses-etats/

Chronique ”À la découverte des magazine d’ici

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Y a-t-il quelqu’un d’autre dans l’univers ?

Y a-t-il quelqu’un d’autre dans l’univers ?

Dossier Extraterrestre

Agence Science-Presse) – Des chercheurs australiens ont installé des milliers d’antennes dans une zone peu peuplée d’Australie dans l’espoir de capter les premiers balbutiements émis par l’univers il y a des milliards d’années. Malheureusement, au grand dam des astrophysiciens, les longueurs d’onde des premiers signaux électromagéniques émis par l’univers seraient assez similaires à celles émises par nos stations de radio et de télévision. Une rangée de 8000 antennes a été construite afin d’essayer de distinguer les ondes provenant du cosmos de celles émises par la Terre.

Les scientifiques se demandent si ces immenses antennes en forme d’oreilles de lapins ne pourraient pas servir, par la même occasion, à capter les émissions télévisées d’une civilisation extra-terrestre. Jusqu’à présent, les chercheurs ont tenté de capter des ondes radio délibérément émises par une population d’une autre planète. Mais, s’ils existent, il n’y a aucune garantie que les extraterrestres cherchent à nous signaler d’une quelconque façon leur présence.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Course folle à Haïti

Voilà une semaine que je suis en République d’Haïti. J’aurais bien aimé remplir mon blogue depuis mon arrivée, mais internet m’a donné beaucoup de misère… Et j’ai tellement de sujets, des petits comme des grands!

Comme j’anticipe le pire, c’est-à-dire ne pas être en mesure de publier tous mes messages à l’instant en raison d’un autre problème de connection, j’ai envie de dresser le portrait des 3 semaines à venir. Exercice intéressant car il permettra, à mon retour, de voir si mon séjour s’est déroulé tel qu’anticipé sur le terrain!

Alors voilà! Je suis présentement à Saint-Marc, à quelque 100 km de la capitale Port-au-Prince. Je quitte demain en matinée pour Petite Rivière de l’Artibonite. Je vais y découvrir un orphelinat tenu par les Peites soeurs de Sainte-Thérèse dont certains enfants sont parrainés par des Québécois pour qu’ils puissent aller à l’école. Je compte y demeurer deux jours. Les Soeurs vont me loger au pensionnat.

Jeudi matin, je quitterai pour Marmelade, toujours en Artibonite, où je vais voir un projet d’agriculture qui allie respect de l’environnement et prise en charge par la communauté. Je me laisse un petit lousse, question de m’assurer de rencontrer le grand manitou du projet de même que les gens de l’endroit. Je compte quitter mardi de la semaine prochaine pour regagner Port-au-Prince. Le mercredi (23 mai), j’aimerais rencontrer des organisations de la société civile qui défendent les droits des femmes et qui cherchent à réformer le système de justice. Haïti est plutôt désorganisé, de sorte que les citoyens ne savent trop de quelle façon faire entendre leur voix. C,est l’aspect qui m’intéresse.

Le 24, je suis censé avoir rendez-vous avec une responsable des communications à la MINUSTAH, la mission des nations unies de stabilisation en Haïti. On va regarder comment organiser les rencontres des différents secteurs qui m’intéressent, soit la section de désarmement et de démobilisation pour les groupes armés qui sévissent dans les bidonvilles et sèment l’insécurité, la section qui s’occupe de la réforme de la justice, la police de l’ONU qui voit à la sécurité et la formation des policiers haïtiens, des gens qui veulent assurer le développement tant du pays que des bidonvilles, d’autres qui s’occupent d’environnement. On m’a même offert de rencontrer les personnes responsables de ces dossiers au sein du gouvernement haïtien. De plus, il faudra regarder quand j’irai avec l’ONU sur le terrain à plusieurs endroits du pays. Grosse commande!

Le 25 mai, j’ai une rencontre avec la responsable d’un hôpital de Médecins sans frontières Canada, dans l’un des quartiers les plus chaudes de la capitale. Je dois établir le contact avec ses homologues qui font de même à Cité Soleil et Martissant, les bidonvilles les plus dangereux du pays…

À travers toutes ces rencontres, je dois aussi penser trouver du temps afin de rencontrer à Pétion Ville le directeur de Développement International Desjardins pour me renseigner sur des projets de développement économique en Haïti.

Là, je me demande bien comment diable j’arriverai à boucler ces rencontres et visites terrain en trois semaines. Je me croise les doigts pour que certains acceptent de me donner de leur temps lors des weekends, sinon je risque de manquer de temps…

J’ai bien hâte de voir, à la fin de mon séjour, comment j’aurai réussi à agencer mon horaire, et à quel point les imprévus vont changer mon séjour… pour le meilleur ou le pire!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900