Les coups de cœur de Ricardo Larrivée
Dominic Desmarais
Juin 2007

Lorsqu’il ne jongle pas avec ses casseroles pour son émission culinaire, Ricardo Larrivée s’évade dans la lecture. Bibliophile, il entretient un rapport intense avec ses livres. «Les mots font plus qu’entrer dans ma tête. Les bouquins me ramènent au moment où je les ai lus. Pour moi, ce sont de purs instants de bonheur. Je suis un grand nostalgique.
Ricardo ne suit pas nécessairement le goût du jour, il choisit ses livres comme il l’entend. «Il n’y a pas de snobisme, en lecture. T’as pas lu tel auteur? Ce n’est pas important. C’est toi qui lis. Et quand tu lis, tu es seul.» S’il se contente du rôle passif de lecteur pour l’instant, il caresse le rêve d’écrire un grand livre. Une œuvre qui toucherait les gens.

Romantique dans l’âme

L’attrait de Ricardo pour la nostalgie est à la base de son lien si fort avec le premier roman d’Alexandre Jardin, Bille en tête. «Je l’ai pris par hasard, à la pharmacie du coin, parce qu’il était en format poche. Je quittais le Québec pour travailler en Saskatchewan. J’étais super déprimé de quitter ma famille et mes amis. Je m’en allais en pleurant.» Ricardo est tombé sur un auteur fait sur mesure pour lui.

Alexandre Jardin, un grand romantique, met en scène des personnages plus grands que nature. «Les gens qui sortent de l’ordinaire, j’aime ça. Je fais partie de ceux-là. J’ai besoin d’aller dans la démesure», déclare le célèbre cuistot qui, en discutant, se remet dans l’émotion du moment. Sur ses livres, il inscrit son nom, celui de sa femme, l’endroit et l’année où il l’a acheté. Pas question d’emprunter les bouquins des autres. Ricardo veut avoir ses objets de bonheur à portée de la main.

L’homme qui devint Dieu

S’il aime se divertir, Ricardo apprécie aussi les auteurs qui le font réfléchir. Comme Gérald Messadié avec L’Homme qui devint Dieu. L’ouvrage en 4 volumes se penche sur la vie de Jésus, en y portant un regard historique et non religieux. «Nous sommes élevés dans les valeurs catholiques. L’histoire de Jésus, d’un point de vue plus neutre, nous y sommes moins habitués. Il faut avoir une foi solide, car le livre ne se termine pas comme on l’apprend avec la religion catholique, dit-il, se gardant de dévoiler le punch. Ce livre porte à réflexion. Tu prends les bouts qui te rejoignent. J’aime les auteurs qui décrivent tout en laissant place à l’imagination. J’aime me faire ma propre image!»

La crainte du dernier

Ricardo s’ouvre à la diversité. Il s’intéresse aux livres comme à la cuisine, c’est-à-dire qu’il aime de tout. Le sort de l’humain et de son environnement est un sujet qui le touche. Et tout particulièrement la vision qu’offre Margaret Atwood, l’une des plus grandes auteures canadiennes, selon lui, dans son roman Le dernier homme. «Elle raconte l’histoire du dernier homme sur terre. Elle extrapole à partir des problèmes d’aujourd’hui pour imaginer ce que ce sera dans 20 ou 30 ans. C’est une prise de conscience de ce que nous sommes en ce moment, de ce que l’on vit, comme l’exclusion par exemple. Au-delà de l’histoire, qui est très bonne, le livre m’a fait peur. Parce qu’il est trop proche de ce qu’on pourrait devenir.»

Ricardo a tellement aimé le bouquin qu’il en a parlé à toute son équipe. «On tourne chez moi. Les gens vont dans ma bibliothèque et m’empruntent des livres!», dit-il en se demandant qui est parti avec son ouvrage de Margaret Atwood.

Alexandre Jardin, Bille en tête (1986)
Gérald Messadié, L’homme qui devint Dieu (1988)
Margaret Atwood, Le dernier homme (2003)

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.