Une vérité qui dérange tellement que… Les États-Unis continuent de jouer à l’autruche

Une vérité qui dérange tellement que… Les États-Unis continuent de jouer à l’autruche

Binh An Vu Van, Agence Science presse

En revenant de vacances, en 2005, le météorologue Thomas Knutson reçoit un coup de fil : un célèbre talk-show de la chaîne d’information continue MSNBC le convie à discuter des ouragans et des changements climatiques. Un an plus tôt, ce chercheur de la National Oceanographic and Atmospheric Administration (NOAA) avait publié un article percutant. Il prévoyait qu’une augmentation du CO2 dans l’atmosphère accroîtrait la force des cyclones tropicaux. Thomas Knutson s’empresse d’accepter l’occasion de diffuser ses travaux au grand public. Seulement, peu après le coup de fil de la MSNBC, il reçoit un autre appel, cette fois de l’agent de communication de la NOAA, Kent Laborde. Concernant son intervention à l’émission :  » La maison blanche a dit non « . Kent Laborde ajoute qu’il a déjà annulé l’entrevue en prétextant que le chercheur était trop fatigué de son récent voyage.

Bien plus tard, des documents officiels ont révélé qu’à cette époque, le bureau des affaires publiques de la NOAA redirigeait toutes les demandes des médias ayant trait aux ouragans, à Thomas Knutson ou à certains de ses collègues, vers d’autres chercheurs qui eux, contestaient le lien entre les ouragans et les changements climatiques.

Rapports minimisés ou modifiés, interdits de republication ou oubliés des communiqués de presse, des scientifiques inaccessibles aux médias… Des histoires d’horreurs comme celles-ci, il en existe des centaines selon le récent rapport d’une délégation de scientifiques américains, l’Union of concerned scientists (UCS). Ce document d’une centaine de pages, intitulé An Atmosphere of Pressure, résume 435 interventions du gouvernement américain au cours des cinq dernières années et dénonce le filtrage de l’information scientifique issue de la recherche fédérale. On y retrouve des extraits de courriels, des noms, de tristes statistiques, des histoires dignes des régimes les plus oppressifs. De quoi alimenter les mordus de complots gouvernementaux à la X files! Le directeur de l’UCS, le Dr Francesca Grifo, s’inquiète :  » Ces nouvelles preuves indiquent que l’interférence politique dans les sciences du climat ne se résume pas à une série d’incidents isolés, c’est une épidémie systémique.  » 

Les témoignages ont été réunis grâce à des dizaines d’entrevues et de questionnaires distribués à 1 600 scientifiques spécialistes des changements climatiques. Enfin, ce même rapport suggère aussi des suggestions. Il propose notamment des politiques de communication à adpoter par les agences fédérales pour redonner la liberté d’expression aux scientifiques, et ainsi offrir l’heure juste aux citoyens du monde.

À lire : Le rapport An Atmosphere of Pressure

http://www.ucsusa.org/scientific_integrity/interference/atmosphere-of-pressure.html

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

La dépendance à Internet

La dépendance à Internet

On s’est fait voler au Café-Graffiti. Ordinateurs, imprimantes, scanner, télévision, lecteur DVD… l’équipement y est passé. Plus de 30 jours après, nous sommes encore à travailler avec quelques équipements empruntés, des portatifs que l’on installe et désinstalle soir et matin. Sans imprimante, je dois me promener d’un étage à l’autre avec une clé USB pour faire mes photocopies ou envoyer le document par Internet à un collègue pour me le faire imprimer. Les opérations sont plus longues et ardues. Tout le monde perd un temps fou pour faire son travail.

Nous ne pouvons pas procéder au remplacement des équipements. Ce sont les assurances qui vont les acheter et les remplacer eux-mêmes. Tout le monde commence à avoir hâte que la situation se replace.

Pour nous aider dans cette période un peu spécial, Bell a des difficultés avec le réseau Internet. Difficultés majeures. 10 jours ouvrables sans Internet au bureau!!! Cela nous permet de voir comment nous sommes dépendant d’Internet. Je suis obligé d’attendre en soirée, à la maison pour prendre mes messages, y répondre. Des gens m’appelent pour me dire que je n’ai pas encore répondu à leur message urgent. Message que je n’ai même pas eu la chance de lire encore.

Cela nous fait nager dans une ère préhistorique. Même l’accès à certains documents sont problématiques. Gardés en mémoire dans mes courriels, je n’ai pas encore accès à mes archives.

Deux incidents qui touchent les nouvelles technologies et qui nous empêchent de travailler confortablement et décemment. Ce qui m’amène à me questionner. Avec l’augmentation du traffic et des informations sur Internet, pendant combien de temps les réseaux vont pouvoir tenir le coup et garder le contrôle? Est-ce que la fin du monde sera le crash de ces réseaux?

http://raymondviger.wordpress.com/2007/09/20/bell-canada-canon-et-un-reseau-informatique/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/07/07/les-systemes-dexploitation-vista-xp-windows/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/07/06/bell-canada-et-un-faux-sentiment-de-securite/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.