François Morency et le chapiteau de Bromont, 4e partie

Nous voilà donc enfin revenus à l’auberge. Avec plus d’une heure et trente de retard, nous appréçions tout de même le fait de pouvoir se retrouver les quatre ensembles. Les lieux sont magnifiques. Nous avons l’impression d’être dans les lieux de tournage de la petite maison dans la prairie. Nous admirons les champs qui s’étirent à perte de vue. Il n’y manque que la venue de Laura Ingalls!

Après avoir expliqué qu’il faut oublier le lac et le spa, nous décidons que nous allons faire la seule activité possible, prendre quelques sentiers pour explorer les bois de cette région.

Pendant le parcours, nous remarquons quelques arbres qui ont drôlement poussé. Avec un angle pour compenser le fait de pousser sur le flanc d’une montagne, un de ces arbres a une forme des plus bizaroides. Les racines ont poussé à l’extérieur de la terre et entoure une grosse roche. Nous avons l’impression de voir un géant assieds sur un bol de toilette! C’est le plaisir des promenades en forêt. Que ce soit un nuage, un arbre ou d’autres éléments du décor, nous pouvons facilement laisser notre imagination nous jouer quelques tours. Des effets spéciaux naturels sans aucun trucage.

Après s’être rendu jusqu’à la plage pour y lire les règlements (de jour sur semaine, réservé au camp de jour, les fins de semaines aux résidents), nous reprenons le chemin du retour. Le temps a vite passé et nous devons nous diriger vers le restaurant pour profiter du repas que j’ai acheté avec le spectacle.

Ici j’allais presqu’oublié un point important. Possiblement parce que je ne suis pas la vedette de l’événement, mais ma mémoire sélective aurait bien vouluj oublier le début de cette excursion.

Au départ, la responsable de l’auberge nous a donné quelques indications rapides du sentier à prendre pour se rendre à la plage. Dès le départ, nous sommes arrivé à une fourche avec trois chemins devant nous. Me fiant à mon sens de l’orientation, j’ai conseillé de prendre le chemin de droite. Danielle se basant sur les instructions reçues, mentionnent que c’est le chemin du centre. Nous avons pris le chemin de droite pour se rendre compte qu’il tournait en rond pour revenir à l’auberge. Revenu à notre point de départ, nous avons pris le chemin que proposait Danielle. Celui de Danielle nous a amené à bon port. Ce qui prouve que dans le bois, le nord ne passe pas toujours par le nord. Certains chemins sinueux peuvent aussi nous amener d’une aventure à l’autre.

Ceci dit, nous revenons à l’auberge et nous sommes déjà prêts à partir pour le village et profiter de notre souper. Personne n’ayant dîner, le souper sera fortement apprécié de tous.

Le trajet pour se rendre à Bromont est devenu familier. La tente que j’avais remarqué près de la sortie de l’autoroute n’était pas le chapiteau. C’est la tente pour le spectacle Kasa, un spectacle de chevaux qui est présenté sur le terrain d’un vaste marché aux puces. Après avoir compris qu’il fallait aller dans l’autre direction, nous arrivons enfin à l’auberge du château Bromont et de son restaurant, “La Trattoria de l’auberge”.

Désolé de vous faire saliver ainsi, mais un autre souper m’attends. La suite de cette aventure, demain.

L’histoire complète de François Morency, humoriste au chapiteau de Bromont.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.