Phobies. Victime rétablie, apprivoiser ses démons

Phobies. Victime rétablie, apprivoiser ses démonsMorgane Lapeyre, volume 15 no 6, août 2007

À la suite d’un choc survenu pendant son enfance, Luc Dieu développe une phobie sociale, puis sombre dans l’alcoolisme durant son service militaire. La phobie fait de sa vie un véritable cauchemar.

« À l’âge de 6 ans, un jour d’été, dans un jardin, je regardais les fleurs et les papillons lorsque j’ai entendu un grand bruit, raconte Luc Dieu. C’était le voisin qui, sur une échelle, faisait des travaux à l’extérieur. Il a fait une chute et s’est fracassé le crâne sur une bordure de béton. Un bruit sourd, du sang partout. J’étais sous le choc. Je suis rentré en pleurant comme si on m’avait écorché vif. À ce moment-là, j’ai vomi. »

Le choc engendre chez lui une phobie du sang et deux stress post-traumatiques. La phobie s’installe dans un contexte, elle s’imprègne des éléments qui font partie de la scène du drame. Dans son cas, le sang, la chute et le craquement, mais aussi l’échelle, le bois, et le soleil ont été associés au choc émotionnel. Il ne prendra conscience de l’origine de ses angoisses que des années plus tard. Ce qui occupe surtout son esprit, ce sont les propos blessants et méprisants de son entourage.

« T’es une petite nature! » lui répètent ses proches et ses camarades. « J’ignorais que j’avais une phobie, se rappelle-t-il. Je prenais ça comme une déficience. Même en ne sachant pas la source du problème, je savais qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. » Son enfance l’a marqué. Pour le pire, et non pour le meilleur. « Je me répétais que j’aurais mieux fait de ne pas naître. Je pensais souvent à la mort. »

Phobie sociale et alcoolisme

Luc Dieu développe ensuite un comportement asocial et se réfugie dans la solitude. « Je me suis volontairement mis à l’écart pour éviter certaines situations. Ça m’a coupé de la réalité. J’étais comme dans une bulle », confie-t-il d’un ton détaché, sans toutefois parvenir à dissimuler la douleur qu’éveille en lui ce souvenir.

« La phobie sociale n’a pas été très appréciée quand j’ai fait mon service militaire. L’armée, c’est le travail d’équipe par excellence. Je n’y étais vraiment pas à ma place, explique-t-il. Je revenais par intermittence dans le monde, quand je ne me sentais pas en danger. Finalement, j’ai trouvé mon antidépresseur: la bière. Mais ça n’a pas résolu mon problème de base. Il était toujours là. »

« Il y a eu une période de ma vie ou les seuls endroits où j’étais invité, c’était parce que les personnes ne pouvaient pas faire autrement, comme pendant les fêtes de Noël » se souvient-il. Son regard se perd le temps d’une pensée – une image peut-être, qui resurgit après 40 ans. « J’ai rarement été invité pour le plaisir de ma compagnie. »

Luc Dieu soigne son mal-être dans l’alcool. « L’ennui, c’est qu’un alcoolique est aussi un asocial, quelqu’un qui se coupe du monde. Vers l’âge de 30 ans, à Bruxelles, je suis allé voir les Alcooliques anonymes, et je suis resté 14 ans avec eux. J’ai ensuite rejoint les Émotifs anonymes. » Cet épisode de sa vie lui redonne espoir. Après avoir réglé son problème d’alcoolisme, il commence à revivre.

Lueur d’espoir

Luc Dieu devient par la suite comptable agréé en Belgique, son pays d’origine. Intéressé par la thérapie, il suit plusieurs formations de ce qu’il décrit comme sa passion. « J’ai été littéralement attiré dans cette direction. Au lieu de partir en vacances, je suivais des stages, des séminaires », souligne-t-il.

« Au cours d’une formation thérapeutique au Québec, j’ai entendu parler de la phobie du sang. C’est ainsi que j’ai fait le rapprochement entre ma petite nature et ce qui était une phobie du sang. Je me suis mis à regarder une émission, Chirurgiens de guerre, et progressivement, je mettais en place des mécanismes anti-stress et j’adoptais un comportement d’adaptation. »

Luc Dieu est aujourd’hui hypnothérapeute. Il soigne les phobies et autres troubles anxieux de ses patients en les aidant à identifier la cause de leurs maux, puis les accompagne dans leur démarche de relaxation et de réinsertion.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :