Avis aux profs ennuyeux !

Avis aux profs ennuyeux !Agence Science-Presse. Benoît Lacroix

Les professeurs soucieux de l’état d’esprit de leurs étudiants pendant leurs cours pourraient bientôt posséder un outil informatique révélateur !

En effet, un système qui mesure le degré d’attention des étudiants est présentement à l’essai en Chine et au Royaume-Uni. Il permet à l’enseignant d’adapter son cours en fonction de la réponse des étudiants.

Liping Shen de l’Université Jiao Tong de Shanghai et Vic Callaghan de l’Université Essex croient que leur dispositif améliorera la qualité de l’enseignement à distance. Les universités chinoises s’intéressent de plus en plus à ces technologies pour recruter de nouveaux étudiants, en particulier ceux qui vivent loin des grandes villes.

Une bague fixée au doigt de l’étudiant mesure son pouls, sa pression sanguine et la résistance électrique de sa peau, qui varie en fonction du niveau de transpiration. Ces données sont ensuite transférées par technologie sans fil à un ordinateur. Celui-ci effectue le traitement de l’information recueillie en temps réel, afin de déterminer l’état d’attention, de stress ou de sommeil de l’étudiant ! L’enseignant peut alors décider de modifier la vitesse à laquelle il donne son cours ou d’utiliser un mode de transmission différent (texte, voix, vidéo).

Les technologies électroniques d’enseignement à distance existent déjà. Mais selon les chercheurs, elles ne permettent pas encore d’échanger les émotions, comme c’est le cas dans le cadre de l’enseignement traditionnel. Avec cette nouvelle technologie, les enseignants à distance auront ce qu’il faut pour améliorer leur technique. Reste à savoir si certains sauront s’adapter et réveiller leurs étudiants !

Réf. :
– « Emotion-aware teaching software tracks student attention », New Scientist, 5 janvier 2007 (http://www.newscientisttech.com/article.ns?id=dn10894&feedId=online-news_rss20)

– « Emotion sensing can help e-learners », Wyvern online magazine, janvier 2007 (http://www.essex.ac.uk/wyvern/2007-01/research.htm#idorm2)

– Euronews, clip video, 12 février 2007 (http://cswww.essex.ac.uk/Research/digital/content/Liping_iDorm.mov)

http://digital-lifestyles.essex.ac.uk/

Textes sur l’Éducation et commentaires du rédacteur sur l’Éducation.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

André-Philippe Gagnon au chapiteau St-Sauveur

André-Philippe Gagnon au chapiteau St-Sauveur

Fort de l’expérience positive et intéressante que Danielle et moi avions vécu avec François Morency au chapiteau Bromont, nous nous lançons maintenant à l’aventure du spectacle d’André-Philippe Gagnon au chapiteau St-Sauveur.

Pourquoi deux spectacles d’humour en deux semaines? Parce que Danielle et moi travaillons 7 jours sur 7 auprès de jeunes marginalisés. Cela demande beaucoup d’énergie, autant physique que moral. Nous n’avons pas le temps de prendre des vacances. Question de faire attention à notre santé psychologique, prendre deux jours pour assister à un spectacle d’humour, c’est une excellente façon de prendre soin de soi. Surtout dans les conditions de travail que nous avons.

J’étais convaincu que le principe des chapiteaux était le même à St-Sauveur qu’à Bromont. Un endroit ou l’on peut coucher, manger et assister au spectacle sans utiliser son véhicule. À St-Sauveur, grande déception. Entre le dodo, le rire et la bouffe, il faut se véhiculer. La rue principale de St-Sauveur est pleine à craquer de touristes, on avance pare-choc à pare-choc, pire que l’heure de pointe pour aller travailler.

Ici s’arrête les comparaisons. Je suis maintenant un fervent fan du chapiteau de Bromont. Celui de St-Sauveur vient de mourir dans mon agenda. Quand je part ainsi à l’aventure, je ne veux pas être obligé de me farcir des embouteillages avec mon véhicule. Je veux avoir la liberté de prendre un bon souper et de prendre quelques verres sans avoir à me préoccuper de mon taux d’alcool. Il faut savoir que je suis toujours le chauffeur désigné chez nous. C’est un choix que j’assume. Mais en vacances, surtout quand elle ne dure que 24 heures, “peux-ty prendre un ti-break si vous plât”?

En plus, le restaurant qui était inclus avec le forfait spectacle, le Maestro est un restaurant italien. Lorsque j’ai demandé au serveur une bouteille de vin sucré, il a fait la grimace. “Mossieur, ICI, c’est un restaurant italien. Nous n’avons que des vins italiens. Et, vous saurez que les vins italiens sont secs… pas sucrés.” Ce n’est pourtant pas le premier restaurant italien, soit disant haut de gamme que je fais. Mais c’est le premier qui tente de me limiter et ne vouloir me servir que du vin italien sec. Surtout le ton condescendant avec lequel, d’un air pincé, il m’a servi ses explications.

En ce qui concerne la salle, il y a moins d’espace entre les rangées à St-Sauveur qu’à Bromont. Quand tu mesures 6 pieds 2 pouces comme moi, tu préfères le chapiteau de Bromont. Pour ceux qui commencent à en douter, non je ne suis pas commandité par tourisme Bromont ou par les Cantons de l’est. J’essaye juste d’être honnête avec les gens qui me lisent.

Allons directement au but et oublions St-Sauveur. Le spectacle d’André-Philippe Gagnon. Superbe et fantastique. D’une part, André-Philippe Gagnon n’a pas fait abstraction qu’il nous a abandonné pendant 10 ans pour “Las Vegas”. Son spectacle a été écrit en fonction d’un humoriste qui revient au pays après 10 ans. J’ai trouvé cela très cohérent en plus d’être très comique. André-Philippe Gagnon demeure un athlète de l’humour. Tout ce qu’il peut faire est impressionnant. Un grand comique avec un excellent spectacle. De quoi me faire oublier pendant quelques heures que je suis à St-Sauveur.

Ayant assité au spectacle de François Morency la semaine précédente, certains oserait peut-être me demander qui est le meilleur entre Morency et André-Philippe Gagnon. Je ne répondrais pas à cette question. Parce qu’être humoriste c’est être un artiste et des artistes ça ne se comparent pas. On peut préférer l’humour de l’un ou ne pas aimer l’humour d’un autre. C’est une question de goût. Tout artiste est bon dans ce qu’il fait et il a dû travailler fort pour arriver là ou il est. Si vous me demander si je préfère François Morency ou André-Philippe Gagnon. J’ai adoré les deux spectacles.

En ce qui concerne André-Philippe Gagnon, je me souviens de l’avoir vu à l’une de ses premières apparitions télévisés. Il avait fait la chanson Pink Panther en imitant un saxophone au talk-show de Michel Jasmin. Début des années 80, j’avais assisté à son spectacle au Théâtre St-Denis. C’était mon premier spectacle d’humoriste auquel j’assistais. On ne peut oublier l’émotion qu’un premier spectacle crée en nous. Je réalise maintenant ce qu’Amédé a pu vivre avec son premier spectacle d’humour avec François Morency (http://raymondviger.wordpress.com/2007/08/12/francois-morency-et-le-chapiteau-de-bromont-6e-partie/).

Je ne vous ferais pas vivre le spectacle en 8 blogues comme ce fût le cas avec celui de François Morency. Demain je vais vous raconter le retour à Montréal qui me prendra un bon huit heures. Plusieurs découvertes intéressantes et inattendus seront au menu.

Autres textes sur la culture.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/09/04/showtime-francois-cossette-et-la-salle-j-antonio-thompson/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/09/03/showtime-francois-cossette-la-salle-j-a-thomson-et-trois-rivieres/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Richard Martineau, les sacs de plastique et la France

Richard Martineau, les sacs de plastique et la France

Dans sa chronique du 15 août dernier dans le Journal de Montréal, Richard Martineau nous lance un cri du coeur pour que nous cessions l’usage des sacs de plastique qui pollue notre environnement. Je suis en parfait accord avec la mobilisation que Richard Martineau tente.  Ces sacs, fabriqués avec du pétrole ne sont pas biodégradables et infectent notre environnement.

Je voudrais ici souligner la mentalité française sur ses sacs que nous devons éviter d’utiliser. En France, lorsque vous faites votre épicerie, il n’y en a pas de sac de plastique. Si vous n’amenez pas votre sac en tissu réutilisable, votre épicerie va être placé dans votre charriot sans aucun sac. Vous vous arrangerez pour la transporter, item par item.

De plus, les sacs réutilisable sont vendus à 1 euro chacun. Quand on sait que tout coûte plus cher en France, ces sacs à 1 euro ne sont vraiment pas cher. En plus, ils ont des collections de sac de toutes les couleurs avec différents motifs. Plusieurs français en ont une collection des plus variées. Je connais plusieurs Québécois qui, lors de leur séjour en France, s’achètent des sacs réutilisables pour leur beauté et leur prix économique.

Si nous voulons que les gens changent leurs habitudes et optent pour le sac réutilisable, les Français nous enseignent ici 3 choses.

1- Ne pas donner le choix. Si tu n’as pas ton sac, tu n’auras aucune autre alternative.

2- Le sac doit être beau et attrayant.

3- Finalement, le sac doit être financièrement économique et accessible.

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

http://raymondviger.wordpress.com/2007/10/01/les-sacs-de-plastique-et-lenvironnement/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.