Accommodements raisonnables: dialogue de sourd?

Accommodements raisonnables: dialogue de sourd? 

Raymond Viger   Dossier Accommodements raisonnables
Le débat sur ce qu’on appelle communément les «accommodements raisonnables» suit son cours avec la commission Bouchard-Taylor qui fait son tour du Québec, et avec le Parlement qui s’obstine à savoir s’il y a trop d’immigrants, pas assez, s’il faudrait les tasser plus par là, ou plus par ici, etc.

Mais dans toutes ces discussions entre Québécois de souche, j’ai l’impression qu’on oublie un petit quelque chose…ha oui, les immigrants eux-mêmes! En fait, on ne les oublie pas vraiment, on parle d’eux, notre dos leur faisant face, carrément. De la façon dont je vois tout cela se dérouler, le Québec se pose encore une question existentielle, et achèvera le tout probablement sur une autre solution vague.

Il me semble que si on souhaite vraiment accueillir des étrangers chez nous, et leur transmettre notre culture, un peu de notre façon de voir les choses, il y aurait un autre moyen que de leur dire : «Attendez un peu, on parle de tout ça entre nous, et on vous revient avec ça». À l’heure qu’il est au Québec, je n’aimerais certes pas, en tant qu’immigrant, regarder les nouvelles. De quoi rappeler de mauvais souvenir à certains d’entre eux qui ont déjà dû quitter leur terre d’accueil à cause d’une haine évidente à leur endroit…

Je crois sincèrement que les Québécois (car ils sont bel et bien des Québécois) nouvellement arrivés ici devraient s’impliquer hardiment dans le débat qui fait des siennes depuis peu dans notre belle province, et cela même s’ils ne se sentent apparemment pas les bienvenus. Ils doivent nous dire eux aussi comment on peut les aider à s’intégrer avec nous. Et que les Québécois de souche (car c’est ainsi qu’ils aiment se faire appeler) leur face la place qu’ils méritent. Discutons ensemble, pour mieux se comprendre!

Gabriel

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Autres textes sur les accommodements raisonnables

Le traitement journalistique des accommodements raisonnables

Les vitres teintées du YMCA et les accommodements raisonnables

Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables

Voter à visage découvert

Karine Goma, le CLSC et les accommodements raisonnables à Tout le monde en parle

Les accommodements raisonnables

Les accommodements raisonnables, un policier et une chanson

Hérouxville, André Drouin, Jacques Proulx et les accommodements raisonnables

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :