Black-out informatique

Black-out informatique
Raymond Viger, vol.16 no.2 déc.-janvier 2008

Après le Krach boursier de 1929, sommes-nous arrivés au Krach informatique?

J’ai déjà passé au feu. Perte totale, j’ai tout perdu. Tous les souvenirs accumulés se sont volatilisés en fumée. Un krach informatique, c’est la même chose, la fumée en moins. Si vous pensez que la liste de vos amis dans Facebook, vos photos de famille sur Flickr, vos communications dans Hotmail ou sur votre blogue sont en sécurité, lisez bien cette histoire. Vous avez plus de chance de tout perdre vos données informatiques que de passer au feu!

L’avenir passe par Internet, nous a-t-on dit. Notre organisme a créé un site Internet en 2003. Une section sert à archiver nos textes d’information et de sensibilisation pour les rendre accessibles aux écoles, aux maisons de jeunes et à toute personne qui cherche des ressources.

Printemps 2006, une armée de spams envahit le serveur qui nous héberge. Le tout débute avec quelques attaques quotidiennes que nous éliminons au fur et à mesure. Dans les jours qui suivent, nous faisons face à des centaines d’attaques par jour. En peu de temps, nous subissons des milliers d’attaques quotidiennes. Incapable de contenir ces publicités agressives qui laissent des commentaires dans tous nos textes, le serveur krach! Fin horrible de toutes nos archives que nous croyions à l’abri des intempéries.

Pendant 6 mois, il nous faut rebâtir nos archives. Nous choisissons cette fois un système de gestion de contenu réputé performant et sécuritaire: WordPress.com. Pendant la dernière année, nous naviguions et archivions dans la complète allégresse. Le nouveau réseau empêche même les spams de pénétrer nos archives. 41 886 attaques sont repoussées par WordPress.com en une année, soit 115 par jour!

Printemps 2007, notre organisme se fait voler des ordinateurs. Pas de problème! Nous avons, avec Bell Canada, des copies de sauvegarde. Faux! Ces copies de sécurité n’existent plus depuis 3 mois, nous informe Bell. Une erreur de programmation d’un consultant en informatique est survenue. Nouvelle fin horrible de nos archives!

Début novembre 2007, c’est au tour de WordPress.com de kracher. Pendant 36 longues heures, c’est la panique. Certains blogueurs ont tout perdu mais cette fois-ci, nous sommes épargnés et pouvons reprendre le contrôle de nos archives. Pour l’organisme, ce sont 1336 textes avec 952 commentaires de nos lecteurs qui sont en jeu. Pour le blogue du rédacteur en chef, ce sont 450 chroniques avec 666 commentaires!

Ces derniers événements bousculent notre réflexion sur l’avenir des programmes d’archivages mis à notre disposition. Vis-à-vis l’accès à un stockage toujours plus grand, nous sommes devenus dépendants d’une série de programmes et de serveurs extérieurs pour assurer la pérennité de nos documents.

Nous ne sommes pas les seuls à vivre cette dépendance. Dans le domaine de la vie privée, un nombre croissant de personnes ont maintenant une cybervie sociale gérée par des programmes tels Facebook et My Space. Si les serveurs de ces systèmes krachent, combien de personnes verront leurs réseaux d’amis disparaîtrent? Tous vos cyberamis avec qui vous partagez quotidiennement vos états d’âme disparaîtront sans jamais plus laisser de trace.

Qui a pensé à faire une copie de sauvegarde de toutes les adresses Internet accumulées avec les années? Vos recettes préférées, entreposées dans un quelconque programme, sont-elles menacées? Vos photos de famille et tous vos souvenirs dépendent-ils d’un programme d’archivage? Pouvez-vous vous imaginer perdre la photo de vos meilleurs moments?

Dans Hotmail et Outlook, j’ai un carnet d’adresse Internet bien garni. Je conserve plusieurs textes que je reçois, bien classés dans plusieurs filières. Aujourd’hui, on ne signe plus de contrats. On s’envoie des courriels. Est-ce que j’ai des copies supplémentaires de tous ces contrats et listes de prix? De plus en plus, Internet gère toutes nos relations personnelles et professionnelles. Qu’allons-nous faire si Hotmail ou Outlook krachent? Nous sommes devenus cyberdépendants!

Gardons la responsabilité de bien conserver tout ce qui est précieux à nos yeux. Quelques instants suffisent pour mettre nos adresses, notre courrier, nos recettes ou nos photos de famille à l’abri. Aux armes, citoyens! Courons faire des copies de sécurité!

Voter pour ce texte.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Consommation de pot

Consommation de pot

En tant qu’intervenant, j’ai eu l’occasion d’accompagner plusieurs personnes toxicomanes. Aujourd’hui je veux vous partager quelques constats concernant les arrêts de consommation que j’ai pu observer.

On parle ici de jeunes de 16 à 30 ans. Certains ont consommé du pot pendant plusieurs années, pouvant aller jusqu’à 15 ans de consommation continue. Des jeunes devenus irresponsables, voleurs, menteurs, incapables de respecter un rendez-vous ou un engagement, un lever du corps à des heures alléatoires, des promesses, toujours des promesses, mais sans résultats concrets, une mémoire de quelques minutes, incapables de planifier plus de 5 minutes à la fois…

En espérant que vous n’avez pas reconnu trop de monde de votre entourage. Certains de ces jeunes ont dû passer par un centre de thérapie pour en arriver à reprendre le contrôle de leur vie. D’autres ont dû faire plusieurs thérapies avant d’en arriver à une victoire.

Finalement, il y a ceux qui ont arrêté, tout simplement parce qu’ils n’en pouvaient plus de se voir consommer et d’être des légumes permanents. Des arrêts de consommation sans aucune thérapie, à froid, motivé par une écoeurantite aigue de leur mode de vie. Leur motivation: « Je ne veux plus retourner de là d’ou je viens ».

En peu de temps, moins d’une semaine, ces jeunes se cherchent un emploi, se font un plan d’action, deviennent sérieux et responsables! Ils demeurent différents pour un certain temps. Mais après une semaine d’arrêt de consommation, vous les verriez et vous auriez de la difficulté à me croire si je vous décrivais l’état végétatif dans lequel ils baignaient la semaine d’avant.

Tout n’est pas toujours aussi beau et miraculeux. Certaines drogues laissent des séquelles à long terme. Je fais 2 constats de ces expériences. D’une part, il est faux de banaliser la consommation de pot et de penser qu’il n’y a rien là. Pendant leur consommation, le mode de vie de ces jeunes n’étaient pas enviables. D’autre part, l’arrêt de consommation peut permettre un rétablissement rapide et plus facile que l’on peut se l’imaginer.

Essayez donc, juste pour voir. Vous m’en donnerez des nouvelles dans quelques semaines.

Autres textes sur Alcool et drogue 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Généreux comme un… chimpanzé!

Généreux comme un… chimpanzé!

(Agence Science-Presse) – On a coutume de dire que, dans la nature, l’altruisme n’existe pas : un animal n’en aidera pas un autre, sauf si cela lui apporte un avantage immédiat. Eh bien voici que, caméras à l’appui, des chimpanzés en aident d’autres, et aident des humains qu’ils ne connaissent pas, même s’il n’y a aucune récompense à la clef.

Le test que leur ont fait subir, à leur insu, deux anthropologues allemands, consistait par exemple à mettre dans le champ de vision des chimpanzés un « confrère » ou un humain inconnu, qui tentait en vain d’atteindre un bâton. Il s’agissait de savoir si le chimpanzé se détournerait de ses activités du moment, voire s’il franchirait des obstacles.

Dans un autre cas, un animal avait des difficultés à ouvrir une porte —alors qu’un autre animal, celui qui était testé, s’était fait enseigner comment ouvrir la porte en question. Sur les 18 chimpanzés, 12 n’ont pas hésité à aller donner un coup de main!

Bien que les détracteurs puissent alléguer que ces chimpanzés, élevés en partie en captivité, associent tout humain à une récompense -d’où leur intérêt à aller aider- il ne peut en être autant lorsqu’il s’agit d’un de leurs compères.

Incidemment, les mêmes anthropologues, Felix Warneken et ses collègues de l’Institut Max-Planck d’anthropologie de l’évolution, ont également fait « subir » ce test à des bébés humains —avec les mêmes résultats.

Ceci dit, nuance Frans de Waal, de l’Université Emory à Atlanta, les singes peuvent peut-être développer plus spontanément ce genre d’altruisme lorsqu’ils sont en captivité, donc libérés des contraintes quotidiennes de la survie. Mais il ne rejette pas l’hypothèse que l’altruisme puisse effectivement exister dans les communautés de grands singes, comme un genre de trait « naturel » : cela pourrait être une façon de gagner une bonne réputation… et un plus haut statut social!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mars: le retour du cratère

Mars: le retour du cratère

(Agence Science-Presse) – Quoi de neuf avec la sonde martienne Opportunity? Il y a huit mois, elle avait atteint le sommet d’un cratère et la NASA se demandait si elle allait l’y faire descendre. Huit mois et un hiver plus tard, elle y est toujours.

Elle a passé tout ce temps à se reposer —l’hiver, avec ses journées plus courtes, est moins propice à la recharge des batteries solaires— et à fureter sur les rebords (que l’on peut voir, sur la photo prise depuis une sonde en orbite), à la recherche des éléments potentiellement les plus intéressants. Et donc, d’un endroit où descendre qui soit intéressant et sécuritaire.

Le cratère Victoria fait 800 mètres de large et 60 mètres de profondeur. Ce qui en fait le plus gros des cratères visités par les sondes Spirit et Opportunity depuis leur arrivée en 2004 (voir ce texte). Pour cette raison, il pourrait contenir de nombreuses traces de l’histoire géologique de Mars.

C’est aux environs du 7 ou du 9 juillet qu’Opportunity pourrait entamer cette descente, a annoncé la NASA, qui semble avoir cessé de s’étonner que la sonde ait dépassé —de deux ans!— son espérance de vie.

La pente choisie pour sa descente à l’intérieur du cratère est évidemment la moins escarpée et celle que l’on estime, à partir des photos, la moins glissante. Qui plus est, les ingénieurs enverront d’abord la sonde faire un premier tour de roue —de ses six roues— avant de lui faire faire marche arrière, question de s’assurer que la pente n’est pas plus glissante qu’elle n’en a l’air. Opportunity a beau avoir dépassé son espérance de vie, personne ne veut l’envoyer dans une mission-suicide tant qu’il lui restera la moindre parcelle d’énergie.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.