Kandahar, Afghanistan, Richard Petit, Annie Dufresne, Stéphane Fallu et Franco Nuovo du Journal de Montréal

Kandahar, Afghanistan, Richard Petit, Annie Dufresne, Stéphane Fallu et Franco Nuovo du Journal de Montréal

Raymond Viger Dossier Journal de Montréal

Des artistes ont été en Afghanistan, invité par l’armée pour divertir les troupes canadiennes. Dans sa chronique du 9 décembre du Journal de Montréal, Franco Nuovo questionnait la présence d’artistes sur le front:

« L’artiste qui va à Kandahar pèse-t-il le politique de sa démarche? » « Même quand on est artiste, on devient aussi un agent de relations publiques de l’armée canadienne et on cautionne, involontairement, peut-être, la tuerie. » « En évoquant au retour, dans le cadre d’une émission de radio, les yeux du soldat qui a peur, on justifie l’agression. »

Si j’étais soldat sur le front, que je sois politiquement d’accord ou non avec notre présence militaire dans ces lieux, je serais content et reconnaissant que des gens viennent nous voir pour nous soutenir.

Si j’étais artiste, que je sois politiquement d’accord ou non avec notre présence militaire dans ces lieux, je serais content de soutenir et de venir saluer ces soldats qui répondent aux ordres et qui font leur travail au péril de leur vie.

Est-ce les artistes qui sont coupables de faire les relations publiques de l’armée ou les médias qui font état de la présence des artistes en Afghanistan? Il y a des êtres humains qui sont en Afghanistan. Des êtres humains qui sont peut-être nos frères, nos soeurs, nos amis ou nos conjoints… Il mérite notre soutien sans réserve.

Les médias ou peut-être certains agents d’artistes qui y voient une occasion pour vendre du papier ou gagner un peu de visibilité, ne sont que des profiteurs d’une situation malheureuse. Ceux-ci méritent d’être dénoncé.

Si les politiciens prennent de mauvaises décisions sur l’utilisation de l’armée, ce sont les politiciens qu’il faut dénoncer et questionner. Pas les êtres humains qui font de leur mieux dans les contextes dans lesquelles ils se retrouvent.

Je me devais, M. Nuovo, de nuancer votre position.

En cette période des Fêtes, j’en profite pour saluer toutes ces personnes qui, parfois au péril de leur vie, font leur travail, du mieux qu’ils peuvent, dans des conditions pas toujours facile. Un travail qui les amène parfois à risquer leur vie, à être éloigné de leur famille.

Joyeux Noel et Bonne Année… malgré tout, à ces travailleurs, leurs parents proches et amis.

Franco Nuovo, Jacques Duchesneau et le profilage racial

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Les souliers Crocs : faux scandale à l’hôpital?

Les souliers Crocs : faux scandale à l’hôpital?
Mélanie Robitaille – Agence Science-Presse

L’enthousiasme débridé du milieu hospitalier pour les Crocs est compréhensible : ces chaussures sont parfaites pour les longues heures de travail des infirmières ! Elles sont confortables, aérées, légères, silencieuses, lavables, antidérapantes et leur matériau, antibactérien. Mais voilà qu’on apprend aussi qu’elles peuvent être dangereuses. Contamination aux fluides biologiques via les trous d’aération, chevilles tordues en raison du manque de support au talon et disjonction d’appareils médicaux due à l’effet isolant du matériau. Les souliers Crocs sont-ils vraiment dangereux ?

Le principal reproche fait aux populaires sabots porte sur les trous d’aération. Des fluides biologiques provenant de patients pourraient effectivement entrer en contact avec les pieds des utilisateurs de Crocs. «Mais les fluides biologiques sont rarement dangereux», déclare le chirurgien Stéphane Lebel de l’Hôpital Laval à Québec et porteurs de souliers Crocs. Et, encore faut-il qu’il y ait une porte d’entrée dans la peau comme une coupure pour être contaminé. Le risque s’amenuise d’autant. Les statistiques de la Commission de la Santé et de la Sécurité du travail (CSST) indiquent d’ailleurs qu’entre 2002 et 2006, il n’y a eu qu’un seul cas déclaré de piqûre au pied chez les infirmières. C’était en 2002, avant l’invasion des Crocs.

Le soutien déficient du talon causant des entorses aux chevilles est aussi pointé du doigt. Pour la plupart des modèles, seule une ganse mobile retient le pied lâchement dans la chaussure. Or, dit l’Ordre des infirmières du Québec, les infirmières doivent pouvoir courir de façon sécuritaire en situation d’urgence. Selon les statistiques de la CSST, il y a eu annuellement, depuis 2002, entre 2 et 6 infirmières blessées au genou, à la cheville ou au pied pendant qu’elles couraient. Impossible de savoir si elles portaient des Crocs, mais le nombre d’accidents ne semble pas avoir augmenté depuis l’usage quasi universel des chaussures dans ce corps professionnel.

Ladite chaussure de résine serait aussi accusée d’avoir fait disjoncter des appareils médicaux en Scandinavie. Une supposée décharge d’électricité statique emmagasinée. Comment peut-on l’expliquer ? «En général, les polymères sont isolants et n’accumulent pas de charges. En ne sachant pas la nature du polymère utilisé dans la fabrication des Crocs, il est difficile de se prononcer», hésite Jean-François Morin, professeur de chimie à l’Université Laval. La composition de la matière résineuse dont sont faites les chaussures, le Croslite™, est en effet protégée par un brevet.

Marie-Sophie Roussin, porte-parole de la compagnie, certifie que le Croslite™ est «à structure microscopique faite de cellules fermées qui empêchent les bactéries d’entrer.» Elle avertit qu’aucun scientifique à l’emploi de Crocs n’est autorisé à parler aux journalistes. Peu d’informations filtrent donc pour comprendre ce qui a pu faire flancher des appareils électriques au contact de porteurs de Crocs. Geneviève Villemure-Denis, porte-parole du Ministère de la Santé, confirme qu’il n’y a aucune information sur de tels événements au Québec.

Ni l’Ordre des infirmières, ni les hôpitaux contactés par l’ASP ne se prononcent précisément contre les Crocs. «Il y en a un grand nombre de souliers qui ne conviennent pas. On ne va pas détailler chaque type qui est interdit. C’est devenu un procès d’intention contre les Crocs !», déplore Simon Poitras porte-parole des hôpitaux St-Sacrement et Enfant-Jésus de Québec.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Médias : la crise des «vieux»…

Médias : la crise des «vieux»…
Agence Science-Presse

Les médias «traditionnels» sont en crise. Au cours des 25 dernières années, l’auditoire des bulletins de nouvelles des réseaux américains de télé a diminué d’un million de téléspectateurs… par an ! Du côté des journaux, à en juger par les chiffres, les lecteurs sont en train de… mourir !

Pourcentage d’Américains qui lisent un journal

1970 : 77,8 %
1975 : 71,4 %
1980 : 64,8 %
1985 : 61,6 %
1990 : 60,5 %
1995 : 56,0 %
2003 : 55,0 %
Source : Newspaper Association of America

En fait, à travers le monde occidental, on assiste à une insatisfaction généralisée — et croissante ! — face aux médias dits «traditionnels». Le journaliste, de héros du cinéma qu’il était des années 1930 jusqu’aux années 1970, est devenu l’un des professionnels les plus discrédités, au même rang que le politicien !

Selon le groupe de recherche américain Pew Research Center for the People and the Press, 53 % des Américains ne font «généralement» pas confiance à ce que disent les médias ; et selon le magazine American Journalism Review, 64 % affirment que les médias sont biaisés.

Mais par-dessus tout cela, Internet introduit de nouvelles pratiques de lecture : on prend l’habitude de s’abreuver à des sources multiples… et gratuites ! Résultat : qui donc voudra continuer à payer pour un journal ou un magazine, dans 1500 semaines ?

Et ce n’est pas tout. Les magazines de science figurent parmi les premiers menacés, davantage que Coup de pouce ou Dernière heure. Pourquoi cela ? Parce que leur clientèle, plus scolarisée et plus riche que la moyenne, a figuré parmi les premiers utilisateurs d’Internet, dès le milieu des années 1990. Résultat : plus les années passent, et plus cette clientèle trouve son compte sur Internet, sans qu’il ne lui soit nécessaire de s’abonner à un magazine.

Pourcentage de ceux qui lisent des magazines de science & technologie

Hommes : 17 %(1989), 15,6 %(1994), 7,7 %(1999)
Femmes : 4,6 %(1989), 4 %(1994), 4 %(1999)
Hommes — Études primaires : 2,1 %(1989), 1,4 %(1994), —(1999)
Hommes — Études secondaires : 2,8 %(1989), 6,3 %(1994), 4 %(1999)
Hommes — Études universitaires : 21,2 %(1989), 19,4 %(1994), 10,2 %(1999)
Hommes — Sur le marché du travail : 16,7 %(1989), 11,6 %(1994), 7,6 %(1999)
Hommes — Sans emploi : 2,2 %(1989), 5,5 %(1994), 5,1 %(1999)

Source : Les pratiques de lecture des Québécoises et des Québécois, de 1989 à 1999. Ministère de la Culture et des Communications, mars 2004.

Enquête sur les blogueurs francophones

Blogue ou billet?

Le blogue pour les nuls

…et la collision avec les blogues

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.