Vacances pour Cuba

Vacances pour Cuba

Quand vous lirez ce texte, j’aurai déjà les deux pieds dans le sable sur une plage de Cuba. Une semaine de vacances avec Danielle. Ça fait déjà 3 ans que nous n’avions pas pris de vacances. Nous n’avions pas le temps d’en prendre, mais mon corps m’a hurlé qu’il avait besoin de passer le cap des 50 ans au repos.

Nous avions travaillé, Danielle et moi, pendant 5 années avant de commencer à prendre des vacances. Après avoir goûté aux bienfaits de ne rien faire pendant une semaine complète, nous nous étions promis de récidiver à toutes les années. Une autre promesse qui n’aura pas su trouver sa place dans le tourbillon de la gestion d’un organisme communautaire. Comme celle que j’avais faite de publier un livre par année. Je ne réussis à le faire qu’au 5 ans!

Vous croyez peut-être que mon blogue sera fermé pendant une semaine. Détrompez-vous. Nous pouvons écrire des billets et leur donner une date ultérieure de publication. J’ai quelques billets en réserve qui s’auto-publieront dans les jours qui suivent. 

Entre-temps, je peux aussi vous raconter à l’avance nos vacances à Cuba. Danielle et moi on ne fera rien d’autre que de profiter du soleil, s’étendre sur la plage et, au plus, faire quelques lectures. Un point c’est tout. Pas de visites ou d’activités spéciales. Une semaine à ne rien faire.

Je ne rechercherais pas d’ordinateur et je ne visiterais pas le blogue pendant toute la semaine. Du moins, c’est la promesse que je vais tenter de tenir. Vous pourrez lire quelques nouveaux textes mais je ne pourrais pas répondre à vos commentaires avant une semaine.

Et comme le dit bien M. Charron: Bonne semaine!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

La masse de l’itinérance

La masse de l’itinérance
Paru le 24 novembre 2007

Jeudi soir. Place Émilie-Gamelin, Montréal. Une masse d’itinérants se vautre autour d’un feu de poubelle. Certains tiennent une bière dans leur main. On sent les odeurs de joints dans l’atmosphère froide de la première vraie neige de l’hiver. Rien pour changer les idées que ce font les gens des itinérants.

Tous ces itinérants sont là pour l’État d’urgence, de l’Action terroriste socialement acceptable (ATSA). Chaque année, l’organisme activiste qui s’attaque à l’environnement, la pauvreté et l’ignorance politique tient cette événement où des chapiteaux servent de refuge, de cafétéria, et de lieux d’expression artistique. Le tout gratuitement. Rien de moins.

Mais la réalité me saute en pleine face avant même d’arriver sur les lieux de l’événement. Une jeune punk quête dans le métro. Un passant lui lance de se trouver un travail. «C’est ce que je fais, travailler» lance-t-elle en réponse. L’homme poursuit sa marche tout en continuant d’argumenter avec l’itinérante, sans vraiment faire attention à ce qu’elle lui répond. Les deux veulent tenir leur bout, et n’en arrivent à rien. L’homme, avec qui je monte les escaliers roulants, me lance que les itinérants ont déjà des endroits pour se nourrir gratuitement, et qu’ils ne quêtent que pour s’acheter de la drogue.

En sortant de la station Berri-UQAM, la réalité me poursuit. Un itinérant à qui j’ai refilé deux cigarettes la veille est là, et n’a pas l’air dans son assiette. Je lui jase ça un peu : «Qu’est-ce que ça symbolise pour toi l’État d’urgence?» Somme toute, c’est selon lui une bonne idée, et surtout un bon endroit pour les tiens pour le temps que ça dure… Lui ne dormira pas là, et n’a même pas profité de la nourriture gratuite sur place. Il n’avait pas faim, il s’est réveillé avec une migraine qui l’a poursuivi toute la journée.

Je rentre sur les lieux de l’événement. Un autre itinérant vient me quêter une cigarette. Bonne occasion pour ouvrir la conversation. Il m’explique qu’il a un travail, mais qu’il consomme. Il sait qu’avec son travail, il pourrait se trouver un appartement. Mais avec les centres d’hébergement et les roulottes de distribution de nourriture, ça lui permet de garder son argent pour sa consommation… Ça porte un peu à réflexion ça, non? Et encore une fois, rien pour apaiser les préjugés…

Il me raconte qu’une fois, à une roulotte de distribution de repas, un itinérant plein de pisse et de merde s’est fait retourner de bord, vu son odeur dérangeante et son état mental peu normal. «Il va où ce gars-là une fois qu’il s’est fait retourner de bord partout. C’est supposé être pour les gens comme lui ces endroits-là» de s’exprimer mon nouvel ami itinérant.

Somme toute, après avoir jasé avec quelques uns d’entre eux, on se rend compte que ces gens ne sont pas si différents. Du moins, ils ne sont pas «les autres». Ça, c’est la perception qu’on a. Mais ces gens de la rue, ils ont une opinion, ils savent parler, être sympathiques, se faire des amis, faire la fête, prendre soin d’un chien, travailler, avoir des migraines, et sourire aussi. Oui, j’en ai vu des sourires.

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Des étiquettes écolo au supermarché

Des étiquettes écolo au supermarché

(Agence Science-Presse) – La chaîne d’alimentation française Casino va bientôt doter 3000 de ses produits d’étiquettes écologiques. Celles-ci indiqueront des informations comme le kilométrage parcouru, les émissions de CO2 liées à l’emballage et les possibilités de recyclage. Un code de couleur permettra aussi de juger rapidement des impacts environnementaux du produit. Le projet a en fait débuté en janvier 2007 et l’étiquetage se poursuivra graduellement en 2008. Le géant anglais de la distribution Tesco avait déjà annoncé en juillet la mise en place d’un système similaire. Au Canada, pas d’étiquettes vertes en vue pour l’instant. Toutefois, le site de Vancouver 100MileDiet.org explique comment «manger local» en se limitant à des aliments qui proviennent d’un rayon de 100 milles autour de chez vous. Le site fournit un outil pour tracer son périmètre d’achat à partir de son code postal.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Abondance n’a plus de neige

Abondance n’a plus de neige

(Agence Science-Presse) – La ville française d’Abondance, dans les Alpes, a annoncé en juin la fermeture de sa station de ski, principale activité économique de la ville. La raison: il n’y a plus assez de neige! Située à 930 mètres, la station faisait partie de celles que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime les plus menacées par les changements climatiques. Selon l’institution, l’Allemagne perdrait jusqu’à 60% de sa surface skiable pour une augmentation de température de seulement 1°C. Pour l’instant, les solutions pour contrer le phénomène sont surtout d’ordre technologique : enneigement artificiel, déplacement des stations vers de plus hautes altitudes, aplanissement des pentes, etc. Toutefois, ces solutions apportent aussi leur lot d’inconvénients et ne respectent pas toujours l’environnement…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Incohérence à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)

Incohérence à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ)

Dossier Protection du consommateur

J’ai reçu mon renouvellement de permis de conduire. Cette année, pour conserver la classe MOTO, il faut payer des frais supplémentaires. Au cas ou le « trip » de refaire de la moto ferait parti du démon du midi que je devrais possiblement vivre un jour, je décide de conserver la classe MOTO et d’en payer les nouveaux frais en même temps que le renouvellement de mon permis de conduire.

Mon beau-frère, Carmel, n’est pas dû pour son renouvellement de permis de conduire. Il reçoit donc une lettre de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) l’informant des nouveaux frais s’il veut conserver ce privilège. Étant convaincu que la moto ne fait plus parti de ses objectifs de vie, il décide donc de résiller ce privilège de son permis de conduire.

Surprise! Même s’il décide de ne pas payer les frais pour conserver le droit d’utiliser une moto, il doit tout de même payer des frais. En téléphonant à la SAAQ, la raison qu’on lui a donné c’est que la société d’État n’avait pas eu le temps d’envoyer les lettres à temps et que l’année était déjà commencé avec la nouvelle règlementation!!!

Si Carmel avait eu à renouveller son permis cette année, les frais de cancellation du permis de moto aurait passé inaperçu dans les frais de renouvellement.

Morale de cette histoire: quand la SAAQ est en retard, tu payes!

Morale de cette morale: prenez le temps de décortiquer les frais d’une facture, il s’y trouve parfois du camouflage.

Est-ce qu’un missionnaire va avoir le temps, l’argent et l’énergie pour faire un recours collectif contre la SAAQ pour préserver les droits de ceux qui acceptent de perdre leur permis de moto pour ne payer avoir à payer les frais de renouvellements?

Si c’est le cas, SVP m’en aviser.

Autres textes Protection du consommateur:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copiePoésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le train sur le toit du monde

Le train sur le toit du monde

(Agence Science-Presse) – Le train qui fait la liaison entre Golmud, dans la province chinoise du Qinghai, et Lhassa, capitale du Tibet, n’en a pas l’air, mais il représente un exploit technologique. Sur une partie de ses 1142 kilomètres, c’est la voie ferrée la plus élevée du monde — soit le plateau du Tibet, à plus de 4000 mètres d’altitude. Et pour en arriver là, il lui a fallu traverser quatre chaînes de montagne et quatre grands fleuves. Mais en contrepartie, un an après son inauguration, il demeure au centre d’une controverse environnementale: la présence d’un chemin de fer accélérera l’exploitation des ressources naturelles de la région, relativement épargnée jusqu’ici en raison de son éloignement; une partie du parcours traverse un sol gelé en permanence (permafrost), que les ingénieurs ont tenté de préserver avec des solutions innovatrices, mais dont on ne saura pas avant des années si elles ont été probantes; par ailleurs, un réchauffement de plus de 2 degrés dans les prochaines décennies pourrait bouleverser tous leurs calculs.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Baignades interdites

Baignades interdites

(Agence Science-Presse) – On ne veut pas trop vous inquiéter avec ça, mais personne ne connaît vraiment le niveau de contamination des plages, aux États-Unis. Et sans doute au Canada aussi. C’est l’opinion émise par des chercheurs de l’Université Johns Hopkins à Baltimore, après avoir sondé l’eau des plages du Maryland pendant 11 semaines, à l’été 2006. Ils y ont trouvé des concentrations de deux microbes provenant des selles des humains, microbes qui, à trop fortes doses, peuvent causer des problèmes gastro-intestinaux. L’un des deux pathogènes (C. parvum et Giardia lamblia, si vous voulez tout savoir) était dans 30% des échantillons d’eau prélevés sur semaine, et 60% la fin de semaine. Le problème est-il du côté des tests de qualité de l’eau ou du côté des humains?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Publicité sur les cigarettes: Du Maurier, Player’s et Peter Jackson au Mexique

Publicité sur les cigarettes: Du Maurier, Player’s et Peter Jackson au Mexique

Dossier Protection du consommateur

Le syndicat des employés du tabac fait une publicité dénonçant la perte des emplois chez Imperial tobacco dont les cigarettes Du Maurier, Player’s et Peter Jackson sont maintenant fabriquées au Mexique.

Le syndicat offre aux Québécois de fumer les marques Rothman’s, Bensons and Hedges, Mark Ten, Number 7, Export A, Macdonald Spéciale et Vantage qui sont encore fabriquées au Québec.

Je suis très sensible au soutien que le consommateur peut offrir pour aux travailleurs du Québec. J’ai participé à des campagnes telles “Achetez Québec” pendant de nombreuses années. Je me questionne cependant sur le fait que la publicité sur les cigarettes est maintenant prohibée. Malgré la cause honorable de vouloir sauver les emplois reliés à l’industrie du tabac, pouvons-nous accepter cette illégalité?

Autres textes Protection du consommateur:

Taux promotionnel CIBC VISA et fausses représentations

Quand l’argent des cartes de crédit disparaît de la circulation

Fausses représentations des cartes de crédit

Carte de crédit et taux usuraire

Dépassement de la limite autorisée

Endettement sur carte de crédit

Canadian Tire devient une banque et une carte de crédit

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Petits messages

Petits messages
Paru le 22 novembre 2007

Demain matin, Raymond et moi partons pour le Congrès de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec(FPJQ), qui se tient au Chateau Frontenac, à Québec. Je profiterai au maximum de cette fin de semaine dans la capitale nationale. À l’horaire : des formations, des discussions, des entrevues et une rencontre avec quelques participantes du projet Costa Rica. Nous allons continuer d’organiser le stage, discuter sur ce qui est à faire dans l’immédiat. On veut progresser quoi! Je vous redonne des nouvelles sur tout ça la semaine prochaine.

Je vous invite également à jeter un coup d’oeil au blogue du rédacteur en chef de Raymond Viger. Son texte d’aujourd’hui sur les accommodements raisonnables vaut la peine d’être lu. Le débat sur les accommodements raisonnables prenant des allures de plus en plus ridicules, le point de vue qu’apporte Raymond peut vous ouvrir les yeux par rapport à tout ce que vous lisez depuis que cette question a pris la une de nos médias.

À la semaine prochaine!
Gabriel.

Dossier Accommodements raisonnables.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.