Déchets sur la Lune

(Agence Science-Presse) – Ne polluez pas la Lune… aussi! Un slogan que la génération suivante va sans doute entendre, à mesure que les humains y effectueront leur retour. Déjà, un groupe de scientifiques a profité de la «vague» de missions lunaires lancées ces jours-ci —trois sondes asiatiques— pour lancer un cri d’alarme : les 3000 kilos de la sonde japonaise Kaguya, qui doit cartographier la Lune depuis l’orbite, finiront leur carrière par un écrasement sur la surface. Ainsi que les 1900 kilos de la sonde chinoise Chang’e 1 (lancée en octobre) et les 29 kilos de la sonde indienne Chandrayaan-1 (à lancer en avril 2008).

Le physicien français Roger-Maurice Bonnet réclame la création d’une «zone de conservation» —à l’image de nos parcs de conservation de la faune— où toute mission venue de la Terre serait interdite. L’Américain Bernard Foing évalue que l’atmosphère lunaire —car il y aurait une atmosphère là-haut, quoique infiniment ténue— a mis 27 ans à se remettre de l’impact causé par les missions Apollo et des centaines de kilos de déchets laissés derrière. Seuls les Chinois ont un plan de protection de l’environnement, si l’on peut parler ainsi de notre satellite : une sonde en orbite lunaire, une fois sa mission terminée, serait mise en sommeil sur un orbite éloignée, plutôt que d’être envoyée s’écraser sur la Lune. À quand la première antenne de Greenpeace là-haut?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.