Sexisme chez les fantômes

Sexisme chez les fantômes

(Agence Science-Presse) – On dit qu’on meurt comme on a vécu… et ça continue au-delà. Du moins, selon les écrivains qui ont mis en scène des fantômes. Gina Barreca, du département d’anglais à l’Université du Connecticut, a eu la curieuse idée de recenser ce type d’histoires: il en ressort que les femmes-fantômes et les hommes-fantômes se comportent différemment. Tous deux retournent dans des lieux connus, mais les hommes le font parce qu’ils ont une vengeance à accomplir, alors que les femmes y ont des comportements plus anodins: terminer une tâche, ou embêter les habitants de la maison, en cachant leurs clefs ou en faisant tomber des livres. La femme fantôme qui hante une maison est souvent «une version moins passionnée» de la femme qui habite réellement la maison, résume Barreca.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Les femmes choisissent

Les femmes choisissent

(Agence Science-Presse) – On vient de découvrir que chez un poisson africain d’eau douce, le mâle alpha a beau s’approprier toutes les femelles, c’est tout de même la femelle qui décide. Une autre équipe de l’Université McMaster, en Ontario, a étudié le comportement «social» de ce Neolamprologus pulcher, dans le lac Tanganyika: on savait déjà que lorsque le mâle alpha mourait ou disparaissait, les autres mâles se battaient pour prendre sa place. Or, en retirant le mâle alpha, ces biologistes ont constaté que si les mâles se battent bel et bien, au bout du compte, c’est la femelle alpha qui décidera qui sera le chef, et elle n’acceptera qu’un partenaire plus gros qu’elle. Niveaux de testostérone ou d’agressivité semblent ne pas du tout l’influencer. Les biologistes avancent que ce comportement doit se répéter chez beaucoup d’espèces où on a présumé que le mâle alpha était «le boss».

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville, chroniqueur de l’année

Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

Présentation en français de LOVE in 3D

Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville, gagnant du prix du chroniqueur de l’année de l’AMECQ

Ste-Adèle, 26 avril 2008. Lors de la remise des prix pour le 27e Congrès de l’Association des médias écrits communautaire du Québec (AMECQ), dans la catégorie meilleure chronique, le gagnant est le chroniqueur du magazine Reflet de Société M. Jean-Pierre Bellemare.

M. Jean-Pierre Bellemare est un prisonnier purgeant une sentence à vie à la prison de Cowansville. Son texte,  »Pas banale la vie carcérale » lui a valu les honneurs dans la catégorie chronique.

M. Bellemare est aussi finaliste, toujours dans la catégorie chronique, pour les Grands Prix de journalisme de l’Association québécoise des éditeurs de magazine (AQEM). Les gagnants des prix de l’AQEM seront dévoilés mercredi le 30 avril prochain.

Pour lire la chronique complète de Jean-Pierre Bellemare.

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel