Pas d’école aujourd’hui, j’ai la grippe!

Pas d’école aujourd’hui, j’ai la grippe!

(Agence Science-Presse) – C’est le dilemme des autorités et le rêve des écoliers : faut-il fermer les écoles quand se pointe une épidémie de grippe? Les médecins diraient que c’est la chose prudente à faire, pour limiter la propagation des microbes, mais ils ont peu de données pour soutenir cela. Or, voici qu’une ressource française, le Réseau Sentinelle, arrive à la rescousse. Vingt et une années de données sur la grippe au jour le jour analysées récemment dans Nature par une équipe d’infectiologues: en comparant le tout avec les journées de congés scolaires, les auteurs en arrivent à la conclusion qu’il existe bel et bien une réduction du nombre de cas d’environ 20%, quand les écoles sont fermées. Si une véritable pandémie se produisait, une telle réduction serait donc utile pour désengorger les hôpitaux, quoique pas suffisante pour bloquer la progression de la maladie.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Maillardville et le Festival du Bois, Steveston Village à Richmond

Maillardville et le Festival du Bois, Steveston Village à Richmond

Raymond Viger    Dossier Francophonie, Vancouver

Vancouver, chapitre 24

Jeudi le 4 juillet. La journée débute à Maillardville pour une rencontre avec la directrice de la Société francophone de Maillardville et la directrice artistique du Festival du Bois, Johanne Dumas. Oui, Mme Dumas occupe les 2 postes.

Maillardville est le bastion de la francophonie en Colombie-Britannique. En 1909, un moulin, la Canadian Western Lumber, a de la difficulté à recruter un main d’oeuvre stable et travaillante pour son moulin de Fraser Mills. Pour les attirer des canadiens-français, reconnus comme de solides bûcherons, dans l’ouest du pays, la Canadian Western Lumber leur garantit la construction d’une église et d’une école pour qu’ils puissent conserver leur religion et leur langue.

C’est la naissance de Maillardville, un village francophone qui passera par toutes sortes d’aventures et de mésaventures pour fêter, à partir du 1er janvier 2009, ses 100 ans. Pour le magazine Reflet de Société, nous publierons un reportage sur le centenaire de Maillardville ainsi que le Festival du Bois, un festival qui attire plus de 15 000 francophiles.

Nous aurons un 2e reportage pour souligner le village francophone qui sera réalisé pour les Jeux Olympiques de 2010.

Suite à cette rencontre qui fera couler beaucoup d’encres, Danielle et moi avons continué pour une visite touristique du Steveston Village à Richmond. Situé près du fleuve Fraser, nous pouvons y visiter une ancienne cannerie de saumon.

La visite nous permet d’apprendre que les anglophones gagnaient plus cher que les francophones, qui eux gagnaient plus chers que les autochtones, qui eux gagnaient plus chers que les Chinois. Une discrimination pyramidale! Il y a 100 ans, autour du Fraser, il y avait jusqu’à 200 usines pour mettre en conserve le saumon.

Les moyens de réfrigération inexistant obligeait à mettre en conserve le saumon. Cependant, les conserves étaient soudées au plomb, ce qui était très nocif pour la santé.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,