Deux Français en stage au Journal de la Rue, Reflet de Société et au Café-Graffiti

Deux Français en stage au Journal de la Rue, Reflet de Société et au Café-Graffiti

Le Journal de la Rue, le magazine Reflet de Société et le Café-Graffiti sont heureux d’accueillir, trois nouveaux stagiaires dont deux sont originaires de la France. Il s’agit d’Élodie, de Nawelle et de Benjamin. Commençons par démêler le tout.

Élodie débute un emploi comme intervenante pour le Journal de la Rue, organisme de prévention et d’intervention. Elle a la responsabilité de soutenir et d’accompagner des jeunes dans leur réinsertion psycho-sociale.

Dans les moyens utilisés par le Journal de la Rue, nous retrouvons le Café-Graffiti, un milieu de vie pour les jeunes pour expérimenter leur citoyenneté et prendre leur place par les arts et la culture. C’est dans ce cadre que Nawelle, une Française, vient faire son stage en animation culturelle. Elle participe à plusieurs projets qui la font triper au plus haut point:

– Réalisation du livre de poésie urbaine de Jean-Simon Brisebois;

– Bandes dessinées pour le magazine Reflet de Société de septembre ainsi que le numéro spécial sur le stage en journalisme international des étudiants d’Art et technologies des médias (ATM) du Cégep de Jonquière qui sera publié le 1er octobre;

– Porte-folio et documents de présentation pour les divers contrats réalisés par les artistes graffiteurs du Café-Graffiti;

– Étiquette pour présenter les créations Denise Simard, un artisan du Saguenay:

– Et un paquet d’autres choses que j’ai oublié.

Faut dire que Nawelle est très en demande par tous les départements du Journal de la Rue et du Café-Graffiti. Avec un stage de seulement 2 mois, elle ne pourra jamais faire tout ce qu’elle aurait voulu. Mes sympathies Nawelle.

Finalement, le Journal de la Rue publie le magazine d’information et de sensibilisation, Reflet de Société. C’est là que nous retrouvons Benjamin pour 6 mois. Stagiaire de Lyon en France, il vient se joindre à Marc-Antoine Biron au département de marketing de la revue Reflet de Société. Le message est lancé haut et fort. C’est le temps d’encourager nos stagiaires. Appeler Benjamin et Marc-Antoine pour réserver votre espace publicitaire dans Reflet de Société (514) 251-4709.

Pourquoi prendre une publicité dans Reflet de Société? Pour être lu par près de 500 000 lecteurs à travers le Québec. Des lecteurs sensibles aux causes sociales et impliqués dans leur communauté. Pour rehausser et maintenir votre image d’entreprise consciencieuse et socialement responsable. Pour faire parti des acteurs de changements sociaux et, finalement, pour soutenir un organisme communautaire qui s’implique auprès des jeunes et qui travaille très fort pour les soutenir.

Vous ne connaissez pas le magazine Reflet de Société? Dépêchez-vous d’appeler au (514) 256-9000 pour vous abonner. Il nous fera plaisir de vous compter parmi nos fidèles lecteurs de notre magazine.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,

Les mâles reconnaissent les femelles par l’odeur et la couleur

Les mâles reconnaissent les femelles par l’odeur et la couleur

(Agence Science-Presse) – Pour vérifier si les papillons mâles reconnaissent les femelles par l’odeur ou par la couleur de leurs ailes, une chercheure de l’Université du Texas leur a « offert » de fausses femelles, avec des ailes colorées attachées par du ruban adhésif. Et ça a marché! Les mâles de deux espèces distinctes de papillons tropicaux ont passé un long moment à faire la cour aux leurres. Parue dans le Journal of Evolutionary Biology, l’étude ajoute qu’ils ne sont pas allés jusqu’à tenter de passer à l’acte. Ce qui suggère soit qu’ils ont fini par flairer le piège, soit qu’ils ont été déçus par l’indifférence de l’élue de leur coeur…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,

Voyage au Costa-Rica, les préparatifs

Voyage au Costa-Rica, les préparatifs

Les 5 stagiaires et moi

Monica, Jade, Myriam, Valérie et Marie-Sophie sont des finissantes du cégep de Jonquière. Elles en sont aujourd’hui même à leur dernière journée d’un stage de 5 semaines. Ce stage concluait leurs trois années de formation dans une technique en journalisme. Contrairement aux autres finissants de leur graduation, ces 5 désormais journalistes ont décidé de ne pas en finir là. Les filles vont devoir patienter avant leurs vacances!

En octobre dernier, elles ont été tenté par le projet qui leur était proposé par Reflet de Société: vivre une expérience de journalisme en contexte international. Aujourd’hui, elles se préparent à décoller vers le Costa Rica le 21 mai!

Les filles ont travaillé comme des forcenées pendant les deux sessions qu’elles viennent de vivre. Entre un topo télé, un article, une conférence de presse, la conception d’un site Internet et la production d’un journal régional, elles ont consacré de leur précieux temps à la préparation du voyage.

Beaucoup de logistique entoure un tel projet.

Ce que je trouve bien dans le travail qui a été accompli cette année, c’est qu’en bout de compte, ni les filles, ni moi, ne nous sommes repliés sur quelqu’un d’autre pour qu’il fasse toute la job à notre place. On partait de zéro.

Il a d’abord fallu comprendre que nous étions bien seuls dans cette galère, et que c’était à nous de la faire traverser (je parle de la galère!). Annie Mathieu, ancienne rédactrice en chef de Reflet de Société, nous aura permis de le constater juste à temps. Sur le coup, on a paniqué. Puis on a cheminé. Puis on a concrétiser le tout. Le tout, de A à Z

Sincèrement, je dois une fière chandelle aux filles qui ont poussé fort sur le stage au Costa Rica. À partir de Jonquière, elles n’ont jamais abandonné. Sans elles, aujourd’hui, il n’y aurait pas ce texte sur ce blogue, ni l’excitation qui m’envahit de plus en plus à l’idée de ce qui s’en vient.

J’ai terminé le même cours qu’elles l’an passé. Je pars donc avec un an d’expérience de plus dans le domaine. Un an passé à Reflet de Société et au Café-Graffiti. Une année qui m’aura marqué à sa manière. Je vous en parlerai plus longuement dans un éventuel post. Cette expérience supplémentaire, une fois au Costa Rica, je vais tâcher de m’en servir du mieux que je le peux, et au profit du groupe.

L’objectif

Sur la question du reportage international, nous nous situons tous au même niveau, soit celui de débutant. Plusieurs des stagiaires ont voyagé (plus que moi d’ailleurs), mais jamais dans un contexte professionnel. C’est dans l’optique de revenir meilleur à titre de journaliste international, ou à titre de journaliste tout simplement, que nous entamerons ce voyage.

Au retour, nous écrirons des articles sur nos sujets respectifs. Ces articles, nous pourrons les publier dans le Reflet de Société s’ils se prêtent au magazine. Ils pourront également être vendus à la pige si nous le souhaitons et que nos démarches à ce chapitre sont fructueuses. Une de nos stagiaires a même réussi à se dénicher du temps d’antenne radiophonique. Valérie vient du lac Saint-Jean. Avec CHVD, une station de la région, elle s’est engagée à faire des mises à jour hebdomadaires sur notre expérience, notre voyage, les gens que nous rencontrons. Avec ce contrat, Valérie s’ouvre une excellente porte et donne du même coup de la visibilité au projet. Déjà là, elle va gagner de l’expérience, c’est certain!

On dit que l’appétit vient en mangeant… Nous, on vous dit que l’expérience vient en pratiquant!

Geneviève

Geneviève tient un café, le café Cambio, à Chicoutimi. Elle prendra l’avion avec nous et nous accompagnera tout au long du séjour au Costa Rica. Qu’est-ce qu’elle vient faire?

En fait, suite à la perte d’un de nos accompagnateurs, les filles ont ressenti le besoin de s’entourer d’un real globe-trotter pour le stage au Costa Rica. Par le biais d’un enseignant du cégep de Jonquière, Geneviève nous a été référée. Elle a beaucoup voyagé en Amérique centrale, mais le Costa Rica constitue une nouvelle découverte pour elle. Je ne la connais pas encore beaucoup. Mais avec le peu que j’ai vu d’elle, j’ai entièrement confiance qu’elle nous sera d’une aide indispensable.

J’espère que vous avez maintenant l’impression de connaître un peu mieux notre équipe et les objectifs de notre stage. Je vous reviens la semaine prochaine.

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,