Arrivée au Costa Rica

Hola todos!

(Agence Science-Presse) D´abord et avant tout, je tiens à vous dire, je vous écris à partir d´un clavier espagnol, donc oubliez les accents et quelques règles françaises de base. Je vais faire mon possible car ce n´est vraiment pas dans mes habitudes de négliger mon français.

He oui! Notre groupe de 6 personnes est finalement arrive mercredi après-midi à San Jose. Nous savions que notre mois ici se déroulerait pendant la saison des pluies. Le pays a vite voulu nous le rappeler à notre arrivée: l´averse commençait tout juste lorsque nous sommes sortis de l´aéroport.

On a vite compris le beat de vie de cette saison particulière du Costa Rica. C´est le matin qu´il fait beau. Vers 2h ou 3h, la pluie commence (souvent torridement, baldaso qu´ils disent ici) pour ne s´arrêter définitivement qu`après 6h ou 7h, quand il fait noir. Il faut donc se lever tôt pour profiter au maximum du temps qui nous est alloue chaque jour.

Ce qui nous a porte fruit dès la première journée. Je ne vous la raconterai pas en détails, parce que je ne pourrais m´arrêter d´écrire, mais disons que nous avons bénéficier d´un excellent karma!: d´abord, une belle visite dans un parc juste en face de notre hôtel pour ensuite se rendre à l´ambassade du Canada. Là-bas, nous avons rencontré un consule ainsi que le vice-ambassadeur du Canada au Costa Rica. Ce dernier nous a invite à une soirée chez lui le soir-même, en compagnie de gens de l´Université de la Paix. Je ne vous en parlerai pas plus longuement, car cette université est sujette à écriture d´un reportage. Je peux vous dire par contre que les gens de cette université que nous avons rencontres sont des gens qui ont un vécu très charge. Et que l´ONU est derrière tout ça!

Entre-temps, par un autre pur hasard, nous avons été invites à visiter une salle de presse nommée Extra. Ce que nous ne savions pas, c´est que c´était la salle de presse la plus importante et la plus moderne du Costa Rica! Adrien, chef de la section radio de ce groupe de média (qui comprend un poste de radio, une chaîne télévisée ainsi que deux quotidiens écrits), nous a montre tout de haut en bas, et ce n´est pas au sens figure. Ce groupe de médias imprime lui-même ses quotidiens dans le sous-sol de son grand bâtiment. J´avais peine à y croire!

Je ne resterai pas plus longtemps sur l´ordinateur. Nous sommes présentement le matin, et si je veux pouvoir profiter de ma journée, il faut que je me bouge. La semaine prochaine, nous allons vivre dans des familles dans une ciudad qui s´appelle Turrialba. Beaucoup de rencontres au programme là-bas. Je vous reviens là-dessus.

Hasta la proxima! Me voy ahora.
Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Mots clés Technorati : ,,,,