Laurent Lapierre, chaire de leadership Pierre Péladeau, Steve Jobs, Apple et folie de jeunesse

Laurent Lapierre, chaire de leadership Pierre Péladeau, Steve Jobs, Apple et folie de jeunesse

(Agence Science-Presse) Mon ami Serge Daigneault, qui collabore avec Reflet de Société et le Café-Graffiti m’a envoyé un article fort intéressant récemment. Webmarketeur et geek de la tête lapierrel aux pieds, Serge a eu l’opportunité d’avoir une conversation avec Laurent Lapierre,  chroniqueur à la section finance au Journal de Montréal, suite à la publication d’un billet sur Steve Jobs, multimilliardaire et fondateur de la société Apple.

Dans cet article, Laurent Lapierre rappelle les propos de Steve Jobs qui suggérait à de jeunes diplômés universitaires de ne pas perdre la légèreté que donnent la jeunesse et la liberté de penser. « Restez affamés, restez un peu fous ! » (Stay Hungry. Stay Foolish). À cette célèbre phrase s’est ajoutée une autre qu’il a adressée aux diplômés de l’Université Stanford, en Californie au printemps 2005. M. Lapierre le cite :

« Quand j’avais 17 ans, j’ai lu une citation qui disait à peu près ceci : Si vous vivez chaque jour comme si c’était votre dernier, un jour, vous serez certainement sur la bonne voie. Pendant les 33 ans qui ont suivi, en me regardant dans le miroir le matin, je me suis demandé : Si aujourd’hui était mon dernier jour, est-ce que je ferais ce que je m’apprête à faire ? Si je répondais non plusieurs jours de suite, je savais que je devais changer quelque chose. Garder à l’esprit que j’allais mourir bientôt a été l’outil le plus puissant dans ma vie. Les attentes, les reconnaissances extérieures, l’orgueil, la peur de mal paraître, la peur de l’échec, tout cela devenait relatif.

Ces paroles sensées ont pris une tournure inattendue alors qu’il y a un an, Steve Jobs apprenait qu’il avait un cancer au pancréas.

Lisez la suite dans le document téléchargeable sur le site de Laurent Lapierre. Profitez-en pour découvrir cet érudit de la culture et du monde des affaires.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,

Iron-man, Tony Stark et James Bond à la Nasa

Iron-man, Tony Stark et James Bond à la Nasa

(Agence Science-Presse) – Il n’en a pas l’air comme ça, mais l’homme de fer est plus vraisemblable qu’on ne pourrait le croire. Après tout, c’est la technologie qui le fait avancer, plutôt qu’une piqûre d’araignée, et cette technologie, incroyable mais vrai, elle s’appuie sur des bases solides.

Le magazine britannique The New Scientist est d’ailleurs fier de dire que plusieurs types de technologies d’avant-garde mentionnées dans le film ont déjà fait l’objet d’articles — à croire que les scénaristes d’Iron Man sont de fervents lecteurs du New Scientist! Par exemple :
– La carapace de métal. Le héros du film, Tony Stark, est un brillant scientifique qui, pour s’évader d’Afghanistan, se fabrique une armure qui le protège des pieds à la tête. Une telle armure n’existe pas, mais elle est bel et bien sur les planches à dessin. À tout le moins, les jambes d’un tel « exosquelette », capables éventuellement de multiplier la force de ceux qui les portent, ont déjà été expérimentées au MIT. Une compagnie japonaise prévoit vendre de telles « jambes » d’ici la fin de l’année.
– Une machine volante individuelle. Bien sûr, le héros ne se contente pas de se cacher dans son armure : il vole! Eh bien, il y a près d’une décennie, un ingénieur américain, financé en partie par l’armée et par la NASA, expérimentait le SOLO Trek, genre d’hélicoptère individuel. Avec ses deux grandes hélices, il était loin de l’esthétisme de l’armure d’Iron Man. Mais il faut bien commencer quelque part… Et il aurait parcouru jusqu’à 200 km sans s’écraser, ce qui n’est pas mal du tout. D’autres passionnés continuent d’expérimenter des « ceintures-fusées » à la James Bond.
– Mini-robots. Dans le film, Tony Stark se fait aider par un robot. Trop intelligent pour être vrai, mais des versions plus réalistes existent déjà : AUR, construit l’an dernier au MIT, est un « robot-lampe de bureau » qui calcule la direction de votre regard et déplace son cou afin de pointer l’éclairage là où vous en avez besoin. Par ailleurs, Tony Stark ne se contente pas de se faire aider : il développe des liens émotifs avec son robot — après tout, on est dans un film. Mais des psychologues et des experts en intelligence artificielle se sont bel et bien penchés sur cette question, beaucoup plus sérieuse qu’elle en a l’air.
Tout ceci étant dit, la portion scientifique du film qui plaira le plus aux scientifiques est sans doute Tony Stark lui-même : pour une fois, on n’a pas droit au stéréotype du timide nerd à lunettes, mais à un individu sûr de lui, charismatique… et qui plaît aux femmes!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,

Turrialba, Costa Rica, journalisme international

Turrialba, Costa Rica, journalisme international

(Agence Science-Presse) Aujourd’hui, nous quittons la capitale de San Jose pour nous diriger vers les trésors du Costa Rica: sa nature verte et grandiose. Depuis longtemps, on nous dit que ce ne sont pas les villes qui caractérisent le Costa Rica, mais bien ses lieux éloignes, ses jungles qu´on ne retrouve nul part ailleurs, ses volcans dont on entend tant parler.

Grâce à cette nature, les Ticos ont pu se construire une économie forte autour de l’éco-tourisme et peuvent aujourd’hui bénéficier de la visite de nombreux étrangers venus voir ce cote exceptionnel du Costa Rica chaque année.

Une nouvelle aventure

A San Jose, notre groupe a pu récolter beaucoup d´informations. Nous avons aussi pu constate l´écart qui peut exister entre les riches et les pauvres. Nous avons compris aussi que San Jose est de loin plus américanisée que les capitales des autres pays environnants. Les blancs ici ont l´argent.

Hier, j´ai visité La Carpio, bidonville de San Jose dont on ne pourrait douter l´existence à partir du centre de la ville. Ici, ceux qui n´ont rien, ce sont les immigrants du Nicaragua et du Guatemala venus chercher une meilleure vie. Le Costa Rica, c´est l´espèce d´El Dorado de l´Amérique centrale.

Nous nous dirigeons donc ce matin vers Turrialba, une petite ville de 30 000 habitants, perdues dans le creux des montagnes au pied d´un volcan. Là-bas, deux familles nous accueilleront pendant notre séjour dans ce petit coin de pays, et beaucoup de rencontres avec des gens du milieu politique, du monde de l´enseignement, du tourisme, de la religion sont à l´horaire. J´ai bien hâte de voir ce que nous révélera cette fois une autre ville du Costa Rica, cette fois bien ancrée dans la nature.

 bientôt,
Gabriel.

P.S. Hier soir, il n´a pas arrête de pleuvoir. C´est le premier matin où nous avons des averses. Mais ce n´est pas si grave car nous passerons l´avant-midi en autobus!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,

Le prix Iso-culture, le 400e anniversaire de Québec, le break-dance et les anciens combattants

Le prix Iso-culture, le 400e anniversaire de Québec, le break-dance et les anciens combattants

Calendrier 2011 du spectacle aHÉROSol

(Agence Science-Presse) Je vous ai parlé du spectacle Le chemin qui marche qui sera présenté dans le cadre des Fêtes du 400e de Québec. Je voulais vous entretenir aujourd’hui plus spécifiquement d’un des danseurs de break-dance, Johnny Skywalker.

images2 Johnny Skywalker, un breaker d’expérience de la scène Hip Hop de Montréal, doit, comme tout artiste gagner sa vie, payer sa bouffe, son loyer… Parce que le breakdance ne lui permet pas encore de pourvoir à l’ensemble de ses besoins financiers, pour en arriver à concilier la pratique de son art et sa survie, il doit avoir un emploi conventionnel.

La grande difficulté pour un artiste est de pouvoir être disponible pour des contrats sans perdre son emploi. Il doit être soutenu par un employeur qui va accepter que l’employé puisse s’absenter du travail régulièrement pour un spectacle.

Il est arrivé régulièrement que Johnny Skywalker ait le choix entre son emploi ou l’opportunité de participer à des spectacles intéressants. Pour le spectacle  Le Chemin qui marche, réunir 140 artistes sur scène représente plusieurs pratiques à Québec. Une absence d’environ une dizaine de jours pour Johnny Skywalker.

J’invente ici un prix, le prix Iso-culture, un prix soulignant l’ouverture d’esprit d’un l’employeur dans la conciation des arts et du travail. Le prix est décerné à l’employeur de Johnny Skywalker qui, non seulement lui permet de s’absenter pour participer au spectacle Le chemin qui marche, mais qui en plus, est fier d’avoir un employé qui a une carrière artistique.

Et le prix Iso-culture est décerné à Marcel Berrieault et Serge Lachapelle des Anciens combattants. Félicitations messieurs et merci de soutenir les artistes dans leur travail.

Autres textes sur le Break-dance, la culture Hip Hop.

Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

Calendrier 2011 du spectacle aHÉROSol

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Calendrier 2011 du spectacle aHÉROSol

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,

Calendrier 2011 du spectacle aHÉROSol