Le salon du livre de Montréal et les stagiaires du Cégep de Jonquière

Le salon du livre de Montréal et les stagiaires du Cégep de Jonquière

Valérie C. stagiaires du Cégep de Jonquière

Cette fin de semaine, j’étais au Salon du livre de Montréal. Wow! On peut dire que c’est plus grand que celui du Saguenay! Et il y a plus de monde qui y vient, aussi!

J’ai passé un merveilleux séjour dans la métropole. J’ai rencontré tout plein de belles personnes et j’ai bien apprécié d’aborder les passants, au Salon, pour leur parler de causes auxquelles je crois. D’ailleurs, ça m’a permis d’apprendre énormément sur ces causes.

«Reflet de Société est un magazine qui aborde des sujets humains qui sont parfois un peu tabous dans la société, mais qui touchent profondément certaines personnes… Ça montre des réalités pas toujours très connues… Il y est question de problèmes de société… Et la vente de ce magazine-là sert à financer le Café Graffiti, un lieu où de jeunes artistes se rassemblent, des artistes qui font des graffitis sur contrats, et c’est ainsi qu’ils gagnent leur vie…» Etc. J’ai répété ça si souvent!

Et, bien sûr: «Le magazine Reflet de Société paraît tous les deux mois, c’est un bimestriel (n’est-ce pas, Robin?), mais il y a eu un numéro spécial sur le Costa Rica fait par des étudiants en journalisme qui sont allés dans ce pays cet été et ont tout écrit les articles, pris les photos, fait le montage… C’est leur oeuvre, et Reflet de Société leur a permis qu’elle prenne la forme de cette revue.

Nous vendons ce hors-série 5$ pour financer le prochain groupe qui reprend le projet et dont je fais partie. L’été prochain, nous sommes quelques étudiants à partir pour le Vietnam, pour y faire du journalisme! Et dans cette revue sur le Costa Rica, vous trouverez une section ‘tourisme’, mais aussi d’autres informations que ce que l’on peut voir si l’on va uniquement dans les lieux touristiques: éducation, bidonvilles, santé, indigènes…» S’il y a des intéressés, faites-moi signe: il nous reste encore des revues à vendre!

J’aime Montréal parce que j’aime me retrouver au travers d’une quantité de gens. J’ai grandi dans un village de 2700 habitants, Saint-Prime. Ça reste le plus beau coin du monde, bien sûr, mais je trouve les grandes villes fascinantes. Il y a un tas de personnes, et des personnes souvent bien différentes les unes des autres. Il suffit d’observer un peu pour apercevoir les nuances qui habitent le monde.

Essayez, vous verrez: abordez plusieurs personnes de la même manière et voyez leur réaction. Et pourtant, ce sont tous des êtres humains, tous semblables à bien des niveaux tout en étant totalement uniques. Vraiment fascinant. Bien franchement, pour moi, c’est le retour qui est difficile; j’ai beaucoup à faire en peu de temps pour rattraper le temps passé à Montréal.

Quand notre choix de destination s’est fixé sur le Vietnam, ça m’a fait tout drôle, au départ. C’est qu’en embarquant dans le projet, ce n’était pas le genre de pays que je m’attendais à visiter. Et puis, je trouvais que ça nous prenait tellement de temps à choisir… Pour moi, tout pays aurait été une bonne idée et la destination ne m’importait que peu. Mais maintenant, c’est très clair: nous partirons pour le Vietnam! Je me suis très bien faite à l’idée et je m’en réjouis! Et je crois que c’est bien comme ça qu’il faut l’écrire: «Vietnam». Je ne sais pas s’il y a plusieurs orthographes parce que je l’ai lu comme ça aussi: «Viêt-Nam». Mais si je me fis à mon Multidictionnaire de la langue française, c’est bien «Vietnam». Enfin, bref… Je vous reviendrai là-dessus.

Pour le reste, c’est au financement que mes camarades et moi nous consacrons, pour l’instant. Là-dessus, j’ai quelques divergences d’opinion avec eux, je ne vois pas les choses de la même manière, mais au moins, nous visons tous la réussite du projet, c’est déjà ça. Et nous l’atteindrons, j’y compte bien!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :