salon-habitat-ville-et-banlieue-et-le-caf-graffiti/

Salon habitat, ville et banlieue et le Café-Graffiti

Après avoir pris part au Salon Chalets et Maisons de campagne à la fin du mois de février, le Café-Graffiti ne prend pas relâche. Du 12 au 15 mars, l’entité du Journal de la Rue sera de la partie pour une première année au Salon habitat, ville et banlieue, présenté au Stade olympique.

Un kiosque sera monté pour les artistes du Café-Graffiti. Venez les voir à l’oeuvre, démontrant l’étendue de leur talent et de leur polyvalence.

Salon habitat, ville et banlieue

Le Salon habitat, ville et banlieue, c’est 250 exposants experts en habitation urbaine. Ce sont des entrepreneurs, des constructeurs, des rénovateurs, des innovateurs du milieu. C’est se renseigner sur les matériaux de construction, sur les options qui s’offrent à vous en termes de rénovation, sur l’emménagement paysager de votre arrière-cours, etc.

Salon habitat, ville et banlieue, du 12 au 15 mars, au Stade olympique.

www.salonhabitat.ca

Pour rejoindre le Café-Graffiti et ses artistes: (514) 259-6900

Vos commentaires sur le Salon habitat, ville et banlieue

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Nobel de physique 2008 — Le Nobel de la symétrie

Nobel de physique 2008 — Le Nobel de la symétrie

(Agence Science-Presse) – S’il n’y avait qu’une chose que le profane devait retenir du Nobel de physique de cette année, ce serait celle-ci : depuis Galilée, la quête des physiciens en a été une de la simplicité et de la symétrie de la nature. Certaines symétries sont constamment visibles — comme vos deux jambes — d’autres sont rompues à tout moment — comme le crayon qui, en équilibre sur sa pointe, finit inévitablement par tomber.

Difficile de croire que quelque chose d’aussi simple puisse valoir à ses auteurs le Prix Nobel de physique. Et pourtant, l’essentiel est là : c’est en creusant profondément dans l’infiniment petit, à la recherche des particules les plus élémentaires, que les trois physiciens récompensés mardi ont développé les équations qui expliquent comment s’est rompue la symétrie — l’équivalent de l’instant où le crayon tombe d’un côté plutôt que de l’autre. Et comment les plus infimes ruptures de cette symétrie ont façonné l’univers tel que nous le connaissons.

En termes savants, on appelle ça «la découverte du mécanisme de rupture spontanée de symétrie en physique subatomique».

Ça explique quoi, la «rupture de symétrie»?

– C’est ce qui expliquerait pourquoi l’univers est fait de matière plutôt que d’antimatière : infime rupture de symétrie une fraction de seconde après le Big Bang;

– c’est ce qui constitue l’assise du «modèle standard» qui, en physique, tente d’expliquer le rôle et l’interaction des multiples particules subatomiques;

– autrement dit, la rupture de symétrie, c’est ce qui expliquerait la façon dont cet ensemble de particules s’est formé une fraction de seconde après le Big Bang;

– pour cette dernière raison, la «rupture de symétrie», c’est l’une des questions de base que doit explorer le Large Hadron Collider, ce méga-accélérateur de particules lancé le mois dernier.

Un des gagnants, l’Américain d’origine japonaise Yoichiro Nambu, se mérite la moitié du Nobel pour avoir ouvert la porte à cette hypothétique «rupture de symétrie» en 1960 en développant les mathématiques expliquant son existence. Ce sont ces mathématiques qui ont pavé la voie au «modèle standard». Les deux autres gagnants, les Japonais Makoto Kobayashi et Toshihide Maskawa, se méritent l’autre moitié du prix, pour avoir prédit, en 1972, l’existence d’au moins trois familles de quarks, à partir de leurs calculs sur l’origine de la symétrie, une infime fraction de seconde après le Big Bang.

Le physicien et vulgarisateur Michio Kaku, dans un texte intitulé Beauty is truth, paru le 7 octobre, rappelle que la vraie histoire derrière cette théorie complexe, c’est «la recherche de beauté et de simplicité en physique…. Les physiciens croient que la nature, à son niveau le plus fondamental, doit être magnifique. Au moment du Big Bang, croient-ils, toutes les forces de l’Univers étaient unifiées dans un tout cohérent — une seule, mystérieuse, merveilleuse super-force. Ainsi, la beauté doit ultimement révéler les vrais secrets de la création.»

 

À quoi ça mène, la «rupture de symétrie»?

 

Fort bien, direz-vous. Admettons qu’il y ait eu symétrie, puis rupture de la symétrie qui explique comment se comportent les quarks et toutes ces mystérieuses particules plus petite que l’atome. Admettons que de comprendre la rupture de la symétrie permette de comprendre pourquoi notre univers est constitué de ceci plutôt que de cela. Mais encore?

Eh bien l’intuition de Yoichiro Nambu, en 1960, c’était qu’en expliquant la rupture de la symétrie, on arriverait un jour à comprendre ce qu’était la symétrie. C’est presque la même quête que poursuivent ceux qui cherchent à «unifier» les quatre grandes forces qui gouvernent notre univers (gravitation, électromagnétisme, forces nucléaires faible et forte). Remontez dans le temps (par voie de calculs mathématiques ou par le biais d’un accélérateur de particules comme le LHC) jusqu’à la «symétrie», et vous avez… Quoi au juste? C’est la question à 14 milliards (d’années).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Estime de soi: être sa propre victime

Livre de Colin McGregor LOVE in 3D

Présentation en français de LOVE in 3D

Estime de soi: être sa propre victime

bellemare Jean-Pierre Bellemare, prison de Cowansville

Pourquoi me suis-je attaqué à moi-même, à mon bien-être? Quelle est la déchirure intérieure qui m’empêche de faire ma paix? Quel dilemme me pousse au sabotage de mes propres aspirations? Quel souvenir ou traumatisme fait en sorte que ma propre destiné semble me glisser entre les mains? Chercher à l’intérieur de soi plutôt qu’à l’extérieur m’apparaît comme la meilleure piste a suivre pour découvrir l’énigme.

Qu’est-ce que je vaut à mes propres yeux? Quelle est l’importance que j’accorde à mes véritables besoins? Est-ce que j’essaie de plaire à tous parce que sans eux je me sentirais inutile? Est-ce que je laisse les autres me juger parce que c’est ce que je crois mériter?

Si mes questions sont exactes, quelles sont les réponses pour circonscrire mon malheur? Qui suis-je?

Reconnaître sa vulnérabilité, sa fragilité

Reconnaître avant tout ma vulnérabilité et surtout ma fragilité pour trouver un équilibre entre les attentes des autres et mes propres limites. Ne pas percevoir mes limites comme une incapacité mais plutôt comme une part qui définit ma personnalité serait un bon début.

Trouver un entourage alerte et sensible à ma différence cela me permettra d’être authentique plutôt que de jouer une comédie risible, voire ridicule.

Tomber en amour avec soi-même

Tomber en amour avec l’enfant qui dort en moi en prenant tout le temps nécessaire pour le faire «maturer» avec le meilleur de moi-même. Car le jour où nos chemins se rejoindront enfin, nous pourrons trouver une solution équilibrée pour atteindre des buts qui respectent ma propre dualité. Ainsi, je pourrais éviter d’être éventuellement ma propre victime.

Reflet de Société, Vol.17, No 2, Février/Mars 2007 p.18

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Nobel de médecine 2008 — La revanche de Luc Montagnier

Nobel de médecine 2008 — La revanche de Luc Montagnier

(Agence Science-Presse) – L’opinion publique avait dit de lui, il y a un quart de siècle, qu’il s’était fait «voler» sa découverte du virus du sida. Que la controverse américano-française qui s’en était ensuivie l’avait à jamais délogé de la course au Nobel. À 76 ans, Luc Montagnier vient d’obtenir sa récompense.

Et pas seulement lui : le public connaît moins sa collègue Françoise Barré-Sinoussi, 61 ans, qui serait celle-là même qui a isolé ce virus en 1983. Alors chercheuse depuis huit ans à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale sur les relations rétrovirus-cancers, elle est recrutée par Montagnier pour travailler sur «une nouvelle infection» alors inconnue. En compagnie de Jean-Claude Chermann, ils isolent le 20 janvier 1983 un virus qu’ils appellent LAV (Lymphadenopathy associated virus). Les résultats paraissent dans Science en mai 1983.

Même virus, autre point de vue

Dès janvier toutefois, comme il faut agir vite — le sida est devenu une hantise mondiale et l’on ignore encore tout de ses origines et de son mode de transmission — l’équipe française envoie des échantillons à ses collègues américains, dirigés par le célèbre Robert Gallo. Les Américains s’empêtrent alors sur une fausse piste et croient avoir eux aussi isolé le virus du sida, qu’ils baptisent à l’automne 1983, HTLV-III. Il s’avèrera plus tard qu’il s’agit du même virus, provenant de la même personne, initialement isolé par les Français.

Mais le mal est fait : les Américains travaillent à minimiser l’apport des Français, les médias se mettent de la partie… Il s’ensuit une polémique politique entre les deux pays, où la dimension scientifique prend le dessous. Le tout s’achève en décembre 1987 par une entente politique sur les (lucratives) redevances sur les tests de dépistage, partagées à parts égales entre les deux «découvreurs».

Dans son communiqué publié lundi matin, le Comité Nobel ne nomme nulle part Robert Gallo. Rejoint par l’agence AP, Gallo s’est dit «déçu», mais a ajouté que les trois scientifiques méritaient cette récompense.

Des virus responsables de cancers?

Le troisième membre du trio gagnant du Nobel de médecine 2008, l’Allemand Harald zur Hausen, 72 ans, n’a rien à voir avec le VIH, le virus responsable du sida, mais son choix souligne le contexte scientifique plus large dans lequel cette découverte s’était faite: la recherche d’un lien entre des virus et certains cancers.

Dans les années 1970, de nombreux laboratoires à travers le monde s’étaient lancé sur la piste des rétrovirus : des «virus à ARN», ainsi nommés parce qu’ils peuvent transformer leur code génétique de telle façon qu’ils s’infiltrent plus facilement dans les cellules. C’est alors à une course frénétique au cancer qu’on assiste entre les laboratoires, frénésie qui n’est pas étrangère à la controverse Montagnier-Gallo: Gallo accumule les succès dans les années 1970, Montagnier, fondateur du département de virologie à l’Institut Pasteur en 1972, travaille dans l’ombre. Gallo symbolise l’hégémonie américaine, que nul ne songerait à ravir.

Or, pendant ce temps, le Dr zur Hausen suit lui aussi la piste virus-cancer. Dans les années 1970, ce chercheur en virologie se concentre sur le cancer du col de l’utérus — le deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes — émettant l’hypothèse qu’il est causé par un virus proche de celui déclenchant les verrues — à l’encontre du dogme de l’époque, écrit la Fondation Nobel.

En 1983, il isole deux formes de virus du papillome humain (VPH), à l’origine du cancer du col de l’utérus. De tous les virus transmis sexuellement, c’est le plus fréquent. De cela découleront une meilleure connaissance des mécanismes de cette infection, des tests de dépistage et des vaccins.

C’est de cette découverte que résulte aujourd’hui, la recommandation des médecins de vacciner systématiquement les préadolescentes contre ces virus, avant qu’elles n’aient eu leurs premières relations sexuelles.

VIH et VPH: deux acronymes qui, pour longtemps encore, resteront une illustration des carrefours, pas toujours réjouissants, entre politique, société et science.

autres textes sur sexualité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,