Colloque international sur la consommation

Colloque international sur la consommation et l’endettement

Lisa Melia     Dossier Protection du consommateurVille de MontréalPublicité

Endettement des consommateurs: chronique d’une catastrophe annoncée

En 50 ans, nous sommes passés d’une culture d’épargne à une culture de crédit. Aujourd’hui, 36% des québécois entre 25 et 44 ans n’ont pas un sou de côté. En 2008, 22 000 familles ont été déclarées en faillite personnelle et la dette moyenne par ménage canadien est de plus de 90 000 $. Ces chiffres inquiétants sont avancés par les experts qui se sont réunis les 12 et 13 mars à Montréal pour un colloque international, organisé par Option Consommateurs et Les Editions Protégez-vous, sur la consommation et le problème du crédit dans la société nord-américaine.

Une société de consommation qui fonctionne sur le crédit

L’accès au crédit serait devenu beaucoup trop facile. Avec le système du paiement différé, chacun peut dépenser ce qu’il ne possède pas. “Le crédit a réponse à tout, explique le comptable et chercheur Rock Lefebvre, les gens ne planifient plus leur vie”. Les canadiens possèdent ainsi quelques 64 millions cartes VISA ou Master Card pour un peu plus de 33 millions d’habitant. Entre 2002 et 2007, les transactions avec ces cartes ont augmenté de 60%. Fin 2008, la dette des ménages a atteint le niveau record de 1,3 milliard de dollars et le taux d’épargne diminue. Pour André Laurin, retraité de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), il y avait de quoi s’alarmer depuis des années. M. Laurin affirme que dans les années 60, les familles en difficulté à cause du surendettement étaient déjà très nombreuses. Il avait prévu l’écroulement du système.

Or, aujourd’hui, la crise économique a accéléré le processus. Jusqu’en 2008, le marché de l’immobilier permettait aux Canadiens de maintenir un équilibre entre leurs prêts hypothécaires et leurs actifs résidentiels. En clair, le prix de leur maison garantissait la possibilité de rembourser toutes les dettes de la famille en cas de problèmes financiers. Mais avec la crise du marché immobilier américain, qui s’est étendu sans mal au reste du monde, la valeur des maisons est en chute libre et les familles se trouvent dans l’incapacité de rembourser ce qu’elles ont consommé.

Plus de cartes de crédit

Pour André Laurin, cette situation est le résultat de l’endettement du consommateur, qui ne connait pas sa capacité d’épargne, c’est-à-dire son pouvoir d’emprunt: 70% des emprunteurs pensent connaître les conditions de leurs crédits, mais seulement 40% savent effectivement ce qu’ils doivent rembourser. D’autant plus que les banques ne se soucient pas de la solvabilité de leurs clients. Beaucoup basculent donc dans le crédit pyramidal: pour payer les créances de la carte A, on prend une carte B. Puis, pour payer les cartes A et B, on acquiert une carte C, et ainsi de suite. Manon Lacourse, directrice des communications des Éditions Protégez-vous, se souvient par exemple d’un consommateur ayant accumulé près de 173 cartes de crédits! “Et je ne me trompe pas de chiffre!” précise-t-elle. Et comment éviter le surendettement? Les invitations à consommer à crédit assaillent littéralement les consommateurs jusque dans leurs boites aux lettres. Mme Lacourse cite le cas extrême d’une femme dont même le mari décédé recevait des propositions de crédit. Et, de plus en plus, les institutions de crédit exploitent le filon Internet. En s’insérant dans les nouveaux médias, ils touchent ainsi de nouveaux consommateurs.

Aujourd’hui, un quart des Canadiens seraient incapables d’assumer une dépense imprévue de 5 000 $ et 10% auraient des difficultés à composer avec une dépense imprévue de 500 $. En négligeant l’épargne, les ménages n’avaient aucune capacité d’absorption du choc économique, ce qui explique l’ampleur des conséquences de la crise. Clarence Lochhead, directeur exécutif de l’Institut Vanier de la famille, avance quelques chiffres: entre 1990 et 2008, le salaire moyen des ménages a progressé de 12% alors que les dépenses ont augmenté de 24%. La dette totale, elle, a augmenté de 71% et l’épargne est passée de 7 000 $ à 2 000 $.

Le surendettement: les conséquences sur la santé des individus

Cette situation a des effets désastreux sur les individus et leur famille. Bertrand Rainville, conseiller budgétaire du Centre d’intervention budgétaire et sociale (CIBES) de la Mauricie, indique que lors d’une étude réalisée sur le surendettement, 97% des sondés estimaient que leurs situations financières affectaient leur santé, sans compter les conflits avec la famille et les sentiments d’injustice, d’incompétence et d’échec, qui participent largement à développer des tendances suicidaires. “L’industrie bancaire, bien qu’elle s’en lave les mains, est la première responsable de ses malheurs et de ceux qui acceptent ses offres. Or, les pires conséquences ne seront pas subies par les banques mais par tous ceux qui, sans subir de faillite, doivent supporter les effets négatifs de l’endettement sur leur santé”.

La crise et l’endettement: quelles solutions?

Michel Nadeau, directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, cherche des solutions pour protéger les consommateurs. Faire augmenter la consommation individuelle pour relancer l’économie est une erreur. Il faut selon lui investir dans les structures collectives qui ont été négligées depuis 30 ans et dans le commerce international, d’une part pour augmenter les exportations, mais aussi pour venir en aide aux pays en développement. Il envisage la possibilité d’une baisse de 10% de l’économie, et un taux de chômage de 10%. Il insiste: il ne faut pas attendre de solutions à l’échelle planétaire, et plutôt favoriser les initiatives à l’échelle locale. La véritable priorité, pour lui, est de redéfinir la consommation et les comportements des consommateurs pour sortir de la spirale de l’endettement.

VOS COMMENTAIRES SUR LE SURENDETTEMENT ET LE CREDIT

Autres textes sur le suicide

Autres textes Protection du consommateur:

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

 

Les Éditions Protégez-vous

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Magazines Canada vous offre un magazine gratuit!

Magazines Canada vous offre un magazine gratuit!

Dossier Publicité,   Francophonie

Microsoft Word - Dm Campaign_MAR09_QUEBEC_FR_Lucie.docVous aimez lire les magazines? Vous cherchez à différencier vos sources d’information? Magazines Canada propose, jusqu’au 31 mars 2009, une promotion «Achetez-en 2, obtenez-en 1 gratuitement».

Dans un éventail de plus de 45 magazines francophones, visitez le site de la promotion pour faire vos 3 trois choix d’abonnement, dont un ne vous coûtera pas un sous. La sélection couvre l’information québecoise et canadienne. Plusieurs domaines y sont représentés: politique, économie, société, culture, arts, mode de vie, famille, santé, etc.

Et du coup, pourquoi ne pas en profiter pour vous abonner à Reflet de Société, un des magazines faisant partie de l’offre promotionnelle!

Autres textes sur la   Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,

La plus vieille glace du monde

La plus vieille glace du monde

(Agence Science-Presse) – Jamais l’expression «gelé dur» n’aura été plus vraie : 750 000 ans! C’est l’âge attribué à des fragments de glace emprisonnés sous des couches de lave, au Yukon. Cela signifie, écrivent Duane Froese et ses collègues de l’Université de l’Alberta, que cette glace a survécu à des périodes où la température moyenne était de 3 degrés supérieure à aujourd’hui. C’est là quelque chose qui pourrait être jugé rassurant par ceux qui craignent une fonte rapide de l’ensemble des sols gelés (le permafrost). Mais d’un autre côté, on pourrait dire que cette glace-ci a survécu grâce à la lave solidifiée, un «isolant» peu courant…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,

Halte à la consommation excessive

Merci de visiter notre Boutique équitable

Halte à la consommation excessive

Jimmy St-Gelais Dossiers Commerce équitable, cartes anniversaire, Calendrier 2012 et Publicité

Nous sommes inondés de publicités de toutes sortes nous vantant toujours les bienfaits des produits qui nous sont proposés. Achetez la dernière tondeuse à gazon, la dernière télévision-plasma, le dernier vêtement de marque ou la voiture de sport la plus performante.

La consommation est devenue la nouvelle religion que nous vénérons sur l’autel du capitalisme présent dans les centres commerciaux, ces lieux de culte moderne.

La consommation excessive, c’est nous!

L’Amérique du nord contient 6% de la population, mais consomme 45% des ressources de la planète. De même, les autres pays industrialisés représentent 19% des habitants de la terre, et utilisent 30% des ressources naturelles. De plus notre demande actuelle dépasse de 40% les capacités de régénération annuelle des richesses naturelles et la tendance ne cesse de s’accentuer depuis 1986.

La consommation au détriment de la société

La tendance à la surconsommation reflète un défaut majeur de nos sociétés. L’argent est devenu le centre de toutes nos préoccupations au détriment des relations humaines et de l’entraide communautaire. Les nouvelles technologies et l’exclusion sociale isolent les individus. Ces derniers se croient seuls devant une situation de détresse qui touche, en fait, une part bien plus importante de la population qu’on ne le croit.

Une société malade de sa consommation

L’Occident est malade, malade d’individualisme, de matérialisme et d’une absence complète de spiritualité. Nous nous réfugions dans la consommation afin d’oublier nos véritables tracas, la détérioration de l’environnement ainsi que les problèmes sociaux autour de nous. Cela explique la consommation maladive et l’endettement massif via les cartes de crédit de toutes sortes qui est à l’origine de la présente crise financière mondiale. Soyez heureux maintenant et payez beaucoup plus cher plus tard!

À moins de vivre dans le fond des bois ou d’être sans-abri, nous sommes tous enclin à la consommation. Que voulez-vous? Nous n’avons aucune alternative afin de vivre dans la société qui est la nôtre. Que cela soit pour éviter une pauvreté extrême à nos enfants ou pour leur permettre un environnement matériel digne de ce nom, nous n’avons guère le choix.

Nous sommes tous des consommateurs dans cette société capitaliste et nous tentons en tant que simples individus d’en tirer ce qu’il y a de meilleur. Mais cela ne veut pas dire de consommer sans tenir compte de nos convictions en surconsommant de manière irresponsable.

Influencer l’économie par nos choix de consommation

Le livre de Laure Waridel, «Acheter, c’est voter», nous démontre qu’il est possible de consommer et d’influencer l’économie par nos choix de consommation. L’achat de biens ne se limiterait plus seulement à la satisfaction des besoins matériels, mais pourrait influer sur des choix politiques ou socio-économiques. En fait, le plus important est de choisir le mieux possible nos achats en favorisant les produits locaux à teneur écologique ou en choisissant des marchandises étrangères issues du commerce équitable. Mais le plus important est de limiter nos pulsions consommatrices rendues excessives à cause de la publicité envahissante.

Pour résumer, la solution à ce problème de consommation réside en nous même. Ainsi, nos choix individuels deviennent la seule voie possible pour atteindre un équilibre psychologique dans nos vies et préserver l’environnement de notre consommation incessante.

Le changement vers un monde écologiquement sain ne s’applique pas seulement par la promulgation de lois environnementales, mais par une remise en question essentielle de notre mentalité ainsi que de notre mode de vie.

Reflet de Société, Vol.17, No 2, Février/Mars 2009, p.32

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

La peur d’avoir peur

La peur d’avoir peur

(Agence Science-Presse) – Les peurs relatives à la santé, de la dioxine au SRAS en passant par le DDT, ont en commun d’avoir… peu de bases scientifiques. C’est le constat qui a conduit l’épidémiologiste américain Geoffrey C. Kabat à pondre 250 pages intitulées Hyping Health Risks (littéralement : le matraquage médiatique des risques de la santé).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,