Krishna: une spiritualite, une religion, un temple, des croyants

Krishna: une spiritualité, une religion, un temple, des croyants

Valérie Carrier       Dossier Religion et Spiritualité

krishna avec une vacheArrivée depuis peu à Montréal, je m’intéresse à tout et tout me fascine. Marchant vers la station de métro Pie IX, à la fin de ma première journée de stage à Reflet de Société, j’ai croisé un bâtiment dans lequel entraient trois personnes équipées de tambours. Ça m’a intriguée. J’ai observé l’endroit en question pour m’apercevoir qu’il s’agissait d’un temple, mais je n’avais aucune idée de la religion à laquelle il appartenait. Voyant mon intérêt, une femme m’a demandé si je voulais le visiter. Décidément, Montréal me comblerait de nouvelles expériences!

Il s’agissait du temple Hare Krishna Vous. La foi en Krishna vient de l’Inde. Selon ses adeptes, il n’existe qu’un seul Dieu, mais qui prend différentes formes, en différentes ‘expansions’, parfois sous différents noms. Dans le temple où je suis entrée, quelques unes de ces formes étaient représentées par de colorées et brillantes statues qui, chaque soir, sont mises en pyjama, pour être rhabillées chaque matin…

La femme qui m’a fait visiter le temple se prénommait Anne. Il y a près de 9 ans de cela, elle était désespérée, elle ne savait plus à quoi s’accrocher pour donner un sens à sa vie. Elle a alors adressé une prière sincère à Dieu pour qu’il mette sur son chemin ce dont elle avait besoin, car déjà, elle croyait en Dieu. Une collègue de travail l’a entendue dire qu’elle avait besoin de l’aide d’une «puissance supérieure» pour reprendre goût à la vie et lui a proposé de venir avec elle à ce temple qu’elle me faisait visiter. Pour elle, ça avait été la réponse à sa demande, et elle avait ainsi adhéré à cette foi.

Espérance d’un monde meilleur

Le but de ceux qui croient en Krishna est de retourner à lui, de cesser le cercle de la réincarnation. Pour ce, quatre principes leur sont donnés: ne pas manger de viande, n’avoir de relations sexuelles que dans le mariage, éviter les jeux de hasard et ne prendre aucune substance qui peut créer une dépendance. C’est une religion; il y a des règles. Celle qui m’expliquait tout cela croyait toutefois qu’il était normal de ne pas les suivre du jour au lendemain, que c’était un long processus. Mais surtout, elle croyait aussi que des croyants d’autres religions pouvaient parvenir à retourner à Krishna, si c’était avec la même bonne intention, dans une spiritualité au service de Dieu.

Je n’ai discuté qu’avec une seule adepte de la foi en Krishna. Même si Anne en parlait avec amour et ouverture, ce n’est pas nécessairement ainsi que tous la voient. En tant que croyante catholique moi-même, je partage cette vision pacifiste des choses, dans le respect de toutes les croyances. Nous sommes donc la preuve qu’il y a une entente possible à ce niveau. Si seulement cette entente pouvait être réelle partout… Ce serait un bon pas pour un monde meilleur!jesus

Peu avant Pâques, quelques différences entre Jésus et Krishna

Pâques est la fête la plus importante des chrétiens parce qu’on y célèbre la résurrection de Jésus-Christ. Par le sacrifice  de sa vie, Jésus aurait racheté les fautes du monde pour permettre aux hommes de bonne volonté d’aller le retrouver au Paradis à la fin de leurs jours. Ceux qui croient en Krishna croient aussi que Dieu est venu sur terre, mais il n’y aurait que quelques centaines d’années de cela et il ne serait pas né tel un homme, comme pour Jésus; il nous aurait plutôt visités avec son corps spirituel.

Dans la foi chrétienne, l’âme de l’être humain monte au Ciel après la mort du corps, et le Ciel est en fait un état d’un intense bonheur dans lequel l’âme se retrouve, près de Dieu. Pour Anne et ses frères et sœurs de foi, lorsque l’être humain cesse le cercle de la réincarnation, c’est avec un corps spirituel, un corps qui peut voir les autres corps comme lui, qu’il retourne au monde de Krishna. Dans ce monde, il y a des activités et des amis; Krishna lui-même y prend soin d’un troupeau de vaches…

«Krishna» veut dire «infiniment fascinant». Il est fascinant, en effet, d’en apprendre plus sur la manière qu’ont d’autres personnes de croire en Dieu, ou de ne pas croire en lui. Quoi qu’il en soit, dans un souci pacifiste du respect de toutes vos croyances, je vous souhaite tout de même de joyeuses Pâques!

Vos commentaire sur Visite d’une chrétienne dans un temple de Krishna

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Un premier regard sur la prostitution dans les rues de Montreal

Un premier regard sur la prostitution dans les rues de Montréal

Valérie Carrier       Dossier Prostitution et SexualitéVille de Montréal, Itinérance

Montréal me trouble et me fascine. J’y suis arrivée dimanche soir dernier pour y faire cinq semaines de stage à Reflet de Société. Après ma première journée, lundi, il m’a suffi de marcher sur la rue Ste-Catherine pour croiser une femme qui offrait ses services sexuels pour de l’argent. Je lui ai posé la question, c’était bien ce qu’elle faisait. Alors je lui ai demandé, tout doucement: «Tu ne crois pas que tu pourrais avoir une meilleure vie?» Elle m’a toisée 2 secondes et, son regard ne trahissant aucune haine mais semblant absent, elle m’a envoyée promener, pour le dire gentiment.

Les premières fois que je suis venue à Montréal, plus jeune, je ne comprenais pas que l’on puisse passer à côté d’un itinérant sans lui donner quelques sous. C’était si loin de ma réalité… Il n’est pas aussi simple de les aider que j’aurais voulu le croire à cet âge-là, mais ça me brise toujours le cœur de voir ces gens de la rue et ceux qui vendent leur corps, brisés par la vie, ne pas savoir comment s’en sortir.

Pendant cette même promenade sur la Ste-Catherine, seule, marchant doucement sous la pluie, deux voitures se sont arrêtées pour m’offrir un ‘lift’, deux voitures avec un homme au volant pour seul passager. Et cela, c’est sans compter toutes celles qui ont ralenti ou se sont arrêtées près de moi, le conducteur me regardant et attendant de voir si je l’approcherais… Il doit être si facile, pour une jeune fille esseulée, de devenir prostituée! Et c’est si peu caché… Tellement loin de ce que j’ai pu connaître dans ma petite région natale!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,

.

Vos commentaires sur Ma première impression de la prostitution à Montréal

De l’eau en petites molécules pour une meilleure hydratation!

De l’eau en petites molécules pour une meilleure hydratation!

(Agence Science-Presse) – Vendue sans doute très cher — on préfère ne pas savoir — une bouteille d’eau minérale néo-zélandaise dont l’étiquette indique qu’elle est composée de «micro-eau» — c’est-à-dire des molécules d’eau plus petites que la normale, qui peuvent de ce fait «hydrater plus vite les cellules du corps». Il suffisait d’y penser.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,

L’énergie nucléaire du soleil en bouteille

L’énergie nucléaire du soleil en bouteille

(Agence Science-Presse) – Maîtriseront-ils un jour l’énergie du soleil? Non pas la minuscule énergie captée par les panneaux solaires, mais la gigantesque énergie qui fait briller notre étoile depuis 5 milliards d’années et qu’on appelle fusion nucléaire? Des prototypes de centrales à fusion, comme le Tokamak, jusqu’aux rêves avortés de fusion froide, l’auteur Charles Seife remet les pendules à l’heure dans Sun in a bottle (Viking, 2008).

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,