Équiterre et la Fondation David Suzuki demandent au gouvernement de refaire ses devoirs

Indicateurs de développement durable

Équiterre et la Fondation David Suzuki demandent au gouvernement de refaire ses devoirs

DOSSIER ÉQUITERRE, Environnement

Montréal, le 3 septembre 2009 – Dans le contexte de sa démarche de développement durable, le gouvernement du Québec soumet à la consultation publique cette semaine une première liste d’indicateurs visant à  surveiller et à mesurer les progrès réalisés au Québec en matière de développement durable. Après étude du document, Équiterre et la Fondation David Suzuki estiment que le gouvernement devrait retirer la proposition actuelle d’indicateurs et soumettre de nouveau, à la session parlementaire de l’hiver 2010, une nouvelle proposition.

«Nous soutenons le gouvernement dans sa recherche d’outils pour mesurer efficacement les progrès de notre société, mais la liste d’indicateurs proposée ainsi que son organisation logique transmettent une lecture non seulement imprécise, mais déconnectée et erronée de la progression du Québec en matière de développement durable», explique Hugo Séguin, coordonnateur aux choix collectifs chez Équiterre. «Les indicateurs retenus occultent les enjeux fondamentaux du développement durable».

Par exemple, le maintien ou l’accroissement de la superficie du territoire zoné agricole pourrait être perçu comme un progrès vers un développement plus durable alors que ces mêmes territoires pourraient être en détérioration en raison des cultures intensives ou d’une utilisation accrue des engrais et pesticides. Ou encore, l’augmentation des températures pourrait indiquer une amplification des changements climatiques alors que dans les faits, le Québec pourrait avoir diminué ses émissions de GES.

«Le gouvernement priorise présentement une approche par capitaux, qui ne reconnaît pas le caractère fondamental de préserver l’intégrité des systèmes naturels et de leurs services qui ont toujours été à la base du développement socio-économique du Québec. La plupart des pays industrialisés, notamment au sein de l’Union européenne, favorisent une approche par thèmes ce qui est beaucoup plus efficace», explique Karel Mayrand de la Fondation David Suzuki.
«En quoi certains indicateurs tels que le stock net de capital fixe ou la valeur foncière du parc immobilier  permettent-ils de mesurer le progrès du Québec en matière de développement durable?», soutient M. Mayrand.

«À l’instar de l’Union Européenne, nous proposons au gouvernement de s’inspirer d’une démarche où des thèmes comme les changements climatiques ou les transports durables, qui mesurent l’intégrité de l’environnement, occupent une place prépondérante», explique Thomas Duchaine, chargé de projet en changements climatiques chez Équiterre.

Autres textes sur l’Environnement

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible T-shirt d’homme ou de femme, en bleu, rouge, noir, rose, vert ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris, noir, rouge ou rose pour 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

Dur automne pour les actionnaires?

Dur automne pour les actionnaires?

Ariane Aubin          Dossier Économie

Il n’y a pas que les feuilles – et la température, souvent – qui tombent en septembre: les titres boursiers font de même, nous dit Jean Gagnon dans sa dernière chronique. L’analyste économique rappelle qu’à chaque année, cette période met à rude épreuve les nerfs des courtiers et actionnaires nord-américains. L’année 2009 fera-t-elle exception?

Probablement pas, croit Jean Gagnon, et les hausses récentes des cours boursiers risquent même de rendre la situation particulièrement périlleuse. Les actionnaires enrichis pourraient être tentés de retirer en masse leurs investissements avant que les titres ne perdent de la valeur… et les dévaluer davantage du même coup.  Un exemple de plus de la grande subjectivité des tendances économiques!

VOS COMMENTAIRES SUR LE COMPORTEMENT DES MARCHÉS À L’AUTOMNE

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Tueurs en série et requins: même stratégie

Tueurs en série et requins: même stratégie

(Agence Science-Presse) – Le grand requin blanc attaque ses proies dans un périmètre bien déterminé.

C’est la première fois que les chercheurs arrivent à bien comprendre leur modèle de chasse. Pour y parvenir, les spécialistes ont utilisé le profilage géographique, un modèle mathématique conçu par la police pour traquer les tueurs en série.

Cette technique particulièrement efficace recense le lieu du crime pour déterminer avec précision un point central, habituellement la maison ou le lieu de travail du tueur.

Pour la recherche, cette percée scientifique s’appliquera aussi à d’autres espèces dont le modus operandi était jusqu’ici difficile à étudier, estiment les chercheurs.

(Source: Journal of Zoology)

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les dangers des nausées prénatales

Les dangers des nausées prénatales

Isabelle Burgun

(Agence Science-Presse) – Près de 80% des femmes enceintes connaissent des nausées et des vomissements dans le premier trimestre de leur grossesse. Pour 1 % des futures mamans, ces malaises intenses peuvent même les conduire à l’urgence où elles seront hospitalisées.

«On parle alors d’hyperémèse, de nausées et de vomissements excessifs. La future maman a cessé de s’alimenter durant plusieurs jours et accuse une perte de poids», explique la chercheuse Anick Bérard, du CHU Sainte-Justine.

Les femmes enceintes qui souffrent d’hyperémèse peuvent ainsi perdre jusqu’à 5% de leur poids initial. Cela nécessite généralement quelques jours d’hospitalisation et un traitement à base d’antiémétiques tout au long de la grossesse.

Le métoclopramide s’avèrerait bien meilleur que les antivomitifs pour diminuer plus rapidement la sévérité des vomissements. Cette molécule a été récemment introduite au CHU Sainte-Justine suite à l’alerte de Santé Canada sur le dropéridol susceptible d’accroître les risques cardiovasculaires.

Les résultats de cette récente étude auprès de 229 femmes souffrant d’hyperémèse, pilotée par la titulaire de la Chaire pharmaceutique famille Louis-Boivin — Médicaments, Grossesse et Allaitement, ont été publiés dans le European Journal of Obstetrics and Gynecology and Reproductive Biology.

Pas à la légère

Car il y a nausées et… nausées extrêmes. Si elles constituent une manifestation «normale» liée au débalancement hormonal du début de la grossesse, elles ne doivent pas empêcher la future maman de s’alimenter.

Lorsqu’un simple verre d’eau suffit à faire vomir et que l’alimentation représente une épreuve insurmontable, il ne faut pas hésiter à consulter. «Les femmes consultent de plus en plus tôt, c’est encourageant. Si l’hyperémèse s’installe, cela peut être plus long et difficile», rappelle la chercheuse qui évalue le seuil critique à seulement deux jours sans alimentation.

Les étourdissements, la déshydratation et les crises de vomissements à répétition constituent les symptômes avant-coureurs. Si on ne décède plus d’hyperémèse, comme il y a 100 ans, ne plus s’alimenter peut nuire au bébé en plein développement.

Certains gestes peuvent aider — prendre de petites portions, consommer du gingembre, réduire les fritures ou le café — et peuvent apporter un certain bénéfice. Mais lorsque la femme enceinte souffre de nausées et de vomissements intenses, la médication s’avère incontournable.

Médicaments et grossesse

Contrairement à l’idée reçue, la prise de médicaments n’est pas rare chez les femmes enceintes. Plus de 50% seraient sous médication, principalement sous antidépresseurs.

Au cours de la grossesse, la femme enceinte doit avoir une bonne prise de poids – 35 livres en moyenne — pour que l’embryon se développe bien. On sait maintenant qu’un enfant en santé demande une maman en santé.

«Les premiers mois qui suivent la naissance nécessitent d’une énergie monstre. Il n’y a pas de recette miracle, la future maman doit bien s’alimenter», tranche la chercheuse. Et pour cela, d’abord arrêter de vomir…

Note: Les indications de prise de poids ont été récemment modifiées. Elles se basent sur le poids de départ de la future mère et varient entre 15 livres (femme obèse) et 45 livres (femme maigre).

 

Attention aux antidépresseurs

La prise d’antidépresseurs devrait toujours être réfléchie. «Il faut étudier la situation à la pièce. Nous avons des données probantes que les antidépresseurs augmentent les risques de fausse-couche, de malformation et de bébés au petit poids», tranche la chercheuse. Environ 14% des femmes en prendraient durant leur grossesse.

Ainsi le Paxil, l’un des plus utilisés n’est pas du tout recommandé chez les femmes enceintes. Pas question toutefois d’arrêter toute médication lorsqu’on attend un bébé, mais il faut établir le ratio risque/bénéfice lié à la prise de ces puissants médicaments.