Article 71: Droit des personnes Trans

Diversité identitaire et sexuelle

Article 71, vers un nouveau projet de loi

Les inquiétudes concernant la modification de mention du sexe à l’état civil pour la communauté transsexuelle font débat. En effet, en plus des nombreuses démarches administratives qu’elles impliquent, elles semblent ne pas avoir été débattues suffisamment en profondeur, en niant les personnes directement concernées.

Gabrielle Bouchard, porte-parole du Centre de lutte contre l’oppression des genres, s’exprime à propos de l’article 71 du Code civil.

Sophie Laisney        Dossiers HomosexualitéSexualité

diversité sexuelle et identitaire trans-genres homosexualitéCet article de loi a été voté en niant toute remarque ou proposition de membres de la communauté elle-même. Exposons l’ancien article tel que présenté: «La personne qui a subi avec succès des traitements médicaux et des interventions chirurgicales impliquant une modification structurale des organes sexuels et destinés à changer ses caractères sexuels apparents, peut obtenir la modification de la mention du sexe figurant sur son acte de naissance et, s’il y a lieu, de ses prénoms. Seul un majeur domicilié au Québec depuis au moins un an et ayant la citoyenneté canadienne peut faire cette demande.»

En novembre 2013, le gouvernement a tranché en faveur des revendications de la communauté trans. La modification physique des organes sexuels n’est plus nécessaire pour changer de sexe. Cependant, l’âge de la majorité des personnes concernées et leur citoyenneté sont toujours discutés.

Stérilisation forcée

Il est important de comprendre la disparition prochaine de l’obligation de recours au changement de sexe physique. Le cadre légal, en nommant les «organes sexuels», implique les «organes reproducteurs». Donc si cette modification physique est obligatoire pour changer l’état civil, il n’y a pas d’autres solutions que la stérilisation des personnes trans. «Non seulement il y a des risques d’infection, mais aussi de perte de la vie sexuelle en plus de la stérilité imposée. La communauté trans est contrainte à des changements de vie majeurs pour une modification de l’état civil», déplore Gabrielle Bouchard.

La loi obligeait ces chirurgies, tandis que d’autres traitements ne sont pas considérés comme le traitement hormonal ou l’augmentation mammaire. Depuis l’adoption de ce nouveau projet de loi, cette opération ne sera plus obligatoire.

Souffrir jeune

La défense des droits des transsexuels mineurs se heurte au cadre juridique. Selon le Code civil: «Avant 18 ans, un enfant ou un adolescent est juridiquement incapable, à moins d’être émancipé. Il ne peut agir seul et doit être assisté et représenté par ses parents ou, le cas échéant, par son tuteur. Sinon, l’acte est nul.» Mais, «cette incapacité n’est toutefois pas totale. Elle varie en fonction: de l’enfant ou de l’adolescent (son âge, sa maturité et son degré de discernement); de la nature de l’acte.»

Dans cette loi, on note de nombreuses contradictions. Si le jeune en question est sous la responsabilité légale de ses parents, il peut être émancipé s’il fait preuve d’une maturité suffisante (mais dans ce cas, comment juge-t-on objectivement de la maturité d’un individu?). Dans le contexte de la transsexualité, s’agirait-il d’une mise en danger de la santé mentale d’un jeune en souffrance? Ce qui n’est pas précisé dans ces textes de loi, c’est le mal-être de ces personnes qui, avant la transformation, sont victimes de barrières sociales qui empêchent leur auto-détermination (33 % de suicide dans la communauté trans et 70% de tentatives.)

Selon les détracteurs de l’article 71, en exigeant la majorité, on maintient un risque élevé de suicide chez les trans. «La loi nie les identités trans chez les enfants et les ados qui vivent la discrimination à l’école» affirme Gabrielle Bouchard. L’Aide aux trans du Québec (ATQ) déplore un service «inexistant» pour les personnes transsexuelles.

Crainte d’abus

Si l’on s’en tient à tous les pré-requis et les nombreuses démarches obligatoires, entre le suivi médical et psychologique qui s’étend sur plusieurs mois, une personne réclamant un changement de sexe, qu’elle soit citoyenne canadienne ou migrante, aura beaucoup de mal à tromper les autorités.

Selon Elysa (site du département de sexologie de l’UQAM), «il est tout d’abord demandé que la personne puisse faire une démarche thérapeutique. Un approfondissement de la connaissance de soi et des motivations qui sous-tendent la transformation de sexe est nécessaire avant même que la personne puisse obtenir l’hormonothérapie et la chirurgie. Selon le cas, une thérapie peut être faite en groupe ou individuellement. Pendant que la thérapie a lieu, l’individu est amené à faire des tests psychologiques afin de s’assurer que ce choix n’est pas secondaire à un problème psychiatrique tel que, par exemple, un diagnostic de schizophrénie. L’individu sera aussi amené à faire un test de « vraie vie » c’est-à-dire que, si ce n’est déjà fait, celui-ci devra s’identifier selon l’autre sexe 24 heures sur 24.»

Néanmoins, Gabrielle Bouchard n’hésite pas à qualifier cette démarche thérapeutique comme «dépassée» et relevant du gate keeping. «Le concept de gate keeping est utilisé lorsque des groupes minoritaires ou marginalisés doivent répondre à une définition d’un besoin qui est déterminé par une majorité. L’identité est donc nié et l’individu « pathologisé ».» Les figures d’autorité (ici, le psychiatre ou le docteur) autorisent et valident les besoins et identités d’autrui.

La modification de mention de sexe dépend du Directeur de l’état civil qui vérifiera si toutes ces démarches ont été effectuées et se penchera attentivement sur l’avis des professionnels de la santé. Les abus des immigrants pour obtenir un changement de mention de sexe paraissent donc quasi-impossibles.

VOS COMMENTAIRES SUR Droits des personnes Trans: L’article 71

autres textes sur sexualité

Autres textes sur Homosexualité

couverture-love-in-3 d l'amour en 3 dimensions colin mcgregor

LOVE in 3 D, L’Amour en 3 Dimensions

Colin McGregor est un prisonnier de Cowansville. Depuis plus de 3 ans, ce journaliste anglophone tient une chronique régulière dans le magazine Reflet de Société. Une chronique très appréciée par sa façon originale de nous conter une histoire carcérale et les anecdotes du système pénitencier.

Colin et moi avons vécu une expérience fort intéressante. J’ai publié un roman humoristique L’Amour en 3 Dimensions. Une histoire pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement.

Colin a traduit en anglais cette histoire qui peut être lu autant pour le plaisir que pour un cheminement personnel. Pour commander L’amour en 3 DimensionsLove in 3D, journal@journaldelarue.ca, (514) 256-9000. 19,95$.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur.

VOS COMMENTAIRES SUR Droits des personnes Trans: L’article 71

Soirées marrantes et humour au Bistro In Vivo

De l’humour frais et original

Avec l’humoriste Gabrielle Caron

De l’humour une fois par mois dans l’est de Montréal, c’est un minimum!

L’humour en 2017: 4 fév, 4 mars, 8 avril et 6 mai

Pour la programmation complète du Ste-Cath.

Raymond Viger         Dossiers HumourBistroHochelaga-MaisonneuveCommerce équitable.

Samedi dernier, Danielle et moi avons assisté aux Soirées marrantes au Bistro In Vivo. Organisées et/ou produit par Gabrielle Caron, les Soirées marrantes présentaient leur dernière prestation de la saison.

Dans les faits, la dernière prestation des Soirées marrantes du Bistro In Vivo puisque celui-ci ferme le 8 juin prochain.

Les Soirées Marrantes

Une soirée des plus tordantes, une salle remplie à craquer, un public sous le charme des humoristes qui s’en sont donné à coeur joie pour faire rire la foule.

soirées marrantes gabrielle caron humour humoriste comiqueMais ne vous inquiétez pas. Les Soirées marrantes de Gabrielle Caron n’auront pas à se retrouver à la rue ou dans une situation d’itinérance. Le Bistro Ste-Cath prend la relève à partir du 14 juin et pourra accueillir les Soirées Marrantes dès le début de sa saison en septembre prochain.

L’humour et les Soirées Marrantes de Gabrielle Caron vont rester dans Hochelaga-Maisonneuve! Les Soirées marrantes, à compter de septembre, seront présentées les premiers samedi du mois:

Pour informations: (514) 223-8116.

http://www.le-ste-cath.com

Merci d’inviter Le Ste-Cath parmi vos amis Facebook.

Page Facebook: https://www.facebook.com/bistrolestecath

VOS COMMENTAIRES SUR Humour et Soirées marrantes au Bistro In Vivo

Autres textes sur Humour

Quand un homme accouche

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementRoman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Disponible en anglais Love in 3 D.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

VOS COMMENTAIRES SUR Humour et Soirées marrantes au Bistro In Vivo

Livre: Après la pluie … Le beau temps: La rivière

Après la pluie… Le beau temps

La rivière

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger    Dossier Croissance personnelle

Tu as vu une rivière couler dans les boisés.
Cette rivière est sale.
Cette rivière est nauséabonde.
Tu n’oses t’en approcher tant elle te dégoûte.

Je voudrais te dire que cette rivière
Que tu n’oses regarder ou approcher,
Représente l’amour que J’ai pour toi.

Au départ, c’était un ruisseau pur et clair,
Du plus profond de ton être,
J’ai remonté vers toi.

J’ai passé à travers toutes tes émotions refoulées.
J’ai passé à travers tous tes jugements.
J’ai passé à travers tous tes non-dits.
J’ai passé à travers tous tes complexes.

J’ai voulu te soulager un peu.
J’ai voulu te purifier un peu.
T’enlever un peu de toutes ces saletés accumulées.
Cela a donné la rivière que tu vois maintenant.

Si tu n’as pas le courage.
De regarder les poussières que Je te ramène,
Comment trouveras-tu le courage
De descendre au plus profond de toi.
Ramasser tout ce qui reste encore?

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

VOS COMMENTAIRES SUR Après la pluie… Le beau temps: La rivière

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

VOS COMMENTAIRES SUR Après la pluie… Le beau temps: La rivière

Plein emploi vs Revenu minimum garanti (RMG)

Le cri du coeur du communautaire

Pourquoi pas le plein emploi?

On veut sortir le Québec de son marasme financier et économique. Tout le monde tire dans toutes les directions et proposent toutes sortes de projets qui manquent parfois de réalisme. Avons-nous les moyens d’un Revenu minimum garanti (RMG)? Ce n’est pas avec ce billet que je vais me faire des amis dans le communautaire!

Raymond Viger     Dossiers ÉconomiePolitiqueCommerce équitableCommunautaire.

Plusieurs organismes communautaires vont dans la direction de Québec Solidaire et demandent que le Québec se dote d’un Revenu minimum garanti (RMG). J’entends de leur part des propositions qui varient entre 12 000$ et 20 000$ par année.

La question qui tue

On va prendre où l’argent pour financer tout ça? On a beau taxer directement ou indirectement, le Québec n’arrive pas à faire ses frais.

Voici quelques réponses fournies:

Avec un Revenu minimum garanti, les gens vont être plus heureux et moins malades. Donc on va épargner en frais de santé.

Objection votre honneur. Les gains en santé vont arriver dans un moyen à long terme tandis que le coût pour implanter le RMG est à très court terme.

Les gens en étant plus heureux et moins malades vont avoir un meilleur estime de soi et vont se trouver un emploi plus facilement.

Objection votre honneur. L’estime de soi ce n’est pas quelque chose qui répond à un petit bouton que l’on actionne. Si mon estime est dans le 3e sous-sol et que ça fait 10 ans qu’il s’y trouve, fort possible que je vais avoir besoin de plusieurs années de thérapie avant que ça ne commence à remonter… légèrement… pas vite.

On va accompagner le RMG d’un projet d’économie sociale pour créer de l’emploi.

Objection votre honneur. Même financé, même avec l’appui du milieu, je n’ai pas vu beaucoup de projets communautaire réussir à vraiment créer un projet d’économie sociale viable, rentable et capable de changer la couleur économique d’un quartier. Et quand je leur demande c’est quoi le projet d’économie sociale qui va être le moteur économique du RMG je n’ai pas encore entendu de propositions claires, nettes et précises. En tant qu’entrepreneur, si je n’ai pas le feehling d’un bon projet devant moi, je n’ai pas de projet du tout.

On va faire un projet pilote pour expérimenter.

Objection votre honneur. Un projet pilote implique qu’on peut circonscrire dans un espace géographique un événement ou un mode de vie. Dans cet espace contrôlé, observable et quantifiable il faut pouvoir régir les relations des personnes observées. Je ne peux pas donner un RMG à une personne et réussir à l’isoler de ses proches qui eux ne le reçoivent pas. Comment bien comptabiliser les gains en économie sur les frais de santé si je ne peux pas connaître quels auraient été la santé des gens observés s’ils n’avaient pas eu le RMG?

Le plein emploi

Je viens de l’entreprise privée. À partir de rien, j’ai créé des projets qui ont su s’autofinancer, grandir et gagner leur autonomie.

À partir de mes entreprises privées, j’ai tenté de soutenir des organismes communautaires. Malgré les fonds, le personnel, les ressources matérielles et les contacts que je leur donnais, rien ne levait. Même quand tout était financé, ils réussissaient à perdre de l’argent.

Le virage communautaire

J’ai décidé de faire un virage vers le communautaire. Je voulu apporter ma capacité de créer des projets qui s’autofinancent et qui peuvent devenir autonome.

Parce que si on veut que notre société aille mieux, il faut que tout le monde mette les mains à la pâte. On ne peut pas attendre que le gouvernement fasse tout et tout seul. Il n’en n’a ni la capacité, ni les moyens.

Richesse sociale et communautaire

Nous devons travailler à créer une richesse sociale et communautaire. Créer des emplois pour tous. Des emplois non subventionnés capable de payer des charges sociales et des impôts.

C’est dans cette ligne de pensée que notre organisme communautaire a créé, sans subvention, des emplois. Nous avons été une couveuse pour plusieurs entreprises qui ont pu être créé, pour des entrepreneurs qui sont à leur compte et qui gagnent respectueusement leur vie.

Économie sociale

Depuis sa création, ce sont près de 7 millions de dollars que notre organisme a fait parvenir aux différents paliers gouvernementaux. Non seulement ces gouvernements ont reçu de notre part près de 7 millions, mais ce sont des centaines de personnes qui étaient sur l’aide sociale, non employable qui aujourd’hui ont un emploi. Et je le répète, ces emplois sont non subventionnés rémunérés. Il y a ici une économie encore plus grande que les 7 millions qu’on leur a fait parvenir: les montants économisés des prestations d’aide sociale que le gouvernement n’a plus besoin de donner aux gens que nous avons accompagnés et rendu autonomes.

Ça c’est de l’économie sociale. Ça c’est un rendement social. Nous méritons sûrement quelques décorations du genre Ordre national du Québec, Ordre du Canada et quelques diplômes Honoris Causa. Notre action n’est possiblement pas encore suffisamment connu pour qu’ils nous envoient par la poste ces décorations et de notre côté, trop occupé à faire un changement social, nous n’avons pas le temps de remplir de la paperasse pour dire qu’on existe.

Créer une richesse

Tout cela pour dire que nous n’en sommes pas à créer des projets pilotes. Il ne faut pas rêver en couleur avec des augmentations de dépenses sociales. Nous pouvons créer une richesse communautaire avec des projets concrets et réalistes.

La beauté de la chose est l’exportabilité du projet. Mais pour cela il faut un minimum d’entrepreneurship. Il faut accepter de sortir des sentiers battus. Accepter d’être différent. Accepter de prendre des risques et de foncer.

Aider autrui

Avec les outils que nous avons mis en place, nous sommes maintenant à l’étape de pouvoir aider d’autres organismes communautaires à créer un financement indépendant et autonome.

Et aussi surprenant que cela puisse paraître, les gens ne comprennent pas. Les gens n’osent pas avancer. Les gens n’osent pas faire confiance. Quand nous offrons des possibilités de financement à un autre organisme, ceux-ci ont peur. Et ils nous demandent:

Mais pourquoi vous ferions ça? Qu’est-ce que vous avez à gagner de le faire?

Parce que nous voulons faire un changement social et que nous sommes convaincu que nous pouvons aider les autres tout en s’aidant soi-même. Créer une relation gagnant-gagnant. Parce que pour sortir le Québec de son marasme financier et économique, il y a seulement 3 possibilités:

  • Augmenter les revenus
  • Couper dans les dépenses
  • Un mix des 2 premières solutions.

Couper dans les dépenses, cela veut dire congédier du monde et les mettre sur l’assurance-emploi et finalement l’aide sociale. On baisse nos dépenses pour mieux les augmenter. Des gens sur l’aide sociale, n’ont pas les moyens de manger convenablement et d’être heureux dans leur peau. Nous augmenterons à moyen terme nos coûts en matière de Santé. Quand la pauvreté frappe, la criminalité augmente. Nos coûts en matière de Justice et de Sécurité publique vont aussi augmenter.

La solution la plus viable et la plus socialement rentable est de créer cette richesse sociale et communautaire.

Et quand je tente d’expliquer cette philosophie à de futurs employés on me demande:

Pourquoi le faire pour les autres? Pourquoi ne pas créer une entreprise privée et le faire pour nous-même? En tant qu’organisme communautaire, nous n’avons aucune sécurité d’emploi, nous pouvons créer quelque chose et se faire pointer la porte…

En attendant, en plus de notre magazine sur les thématiques sociales, Reflet de Société, nous venons de faire l’acquisition du Bistro In Vivo qui va devenir Bistro le Ste-Cath. dont 100% des revenus serviront à notre intervention sociale et communautaire.

VOS COMMENTAIRES SUR Revenu minimum garanti (RMG) VS le plein emploi

Autres textes sur Communautaire

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaireReflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

VOS COMMENTAIRES SUR Revenu minimum garanti (RMG) VS le plein emploi

Femens, féminisme et les seins nus

Droit des femmes

L’incompréhension du féminisme façon Femen

Je l’ai déjà exprimé dans mon billet sur l’hypersexualisation, je ne me considère pas comme une militante extrême des droits de la femme. Je revendique l’égalité des sexes, ni plus ni moins. Et je n’ai rien contre les religions, au contraire, je les trouve fascinantes.

En somme, je ne me reconnais pas dans les Femens.

Delphine Caubet dossiers Égalité Homme-FemmeSociété,Politique.

symbole Femen. Militantisme droit des femmes. Il y a quelques temps, je me suis rendue à un événement qui, je le pensais, n’avait aucun lien avec le féminisme. Et là surprise! Une Femen faisait partie des invités.

Pour être honnête, je n’avais jamais bien saisi leur message. Ayant vécu en Europe et au Canada, je ne me suis jamais sentie opprimée en tant que femme. Alors, quand j’ai vu qu’on lui donnait l’occasion d’expliquer la nudité dans les interventions des Femens, j’étais toute ouïe.

Mission seins nus

D’après elle, les Femens Ukrainiennes se déshabillent pour dénoncer l’utilisation des femmes en tant qu’objets sexuels. La nudité permettrait qu’elles s’approprient leur corps. Soit. Ne connaissant pas la situation en Europe de l’Est, je ne jugerai pas de cela.

Mais en Europe de l’Ouest ou au Canada, est-ce vraiment pertinent de se montrer seins nus pour faire passer un message? Suis-je la seule à ne pas saisir leurs objectifs? Hormis les droits de la femme, entendons-nous.

Contexte nord-américain

Il y a quelques années, j’aurais probablement trouvé «cool» des femmes à demi nues qui militaient pour leurs droits. Mais aujourd’hui, je vois de belles femmes (avons le, elles correspondent généralement à nos critères de beauté) faisant un scandale.

Durant le temps qui lui était donnée, la Femen ne cessait de répéter à quel point les femmes étaient instrumentalisées, et qu’en se montrant nues, elle rappelait à chaque individu d’où il venait. En même temps, elle répétait qu’elle-même n’avait pas trop à se plaindre de son physique, qu’elle était une Ukrainienne blonde…même si elle avait eu un enfant… finalement elle n’avait pas à se plaindre.

Cible touchée?

Sur le coup, je me sentais étrange. Je n’ai aucune envie d’envahir l’assemblée nationale nue et l’entendre répéter que finalement son corps n’était «pas si pire», me faisait reconsidérer mon propre corps. Le hasard faisait que j’étais à cet événement avec une amie: jolie, blonde, typée Europe de l’Est également. Et le discours de la Femen a eu le même impact sur elle que sur moi. Donc, un discours militant sur les droits de la femme, en a conduit d’autres à se sentir interpellées par leur corps.

En définitive, j’ai bien du mal à voir les objectifs des Femens. Et vous, que pensez-vous d’elles ? Adhérez-vous à leur moyen d’action?

VOS COMMENTAIRES SUR Seins nus, Femens et féminisme

Autres textes sur Égalité Homme-Femme

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet:http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Seins nus, Femens et féminisme

Livre: Après la pluie… Le beau temps: L’amour

Après la pluie… Le beau temps

L’amour

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger Dossier Croissance personnelle

Toi qui Me dis que tu n’aimes pas,
Parce que tu es violent;
Toi qui Me dis que tu n’aimes pas,
Parce que tu es matérialiste,
Toi qui Me dis que tu n’aimes pas,
Parce que tu es dominateur,
Toi qui Me dis que tu n’aimes pas,
Parce que tu es un débauché;

Je te dis simplement
Que tu as en toi tout cet amour
Mais que tu l’exprimes à ta façon.

Cet amour tu le retrouves
Dans ton amour de la violence;
Dans ton amour de la domination;
Dans ton amour de la débauche.

Maintenant que tu as trouvé l’amour,
Maintenant que tu sais que Je suis là,
Prends le temps de voir si tu ne pourrais pas
Exprimer cet amour différemment.

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

VOS COMMENTAIRES SUR L’amour; Après la pluie… Le beau temps

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible dans toutes bonnes librairies au Québec.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres de croissance personnelle et cheminement:

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

VOS COMMENTAIRES SUR L’amour; Après la pluie… Le beau temps

Les origines du graffiti avec Cyril

Artiste au Café Graffiti

Cyril: l’artiste de rue

Sophie Laisney    Dossiers GraffitiHip-hopPorte-folioMurales

Cyril est artiste peintre, illustrateur et graffeur au Café Graffiti depuis l’été 2013.
Graffeur depuis ses 17 ans, il décide de se former tout seul, «sur le tas», pour quitter la France quelques années plus tard.

cyril-artiste-cafe-graffitiCyril débute avec le tag illégal, et enchaîne sur des graffitis et des murales pour faire vivre cet «art de rue». Sa philosophie est de puiser aux origines du graffiti: un art libre, indépendant et qui «s’impose».

Lui, dans ses graffitis, veut contester un ordre établi et faire réagir ceux qui le verront. Ces œuvres, souvent dures et violentes, se veulent être un miroir de notre société.

Après quelques années à réaliser des fresques en France, il part un an en Espagne, où il peint des squats. Des visiteurs passent et voient son travail, ils adorent et lui proposent des contrats. Il se fait un nom petit à petit.

Passion des trains

Ses médiums? En passionné de dessins et d’illustrations, il adore la simple combinaison papier-crayon. La canette fait aussi partie de ses instruments qu’il manie sur des murs immenses, des toiles ou encore des trains, son support de prédilection.

«Les trains de marchandises au Québec sont immenses et voyagent dans tout le Canada. Ils peuvent aller jusqu’au Mexique. Ils traversent des forêts et des lacs où il n’y a rien.» «Ça permet de faire voyager mon graffiti.» «Les trains sont très poétiques, ils sont comme des serpents de métal», affirme Cyril. Parfois, il peut retrouver songraffiti, ailleurs sur le continent, grâce à un train qui l’emmène avec lui, et que Cyrilretrouve en photo sur internet.

L’envie d’enseigner

À 15 ans, Cyril rêvait de devenir professeur de dessin. Aujourd’hui, avec le Café, il peut assouvir sa soif d’enseignement en encadrant des ateliers d’animation dans des écoles ou des centres jeunesse. Dans ses expériences d’enseignement, l’artiste nous confie avoir été étonné de rencontrer des jeunes de 12 ans qui n’avaient jamais dessiné. Si tout le monde n’est pas forcément doué, le dessin permet aux jeunes de développer leur créativité, tout en s’exprimant et en s’inventant leur propre univers.

Sa plus grande satisfaction dans l’enseignement du dessin? Voir des jeunes qui n’avaient jamais dessiné finir par adorer ça. Pour les plus petits, Cyril prend plaisir à les amuser et à développer leur imagination en dessinant. «Tu peux leur dessiner un chat et ça les fait rire!»

Artiste atypique

Au final, Cyril est très fier de ce parcours peu «formaté». Il peut être l’artiste libre et l’enseignant. Son vécu lui permet de toucher à tout, et s’il apparait comme un artiste «à part», c’est grâce à sa polyvalence qui s’affirme dans son style de vie comme dans ses différentes œuvres.

VOS COMMENTAIRES SUR Cyril: les origines du graffiti

Autres billets sur le Graffiti qui pourraient vous intéresser:

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

VOS COMMENTAIRES SUR Cyril: les origines du graffiti

Jardin Botanique: Murales collectives

Murales collectives et animation

Artistes au Jardin botanique

Tous les dimanches de la saison estivale, le Café Graffiti sera présent au Jardin botanique au travers d’une de ses artistes, Geneviève LeBel. Pendant ces après-midi, l’artiste peintre animera des murales collectives dans le jardin, où chacun sera invité à participer.

Delphine Caubet Dossiers EnvironnementPorte-folio

Geneviève Lebel murale Jardin Botanique de Montréal muralisteGeneviève se réjouit à l’avance, elle va passer son été au Jardin botanique. Mieux encore, elle va produire en direct une murale collective en collaboration avec les visiteurs. Une première pour l’artiste et le Jardin.

Création et détente

Sous le thème de la lenteur, les visiteurs seront invités à exprimer leur coup de cœur sur de grands pans animés par Geneviève. Au total, une douzaine de murales seront à disposition.

Situées à la fin du parcours, ces murales permettront aux visiteurs d’exprimer leur ressenti. À leurs côtés, Geneviève peindra pour évoquer des aspects de la nature. Mais son plus gros travail sera d’accompagner les visiteurs dans leur processus de création.

«On veut avoir une murale qui a du sens», explique Annabelle Mimouni, agente de programmes éducatifs pour le Jardin botanique. «L’artiste sera là pour éviter qu’on ait une œuvre morcelée.»

Au fil du temps, les visiteurs pourront observer et s’inspirer des coups de cœur de leurs prédécesseurs et ajouter leur touche à la murale collective.

Acteur de qualité

jardin-botanique-montreal-stade-olympique-muralC’est la troisième collaboration entre le Jardin botanique et le Café Graffiti. S’ils ont fait appel à nos artistes, «c’est qu’ils sont souples et à l’écoute», explique Annabelle Mimouni. «Le Café Graffiti répond à nos attentes.»

Du 21 juin jusqu’à la fin août 2014, Geneviève Lebel sera présente tous les dimanches après-midi pour animer avec d’autres artistes la lenteur dans le Jardin botanique.

L’artiste aura la chance d’être entourée par d’autres professionnels du spectacle, avec notamment des musiciens, des poètes,… de quoi inspirer Geneviève et l’ensemble des visiteurs.

VOS COMMENTAIRES SUR Murales collectives au Jardin botanique

Autres textes sur Environnement

L’amour en 3 dimensions.

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3D.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

VOS COMMENTAIRES SUR Murales collectives au Jardin botanique

Geneviève Jeanson et le film La petite reine

En salle le 13 juin

Où s’en va le cinéma Québécois?

Raymond Viger Dossiers CultureTélévision

Geneviève Jeanson cycliste dopage vélo sportGeneviève Jeanson, cycliste prometteuse s’est fait prendre pour dopage. L’histoire a fait les nouvelles. Ce qui était normal puisque d’intérêt public.

Mais là, je viens de voir les annonces faisant la promotion d’un film basé sur sa vie et ces événements qui ont mis un terme à sa carrière.

Produit chez Forum Films et mettant en vedette Patrice Robitaille, Denis Bouchard et Josée Deschênes le film est réalisé par Alexis Durand-Brault d’après le scénario de Sophie Lorain et Catherine Léger. Geneviève Jeanson a même été rencontré pour aider l’écriture du scénario.

L’avenir du cinéma québécois

Je me questionne sur l’avenir du cinéma québécois. Est-ce qu’avec ce genre de film on tente de présenter un classique qui va traverser le temps? Pas sûr. Vraiment pas.

Je ne pense pas que ce film puisse faire un malheur au box office. Le cinéma c’est de l’entertainment. Les gens veulent s’évader, avoir du plaisir. Le dopage de Geneviève Jeanson est un sujet pour les nouvelles ou encore un documentaire. Mais pas pour un film.

Pas sûr non plus que le sujet ait une envergure internationale. Intérêt mitigé, envergure limitée. Le cinéma québécoise a besoin de trouver ses ailes s’il veut décoller et prendre une place significative. Je ne pense pas qu’on y arrive avec ce genre de film.

Je suis pourtant convaincu que nous sommes plein de potentiel au Québec. Mais il faut s’en donner les moyens et nous le montrer.

VOS COMMENTAIRES SUR La petite reine: le film basé sur Geneviève Jeanson

Autres textes sur Cinéma et télévision

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR La petite reine: le film basé sur Geneviève Jeanson