Le Normand L’amour de l’humour avec Prof Lauzon

Spectacle d’humour du prof Lauzon

Spam dans les réseaux sociaux

Le prof Lauzon envahit les réseaux sociaux et les courriels pour son spectacle d’humour.

Raymond Viger  Dossiers Culture, Cinéma et télévision, humoriste, Tout le monde en parle

prof lauzon spectacle d'humour humoriste showJe ne sais pas combien de personnes se retrouvent ciblées par les listes d’envoies du Prof Lauzon pour annoncer son premier spectacle d’humour à Québec et à Montréal, mais il semble m’avoir adopté. Certaines journées, je reçois 5 courriels en plus de le voir sur Facebook.

La  »carrière » de Normand L’Amour a débuté après son passage à Tout le monde en parle. Le Prof Lauzon s’y est retrouvé lui aussi. Un peu comme on invite Normand L’Amour ou encore le Doc Mailloux, pas nécessairement pour le sérieux de la chose, même en humour!

Est-ce qu’avec une présence devant Guy A. Lepage à Tout le monde en parle et tout cet envahissement dans les réseaux sociaux seront suffisants pour remplir les salles du spectacle d’humour du prof Lauzon à Montréal et à Québec? J’en doute. Et j’ai bien hâte de le savoir.

VOS COMMENTAIRES SUR Prof Lauzon: le Normand L’amour de l’humour

Autres textes sur Cinéma et télévision

Quand un homme accouche

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementRoman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Autres livres pouvant vous intéresser:

VOS COMMENTAIRES SUR Prof Lauzon: le Normand L’amour de l’humour

Tout le monde en parle: Girl model, Rachel Blais, l’industrie de la mode et l’anorexie.

Le documentaire Girl model dénonce l’industrie de la mode

La mannequin Rachel Blais en guerre

Après avoir été mannequin, Rachel Blais dénonce les abus de l’industrie de la mode envers de jeunes adolescentes. Provenant de Sibérie, des États-Unis et même du Québec, de filles de 13 ans se retrouvent avec des tournées interminables, des régimes et des entraînements d’enfer. Est-ce la vie que vous voudriez pour votre fille?

Raymond Viger  Dossiers Anorexie, Hypersexualisation, Tout le monde en parle

Plusieurs ont dénoncé les abus qui existe dans l’industrie de la mode. Souvenons-nous de Léa Clermont-Dion qui avait réussi à pousser la ministre Christine St-Pierre a adopté la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifiée. Nous avons maintenant la mannequin Rachel Blais qui part en guerre contre l’industrie de la mode.

En ayant fait partie de ce monde cruel qu’est l’industrie de la mode, la mannequin Rachel Blais est bien placée pour nous en parler. Elle dénonce les chasseurs de mannequins qui touchent 10% à vie des salaires que les mannequins vont recevoir. Des chasseurs de mannequins qui incitent des jeunes filles de 13 ans à tout abandonner pour faire carrière comme mannequin. Ces chasseurs de mannequins sont motivés par les 10% qu’ils percevront. Ce n’est pas la santé et le bel avenir des mannequins qui les motivent et les stimulent.

Escorte à 13 ans

Rachel Blais va loin dans ses accusations envers l’industrie de la mode et des mannequins. Pour manger, de jeunes mannequins de 13 ans deviennent escorte, souvent sans même le savoir. Certaines feront de la prostitution. Et les agences de mannequins, grosses et petites, se ferment les yeux sur ces abus et cette violence faites sur de jeunes enfants. La prostitution pour de jeunes filles de 13 ans tombe dans le monde de la pédophilie pur et simple.

Convention de mannequins

Rachel Blais nous met en garde contre les conventions de mannequins. À prix fort, des recruteurs de mannequins vous font défiler dans une convention bidon vous faisant miroiter des contrats potentiels. Certains peuvent vous charger plusieurs milliers de dollars pour participer à une telle convention de mannequin. La valeur réelle n’est que de 500$!

Ce sont les mêmes recruteurs qui expliquent aux jeunes mannequins comment mentir aux douanes pour pouvoir passer sans problème.

Faire souffrir un enfant de 13 ans

Est-ce acceptable qu’une jeune fille de 13 ans soient poussée vers des régimes sévères, un entraînement d’enfer, d’interminables tournées, des journées de travail que peu de gens pourraient supporter…? À 13 ans, le corps d’un enfant est encore en plein développement. Il ne devrait pas être constamment confronté à la pesée et au ruban à mesurer.

Est-ce acceptable qu’on isole de jeunes filles de 13 ans, loin de leurs familles et de leurs proches pour qu’elles retrouvent comme escortes?

Où sont nos lois contre la pédophilie, contre le travail abusif des jeunes enfants, contre les entreprises qui abusent de ceux-ci? Qui va prendre ses responsabilités pour faire respecter ces lois et pourvoir aux bien-être de nos jeunes?

Et ces enfants proviennent de partout à travers le monde, autant de Sibérie, des États-Unis que du Québec.

Pour dénoncer ces abus la mannequin Rachel Blais a participé l’automne dernier au documentaire Girl model qui dénonce l’industrie de la mode. Un documentaire signé David Rodman et Ashley Sabin. Rachel Blais a été l’invité de Guy A. Lepage à l’émission Tout le monde en parle dimanche le 8 avril. Journée de Pâques pour tout le monde… sauf pour les mannequins qui doivent se priver.

Bande annonce du documentaire Girl model avec Rachel Blais

VOS COMMENTAIRES SUR Girl model, Rachel Blais, l’industrie de la mode et l’anorexie à Tout le monde en parle

Autres textes sur l’Anorexie et trouble de l’alimentation:

Autres textes sur Hypersexualisation.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Girl model, Rachel Blais, l’industrie de la mode et l’anorexie à Tout le monde en parle

Publications: Doit-on faire relire nos écrits?

Journalisme et écriture

Georges-Hébert Germain et Robert Bourassa

Le 19 février dernier, Georges-Hébert Germain était l’invité de Guy A. Lepage à l’émission Tout le monde en parle pour nous présenter sa nouvelle biographie: Robert Bourassa.

Raymond Viger Dossiers Journalisme, Tout le monde en parle

Georges-Hébert Germain fait une grande confession lors de son passage à Tout le monde en parle.

Si j’avais fait relire mon manuscrit au moins cinq erreurs auraient été sauvé dans le livre sur Robert Bourassa.

Un livre peut être écrit en tant que journaliste ou comme auteur. Je ne m’attarderais pas ici à savoir quel chapeau Georges-Hébert Germain a utilisé pour écrire le livre Robert Bourassa. Je me limite ici à cette éternelle question à savoir s’il est acceptable de faire relire nos écrits en journalisme.

Le code de déontologie de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec est clair sur ce point:

5 c) Approbation par les sources
Les journalistes ne soumettent pas leurs reportages à leurs sources avant de les publier ou de les diffuser.

Et pourtant, plusieurs journalistes, en chuchotant et discrètement, avoue faire relire leurs reportages par les personnes concernées. Plusieurs raisons peuvent le justifier. En journalisme scientifique, lorsque vous passez en entrevue une personne qui possède 23 doctorats hyper spécialisés, il peut être intéressant de faire relire certains passages plus techniques question d’éviter de grossières erreurs qui discréditeraient l’ensemble du reportage ainsi qu’induire le public en erreur.

Pour obtenir une entrevue, certaines vedettes exigent de pouvoir relire le texte avant publication. Ici on peut se questionner à savoir s’il y a ingérence ou si c’est la recherche de vérité qui motive une telle demande. Je ne peux endosser que la personne passée en entrevue ait le pouvoir de décider ce qui est acceptable ou non de publier.

Comment interpréter le code de déontologie de la Fédération professionnelle des journalistes?

Le mot clé est l’approbation par les sources. Dans notre magazine Reflet de Société, il est d’usage courant de faire relire les reportages, ou du moins certains passages avant publication. Nous travaillons souvent avec des personnes sensibles, fragiles et qui n’ont aucune expérience avec les médias.

En faisant relire le texte, nous voulons vérifier si la personne s’est bien exprimée, si ce que nous en avons compris représente bien la réalité. Il arrive qu’en se relisant, la personne nous rajoute un commentaire en disant qu’elle avait oublié un détail. Et ce détail amène parfois un nouvel éclairage intéressant au reportage.

Parfois c’est nous qui questionnons le sujet et lui présentons les conséquences possibles de l’entrevue. En se présentant sous son vrai nom et décrivant certains agressions, les gens de son entourage vont reconnaître certaines personnes. Pour sa propre protection, est-ce préférable d’avoir un pseudonyme?

Nous interprétons cette idée de faire relire un reportage non pas comme étant une demande d’autorisation mais plutôt comme un travail d’équipe avec la personne concernée. L’objectif demeure de présenter un texte le plus complet et le plus véridique possible.

La question qui tue

Georges-Hébert Germain n’a pas fait relire sa biographie de Robert Bourassa. Cinq erreurs ont été publiées qui auraient pu être corrigé s’il l’avait fait.

Pourquoi ne pas prendre avantage d’un travail d’équipe possible et de risquer de faire des erreurs? Si je fais relire, on me pointera du doigt sous prétexte que ce n’est pas “journalistiquement” acceptable. Si je fais des erreurs d’interprétation, on me pointera du doigt sur les erreurs qui se sont glissées.

Pendant ce temps, plusieurs journalistes font relire en cachette leurs textes. Presqu’honteusement.

À Reflet de Société, non seulement c’est d’usage courant, mais nous exigeons de nos journalistes qu’ils le fassent.

VOS COMMENTAIRES SUR Doit-on faire relire nos écrits avant publication?

Autres textes sur Journalisme

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Doit-on faire relire nos écrits avant publication?

Justin Trudeau, Pierre-Karl Péladeau et Dany Turcotte

Tout le monde en parle

Les élans oratoires de Justin Trudeau

Une réconciliation après la chicane entre Justin Trudeau et Dany Turcotte, une nouvelle chicane entre Pierre-Karl Péladeau et Justin Trudeau.

Raymond Viger Dossiers Politique, Tout le monde en parle, Télévision

justin trudeau politique fédérale politicienÀ Tout le monde en parle, on nous parle d’une ancienne chicane entre Justin Trudeau et Dany Turcotte. C’est plate, mais je l’ai manqué celle-là. J’en n’ai pas entendu parlé. J’ai pas vu cette émission-là. J’aurais aimé qu’on m’explique un peu plus. Mais bon.

Je ne suis plus vraiment la politique. Je rêve de changements politiques et j’ai l’impression qu’avec nos trois paliers politiques actuels on tourne en rond. J’avais vaguement vu aux nouvelles Justin Trudeau traiter de « tas de merde«  un autre politicien. Jusque-là, ça n’avait pas l’air de détonné avec tout ce que l’on peut entendre entre certains politiciens, c’est-à-dire, souvent violent et irrespectueux.

Justin Trudeau VS Pierre-Karl Péladeau

Quand Guy A. Lepage demande à l’acteur Claude Legault de quel multimillionnaire devrait-on se méfier, il ne répond pas. Mais Justin Trudeau répond pour lui et tente de lui souffler PKP (Pierre-Karl Péladeau).

J’ai été très surpris de cette remarque  provenant d’un politicien. Ce n’est vraiment pas standard. Les politiciens sont souvent violents entre eux. Mais de lancer de telles pointes à des gens de l’entreprise privée qui ont tout de même de l’influence, c’est vraiment surprenant. Habituellement, les politiciens sont plus feutrés, plus prudes.

Ce genre de commentaires va-t-il aider ou nuire à la carrière politique de Justin Trudeau? Grande question. Une chose est certaine, on ne pourra pas lui reprocher sa langue de bois!

Photo FaceBook de Justin Trudeau

VOS COMMENTAIRES SUR Justin Trudeau, Dany Turcotte et Pierre-Karl Péladeau

Autres textes sur Culture et Médias

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

VOS COMMENTAIRES SUR Justin Trudeau, Dany Turcotte et Pierre-Karl Péladeau

La carte de Dany Turcotte à Jonathan Duhamel

Jonathan Duhamel à Tout le monde en parle

Dany Turcotte a-t-il été trop loin?

À l’émission Tout le monde en parle dimanche dernier, Dany Turcotte remet une carte au joueur de Poker Jonathan Duhamel.

Raymond Viger Dossier Tout le monde en parle

bouc_emissaire-prison-prisonnier-penitencierLa fameuse carte que Dany Turcotte remet à certains invités à la fin d’une entrevue est un classique. Un instant privilégié de l’émission Tout le monde en parle.

Comme je l’ai déjà mentionné, j’ai beaucoup de respect pour Dany Turcotte qui doit préparer toutes ces cartes avant même que les entrevues ne soient données. À certaines occasions, Dany Turcotte doit se gratter la tête pour réussir à trouver quelque chose d’intéressant et de pertinent.

La carte de Dany Turcotte à Jonathan Duhamel

Dimanche dernier, Dany Turcotte remet une carte au champion de Poker Jonathan Duhamel. Un jeu de mot entre le Poker et les déboires que Jonathan Duhamel vit avec son ex. Dany Turcotte l’a traite de 2 de pique.

Le jeu de mot était facile et aurait pu être drôle dans un autre contexte. Je suis convaincu que plusieurs l’ont trouvé drôle, pour ne pas dire la majorité.

Malheureusement, je ne peux pas endosser ce commentaire. Peu importe ce qui s’est passé entre Jonathan Duhamel et son ex, peut-on rabaisser ainsi les gens à la télévision?

Ce faisant, est-ce qu’on rajoute de l’huile sur une situation déjà tendue et explosive?

Félicitations à Dany Turcotte pour toutes les cartes qu’il écrit à toutes les semaines. Mais celle qui a été offerte à Jonathan Duhamel était discutable.

VOS COMMENTAIRES SUR La 2 de pique de Jonathan Duhamel et Dany Turcotte

Autres textes sur Tout le monde en parle

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Abonnement au magazine Reflet de Société

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR La 2 de pique de Jonathan Duhamel et Dany Turcotte

Le Bloc québécois et les séparatistes anglophones

Tout le monde en parle

Guylaine Maroist et les séparatistes anglophones du Canada.

La débandade du Bloc Québécois aux dernières élections fédérales auraient pu être évité.

Raymond Viger Dossiers Politique, Tout le monde en parle

guylaine maroist documentaire journalisteÀ l’émission Tout le monde en parle de dimanche dernier, Guylaine Maroist est l’invité de Guy A. Lepage. Documentariste, Guylaine Maroist nous présente différents extraits de séparatistes anglophones du Canada.

Cela me ramène à la position de ma conjointe Danielle sur le Bloc Québécois. En tant que bonne Saguenéenne Danielle séparerait non seulement le Québec du Canada, mais aussi le Saguenay du Québec.

Séparer le Canada

Danielle considère que le Bloc Québécois aurait dû être le Bloc Canadien. Un parti canadien capable de réunir tous les séparatistes d’un océan à l’autre. Les motivations des séparatistes varient beaucoup d’une province à l’autre. Mais de séparer le Canada les réunit.

Le Bloc Québécois ne peut mathématiquement pas prendre le pouvoir. Un Bloc Canadien aurait pu. Et si un tel parti aurait été mis au pouvoir, plus personne n’aurait pu s’opposer à la séparation des provinces.

La documentariste Guylaine Maroist a bien démontré une volonté très convaincante des anglophones de se séparer du restant du Canada.

Tout le monde semble vouloir la même chose… sauf Stephen Harper!!!

VOS COMMENTAIRES SUR Les séparatistes anglophones du Canada et le Bloc Québécois

Autres articles sur la Politique:

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Les séparatistes anglophones du Canada et le Bloc Québécois

Guy A. Lepage reçoit Jacques Duchesneau

Pour la première de Tout le monde en parle

Jacques Duchesneau, la corruption dans la construction et le crime organisé

Certains journalistes ont mal interprétés le rapport Duchesneau. Jacques Duchesneau vient rétablir les faits et présenter ses suggestions pour désorganiser le crime organisé.

Raymond Viger Dossiers Gang de rue, Criminalité, Tout le monde en parle

jacques-duchesneau-rapport-construction-crime-organiseLe rapport de Jacques Duchesneau sur la collusion, la corruption et le trafic d’influence n’est pas encore publié officiellement. Une fuite a permis aux médias de pouvoir le divulguer et l’interpréter.

Jacques Duchesneau a été invité par Guy A. Lepage à l’émission de Tout le monde en parle pour rétablir les faits et corriger des erreurs d’interprétation que certains journalistes ont faits.

Jacques Duchesneau en profite pour présenter ses suggestions pour désorganiser le crime organisé.

Guy A. Lepage lance en force la première de Tout le monde en parle. Une émission qui mérite d’être regardée et d’être commentée.

VOS COMMENTAIRES SUR Jacques Duchesneau reçu par Guy A. Lepage

Autres textes sur Gang de rue,

Les filles dans les gangs de rue

Blood VS Crips, la guerre des gangs de rue

Genèse d’un gang de rue

Les jeunes nous parlent sexe et gang de rue

Le défi des gangs de rue

Sexe et gang de rue

Photographe de Plateau Karine Dufour

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Jacques Duchesneau reçu par Guy A. Lepage