Raymond Viger

Raymond Viger

le blogue sur l’actualité sociale et communautaire

Rédacteur en chef du magazine d’information et de sensibilisation Reflet de Société. DirecteuRAYMONDrdsr général de l’organisme d’intervention et de prévention le Journal de la Rue et du Café-Graffiti, un milieu de vie pour les jeunes. Mon blog que vous pouvez commenter.

Je donne un atelier, L’art d’écrire pour le Web et d’être bien référencé. Je suis un formateur agréé par la CPMT (L’ancienne loi du 1% de formation).

Je suis écrivain et je fais partie des Éditions TNT.

Livres publiés:

Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. 10$

Quand un homme accouche. Roman de cheminement humoristique. 10$

Opération Graffiti. L’histoire de la création du Café-Graffiti. Les anecdotes sur les jeunes, ce qu’ils ont vécu, ce qu’ils ont faire vivre aux intervenants. Par des témoignages, description de la méthode d’intervention utilisée au Café-Graffiti. 20$

Guide d’intervention auprès de personnes suicidaires. Petit guide pratique, simple et facile de compréhension sur la crise suicidaire, l’intervention et les ressources pouvant intervenir. 5$

L’amour en 3 Dimensions. Roman de cheminement humoristique. La relation à soi, la relation aux autres et la relation avec son environnement 20$

Référencer son blogue. Comment bien référencer votre blogue? Comment fidéliser les internautes? Comment augmenter son trafic? Comment interagir avec les internautes qui commentent votre blogue?

Patrick et Raymond en Chine. Conte illustré. Histoire créée et imaginée par mon garçon Patrick lorsqu’il avait 14 ans. 5$

Les livres sont disponibles dans toutes bonnes librairies, par téléphone (514) 256-9000 ou encore par Internet.

Consultez aussi les archives de Reflet de Société pour avoir accès gratuitement à nos textes et reportages sur les thèmes sociaux.
Soutenez notre travail d’intervention auprès des jeunes en vous abonnant au magazine Reflet de Société. (514) 256-9000 ou sur Internet
Coordonnés:
Journal de la Rue: journal@journaldelarue.ca

9 Réponses

  1. J’ai écrit un article qui pourrait probablement vous intéressez. Vous pouvez me contacter par courriel ou par téléphone, si jamais vous trouvez qu’il serait pertinent de publier cet article dans votre journal. Merci à l’avance de prendre le temps de le lire!

    Des préjugés qui peuvent conduire à la mort…Où ça?? Plus près que vous ne pensez!!

    C’était le 22 juillet. Une journée comme toutes les autres, enfin, je croyais. Maintenant, à bien y penser, cette date symbolise ma désillusion totale face au fait que nous avons un « système efficace » dans la société actuelle au Québec, et surtout, un système égalitaire. L’égalité n’existe pas, elle n’est qu’un concept utopique érigé par des gens qui se sont toujours entouré de leurs égaux, en prétendant connaître l’autre versant de la médaille (classe riche versus classe pauvre). Cependant, savoir que la pauvreté existe est une chose, la vivre en est une autre.

    Vers 15h00 de l’après-midi, je commence à sentir mes membres inférieurs et mes membres supérieurs qui s’engourdissent. Mon coeur a des palpitations anormales. Je décide d’aller à l’hôpital de Laval avec un ami qui m’accompagne. Je vais très rarement à l’hôpital car je sais que dans la majorité des cas, le temps d’attente est interminable, et je suis plutôt de nature impatiente. J’en profite donc pour demander un deuxième avis sur une mammographie que j’ai passé dans la ville de Sherbrooke, où se trouve mon médecin de famille. J’ai obtenu le résultat du test par la secrétaire du médecin (assez illogique,non?), et puisque cette dernière m’avait déjà transmise des informations biaisées quant à des prélèvements sanguins, la confiance ne régnait plus trop…pour ma part, du moins!

    Je savais très bien que le personnel médical n’allait pas me prendre totalement au sérieux suite à l’explication de mes symptômes physiques. Pourquoi? La réponse est simple: je prends des « effexor » depuis environ 5 ans, dû à mon taux d’anxiété considérable. Cette réalité, que je vis au quotidien, évoque par le fait même que je pourrais amplifier mon état physique dû au stress. Lorsque l’on dit prendre des médicaments pour notre équilibre mental, on est confronté à une panoplie de préjugés…Je n’ai pas été épargnée, plus encore, j’y ai accordé tellement de pouvoir que j’ai pris la décision, cette journée-là, de m’inventer médecin et de réduire ma médication moi-même…pas fort, je sais!!

    Vers 21h00, je sors de l’hôpital, après avoir rencontré le médecin. Il me dit que si j’ai des « bosses » dans le sein gauche, c’est que mon sein est fait de cette façon, c’est des kystes…J’ai été surprise de constater qu’il savait plus que moi la façon dont était constituée mon sein et qu’il n’y avait pas d’autres solutions que de continuer à éprouver de la douleur jusqu’à ce que mort s’ensuive! Bref, je n’ai une fois de plus pas été impressionnée par la qualité du service médical…si j’avais su ce qui allait suivre, je ne m’aurais pas plainte de ce médecin qui me semblait tellement inhumain!

    Je rentre donc chez moi, mais vers 23h00, les symptômes s’intensifient de telle façon que mon coeur se contracte, et j’ai peine à respirer. Je sors de mon appartement pour demander de l’aide, après environ 5 minutes, deux hommes du bloc viennent à mon secours. J’oubliais un détail important: je proviens de la ville de Sherbrooke mais j’habite depuis quelques mois à Laval-des-rapides. Le prix me convenait puisque c’était mon premier appartement. J’ai compris pourquoi certains gens privilégient le quartier plutôt que le coût du loyer par mois. Un quartier comme celui-là soulève beaucoup de préjugés de toute sorte, aussi choquants les uns des autres. Et cette nuit-là, je les ai tous vécus, ces préjugés dégradants, en pensant, petite sotte que j’étais, que je vivais dans une société possédant une plus grande ouverture d’esprit que la moyenne…c’est plutôt que nous possédons une plus grande hypocrisie que les autres! Regardons notre réalité telle qu’elle est.

    Mes voisins appellent l’ambulance et peu de temps après, deux ambulanciers arrivent sur les lieux. Un homme et une femme. L’un et l’autre étaient aussi irespectueux envers ma personne. L’ambulancier fait des remarques grossières sur mes vêtements, et il questionne à voix haute sa collègue en lui disant: « Qu’est-ce qu’elle fait habiller de même? Elle s’en allait « travailler » ou quoi? As-tu vérifié si y’a quelqu’un d’autre dans son appartement?
    Je pensais rêver. Était-il réellement en train d’insinuer que j’étais une prostituée pendant que j’avais du mal à respirer et que mon coeur se serrait de plus en plus. L’ambulancière me parlait de façon inapropriée: « Respires plus lentement ostie, t’hyperventiles!! » Wow! Ça promet comme équipe de travail! Ces individus, travaillant quotidiennement avec des gens en souffrance, ne sont-ils pas supposés avoir des aptitudes sociales un peu plus élevé que la majorité des autres?
    L’ambulancier me tend la main afin que je me lève. Je refuse en lui disant que je ne prendrai pas la main à quelqu’un qui vient tout juste de me traiter de « pute ». Alors, il me dit que je ne veux pas collaborer et appelle la police. Mmm…la police de Laval-des-rapides, quartier 2. Je n’avais jamais eu l’occasion de me faire interpeller par une police de mon quartier jusqu’à présent. Quelle chance ce fût lorsque six policiers se sont présentés dans mon bloc appartement, ils occupaient la place d’un escalier au complet!

    Peut-être que l’ambulancier avait raison alors, y’avait-il quelqu’un d’autre dans mon appartement, un homme costaud et robuste, qui nécessite des renforts? Pourtant, il me semble que je suis la seule femme de 25 ans présente sur les lieux. Non, je ne me suis pas trompée, je suis seule contre eux, et ils sont venus pour moi. Mais pas pour me défendre, pour attaquer…
    Attaquer uen fois de plus par le biais de préjugés: la même rengaine se poursuit. Commentaires sur mon habillement, rires sarcastiques entre eux, bref, bon climat pour quelqu’un en crise de panique! Tout pour l’alimenter!

    Je réussis à convaincre, de peine et de misère, une femme policière, la seule du groupe, de m’accompagner dans l’ambulance. Je ne me sentais pas du tout en confiance avec ces deux ambulanciers, qui, selon moi, devrait songer sérieusement à changer de profession.
    La cerise sur le sundae, comme on dit, c’est lorsque l’infirmière de l’urgence ainsi que l’ambulancière essayaient de deviner la grandeur de mon bonnet de sein, « ça doit être du C38…(rires hilarants!) » Je ne sais pas comment j’ai fait pour trouver mon énergie, mais j’ai crié haut et fort que c’était un total manque de respect envers autrui, ça dépasse l’inimaginable. Pourtant, le pire c’est que ça existe! Personne ne croyait que mon coeur faisait véritablement mal.

    Le médecin que j’ai vu au cours de la nuit était très gentil et respectueux, au moins, cette péripétie s’est terminée agréablement. Diagnostic: baisse drastique de médication, ce qui a eu comme conséquence que j’ai eu mal à la poitrine (coeur) pendant quelques jours par la suite; crise de panique. Le médecin m’a tout de suite donné mon congé. Et moi, pour ma part, je ne devais pas prendre congé quant à mon devoir de citoyenne. Moi je dis, il faut que ça arrête ces conneries-là!! Il y a de cela quelques semaines, c’est un immigrant qui se mourait dans une prison, même si il disait avoir besoin de soins médicaux, il est mort au bout de 6 jours…

    Pour ma part, je suis toujours là, rien de grave. Mais attendrons-nous qu’une autre mort survienne avant de faire quelque chose? À Sherbrooke, trois de mes amies ont subi des sévices physiques de la part du corps policier, la plupart d’entre eux sont fraîchement sortis de leur technique. Parlons-en de cette soi-disant technique! Qu’apprennent-ils? L’ignorance? Il faudrait peut-être, pour une fois, aller au fond des choses. De tels événements ne sont pas isolés et se produisent à travers la province de Québec. Le programme de cette technique policière, ainsi que la formation pour devenir ambulancier doivent être revus, cela ne fait aucun doute.

    Personne n’est à l’abri des préjugés, y compris moi-même. Je tiens à préciser qu’il ne faut pas généraliser, certains exercent leur métier de façon remarquable dans ce domaine, mais il reste que certains d’entre eux abusent de leur pouvoir, en écrasant les autres. Moi je dis: « Un grand homme montre sa grandeur dans la manière dont il traite les petits gens. »

    Je dédie cet article à tous les individus, de près ou de loin, qui ont perdu quelqu’un à cause des préjugés, indirectement… ou encore,directement!

  2. Merci pour votre article.

    Je vais regarder pour voir les possiblités de publication dans notre magazine d’information et de sensibilisation Reflet de Société.

  3. Bonjour,

    Suite à la lecture du reportage concernant El Seed, calligraphe arabe, je me permets de vous transmettre la présente demande.

    Je suis montréalaise. L’année dernière, j’ai effectué un long pèlerinage à pied au Japon. J’y ai rencontré un calligraphe japonais d’une trentaine d’années. Il effectue, entre autres, des calligraphies lors de spectacles Hip-Hop et je crois qu’il s’implique dans les arts de calligraphie présentés lors de spectacles underground.

    Il a récemment créé son propre site Web. Voici le lien Web.
    http://www.jmexkk.com/about/

    Vous pouvez clicker sur l’onglet «Archive» où il vous sera possible de consulter quelques exemples de ses créations. Il est intéressant de constater que cet artiste est polyvalent car il peut marier facilement dessin et calligraphie. De plus, il maîtrise plusieurs types de calligraphie (kanji, tensho, gyosho, etc.). Son oeuvre est empreinte d’influence zen et bouddhiste qui est très intéressante.

    Cependant, il parle le Japonais et un tout petit peu l’Anglais.

    Je crois qu’il pourrait apporter un bon soutien à la communauté des arts de la rue à Montréal. Aussi, je pense qu’il pourrait constituer une belle source d’inspiration pour les jeunes montréalais en leur faisant connaître d’autres influences qui pourraient les intéresser.

    Nous avons un calligraphe arabe … alors pourquoi pas un calligraphe japonais.

    Je vous invite donc à considérer la présente demande. Si vous désiriez communiquer avec lui, je vous invite à me faire part de votre demande et je l’aviserai afin qu’il porte une attention particulière à votre intervention et surtout qu’il puisse trouver un interprète qui pourra traduire votre message afin qu’il puisse comprendre.

    Merci et bonne fin de journée.

    cinquantelle@hotmail.com

  4. J’ai oublié de mentionner que mon ami calligraphe innove en produisant des calligraphies en direct (live paint) lors de spectacles hip-hop ou d’événements underground.

    Merci.

  5. Merci pour les informations.

    Dans le 2e paragraphe, je comprenais qu’il faisait de la calligraphies en direct lors de spectacles Hiphop.

    Je vérifie avec la communauté et je vous reviens là-dessus.

  6. Qu’est-ce qu’Al-Anon / Alateen

    Les groupes Familiaux Al-Anon, lesquels incluent Alateen, existent depuis plus de 50 ans en tant que
    ressource communautaire et offre un soutien moral aux personnes affectées par la consommation
    d’alcool de quelqu’un d’autre. De nos jours, il y a plus de 30,000 groupes Al-Anon et Alateen répartis
    dans 115 pays.
    Al-Anon / Alateen

    * ne pose qu’ une seule condition à ses membres – qu’ ils aient été
    affectés par la consommation d’ alcool d’ une autre personne;

    * est une fraternité dont les membres sont anonymes et est composée
    de parents et d’amis d’ alcooliques qui se réunissent pour partager leur
    expérience, leur force et leur espoir, afin de résoudre leurs problèmes
    communs;

    * est une fraternité distincte des Alcooliques Anonymes (AA). Le
    programme Al-Anon est basé sur les 12 Étapes et les 12 Traditions
    adaptées de celles des AA;

    * est une fraternité non professionnelle, non confessionnelle,
    multiraciale, apolitique, qui s’autofinance, et dont les groupes
    existent à peu près partout.

    SERVICE LOCAL D’INFORMATION DE MONTRÉAL ET DE SA BANLIEUE
    C.P. Marquette # 37322
    Montréal , Qc. H2E 3B5

    Montréal et sa banlieue
    (514) 866-9803

    de 10h00 à 22h00
    7 jours semaine

    Le service est gratuit, rapide et adapté aux besoins du nouveau venu.
    Les conversations en (tête-à-tête) avec les nouveaux venus se font par les membres Al-Anon.
    Les nouveaux venus ont la possibilité de parler de façon plus personnelle et de pouvoir
    demander des questions concernant Al-Anon.

    Pour des commentaires, de l’information, ou des suggestions cliquer sur :
    information@al-anon-montreal.org

  7. Bonjour David G.

    Merci pour les informations sur Al-Anon. Je vous propose de parcourir nos 2 blogues et de laisser les informations sur les autres billets concernant les dépendances à l’alcool. Nous avons plus de 100 000 visites par moi sur nos sujets sociaux. Vos informations seront fortement appréciés des internautes qui nous visitent.

    http://raymondviger.wordpress.com/

    Raymond.

  8. Cher Raymond Viger,

    Vous etes un homme très sympathique.
    Vous etes le journaliste et l’ecrivain des penseurs libres.
    merci, UN GRAND MERCI

  9. Merci pour votre commentaire.

    Raymond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :