Roman: Après la pluie … Le beau temps; Le sportif

Après la pluie… Le beau temps

Le sportif

Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Raymond Viger          Dossier Croissance personnelle

Toi le sportif.
Qui as su extérioriser ton agressivité.
Tu as appris à te battre.
Pour le gain d’un combat.

Tu as appris à te battre.
Contre tes confrères.
Pour te tailler une place.
Dans l’équipe.

Tu commences la partie.
En te disant.
Que face à ton adversaire.
Un des deux doit souffrir.

Prends le temps d’enlever ton masque.
Prends le temps de laisser tomber les gants.
Pour ressentir ta sensibilité.
Pour l’extérioriser au lieu de la refouler.

Si tu fais de la vie un combat.
Il y aura alors un perdant.
Et sois assuré que contre tes émotions.
Tu seras vaincu tôt ou tard.

Dédié à Manon Rhéaume,
     Celle qui grâce à sa persévérance
     Aura aidé à démontrer qu’il n’existe pas
     Un monde pour les hommes et un autre pour les femmes
     En attendant, que les hommes enlèvent leurs masques
     Et s’acceptent dans leur sensibilité.

Extrait du livre Après la pluie… Le beau temps.

VOS COMMENTAIRES SUR Après la pluie … Le beau temps: Le sportif

La suite: Liberté… Un sourire intérieur.

Liberté… Un sourire intérieur

livre liberté poésie recueil sourire intérieurUn livre de poésie de 128 pages. Liberté politique, liberté journalistique, liberté émotionnelle… Toutes les couleurs de la liberté, individuelle et collective.

Une belle suite pour mon premier livre de poésie, Après la pluie… Le beau temps. Parce qu’après la crise… on peut trouver la liberté… sa liberté.

Liberté… Un sourire intérieur. Une façon de souligner les 5 000 exemplaires vendus du premier livre Après la pluie… Le beau temps.

Même prix que le premier livre publié en 1992 avec le même nombre de pages et écrit avec le même amour: 9,95$.

croissance personnelle développement personnel cheminement guide recueilAprès la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Au coût de 9,95$ chacun de ces livres sont disponibles par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 FREE

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Autres livres pouvant vous intéresser:

Biographie de l’auteur

VOS COMMENTAIRES SUR Après la pluie … Le beau temps: Le sportif

La météo qui influence les gens

Le temps influence les humeurs

La météo joue avec le coeur humain

Le gentil monsieur en uniforme bleu me demande poliment d’enlever ma chemise et de virevolter. Je ne suis pas dans un bar gay en train de me faire courtiser. C’est la prison. Il veut savoir si j’ai été poignardé.

Colin McGregor      Dossiers Chroniques d’un prisonnier

température humeur influenceLa sueur perle sur mon torse alors que je soulève mon t-shirt et que je le passe au-dessus de ma tête. Je tourne à 360 degrés; il est satisfait; il passe à la prochaine cellule et demande à mon voisin de faire la même chose. Il y a du sang quelque part et ils ne sont pas certains de son origine.

C’est un jour bouillant de fin d’été. Je regarde par ma fenêtre couverte de barreaux. Même la marmotte dans l’herbe semble léthargique, alors qu’elle se dirige sans se presser vers son terrier pour se protéger du soleil.

Après le départ du gardien, ma porte s’ouvre. Je marche dans le corridor. Mon voisin m’observe de sa cellule et dit: «La canicule. C’est toujours pareil. La saison des émeutes.»

Pourtant, je me souviens aussi d’incidents terribles, au plus froid de l’hiver. Le genre de journées qui ferait ronchonner et blasphémer le véritable Séraphin de St-Adèle, le tourmenteur de Donalda, dans sa tournée de perception auprès des pauvres colons des «pays d’en haut». Le chaud et le froid semblent faire bouillir le sang. Mais est-ce bien le cas?

Une étude récente rédigée par deux chercheurs de l’Université de York, Ming Dong et Andréanne Tremblay, conclut que les cours de la bourse sont à la hausse lors des températures estivales et hivernales. Lorsque la température devient très chaude ou très froide, les gens deviennent plus agressifs et prennent de plus grands risques à la bourse.

Lorsque la température descend à 7 degrés sous zéro, nous nous sentons aussi hostiles que lorsqu’il fait plus de 27°C, disent plusieurs experts. Les climats tempérés ne génèrent pas de grands casseurs de vitrines, du genre qui sévit lors d’une victoire de hockey.

Le climat influence aussi les arts. En avril 1815, le volcan indonésien Tambora explose. Les débris de son éruption se répandent sur le monde entier: en cinq jours, cela représente assez de lave et de cendres pour recouvrir l’île de Montréal et cacher le mont Royal. Le monde s’est assombri. Ici au Québec, de l’autre côté du globe, il a neigé fortement en juin.
Une jeune femme qui faisait le tour de l’Europe, en amour et partie à l’aventure avec un poète célèbre, se retrouva enfermée pour l’été dans la ville de Genève, dans les Alpes suisses. Il s’agissait de l’été le plus froid et le plus humide que la Suisse romande ait jamais connu.

La morosité affecta la belle et brillante Mary Wollstonecraft, âgée de 20 ans, et son poète enamouré Percy Shelley et les laissa dépressifs et isolés. Il n’y avait rien d’autre à faire que d’écrire, et elle écrivit.

La morosité et le froid l’inspirèrent dans la création de son sombre roman Frankenstein. Le Dr Victor Frankenstein crée un monstre – plus humain et sensible dans le roman que dans les innombrables films et émissions de télé qui suivirent – qui s’échappe et, incompris, cause des ravages.

Cette histoire triste et troublante est le précurseur des Twilight et Harry Potter. En tant que première œuvre de science-fiction, elle est aussi l’ancêtre de Star Treck.

Mais des troubles climatiques, il ne résulte pas que de grandes œuvres d’art. Après l’éruption du Tambora, les fermiers du sud de la Chine ne pouvaient plus procéder à leurs cultures habituelles. Alors, ils se sont tournés vers une plante moins exigeante et plus profitable – l’opium.

Les Britanniques prirent rapidement le contrôle du marché de cette drogue, puisqu’ils maîtrisaient déjà les villes de la côte chinoise.

Les empereurs successifs de Chine furent affligés par ces 15 millions de toxicomanes qu’ils devaient aux seuls trafiquants britanniques.

Par deux fois, le gouvernement chinois confisqua tout l’opium vendu par les «pushers» britanniques et les expulsa hors du pays; par deux fois, les Britanniques revinrent avec des navires de guerre, s’emparèrent de territoires chinois toujours plus étendus et reprirent le commerce de l’opium.
Les deux Guerres de l’opium (1839-1842, 1856-1860) ne sont pas tellement enseignées dans nos classes – sauf en Chine, où elles symbolisent la cruauté et l’avidité des étrangers.

Un écrivain d’une petite ville du Minnesota, Garrison Keillor, croit que les durs hivers de son État natal «… enlèvent une octave supérieure à la passion humaine. Chez nous, notre registre émotionnel s’étend de la résignation à l’acceptation.»

Selon l’auteur canadien Robertson Davies: «L’hiver est le grand niveleur. On ne peut jamais se sentir plus grand que Dieu.» Pour beaucoup d’entre nous, «mon pays, c’est l’hiver».

Pendant que l’activité humaine change la baie d’Ungava en marais et le Texas en désert, nous ne devrions pas oublier que les changements climatiques touchent aussi le cœur des humains.

VOS COMMENTAIRES SUR La météo qui nous rend agressif et dépressif

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

    Les livres de Colin McGregor

    Journaliste dans divers médias à travers le pays; Halifax Daily NewsMontreal Daily NewsFinancial Post et rédacteur en chef du Montreal Downtowner. Aujourd’hui, chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT et rédacteur en chef du magazine The Social Eyes.

    Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière. Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

    love-in-3dLove in 3D.

    Enjoy our tale of the quest, the human thirst, to find light from within the darkness.

    This is a tale for everyone, young and old, prisoner and free.

    Love in 3D. Une traduction de L’Amour en 3 Dimensions.

    teammate roman livre book colin mcgregorTeammates

    Three teenage friends on a college rugby team in the shrinking community of English Montreal – three friends each facing wildly different fates.

    This is the story of Bill Putnam, whose downward trajectory we first begin to trace in the late 1970s, and his friends Rudy and Max.

    Teammates, their paths will cross in ways they never dreamt of in the happier days of their youth.

    quebec-suicide-prevention-handbook-anglais-intervention-crise-suicidaireQuebec Suicide Prevention Handbook

    Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens. Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

    Ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social. En français. En anglais.

    Magazine The Social Eyessocial-eyes-web

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    VOS COMMENTAIRES SUR La météo qui nous rend agressif et dépressif

    La guitare contre l’hyperactivité

     

    La guitare contre l’hyperactivité

    Isabelle Burgun

    (Agence Science-Presse) – Apprendre la guitare permettrait à l’enfant hyperactif d’améliorer son comportement, sa motricité et ses apprentissages en classe. Faire de la musique lui donnerait aussi le goût de la réussite.

    «L’impact le plus probant est certainement celui de la motivation et de l’estime de soi», rapporte l’étudiante en éducation de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Linda Essiambre. La thèse de doctorat de l’enseignante en français de la Commission scolaire des Phares de Rimouski démontre qu’il existerait même des liens entre l’apprentissage de la musique et du français chez ces jeunes. Cette étude fera bientôt l’objet d’un livre à paraître aux Presses de l’Université du Québec (PUQ).

    Les bénéfices de la guitare

    Amélioration de la motivation, goût de la lecture et de la mémorisation, jouer d’un instrument serait une expérience très positive pour les jeunes vivant avec un trouble de déficit d’attention avec hyperactivité (TDAH). «On répète à ces jeunes qu’ils ne sont pas capables. Et là, ils réussissent à apprendre un nouveau langage, celui de la musique!», s’exclame la chercheuse.

    Ce sujet d’étude s’est imposé de lui-même lorsqu’elle a constaté les bénéfices de l’apprentissage de la guitare sur son fils. Diagnostiqué TDAH lorsqu’il était enfant, Charles-Frédéric, maintenant âgé de 22 ans, poursuit aujourd’hui des études supérieures à l’UQAR. Pour son fils, la pratique de cet instrument de musique a remplacé l’habituelle médication. «Ses huit années de guitare l’ont motivé pour poursuivre sa scolarité. Elle a été une bouée de sauvetage», soutient-elle.

    La musique adoucit les mœurs

    Contrairement à d’autres instruments de musique, comme les percussions ou le violon, la guitare sèche semble avoir eu un effet calmant auprès des élèves étudiés (six garçons et une fille, tous élèves de 4e secondaire, diagnostiqués TDAH).

    Cette année d’apprentissage de la guitare a été positive: diminution de l’agressivité, amélioration du contrôle de soi, meilleure perception de soi, motivation et goût de la réussite. «Cela a permis de restaurer leur confiance en leurs capacités. Quatre d’entre eux sont même montés jouer sur scène au gala Méritas de leur école», rapporte la chercheuse.

    Si leurs notes sont majoritairement restées les mêmes qu’auparavant, de nombreux enseignants ont tout de même relevé une grande amélioration de leur attitude en classe. Un autre effet secondaire de l’apprentissage de la musique!

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Le livre est disponible au coût de 9,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Apprivoiser la mort

    Le mot de Marilou – Retraite

    Apprivoiser la mort

    Marilou, Volume 16, no. 4, Avril-Mai 2008

    Comment réagir? Le médecin avise mon mari qu’il a le cancer. Sa fête de retraité a lieu dans trois jours. Nous recevons la famille pour Noël dans trois semaines. Nous avons décidé de garder le silence. Les fêtes auraient lieu comme prévu. Un cancer ne veut pas dire mort instantanée. Profitons au maximum de ces beaux moments à venir.

    J’ai une expérience traumatisante de la maladie. À l’âge de douze ans, j’ai dû arrêter l’école un mois pour surveiller ma mère atteinte de dépression majeure. Sa santé fragile a eu un impact important sur mon adolescence et ma vie de jeune adulte. Ne pouvant me révolter contre ma mère, je faisais des crises de colère qui se retournaient le plus souvent contre moi-même. Je ne savais pas comment exprimer ma douleur, mon désarroi. J’avais peur de la vie. J’avais peur que cette souffrance n’ait plus de fin. Je ne voulais pas avoir d’enfants de peur de leur faire subir le même sort.

    Lorsque j’ai rencontré mon conjoint, il a identifié mes difficultés à reconnaître mes sentiments, à les accepter et à les exprimer sans me blesser et sans blesser les autres. Il était confiant qu’avec le soutien approprié, je pourrais me reconstruire. Il m’a appris à faire de mon mieux en toutes circonstances.

    J’ai beaucoup lu pour faire face à la maladie de mon mari et pour l’aider. Ça m’a aidée à reconnaître les symptômes de détresse émotionnelle, d’anxiété, de dépression et d’agressivité. Cela se fait en analysant la façon dont on se sent, agit, pense et dont notre corps réagit. J’ai pu trouver ma place, faire face à l’instabilité, suivre le programme de mon mari, ne pas lui imposer le mien et m’informer sans devenir une experte.

    Mon mari a pu vivre sa maladie comme il l’entendait. Pour lui, la mort fait partie de la vie. Il a choisi de partager l’évolution de sa maladie avec son entourage. À chacune des étapes, il envoyait un message Internet. Tout le monde avait la même information en même temps. Il terminait chaque message sur une note positive même dans les dernières semaines de sa vie. Il a accompli chacun des deuils que sa condition exigeait : conduire, cuisiner, aller en forêt etc. Il a préparé avec soin ses funérailles, afin que moi et les enfants puissions vivre les premiers instants de notre peine sans ces soucis.

    La manière de vivre la maladie de mon mari a été très différente de celle de ma mère. Je l’ai vécue avec sérénité, avec tout l’amour dont j’étais capable pour cet être cher qui est parti trop vite.

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Le livre est disponible au coût de 9,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    Des chameaux assoiffés

    Des chameaux assoiffés

    (Agence Science-Presse) – L’Australie connaît actuellement sa pire sécheresse depuis un siècle. Le sol craque et la soif rend les chameaux sauvages agressifs et dangereux.

    Des centaines de milliers d’animaux désespérés devront être tués ou conduits à l’abattoir pour prévenir des dommages importants qu’ils causent à l’environnement et aux infrastructures.

    « Un million de chameaux sauvages – leur nombre double tous les huit ans – compétitionnent avec les autres animaux et le bétail, menacent la végétation, démolissent les clotûres, détruisent les sites des Aborigènes dans l’espoir d’y trouver à boire », explique Glen Edwards du Centre de recherche sur le désert.

    La population galopante de chameaux est devenue un problème important en Australie depuis dix ans. La sécheresse n’a fait qu’empirer la situation. Ceux-ci s’approchent maintenant de plus en plus des humains pour y chercher de l’eau.

    Les chameaux furent introduits en Australie au début du vingtième siècle pour voyager dans les endroits arides et non habités du pays. Ils furent relâchés dans la nature à mesure que les routes et les chemins de fer se sont multipliés. Le pays lutte depuis plusieurs années avec plusieurs espèces animales introduites sur le continent qui créent des problèmes à la faune et à la flore indigènes ainsi qu’aux fermiers.

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
    Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

    Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Scolarité au masculin

    Scolarité au masculinÉgide Royer

    La probabilité que les garçons manifestent plus fréquemment que les filles des conduites difficiles à l’école est réelle: une question incontournable pour quiconque s’intéresse aux problématiques comportementales observées chez les enfants et les adolescents.

    Chez les garçons, la violence est moins verbale, moins indirecte et cachée que chez les filles. La prévalence du suicide est plus élevée, puis les moyens nettement plus dangereux. Les échecs scolaires au Québec ont augmenté en 2006: 35,4 % des garçons et 22,9 % des filles n’avaient pas obtenu de diplôme du secondaire avant l’âge de 20 ans. La différence entre les deux sexes est significative.

    L’adaptation scolaire a également un sexe:

    • 2 garçons sont en difficulté d’apprentissage pour 1 fille.
    • 3 garçons manifestent des problèmes de comportement pour 1 fille.
    • 6 garçons présentent un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité pour 1 fille.

    Le dernier écart montre bien pourquoi les garçons sont nettement plus susceptibles de se voir prescrire du Ritalin durant leurs études primaires. La majorité des élèves qui présentent des conduites agressives sont également des garçons. C’est pourquoi ceux-ci risquent nettement plus de développer des problèmes de compor-tement et d’apprentissage.

    Mesures adaptés

    À l’occasion d’une table ronde sur la réussite scolaire des garçons, je me suis adressé à toutes les responsables de la condition féminine de la Centrale des syndicats du Québec. M’étant aperçu que j’étais le seul homme à la table, je me suis dit, avant ma présentation, que la situation serait probablement délicate, que je devrais soupeser davantage mes mots qu’à l’habitude.

    Je m’étais trompé, puisque mon désir d’améliorer la réussite scolaire des garçons n’a pas été perçu comme une menace pour la réussite des filles. Ces femmes étaient, pour la plupart, également des mères de garçons, des tantes, voire des grands-mères.

    Elles avaient constaté cette même problématique et ont reçu positivement mes recommandations concernant la manière de composer avec les besoins particuliers des garçons:

    • Valoriser et renforcer leur réussite scolaire.
    • Fournir des modèles de substitution pour les conduites agressives.
    • Enseigner des habiletés sociales.
    • Proposer des modèles masculins, des mentors.
    • Faire activement la promotion du rôle des hommes dans l’éducation préscolaire et dans l’enseignement primaire.
    • Valoriser, chez les élèves masculins du collégial, le métier d’enseignant au primaire.
    • Favoriser, au primaire, l’engagement d’enseignants masculins.

    Discrimination positive

    Cette dernière recommandation est perçue comme si j’attribuais l’échec scolaire des garçons aux femmes qui leur ont enseigné. Dans le même esprit, il serait tout aussi faux de croire que le recrutement de pompières devrait être valorisé parce que les pompiers masculins provoquent des incendies.

    Une discrimination positive des femmes est exercée lorsque leur recrutement est favorisé dans un métier traditionnellement masculin. Ainsi, le même type de discrimination positive pour les hommes devrait s’appliquer lors de l’engagement des enseignants. Il est urgent que soit valorisé un réinvestissement des hommes dans le milieu de l’éducation, particulièrement à l’école primaire.

    autres textes sur le  suicide:

    Grandir loin de toute scolarisation

    École à la maison, caravane étudiante

    Réussir à l’école malgré un trouble de l’apprentissage

    Kistcisakik: le village sans école

    Écoles musulmanes à Montréal

    Choisir l’école à la maison

    Apprentissages clandestins

    Éducation désaccordée

    CAP libre: éducation alternative pour jeunes décrocheurs

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

    Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html

    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Le Prozac rend des ados agressifs

    Le Prozac rend des ados agressifs – Agence Science-Presse

    Le Prozac calme les adultes… mais rend les adolescents plus agressifs! Du moins, chez les hamsters. Mais les auteurs de la recherche y voient déjà un lien vers le fait que certains antidépresseurs sont réputés rendre irritables certains adolescents, plutôt que de les aider.

    Une mauvaise note de plus au dossier du Prozac, lui qui n’en avait pourtant pas besoin, décrié qu’il est depuis quelques années pour une utilisation auprès d’adolescents et d’enfants que d’aucuns jugent abusive.

    Kereshmeh Taravosh-Lahn et ses collègues de l’Université du Texas ont fait des injections de fluoxétine (mieux connu sous le nom de Prozac) à des hamsters, jeunes et moins jeunes. Aux uns, une faible dose (10 milligrammes par kilo) aux autres, une forte dose (20 milligrammes). Et à d’autres encore, même si ce ne sont « que » des hamsters, un placebo.

    Ils ont ensuite introduit dans chaque cage un hamster plus petit et de même sexe. Dans de telles situations, en général, une bataille s’ensuit. Ici, les hamsters adultes avec la forte dose ont été moins nombreux que ceux qui ont reçu un placebo à déclencher une bataille. Chose à laquelle on s’attendait, puisque le Prozac est censé calmer les agités. La surprise est venue des hamsters adolescents qui, avec une faible dose, ont déclenché 40% plus de batailles que ceux qui avaient reçu un placebo.

    En fait, ces résultats ne devraient pas surprendre les neurologues, eux qui nous préviennent depuis longtemps que le cerveau d’un adolescent n’est pas encore complètement formé, et que par conséquent, les médicaments qu’on destine à des adultes ne devraient pas être à tous les coups prescrits aux plus jeunes. Dans le cas du Prozac, spécule Taravosh-Lahn, il semble que des récepteurs différents du cerveau des jeunes soient activés, provoquant cette réaction inattendue, même à de faibles doses. « Nous sous-estimons les différences entre le cerveau juvénile et le cerveau adulte », rappelle-t-il.

    Autres textes sur Alcool et drogue 

    Commentaires du rédacteur sur la drogue.

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

    operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.