Les cigarettes relationnelles

De l’adolescence à l’intervention

Le sens d’une cigarette

Raymond Viger    Dossiers Alcool et drogueSociété

Cigarette drogue consommation fumerÀ l’adolescence, une cigarette représentait pour moi une tentative pour être en relation avec les femmes autour de moi.

Parfois elle me demandait une cigarette. Parfois je sortais mon Zippo pour allumer la cigarette d’une de ces dames. Et la discussion pouvait s’entamer.

Travail de rue et les fraternités

Comme travailleur de rue, la cigarette a permis de nombreuses mises en contacts. Un instant privilégié de confidence.

C’était tellement normal et acceptable que la cigarette était un outil de travail et d’intervention que la régie régionale acceptait de les financer!

Dans les fraternités d’entraide telles que les Alcooliques Anonymes, Narcotiques Anonymes et autres, la pause cigarette était souvent un moment plus important que le meeting en lui-même. Combien de fois des membres restaient dehors à fumer leurs cigarettes pendant tout le meeting?

Intervenir sans cigarette

Quand les règlementations touchant la cigarette ont débuté, nous nous sommes questionnés sur l’avenir des fraternités et de l’intervention terrain que nous faisions.

Aujourd’hui, comment pourrais-je réussir à créer ces instants de relation et d’intervention auprès de nouveaux jeunes?

VOS COMMENTAIRES SUR Les cigarettes relationnelles

Autres textes sur Alcool et drogue 

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 FREE.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

VOS COMMENTAIRES SUR Les cigarettes relationnelles

Alcooliques Anonymes francophone (AA)

Alcooliques Anonymes francophone (AA)

Raymond Viger    Dossier Francophonie, Alcool, Alcooliques Anonymes

Il existe plusieurs fraternités pour aider et soutenir les personnes qui éprouvent de la difficulté avec l’alcool, les drogues, le jeu compulsif… Les fraternités, tout comme les entreprises et les organismes, se doivent d’utiliser les nouveaux moyens 531484_44845958 technologiques pour rejoindre leurs membres et atteindre les objectifs de leurs missions.

Alcooliques Anonymes est un mouvement d’entraide pour les gens qui éprouvent des difficultés avec la consommation d’alcool et qui veulent arrêter. J’ai découvert dernièrement un site Internet d’Alcooliques Anonymes, non seulement en français, mais touchant l’ensemble de la francophonie: AA francophonie.

J’ai trouvé intéressant de remarquer que des billets étaient mis en ligne régulièrement. Le membre AA peut donc lire de nouveaux partages, 24 heures sur 24 pour l’aider dans des moments plus difficiles.

Les gens peuvent aussi mettre des commentaires. Je suppose qu’ils recevraient une réponse s’il le faisait. Je n’ai pas pu vérifier, puisqu’il n’y avait pas encore de commentaires en ligne. Le site n’a pas encore une année d’existence.

Alcooliques Anonymes pour le Québec.

Alcooliques Anonymes pour la Belgique.

Alcooliques Anonymes pour la France.

Gros livre des AA.

Bon 24 à tous et une journée à la fois.

Nota Bene: je mets le site dans mon blogoliste comme référence. Plus nous serons nombreux à le faire et plus le site se fera connaître.

Autres textes sur Alcool et drogues.

À Anne-Marie, ma mère alcoolique.

Drogué à 12 ans.

Témoignage d’un jeune consommateur.

Les écoles, la drogue et le sexe.

Qu’est-ce qu’un alcoolique?

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Crédit photo: Gregor Buir

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,

Meeting francophone, Fête du Canada et des tramways pour Arpi

Meeting francophone, Fête du Canada et des tramways pour Arpi

Raymond Viger    Dossier Francophonie, Vancouver

Vancouver, chapitre 22

Mardi 1er juillet. C’est la Fête du Canada. Danielle n’aime pas les foules. N’étant pas bilingue, elle aime encore moins se retrouver dans une foule ou elle ne serait pas comprise. Pas question de se retrouver dans Vancouver et risquer d’être une minorité très minoritaire dans une grande foule.

Nous allons rester près de la maison. Petite épicerie, un peu de ménage. Je termine le premier jet de mon reportage sur la francophonie en Colombie-Britannique. J’ai de la matière pour d’autres reportages. Celui-ci va être publié le 1er septembre. J’y traite beaucoup de l’éducation en français dans un milieu majoritairement anglophone.

Pour le printemps 2009, c’est le 100e anniversaire de Maillardville, une communauté francophone qui soutient la culture avec un festival. Je publierais un reportage touchant plus le volet culturel de la francophonie en Colombie-Britannique.

Danielle et moi avons sorti pour prendre les photos d’un restaurant original qui va plaire aux graffiteurs du Café-Graffiti. Surtout Arpi qui a peint des centaines de toiles avec des trains, des métros et des tramways. Le restaurant est construit sur 5 tramways. Malheureusement, le restaurant étant fermé, nous n’avons pas pu prendre de photos intérieures.

J’ai profité de cette journée pour planifier tous nos déplacements pour les prochains jours. Les gens que je voulais rencontrer ont pris 5 journées de congé. Un long week-end pour la Fête du Canada. Vendredi je n’ai pu leur parler directement, étant à l’extérieur et ils ne retournent travailler que mercredi. Cela ne me laisse pas beaucoup de temps « ouvrable » pour terminer mes entrevues.

J’ai donc sorti les cartes routières et fait ma navigation pour éviter de me perdre d’un endroit à l’autre. Je n’aime pas arriver en retard. Je ne connais pas encore tous les méandres routiers et les congestions. Je préfère planifier le plus possible mes déplacements. Déformation professionnelle de mes 5 années comme pilote dans l’aviation.

Danielle a trouvé des lieux de rencontres pour Francophones. Il y en a plusieurs dans différents lieux. Il y a même eu des regroupements pour fêter la St-Jean Baptiste en Français. Je vais inclure 2 de ces rencontres à l’agenda. Une pour mercredi soir. Mon dernier rendez-vous étant au même endroit, je n’aurai pas à stresser pour le voyagement. La 2e rencontre se déroulera samedi matin.

C’est curieux, je suis intervenant. Je travaille très souvent avec des fraternités d’entraide telles que Alcooliques Anonymes, Gamblers Anonymes… La liste des rencontres de francophones ressemblaient aux listes de meetings des fraternités! Comme si être francophone était un rétablissement similaire à un alcoolique qui ne veut plus boire ou un joueur qui ne veut plus jouer!

Il y a tout de même une similitude. Si je veux arrêter de boire, je dois entretenir mon désir d’arrêter de boire. Si je veux demeurer francophone dans un milieu anglophone, il faut que j’entretienne mon français.

Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Naissance de “compulsif”, un blogue pour joueurs compulsifs et gambler

Naissance de “compulsif”, un blogue pour joueurs compulsifs et gambler

Dossier Gamblers anonymesGambling et jeu compulsif

Je suis content et fier de vous présenter un tout nouveau blogue: Je suis compulsif. Avec ce blogue, je crois que les membres des fraternités d’entraide tels que Gamblers anonymes, Alcooliques Anonymes et autres commencent à voir les avantages du Web 2.0 dans leur rétablissement.

D’une part, à tenir un blogue permet d’exprimer ce que l’on ressent à chaque jour. Une belle façon de se tenir émotionnellement à date. D’autre part, cela permet aussi de partager nos témoignages et de peut-être aidé un nouveau qui souffre au passage.

Je te souhaite la bienvenue dans la blogosphère cher compulsif. N’hésite pas à utiliser nos temiserextes de prévention et nos témoignages sur le gambling, le jeu compulsif, les problèmes de drogue, d’alcool et les autres dépendances. Dans la mesure où les textes sont partagés gratuitement en mentionnant la source, nos textes sont libres de droit d’auteur. Nous les avons créé pour être diffusé aux 4 vents.

Je profite de l’occasion pour présenter aux Internautes des cartes que nous avons créé en prévention du jeu compulsif. Ces cartes pour gamblers nouveaux genres peuvent être téléchargées gratuitement et être utilisé dans vos textes ou affichage.

Textes sur le Gambling 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Phobies. Victime rétablie, apprivoiser ses démons

Phobies. Victime rétablie, apprivoiser ses démonsMorgane Lapeyre, volume 15 no 6, août 2007

À la suite d’un choc survenu pendant son enfance, Luc Dieu développe une phobie sociale, puis sombre dans l’alcoolisme durant son service militaire. La phobie fait de sa vie un véritable cauchemar.

« À l’âge de 6 ans, un jour d’été, dans un jardin, je regardais les fleurs et les papillons lorsque j’ai entendu un grand bruit, raconte Luc Dieu. C’était le voisin qui, sur une échelle, faisait des travaux à l’extérieur. Il a fait une chute et s’est fracassé le crâne sur une bordure de béton. Un bruit sourd, du sang partout. J’étais sous le choc. Je suis rentré en pleurant comme si on m’avait écorché vif. À ce moment-là, j’ai vomi. »

Le choc engendre chez lui une phobie du sang et deux stress post-traumatiques. La phobie s’installe dans un contexte, elle s’imprègne des éléments qui font partie de la scène du drame. Dans son cas, le sang, la chute et le craquement, mais aussi l’échelle, le bois, et le soleil ont été associés au choc émotionnel. Il ne prendra conscience de l’origine de ses angoisses que des années plus tard. Ce qui occupe surtout son esprit, ce sont les propos blessants et méprisants de son entourage.

« T’es une petite nature! » lui répètent ses proches et ses camarades. « J’ignorais que j’avais une phobie, se rappelle-t-il. Je prenais ça comme une déficience. Même en ne sachant pas la source du problème, je savais qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. » Son enfance l’a marqué. Pour le pire, et non pour le meilleur. « Je me répétais que j’aurais mieux fait de ne pas naître. Je pensais souvent à la mort. »

Phobie sociale et alcoolisme

Luc Dieu développe ensuite un comportement asocial et se réfugie dans la solitude. « Je me suis volontairement mis à l’écart pour éviter certaines situations. Ça m’a coupé de la réalité. J’étais comme dans une bulle », confie-t-il d’un ton détaché, sans toutefois parvenir à dissimuler la douleur qu’éveille en lui ce souvenir.

« La phobie sociale n’a pas été très appréciée quand j’ai fait mon service militaire. L’armée, c’est le travail d’équipe par excellence. Je n’y étais vraiment pas à ma place, explique-t-il. Je revenais par intermittence dans le monde, quand je ne me sentais pas en danger. Finalement, j’ai trouvé mon antidépresseur: la bière. Mais ça n’a pas résolu mon problème de base. Il était toujours là. »

« Il y a eu une période de ma vie ou les seuls endroits où j’étais invité, c’était parce que les personnes ne pouvaient pas faire autrement, comme pendant les fêtes de Noël » se souvient-il. Son regard se perd le temps d’une pensée – une image peut-être, qui resurgit après 40 ans. « J’ai rarement été invité pour le plaisir de ma compagnie. »

Luc Dieu soigne son mal-être dans l’alcool. « L’ennui, c’est qu’un alcoolique est aussi un asocial, quelqu’un qui se coupe du monde. Vers l’âge de 30 ans, à Bruxelles, je suis allé voir les Alcooliques anonymes, et je suis resté 14 ans avec eux. J’ai ensuite rejoint les Émotifs anonymes. » Cet épisode de sa vie lui redonne espoir. Après avoir réglé son problème d’alcoolisme, il commence à revivre.

Lueur d’espoir

Luc Dieu devient par la suite comptable agréé en Belgique, son pays d’origine. Intéressé par la thérapie, il suit plusieurs formations de ce qu’il décrit comme sa passion. « J’ai été littéralement attiré dans cette direction. Au lieu de partir en vacances, je suivais des stages, des séminaires », souligne-t-il.

« Au cours d’une formation thérapeutique au Québec, j’ai entendu parler de la phobie du sang. C’est ainsi que j’ai fait le rapprochement entre ma petite nature et ce qui était une phobie du sang. Je me suis mis à regarder une émission, Chirurgiens de guerre, et progressivement, je mettais en place des mécanismes anti-stress et j’adoptais un comportement d’adaptation. »

Luc Dieu est aujourd’hui hypnothérapeute. Il soigne les phobies et autres troubles anxieux de ses patients en les aidant à identifier la cause de leurs maux, puis les accompagne dans leur démarche de relaxation et de réinsertion.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Gam-Anon: fraternité d’entraide pour les proches des joueurs compulsifs

Gambling et jeu compulsif

Gam-Anon: fraternité d’entraide pour les proches des joueurs compulsifs

Raymond Viger  Vol 15-1, oct 2006

Dossier Gambling et jeu compulsif, Gamblers Annoymes

Il y a plus d’une centaine de meetings Gamblers Anonymes à travers le Québec. Ces rencontres gratuites permettent à des joueurs compulsifs de se retrouver pour se soutenir vis-à-vis de leur volonté d’arrêter de jouer.

Il existe une autre fraternité d’entraide proche de Gamblers Anonymes, mais moins connue; Gam-Anon. Cette fraternité regroupe les conjoints, les enfants et tous les proches du joueur compulsif pour les aider à s’assumer par rapport aux gamblers.

Vivre dans l’entourage d’un joueur compulsif peut être traumatisant et difficile à accepter. Au départ, Gam-Anon va aider les proches à retrouver un équilibre dans leur vie et les soutenir dans leur démarche auprès du joueur. Il est arrivé régulièrement que la démarche d’une personne dans Gam-Anon permette d’aider le joueur à faire éventuellement sa propre démarche.

Un joueur compulsif trouble et dérange plus d’une dizaine de personnes autour de lui. Nous pourrions supposer qu’il y aurait dix fois plus de meetings Gam-Anon. Pourtant non. Gam-Anon a de la difficulté à remplir ses salles de rencontres et il n’existe qu’une dizaine de meetings à travers le Québec.

Il y a pourtant un principe de base en intervention. Si tu veux aider quelqu’un, tu dois aussi accepter d’être aidé. Si je veux aider un gambler à découvrir un nouveau mode de vie, il faut que j’accepte que j’ai aussi des choses à travailler sur moi. D’où l’importance de cette fraternité Gam-Anon.

Pour les Alcooliques Anonymes, il existe l’équivalent Alanon. Pour Narcotiques Anonymes, il existe Nar-Anon… Même pour les adolescents, il y a Alateen, une fraternité spécialisée dans l’entraide auprès d’adolescents vivant près d’une personne alcoolique.

Les ressources pour nous aider à intervenir auprès d’un proche qui vit des difficultés sont là. N’hésitez pas à les utiliser.

Ressources pour le jeu compulsif:

Gamblers Anonymes et Gam-Anon (514) 484-6664 ou 1-800-484-6664
Narcotiques Anonymes
(514) 249-0555 ou 1-800-463-0162
Nar-Anon
(514) 725-9284
Alcooliques Anonymes
(514) 376-9230

Textes sur le Gambling et jeu compulsif:

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Did Tafari Bélizaire, casino, jeu compulsif et suicide

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Gam-Anon, les proches des joueurs compulsifs et Gamblers anonymes

Gambling et jeu compulsif

Gam-Anon, les proches des joueurs compulsifs et Gamblers anonymes

Raymond Viger      Dossier Gambling et jeu compulsif, Gamblers Anonymes

Il y a plus d’une centaine de meetings Gamblers Anonymes à travers le Québec. Ces rencontres gratuites permettent à des joueurs compulsifs de se retrouver ensemble pour se soutenir face à leur volonté d’arrêter de jouer.

Il existe une autre fraternité d’entraide proche de Gamblers Anonymes mais moins connu; Gam-Anon. Cette fraternité regroupe les conjoints, les enfants et tous les proches du joueur compulsif pour les aider à s’assumer face aux gamblers.

Un joueur compulsif trouble et dérange plus d’une dizaine de personnes autour de lui. Nous pourrions supposer qu’il y aurait 10 fois plus de meetings Gam-Anon. Pourtant non. Gam-Anon a de la difficulté à remplir ses salles de rencontres et il n’existe qu’une dizaine de meetings à travers le Québec.

Il y a pourtant un principe de base en intervention. Si tu veux aider quelqu’un, tu dois aussi accepter d’être aidé. Si je veux aider un gambler à découvrir un nouveau mode de vie, il faut que j’accepte que j’ai aussi des choses à travailler sur moi. D’où l’importance de cette fraternité Gam-Anon. Pour les Alcooliques Anonymes, il existe l’équivalent, Alanon. Pour Narcotiques Anonymes, il existe Nar-Anon… Même pour les adolescents, il y a Alateen, une fraternité spécialisée dans l’entraide auprès des adolescents vivant près d’une personne alcoolique.

Les ressources pour nous aider à intervenir auprès d’un proche qui vit des difficultés sont là. N’hésitez pas à les utiliser.

Gamblers Anonymes et Gam-Anon (514) 484-6664 ou 1-800-484-6664

Narcotiques Anonymes (514) 249-0555 ou 1-800-463-0162

Nar-Anon (514) 725-9284

Alcooliques Anonymes (514) 376-9230

Textes sur le Gambling et jeu compulsif:

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Did Tafari Bélizaire, casino, jeu compulsif et suicide

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Qu’est-ce qu’un alcoolique?

Qu’est-ce qu’un alcoolique?

Par Conrad de Roberval    Dossier Alcool et drogue.

Qu’est-ce qu’un alcoolique? C’est une personne qui consomme un verre d’alcool et qui sent le besoin d’en absorber d’autres, souvent jusqu’à l’ivresse.

Si je désire vivre une belle sobriété, dans tous les domaines de ma vie, j’ai à y mettre des efforts et je vais y arriver. Si je veux gagner une bataille, il faut que je m’assure que j’ai tous les outils nécessaires pour y arriver. On vient au monde que pour soi-même. Sauvons notre peau.

Face à quelqu’un qui prend de l’alcool, il faut essayer de ne pas se mettre en colère. Ce n’est pas facile, mais il faut chercher à le comprendre. Pour quelqu’un qui ne consomme pas, c’est facile de dire «Tu n’as qu’à pas consommer.» Mais ce n’est pas si simple que ça. La personne veut arrêter mais elle ne peut pas. Il y a quelque chose qui commande les alcooliques à consommer peu importe les conséquences.

Bien peu d’alcooliques ont consacré à leur problème de boisson le moindre examen intelligent. Ils admettent avec réticence qu’il leur faut arrêter. Mais ils continuent de boire.

L’alcoolique vit dans un esclavage. L’alcool lui fournit le seul moyen qu’il connaisse de rendre sa vie supportable ou d’apaiser ses nerfs surexcités. Une existence pareille rend bientôt sa vie incontrôlable.

Le rétablissement de l’alcoolique peut se faire en tout temps avec l’aide de différents mouvements et des ressources.

Autres textes sur Alcool et drogue 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

À Anne-Marie, ma mère alcoolique

À Anne-Marie, ma mère alcoolique      Valérie L. Déc 2005 No 14.2

Je n’avais que 11 ans. Presque chaque soir j’entends mes parents se disputer. Je ne comprends pas pourquoi. Pourtant mon père aime follement ma mère. Il lui a toujours offert tout ce dont elle voulait: vêtements, maison, bijoux…

Un jour, j’ai finalement compris ce qui se passait. Je me suis réveillée. Je suis descendue dans la cuisine. J’aperçois encore mes parents se disputer. Mon père m’a dit: «Regarde ta mère, c’est une alcoolique». Alcoolique, un mot que je ne connaissais pas encore. Je savais juste qu’à chaque fois qu’elle buvait des bouteilles brunes, elle devenait bizarre. Mon père se mettait toujours à lui crier après. Je le sais, car je me réveillais toujours à cause du vacarme qu’ils faisaient.

Ma mère était une femme de maison remarquable. Elle a toujours pris soin de mes deux jeunes soeurs et de moi. Elle ne consommait de l’alcool que le soir. Mon père lui avait totalement interdit de boire dans le jour quand il travaillait et qu’elle s’occupait de mes sœurs et moi. Cela a duré des mois. Ma mère buvait tous les soirs. Presque chaque fois, c’était la chicane avec mon père. Moi, toute innocente, j’étais persuadée que j’avais la mère idéale… Jusqu’au jour où mon père est revenu de travailler. Ma mère était complètement ivre. Il a demandé le divorce…

Toute ma vie venait de chambouler. Je venais de perdre la belle maison où je vivais depuis près de 5 ans pour aller vivre dans un appartement minable à Montréal. Je venais de perdre ma meilleure amie. Je devais changer d’école pour ma dernière année du primaire. C’était beaucoup en même temps pour une jeune fille de mon âge… Tout ça pour aller vivre avec une mère alcoolique qui ne travaillait pas et dont le seul revenu était le chèque de bien-être social et les chèques de pension pour mes sœurs et moi.

Je n’avais que 12 ans. Je devais m’adapter à ma nouvelle vie. Ma mère s’est fait un nouveau copain. Il est venu habiter avec nous. Encore là, je devais m’adapter à lui. Par chance, c’était une bonne personne. Il était plus jeune que ma mère. Il ne consommait rien. Il s’occupait souvent de mes soeurs et moi quand ma mère était ivre.

Malheureusement, lui non plus n’a pu endurer cela. Après quelques mois, il a décidé de quitter ma mère. J’étais maintenant seule avec mes soeurs et une mère alcoolique, toujours ivre. Quand je revenais de l’école, je faisais à manger à mes soeurs, je leur disais de prendre leur bain et finalement je les bordais dans leur lit. C’était définitivement beaucoup trop pour une jeune fille de 12 ans. Alors, après quelques mois, j’ai pris l’initiative d’appeler la protection de la jeunesse.

Mon père n’a eu d’autre choix que de prendre notre garde, malgré tous ses problèmes financiers. Depuis le divorce avec ma mère, il avait fait faillite et perdu son travail. Il est allé travailler pour sa soeur qui avait une quincaillerie à Saint-Hyacinthe. Le temps qu’il trouve un appartement convenable, mes soeurs et moi avons été séparées pendant plusieurs semaines. J’habitais chez ma tante avec mon père. Mes soeurs étaient chacune chez leur marraine respective. J’ai dû changer d’école en plein milieu de ma 6e année… Pas juste d’école, de ville aussi. Les enfants étaient très méchants avec moi. Je venais de Montréal, j’arrivais en plein milieu de l’année scolaire.

Tout a commencé à aller mieux quand mon père a trouvé un bel appartement et que je suis entrée au secondaire. Une nouvelle vie débutait pour moi. J’allais enfin vivre normalement, comme tous les enfants de mon âge. Mon père nous a élevées jusqu’à aujourd’hui. Cela a sûrement été très dur pour lui. Mais il a fait un excellent travail. Jamais je ne serais devenue la personne que je suis aujourd’hui sans lui. J’aimerais le remercier d’avoir toujours été là pour moi et lui dire que je l’aime…

Malheureusement, ma mère est toujours alcoolique. Après 10 ans. Personne ne peut l’aider. Elle doit prendre la décision d’arrêter de consommer par elle-même et faire les démarches pour atteindre son but. Quand ce jour viendra-t-il? Personne ne le sait. Jusqu’à maintenant, elle a perdu son mari et ses filles à cause de l’alcool.

Peut-être un jour vais-je retrouver ma mère. Malgré tout, je t’aime…

Autres textes sur Alcool et drogue 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.