La peinture qui tue

La peinture qui tue

(Agence Science-Presse) Des biochimistes du Royaume-Uni ont mis au point une peinture capable de détruire les bactéries les plus virulentes. Les hôpitaux surveillent les développements de près.

On a découvert que le dioxyde de titane, le principal «colorant» de la peinture blanche, anéantit les cellules microbiennes, sous certaines conditions.

Un mélange de dioxyde de titane et de carbonate de calcium pourrait même venir à bout de la dangereuse bactérie E. coli.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Génétique de la salive

Génétique de la salive

(Agence Science-Presse) – Il y a tout un univers qui grouille dans votre bouche.

Une équipe a donc voulu savoir si les gènes de ces bactéries pouvaient raconter l’histoire de notre évolution, au même titre que nos propres gènes.

Cette équipe hybride —des anthropologues et des généticiens— arrive à une conclusion mitigée: aucune tendance géographique ne se dégage de leurs échantillons —10 personnes dans chacune des 12 villes étudiées à travers le monde.

Prix de consolation: ils ont découvert 39 espèces de bactéries jamais identifiées jusqu’ici dans la bouche

(Source: Genome Research).

PUBLICITÉ

show_image L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre, au coût de 19,95$ est disponible.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Salmonelle: les produits bio ne sont pas épargnés

Salmonelle: les produits bio ne sont pas épargnés

Dossier Alimentation

Pascal Lapointe

(Agence Science-Presse) – L’alerte à la salmonellose qui a frappé les États-Unis depuis janvier a attiré les projecteurs sur un aspect méconnu: une bonne partie des aliments désormais étiquetés «bio» font partie de la même chaîne alimentaire.

Des tonnes de produits à base d’arachides, ou à saveur d’arachides ont dû être rappelées en janvier et février. Les rapports officiels font état de plus de 680 personnes qui auraient été malades, et d’au moins neuf morts… Aucun cas n’a été signalé au Canada, où des produits ont également été retirés des tablettes par l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Mais là où il y en a qui l’ont trouvé encore plus dure à avaler, c’est que l’usine d’où provenaient les arachides contaminées avait sa certification «bio».

À la base, selon l’Associated Press, il y aurait un inspecteur du ministère de l’Agriculture qui aurait négligé de vérifier si l’usine de la compagnie Peanuts Corporation of America (PCA) se conformait bel et bien aux normes «bio», en présumant que la certification était chose acquise.

Naïveté bio

Mais ceci n’a rien à voir avec la contamination à la salmonelle. Car derrière cette tuile qui tombe sur le mouvement bio, il y avait une grande naïveté. Parce que la nourriture bio offre «des bénéfices accrus pour la santé, les gens assument que c’est libre de pathogènes», résume Urvashi Rangan, scientifique à l’emploi de l’Union de défense du consommateur (qui publie le magazine Consumer Reports). «Je ne présumerais pas nécessairement que c’est plus sécuritaire.» Peut-être que ça l’est, mais peut-être pas.

Comme le souligne le New York Times dans un article intitulé It’s Organic, but does it means it’s safer?, la certification des aliments bio et la sécurité des aliments sont deux processus complètement distincts.

Autrement dit, certification biologique ne veut pas nécessairement dire petit fermier qui fait pousser des arachides dans son potager. La certification biologique est le résultat de réglementations imposées aux fermiers par un gouvernement (non-usage de pesticides, restrictions sur l’alimentation des animaux, etc.). Cela s’avère important pour qui achète ses fruits et légumes au marché. Mais cela ne dit rien sur la façon dont un pot de beurre d’arachides a été traité, une fois à l’usine — cette partie-là incombe à l’agence d’inspection des aliments (la FDA aux États-Unis, l’ACIA au Canada).

La négligence a manifestement été à plus d’un niveau. Le Times rapporte que l’Association pour l’amélioration des produits biologique — une compagnie privée chargée d’émettre les certifications bio — a envoyé en juillet 2008 une note à la compagnie PCA, disant que son usine de Géorgie ne se conformait plus aux normes bio. En l’absence de réponse, ce n’est que sept mois plus tard — alors que la crise était commencée — que la firme a demandé au ministère américain de l’Agriculture que la certification bio soit retirée à l’usine

Certifié biologique: une étiquette vendeuse

«Pour le meilleur et pour le pire», résume un dossier du magazine en ligne Science Progress, le «bio» d’aujourd’hui fait partie intégrante du système d’alimentation traditionnel, dépendant des mêmes usines de transformation, des mêmes distributeurs et du même marketing qu’à peu près tout le reste de ce que nous mangeons. Et ainsi, lorsque le système d’alimentation traditionnel éternue, les bios attrapent le rhume. »

Plus sévère que d’autres, Emily Brown, de la firme de Pennsylvanie Certified Organics déclare: « le ministère de l’Agriculture insiste beaucoup sur le fait que la nourriture bio n’est pas une garantie de sécurité ou de qualité — c’est une norme de marketing. » Et c’est un marketing payant, souligne Science Progress: 20 milliards$ de ventes en 2008, pour un marché qui n’existait pratiquement pas il y a 20 ans.

Rappel du rappel

Le rappel d’aliments, qui a commencé en janvier et s’étirait encore, début-mars, serait le plus gros de l’histoire des États-Unis: la liste des produits à base d’arachides qui ont fait l’objet d’un rappel, produits bios et non bios confondus, fait… 46 pages de long! Ça va des barres d’énergie jusqu’aux biscuits pour chien en passant par plusieurs marques de beurre d’arachides. Si la liste est si longue, c’est parce qu’en général, ce n’est pas toute une marque qui est en cause, mais un type d’aliment, produit à tel endroit et entre telle date et telle date.

La compagnie PCA a annoncé le 20 février qu’elle se mettait sous la protection de la Loi sur les faillites. L’enquête se poursuit.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Les cristaux de neige formés avec des bactéries

Les cristaux de neige formés avec des bactéries

Matthieu Burgard

(Agence Science-Presse) – Ça y est la neige est arrivée! Mais saviez-vous qu’il ne suffit pas qu’il fasse assez froid pour que l’eau des nuages se transforme en neige? Afin qu’un cristal de glace puisse se développer, il lui faut une prise d’attache. Et là, presque tout est bon, si les conditions sont réunies: poussières, grains de sable, aérosols et même… bactéries!

Cindy Morris, chercheuse à l’Institut national de la recherche agronomique en France s’intéresse notamment à la présence de ces différentes particules dans les cristaux de neige. En étudiant des échantillons de glace provenant de l’Antarctique, du Montana, du Yukon et de France, elle a ainsi pu en apprendre un peu plus sur les bactéries dites glacogènes.

Impact des bactéries

D’après la scientifique, ces bactéries seraient transportées sur de longues distances et joueraient un rôle important dans la météorologie. Tous les échantillons de glace étudiés en contenaient, mais en différentes concentrations: la neige de l’Antarctique en renfermait 25 fois moins que celles du Yukon ou de France, des régions où l’agriculture y est plus importante.

En effet, ces bactéries seraient plus souvent nichées à la surface des plantes et seraient, au grand dam des agriculteurs, responsables de plusieurs maladies. Mais les travaux de Cindy Morris, en tentant de comprendre le rôle de ces bactéries, permettraient peut-être de mieux protéger les cultures du gel en traitant les végétaux et de mieux comprendre l’impact de l’agriculture sur le climat.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Des bactéries qui comblent les papilles gustatives

Des bactéries qui comblent les papilles gustatives

(Agence Science-Presse) – Si votre prochain repas a bon goût, remerciez la colonie de bactéries qui grouille dans votre bouche. Ce sont elles qui contribuent à l’appréciation de saveurs plus riches — le vin par exemple, l’oignon, ou le poivre. Ces bactéries vivent dans notre salive où elles peuvent aller jusqu’à décomposer un aliment en un arôme, responsable de la sensation agréable qui agite alors nos papilles. Une équipe suisse, qui publie son analyse dans le Journal of Agricultural and Food Chemistry, aimerait bien pouvoir reproduire le processus en laboratoire, afin d’ajouter de la saveur à des aliments qui en manquent un peu…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Votre bouche est pleine de microbes

Votre bouche est pleine de microbes

(Agence Science-Presse) – Saviez-vous que votre bouche abritait environ 600 espèces de bactéries? Et elle s’en porte très bien, même si certaines de ces bactéries sont annonciatrices de problèmes dentaires à venir… Mais dans la majorité des cas, elles restent très mal connues: les chercheurs n’ont commencé que récemment à les distinguer par les analyses d’ADN. C’est justement dans cette perspective que quelques-uns ont décidé de dresser une base de données… de votre bouche: lancée le 25 mars, le Human Oral Microbiome Database est ouvert à tous les experts désireux d’y ajouter leurs découvertes, et devrait permettre, selon son créateur, Paul Lepp, de l’Université du Dakota du Nord, de développer une perspective  » écologique  » des maux de la bouche. En d’autres termes, voilà que votre bouche est devenue un écosystème…

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les bactéries volent la vedette!

Les bactéries volent la vedette!

François D’Allaire – Agence Science-Presse

Plusieurs découvertes en génomique affecteront bientôt nos vies. Par exemple, les traitements contre le cancer seront choisis en fonction du type de tumeur, mais aussi du profil génétique des personnes atteintes. Ces nouvelles façons de comprendre la maladie sont en grande partie dues à notre capacité à séquencer rapidement l’ADN. Mais lors du plus récent congrès de Génome Canada, ce sont plutôt les bactéries et leur petit génome qui ont volé la vedette.

Écosystèmes dentaires

David Relman, chercheur en médecine, microbiologie et immunologie à l’Université Stanford en Californie, a étudié grâce aux nouvelles méthodes qu’offre la génomique, les bactéries présentes sur les dents. Alors que l’on pouvait identifier de 50 à 100 espèces de bactéries avec les méthodes classiques d’identification des bactéries (croissance sur gélose), Relman et son équipe ont pu en dénombrer près de 500 espèces différentes par dent. Plus étonnant encore, les espèces n’étaient pas nécessairement les mêmes d’une dent à l’autre ou d’une face à l’autre.

Un don pour la vie

Chez un être humain, il y a dix fois plus de bactéries que de cellules humaines. D’où proviennent tous ces microbes si l’on considère que le fœtus est presque stérile dans le ventre de sa mère? Une importante équipe de l’Université de Stanford a réalisé des prélèvements sur des bébés naissants. Conclusion: la colonisation de l’intestin se fait dès l’accouchement, par des bactéries présentes, entre autres, dans le vagin, le système digestif et le lait maternel. Le père, ou tout objet présent dans l’environnement de l’enfant, peut aussi participer à cette colonisation bactérienne par simple contact. Cette colonisation unique chez chaque bébé se transformera progressivement jusqu’à l’âge adulte pour devenir uniforme chez tous les individus.

Diagnostic rapide

On estime que 75% des traitements antibiotiques ne servent à rien, et pour cause, les médecins prescrivent des traitements inefficaces parce qu’ils ne connaissent pas la source de l’infection, virale ou microbienne. L’équipe de Michel Bergeron, du Centre de recherche en infectiologie de Québec, a créé, grâce à la technologie développée pour la génomique, trois tests diagnostics très rapides: les résultats sont disponibles en moins d’une heure alors qu’il en fallait 48 heures précédemment. Deux autres tests sont en cours d’homologation.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Ces plantes malades de l’homme

Ces plantes malades de l’homme

(Agence Science-Presse) – Voilà que des bactéries bien connues des humains, comme la tristement célèbre E. coli, se targuent de coloniser des plantes. En fait, elles le font peut-être depuis longtemps, mais ce n’est que récemment que des biologistes ont constaté le phénomène, ce qui les rend très perplexes : que diable vont faire chez des plantes des bactéries adaptées à l’humain? Comme ces plantes ne semblent pas s’en porter plus mal, il faut en conclure que ces bactéries jouent peut-être un rôle positif: les colonies de bactéries comme le E. coli ou la salmonelle s’installent et bâtissent leurs habituels systèmes de défense. Mieux comprendre le pourquoi et le comment de ce processus ouvre la porte à la possibilité de combattre, avec l’aide de ces bactéries, d’autres bactéries qui, elles, ont bel et bien un impact néfaste sur les cultures.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le Livre de la vie

Le Livre de la vie

(Agence Science-Presse) – David Patterson est de ceux qui ont commencé tout petit, pour finir très grand. Son projet, Encyclopedia of Life, pourrait être, à terme, un site web rassemblant des informations sur l’ensemble des espèces vivantes. Près de deux millions d’espèces, rien de moins. Or, ce biologiste de l’Institut Woods Hole (Massachusetts) a commencé en classifiant des bactéries et en plaçant ces informations en ligne. Des projets de classification du vivant tels que Micro-scope, Microbial Life et le Recensement international des microbes marins, sont ainsi devenus les premières ébauches de l’Encyclopédie. Une première édition devrait être lancée en février 2008.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.