Noisette Sociale et Lutopium quittent la blogosphère

Noisette Sociale et Lutopium quittent la blogosphère

Lutopium, un blogue social-politique nous quitte pour une nouvelle orientation politique. Lutopium se concentrera sur la politique municipale et scolaire.

Noisette Sociale quitte la blogosphère suite à un harcèlement qu’elle a vécu concernant son anonymat qui a été dévoilé.

C’est une grande tristesse qui m’habite en voyant deux autres blogueurs disparaître ainsi de ma blogoliste.

Bonne continuité à vous deux. Étant un grand sensible, c’est départ donne une couleur toute particulière à ma journée.

PS 14 juin à 18:45 heures. La porte de l’éloquence le blogue de BAXT parle d’un article paru dans Cyberpresse où Noisette Sociale avait dévoilé son identité et celle de son conjoint. Il lance l’hypothèse que Noisette Sociale serait même sous contrat pour bloguer avec Cyberpresse. Si vous avez des informations sur le sujet, ne vous gênez pas pour nous tenir au courant.

VOS COMMENTAIRES SUR LE DÉPART DE NOISETTE SOCIALE ET LUTOPIUM.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,

Les retraites du blogueur Pierre Chantelois

Les retraites du blogueur Pierre Chantelois

untitled

Biographie                         Dossier Francophonie

Après une dizaine d’années dans le secteur privé des communications (radio-télévision), Pierre Chantelois s’est orienté vers le secteur de la Fonction publique du Canada et du Québec du 1970 à 2005. Conseiller, gestionnaire et analyste, Pierre Chantelois s’est particulièrement intéressé à la télédiffusion des débats parlementaires, aux services en ligne gouvernementaux et aux communications stratégiques gouvernementales. Pierre Chantelois a aussi touché au domaine des relations internationales et du développement international au sein du gouvernement du Canada et auprès d’une importante université francophone du Québec. Pierre Chantelois a oeuvré auprès d’une société internationale d’informatique à titre d’analyste-conseil avant de prendre sa retraite en 2006.

La retraite et la naissance du blogueur

Que devient un retraité comme Pierre Chantelois? Un blogueur très actif e18f17e9a8f9b54280dce839ba2c3f43et très  présent dans la blogosphère. Pierre Chantelois a publié plus de 1 000 billets. Des billets songés, écrit avec la main de l’expérience et de la sagesse.

Pierre Chantelois a été actif sur son blogue, De ce côté-ci de l’Amérique. Pierre Chantelois a aussi été un blogueur très actif sur des blogues tels que Agoravox, Les 7 du Québec ainsi que Cent Papiers. Actif parce qu’il publiait régulièrement, mais aussi parce qu’il commentait régulièrement d’autres billets. Des commentaires tout aussi songé et pertinent que ses billets.

La retraite du blogueur

Le 14 mars dernier, Pierre Chantelois nous annonce une nouvelle retraite. Pierre Chantelois ne sera plus un blogueur comme il l’a été. Il sera un blogueur photographe. S150_auton11241ous le nom Les beautés de Montréal, le nouveau blogue de Pierre Chantelois nous présente des photos de Montréal. Des photos qu’il prend quotidiennement, des photos sensibles et humaines de Montréal. Sous le noms Les beautés de Montréal Bis, Pierre Chantelois présente sa photo du jour.

Pierre Chantelois veut que ses photos voyagent. Vous pouvez le contacter pour l’utilisation de ses photos. Il sera ravi de prendre arrangement avec vous.

VOS COMMENTAIRES SUR PIERRE CHANTELOIS LE BLOGUEUR.

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Joindre le web à l’agréable

Blogues et démocratie

Joindre le web à l’agréable

Raymond Viger, Volume 16, no. 4, Avril-Mai 2008

Les blogues et l’Internet peuvent créer des histoires d’horreur, de désinformation. On parle même de cyberdépendance. Lorsque j’ai commencé à bloguer, je ne savais pas dans quelle galère je m’embarquais. Reflet de Société étant publié chaque 2 mois, je me retrouvais avec des tonnes d’idées d’articles et de prises de position qui ne peuvent prendre place dans le magazine. Partager avec le cyberespace ces prises de position me permet de trouver un équilibre dans ma vie et de protéger ma santé psychologique.

Au début, je n’ai pas pris au sérieux le potentiel des blogues. J’avais l’impression qu’il y avait des millions de pages dans le cyberespace et que personne ne finirait par tomber sur les miennes. Il est vrai que je ne suis qu’une goutte d’eau dans l’Internet. Mais lorsque j’ai écrit un billet sur une publicité mensongère d’une certaine entreprise, je me suis rendu compte, grâce aux outils statistiques, qu’à tous les jours des gens cherchaient des informations sur le magasin et arrivaient sur mon billet.

Même s’il y a des millions de pages Internet, ma page présentant la publi-cité frauduleuse de ce magasin devenait particulière. Pour la majorité des internautes, ce texte passe inaperçu. Mais pour les internautes désirant faire affaire avec cette entreprise, je suis devenu une source d’information. J’ai partagé ma mauvaise expérience avec les bonnes personnes.

La journée même où je me suis rendu compte qu’il y avait une publicité frauduleuse, j’ai pu en témoigner. Les recours conventionnels tel que l’Office de la protection du consommateur ne me permettent pas de réagir aussi rapidement. Enquête, étude, prise de position avant de rendre disponible l’information: pendant ce processus, un marchand frauduleux continue d’arnaquer des consommateurs. Un blogue permet de lancer un avis rapidement. Il ne remplace pas ces démarches, mais il peut être un outil complémentaire d’information pour le consommateur.

Si j’ai une nouvelle information, je peux la rajouter. Mieux encore, tout citoyen qui a un commentaire à formuler peut le faire aussi. Pas nécessaire d’attendre la publication du prochain magazine. La mise à jour rapide de l’information est un avantage certain.

Les blogues permettent aussi de donner une permanence à l’information. En page 39 d’un grand quotidien, nous avons lu qu’une grande entreprise a été condamnée par l’Office de la protection du consommateur. Peu de gens l’auront vu ou s’en souviendront une semaine plus tard. Si elle est reprise par un blogue, cela permet à tous les consommateurs qui font des recherches de retracer cette nouvelle. Et ça, même des années après les faits. Si un consommateur est insatisfait d’un commerçant, même si l’information n’est pas publiée dans un média, même s’il décide de ne pas porter plainte, il pourra trasnmettre les faits à d’autres consommateurs par l’intermédiaire de son blogue.

Un blogue aura permis d’aider des consommateurs à faire un choix plus éclairé. Cela répond à l’objectif que je me suis fixé: donner une voix plus puissante aux citoyens. Le blogue permet de rajouter un peu de démocratie dans une société devenue trop anonyme.

J’ai vu un organisme communautaire passer en entrevue sur caméra vidéo des politiciens et d’autres acteurs significatifs pour leur communauté. Les vidéos intégrales se retrouvent sur leur blogue. Les promesses des politiciens en visite dans la communauté peuvent maintenant être immortalisées.

Un blogue n’est pas un remède miracle pour tous nos besoins de justice, d’équité et de vérité. Cependant, bien utilisé, il peut faire parti des moyens que nous utilisons pour atteindre nos objectifs.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Tête à tête avec Martin Petit

Tête à tête avec Martin Petit

Dossier Culture et Internet

Raymond Viger, Volume 16, no. 4, Avril-Mai 2008

martinpetit2007 Dans une vie sans blogues, je n’aurais pu m’approcher de Martin Petit plus près que la 4e rangée dans une salle où il présente son spectacle. Et voilà que j’échange des courriels avec lui, on partage des liens sur nos blogues respectifs comme si on était de vieux copains.

Pour ceux qui pensent que les ordinateurs créent un isolement… Vlan dans les dents! Les blogues peuvent autant créer une dépendance nocive qu’être un outil valable de relation. Martin a plusieurs anecdotes à nous raconter sur les avantages qu’ils peuvent nous offrir:

Il y a 15 ans, avec mon groupe les Bizarroïdes, on n’avait pas l’argent pour se payer de la publicité. On faisait des affiches que l’on collait dans les cafés. Aujourd’hui, j’ai organisé un cabaret littéraire, rempli à pleine capacité, juste par mes invitations sur Facebook. Je sauve du temps et de l’argent.

Cette expérience de Martin l’amène à questionner l’industrie du spectacle.

Grâce à ce contact plus direct avec les gens, peut-on imaginer qu’il y aura moins de coûts publicitaires à l’avenir? Ces coûts représentent plus de la moitié du prix du billet. Est-ce que cela va permettre de baisser le prix du billet?

Les blogues créent des possibilités de nouveaux projets.

J’y ai découvert des plumes, des auteurs intéressants. Certains ont pu publier un livre, d’autres ont pu se présenter au cabaret littéraire que j’organise depuis 7 ans. Les blogues créent des réseaux de contacts.

Ils peuvent aussi offrir des outils, des alternatives.

Récemment, j’ai frappé le «mur du net»: j’ai l’impression de mpetit_corpo m’emmerder, que j’ai fait le tour du jardin. Je cherche quelque chose d’intéressant, mais j’ai atteint mes limites. Est-ce la fin de ma vie de blogueur?

J’ai lancé un appel aux blogueurs en leur partageant mon état d’âme. On m’a suggéré d’installer dans mon ordinateur «Stumble». Ce programme prend en notes mes préférences, les sujets que j’aime. Il me propose ensuite des sites qui correspondent à mes intérêts. Un souffle nouveau pour ma carrière de blogueur et je repars à l’aventure.

Martin définit bien ce qui m’avait rejoint dans son blogue.

Bloguer élimine le vedettariat. Nous sommes tous égaux. Même si tu es un artiste connu, si tu écris mal, tu ne seras pas lu. Les gens t’apprécient vraiment pour ce que tu es, ce que tu livres. Quand tu es lu, tu gagnes en confiance, ça te donne le goût de passer à autre chose, d’aller plus loin.

Le blogue, c’est un investissement de temps. C’est un média qui carbure à l’huile de bras. Les blogues créent un réseautage, forgent notre conscience aux enjeux. J’y crois parce que c’est un immense laboratoire pour expérimenter et découvrir toutes sortes de choses. C’est un espace de liberté qu’il faut soutenir, encourager.

Internet a aussi influencé le travail d’humoriste de Martin.

Dans mon écriture, je dois faire beaucoup de recherche. Pour un «show», je dois lire sur les grands thèmes que je développe. Internet me donne accès à une information rapide. Ça facilite ma recherche et la construction de mon numéro. Parfois, je tombe sur de l’information qui risque de m’intéresser, je l’archive pour y revenir plus tard.

Avec une recherche sur Google, je ne trouve pas toujours ce que je veux. Ça vaut la peine de développer autre chose. Les blogues sont une belle technologie qui anime mon travail à la maison.

C’est comme la machine à café au bureau. Le lieu ou l’on prend sa pause et où l’on jase avec des amis quelques instants avant de retourner au boulot. J’y ai découvert du monde, des nuances. Un ton différent qui tranche avec les médias de masse. Les blogues sont un courant de gratuité qu’il faut encourager, une liberté dans un effort personnel.

Que ce soit Facebook ou les autres programmes pour structurer nos échanges et nos besoins, de grandes corporations veulent s’accaparer le temps que les gens passent devant leur ordinateur. C’est devenu l’enjeu de demain. Pour l’entreprise qui veut grossir ses profits et pour le citoyen qui veut changer le monde.

Vous pouvez visiter le blogue de Martin Petit ainsi que son site.

 Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Navigation en eaux troubles?

Éditorial – Le cyberespace

Navigation en eaux troubles?

Raymond Viger, Volume 16, no. 4, Avril-Mai 2008

Des sites où on se moque des jeunes. Des vidéos de jeunes battus par un gang. Des histoires de pédophiles qui contactent leurs victimes par l’intermédiaire de sites Inter-net. Cyberdépendance. Rupture amoureuse parce qu’un des conjoints est «drogué» par son ordinateur…

Des histoires d’horreur, Internet et ses différents réseaux sociaux nous en ont fait vivre. Dans ce numéro, nous ne voulons pas jouer à l’autruche et faire semblant que tout est beau dans le meilleur des mondes de l’Internet. Parce que l’Internet peut nous offrir l’enfer tout comme il peut nous présenter des «success story». Cela dépend de notre façon d’utiliser l’Internet.

Je me souviendrai longtemps de la petite Marie. Déprimée, la veille du Jour de l’an. Il est minuit moins le quart. Elle lance un message dans le cyberespace. Par habitude, je patrouille plusieurs fois par jour et même de nuit sur les «cyberroutes». Une sorte de travailleur de rue pour l’Internet. Je capte le message à minuit moins dix. Marie et moi aurons plus de 60 échanges Internet dans les mois qui suivront. Aujourd’hui, elle va bien. Elle s’est sortie de sa période de crise. Que se serait-il passé si l’Internet ne nous avait pas mis en contact la veille du Jour de l’An?

Dans ce numéro, nous vous présentons quelques belles histoires. L’humoriste Martin Petit nous parle de ces expériences sur l’Internet et les changements positifs que cet outil de communication peut nous offrir. Le média citoyen Cent Papiers présente les avantages d’un nouveau type de média et de journalisme. Finalement, je présenterai les avantages démocratiques de l’Internet ainsi que le pouvoir qu’il offre aux consommateurs.

Un nouveau site Internet

Cette présentation arrive en même temps que la refonte de nos sites Internet. Un travail long et ardu. Il n’est pas encore terminé mais suffisamment avancé pour que nous commencions à vous le présenter. L’organisme le Journal de la Rue, son projet le Café-Graffiti, votre magazine Reflet de Société et les Éditions TNT se présentent comme 4 entités qui se complètent et travaillent ensemble. Pour couronner le tout, 2 blogues, celui du rédacteur en chef et celui de l’organisme viennent soutenir la présentation des sites Internet.

Cette nouvelle présentation permettra à tous de mieux naviguer et de trouver plus facilement ce qu’ils cherchent: un texte pour faire des photocopies pour animer un groupe de jeunes, des ressources, des exemples de contrats que les artistes du Café-Graffiti ont réalisé, des documentaires, une galerie, une boutique… De quoi satisfaire tout le monde.

Est-ce que le site Internet que nous vous présentons est terminé? Vraiment pas. L’Internet est un peu comme une aventure dont on ne voit plus la fin. Ce n’est que la pointe de l’iceberg. Nous avons encore de nouvelles sections, de nouveaux espaces de débats et de réflexions que nous voulons présenter. Le tout continuera de se bâtir au fil des ans.

Décrochage scolaire

Dans ce numéro, nous présentons également 2 textes que nous avons reçus de gens qui ont décroché et qui ont réussi à en faire un «success story». Notre objectif, encore une fois, n’est pas de motiver les jeunes à décrocher pour réussir leur vie. Le message qui est lancé est que même si tu as décroché, tu peux réussir ta vie et trouver ta voix.

Nous espérons que ces textes et témoignages seront stimulants pour votre continuité. N’hésitez pas à participer à nos débats de société par courrier ou directement sur notre site Internet: http://www.refletdesociete.com. Chaque texte présenté dans nos archives peut être commenté directement sur le site.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. L’âme de l’ange. Jean-Simon Brisebois.

À chaque mort, une naissance. À chaque naissance, un combat! Recueil de pensées et de poésies influencé par le béton, la rue et son vécu urbain. De jour et de nuit, la vie continue, se transforme. À travers les ombres et pénombres, elle se colore de différentes nuances de gris.

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Les blogues: l’avenir du journalisme?

Les blogues: l’avenir du journalisme?
Pascal Lapointe – Agence Science-Presse

RALEIGH, Caroline du Nord – Les blogues sauveront-ils le journalisme scientifique? Chose certaine, aux États-Unis, on est en train d’assister à un basculement des pouvoirs: tandis que les blogueurs expérimentent à fond de train et vont chercher un public déjà motivé, les médias, eux, en sont encore à se questionner.

«Le New York Times a fait beaucoup de chemin depuis trois ans», décrit Tom Levenson, enseignant au MIT, en donnant en exemple le blogue du journaliste Andrew Revkin, qu’il voit comme un modèle d’appropriation de la blogosphère. «Mais leur ADN est encore un vieil ADN.»

Tom Levenson était l’un des 225 inscrits au deuxième congrès annuel sur le «science blogging» —les blogues en science— un congrès auquel assistait l’Agence Science-Presse pour Science! On blogue. Et un congrès dont l’existence témoigne que quelque chose est en train de se passer, qui bouscule les vieilles habitudes.

Il y a d’abord de moins en moins de journalistes scientifiques, a rappelé Becky Oskin, journaliste pigiste en Caroline du Nord, et ce déclin, qui a commencé bien avant Internet, oblige à considérer avec optimisme le débarquement d’une foule de blogueurs intéressés par les sciences: s’il y a moins d’informations d’un côté, il y en a plus de l’autre.

Ce débarquement suscite certes, en contrepartie, des inquiétudes: la facilité avec laquelle on émet son opinion dans la blogosphère conduit-elle à une confusion entre opinions et faits? Qu’en est-il de la crédibilité des blogueurs? Et de l’absence de contrôle éditorial?

Ces inquiétudes ne sont pas nouvelles. On les retrouve par exemple, en plus détaillées, dans le livre Science! On blogue publié cet automne par l’Agence Science-Presse. Ce qui est plus récent, c’est d’entendre des artisans des médias vanter les avantages du blogue —davantage de transparence dans la collecte et la diffusion de l’information— et les opportunités que cela ouvre à tout le monde.

Par exemple, a-t-on pu entendre lors de l’atelier «Science journalism», un individu qui veut en savoir plus sur la sonde américaine Messenger, arrivée la semaine dernière en orbite de Mercure, peut aller sur le site de la NASA, puis chez ses blogueurs préférés. Résultat: un grand nombre de lecteurs et de téléspectateurs arrivent devant leur «média traditionnel» beaucoup mieux préparés qu’avant. Journaux et magazines ont intérêt à s’ajuster…

Ceci dit, il ne faut pas attendre de miracles. L’importance qu’accordent les médias à la science est toute relative. En après-midi, Jennifer Jacquet, biologiste et blogueuse à l’Université de Colombie-Britannique, a jeté une douche d’eau froide —et lancé dans la salle une séance de défoulement contre les médias— en racontant comment une conférence de presse d’Al Gore sur la plus importante fonte de la calotte glaciaire depuis des décennies, avait été évincée de l’actualité le 1er octobre par Britney Spears.

Selon elle, sur 20 ans, le pourcentage du public portant une «très grande attention» à l’information scientifique aurait reculé de moitié.

Face à tout cela, il serait simpliste de résumer le futur par «les blogues sauveront-ils le journalisme scientifique», a relancé la Californienne Jennifer Ouellette —elle-même journaliste scientifique— en faisant la synthèse de cette journée.

«Le journalisme scientifique n’a pas besoin d’être sauvé. Mais il a certainement besoin d’être amélioré.»

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Cybermanifestation de Reporter Sans Frontière

Cybermanifestation de Reporter Sans Frontière 

Dans le monde, 62 cyberdissidents sont emprisonnés. Plus de 2 600 sites Internet, blogues ou forums de discussions ont été fermés ou rendus inaccessibles en 2007.

Reporter Sans Frontière organise une cybermanifestation. La liste des pays ennemis de l’Internet sont la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Égypte, la Tunisie, le Turkménistan, le Viêt-nam, l’Arabie saoudite, le Bélarus, l’Éthiopie, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie et le Zimbabwe.

Est-ce que cette cybermanifestation va changer quelque chose? J’en doute. Mais au moins, elle aura l’avantage de sensibiliser les gens. À l’ère de l’Internet et de la mondialisation, la répression est encore présente et mérite d’être dénoncé.

Merci à Renart L’Éveillé et Regardez la musique pour le lien sur cette information.

http://raymondviger.wordpress.com/2008/03/15/le-web-20-se-retrouve-en-cour-de-justice-lhistoire-de-fuzzfr/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Le blogue pour les nuls

Le blogue pour les nuls
Agence Science-Presse

Aux blogues rédigés par une seule personne se sont ajoutés des «blogues collaboratifs», comme Science ! On blogue. Aux blogues n’offrant que du texte se sont ajoutés des blogues de dessins (y compris des B.D.), de photos puis de vidéos. Aux blogues critiquant les médias (la tête de Turc favorite, au début) se sont ajoutés des blogues créés par les médias eux-mêmes. Puis par les compagnies. Puis par les politiciens…

Un tourbillon ? Un chaos ? Oui et non. Si on veut comprendre la raison d’être de cette blogosphère, il suffit de se rappeler qu’en émergent trois caractéristiques fondamentales.

1) Le blogue reflète les opinions de son auteur. Rejetant l’objectivité prônée par les médias, le blogueur s’affiche. Au pire, c’est un simple étalage de ses humeurs, au mieux, c’est un heureux mélange d’opinions argumentées, très bien écrites et suscitant des débats intéressants.

2) Le blogue s’inscrit dans la culture d’hyperliens. Hyperliens vers les articles originaux s’il s’agit d’une revue de presse, vers des lectures qui ont inspiré l’auteur, vers des références pour compléter son texte du jour… ou hyperliens vers d’autres blogues. Ces hyperliens entre les blogues, en particulier, forgent peu à peu la colonne vertébrale de la blogosphère.

3) Le blogue encourage la participation. La technologie qui a rendu facile la création d’un blogue (il vous faut 5 minutes !) a également facilité l’affichage des commentaires des visiteurs. Au point où le succès du blogue se mesure non plus par son achalandage, mais par la qualité et la quantité des échanges suscités entre le blogueur et ses lecteurs, voire entre un blogueur et les autres blogues.

La qualité avant tout !
Phrase à retenir : le succès du blogue se mesure non plus par un achalandage le plus élevé possible, mais par la qualité et la quantité des échanges suscités entre le blogueur et ses lecteurs.

Ce n’est pas une vaine phrase. Depuis plus d’une décennie, les sites web brandissent des statistiques d’achalandage parfois mirobolantes : un million de visiteurs par mois, deux millions, trois millions… Mais un blogue peut être davantage qu’un journal dont on se contente de tourner les pages : il peut être davantage qu’une encyclopédie dont les auteurs se réjouiraient de ce que la page 3000 ait été visitée plus souvent que la page 2000. Le blogue encourage la participation, de son auteur, de ses visiteurs et des autres blogueurs.

Résultat : le blogueur peut mesurer son succès par la qualité des discussions avec ses visiteurs, ainsi que par la qualité des blogues qui ont pointé vers un ou plusieurs de ses messages.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/12/21/enquete-sur-les-blogueurs-francophones/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/12/09/blogue-billet-carnet-blogueur-ou-carnetier/

https://journaldelarue.wordpress.com/2007/12/20/et-la-collision-avec-les-blogues/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Gambling et Jeu compulsif

La réalité sur les jeux de hasard, un outil de discussion pour les jeunes

gambling-jeu-compulsif-gambler-joueur-pathologique-poker-casinoDVD Gambling. 20$ + 5$ (taxes et frais de transport)

DVD de sensibilisation rassemblant témoignages et interventions de Biz, de Loco Locass, de l’ancienne croupière Éléonore Mainguy, du joueur devenu paraplégique Did Bélizaire et de plusieurs joueurs compulsifs. Le moyen idéal de s’éveiller aux conséquences de la dépendance au jeu.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.

Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc, H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

La communication en-dehors de la tour d’ivoire

La communication en-dehors de la tour d’ivoire
Agence Science-Presse

Le plus étonnant n’est pas que tant de scientifiques se soient appropriés les blogues. C’est que des revues scientifiques parmi les plus prestigieuses les aient encouragé à le faire.

Dès décembre 2005 par exemple, Nature poussait, en éditorial, ses lecteurs à expérimenter ces nouveaux outils, du blogue au wiki en passant par la baladodiffusion. Ne sommes-nous pas en train de manquer le bateau, lisait-on, alors que le monde se transforme tout autour de nous? Son concurrent outre-atlantique, Science, s’est mis à recenser des blogues créés par des scientifiques et à mettre lui-même l’épaule à la roue, créant par exemple sa propre «émission» en baladodiffusion.

Un an plus tard, la publicité de Nature dans la revue française La Recherche présentait un personnage tout de blanc vêtu : la main gauche effleurait la vénérable revue, la main droite manipulait une souris — le service de nouvelles news@nature.com, nous indiquait la légende — et il portait des écouteurs — pour écouter Nature Podcast. Étaient ainsi mis côte à côte, une revue plus que centenaire et son bulletin audio téléchargeable !

Et les témoignages publiés n’étaient pas innocents : de la part des éditeurs, il y avait une volonté très nette de convaincre les scientifiques trop timides. «Placez une description de votre article sur un blogue et quelque chose de très différent se produit, expliquait dans Nature, en décembre 2005, le biologiste de l’Université du Minnesota Paul Myers. Des gens qui sont très loin de votre cercle habituel commencent à réfléchir à ce sujet. Ils amènent d’intéressantes perspectives.»

«Environ 1500 personnes visitent (mon blogue) chaque jour», affirmait quelques paragraphes plus loin un épidémiologiste américain signant sous le pseudonyme de Revere. «Mille cinq cents, c’est deux fois le nombre d’abonnés de plusieurs journaux spécialisés.»

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

conte-illustre-enfant-jeune-ecrivain-livre-illustrationConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.