Réchauffement climatique, météo et foudre au Brésil

Réchauffement climatique, météo et foudre au Brésil

Marc Gallichan, Agence Science Presse, dossier réchauffement de la planète.

SÃO PAULO — Le Brésil se targue de ne pas avoir de volcans actifs, ni d’être sur la trajectoire des ouragans et d’avoir rarement des tremblements de terre. Il y a toutefois un phénomène qui le touche avec une fréquence dévastatrice : la 807670_lightning foudre. Le Brésil est le pays qui est le plus frappé par les éclairs au monde. Par an, 50 millions l’atteignent, soit environ 7 par km2, soit sept fois plus qu’au Canada.

Ce phénomène trouve son explication dans l’étendue de son territoire, les conditions climatiques et l’absence de grandes élévations. « Le Brésil est le plus vaste pays tropical de la planète et la chaleur est l’énergie principale pour la formation de tempêtes », explique Osmar Pinto, coordonnateur du Groupe électricité atmosphérique (ELAT) de l’Institut brésilien de recherche spatiale. Cette équipe de recherche étudie les causes et les effets des éclairs, utilisant différents instruments tels un réseau de capteurs de localisation d’éclairs et des caméras, captant des images, à haute vitesse.

Cette abondance de décharges électriques a bien sûr ses conséquences. La foudre tue chaque année plus de 80 personnes et coûte 500 millions de dollars en dommages à la nation brésilienne. Étudier les éclairs permet alors « de développer de nouveaux systèmes de surveillance et d’alerte pour minimiser les dégâts lors d’orages », commente M. Pinto. Si les régions chaudes ont plus de tempêtes que les tempérées — comme au Canada —, tout porte cependant à croire, selon M. Pinto, que la hausse des températures — contribuant à une plus grande évaporation de l’eau, matière première de la formation de nuages dont les cumulo-nimbus, véritables fabriques à tempêtes — augmenterait du même coup le nombre d’éclairs.

Les premiers résultats d’une étude de l’Université de Princeton corroborent d’ailleurs des évidences déjà observées par l’ELAT. Dans les centres urbains, on note une tendance à un bond des attaques de foudre en comparaison aux zones rurales. Le vilain, suspecte M. Pinto, est l’effet connu sous le nom d’île de chaleur causé par les édifices, l’asphalte, mais aussi la pollution.

« L’action humaine serait, par exemple, responsable de la hausse de 15% des éclairs à São Paulo », fait remarquer le chercheur qui s’apprête à publier un travail sur l’influence du climat et des éclairs. Autre constat: lors des journées moins polluées, notamment les fins de semaine, le tonnerre et les éclairs diminuent dans la mégalopole. Cela laisse présumer, conclut-il, que ce phénomène augmentera possiblement avec le réchauffement climatique. Le Brésil n’a donc pas fini de se faire bombarder!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Montréal-Nord: prévention gangs de rue ou épanouissement des jeunes?

Montréal-Nord: prévention gangs de rue ou épanouissement des jeunes?

Dossier Gang de rue

On parle de violence à Montréal-Nord, de gangs de rue et d’émeutes. Comment doit-on regarder ces jeunes?

Un jeune, qu’il soit à Montréal-Nord ou dans tout autre quartier, qu’il soit Blanc, Noir, Bazanné ou de toute autre couleur est-il un prospect pour un gang de rue, un artiste, un sportif ou un citoyen?

Si je dérape avec mon automobile, pour reprendre ma route, on nous enseigne qu’il faut regarder là où je veux aller. Si je regarde la route, je risque fort de pouvoir reprendre le contrôle de la situation. Si je regarde le fossé, c’est là que je vais terminer ma course.

Est-ce que nous focalisons notre attention sur le problème ou sur ses solutions? Si je regarde chaque jeune en ayant peur qu’il soit membre d’un gang de rue, est-ce que je l’aide dans son épanouissement? Si je l’aide à définir ses besoins et que je le traite comme un citoyen à part entière, n’est-ce pas plus facile d’établir une relation significative avec lui?

Si au lieu de voir un membre de gang de rue je voyais en lui un artiste, un sportif, un citoyen qui a des besoins. Si nos investissements sociaux, au lieu de mettre l’accent sur la prévention gang de rue, mettaient leurs énergies sur le développement artistique, sportif et social des jeunes? Si nos interventions se concentraient sur un espace citoyen à mettre à la disposition des jeunes?

Je rêve pour les jeunes de Montréal-Nord, non pas de voir débarquer une présence policière accrue, mais qu’émerge des bénévoles qui veulent s’impliquer comme entraîneur de boxe, soccer, baseball, ballon-panier… Que l’on puisse y avoir plus de terrains de jeux. Une nouvelle bibliothèque avec plus d’ordinateurs et de livres. Des studios de musique pour que les jeunes puissent enregistrer leur musique, des caméras pour les prêter aux jeunes et qu’ils réalisent des vidéo-clips, des documentaires… Des pinceaux, des canettes pour créer des murales… Chaque artiste, chaque sportif, chaque exemple positif qui provient d’un quartier devient un exemple positif à suivre pour la génération qui va suivre.

Combien d’Anthony Kavanagh, Grégory Charles ou de Luck Mervil sommes-nous en train de tuer dans Montréal-Nord? Et qui sait, la prochaine Céline Dion ou un futur Premier Ministre? Un proverbe africain mentionne que ça prend un village pour élever un enfant. Quel village voulons-nous offrir aux jeunes de Montréal-Nord?

COMMENTAIRES

Ce billet est le 3e du Dossier Montréal-Nord. Le premier billet fait la présentation de la réalisation d’un reportage sur les événements de Montréal-Nord qui ont amené à la mort de Freddy Alberto “Pipo” Villanueva. Le deuxième traite de l’habillement, culture Hip Hop et gang de rue. Le 4e traite du soutien à offrir à l’occasion de la présence de Kent Nagano dans Montréal-Nord. Le 5e billet est la présentation d’un clip du rappeur Général qui témoigne de ce qu’il a vécu à Montréal-Nord.

Introduction Histoire des gangs de rue

Autres textes sur Gang de rue

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Rendez-vous difficile et panne de caméra

Rendez-vous difficile et panne de caméra 15-06-2006 

Sans vouloir te déranger avec les anciens articles pendant que tu vis toutes sortes de péripéties, quelle est la fonction de M. Gagnon du profil Tourisme d’aventure en Gaspésie? Est-il un enseignant? C’est quoi le Cégep International. Peux-tu me donner quelques indications pour compléter l’article sur Gaspé.

Merci, @ plus et bon voyage.

Raymond.

Hey! Tu vas devoir attendre un peu, pour tes réponses! C’est fou comme c’est la course ici. Le pire, c’est que je ne crois pas qu’au Sierra Leone, ce sera aussi essoufflant…

Après t’avoir écrit hier, j’ai reçu un mail de la part de M. Cornely (pharmacie sociale). Il ne pouvait me rencontrer ce matin – ça tombait drôlement bien! – et suggérait qu’on se rencontre en après-midi. Ben ça n’a pas été plus possible… Il avait un autre rendez-vous, quitte demain en vacances, bref, impossible. Je lui ai proposé de le rencontrer à mon retour, soit le 10 juillet. Il m’a dit que ce serait bien mieux. Je vais donc lui envoyer un courriel pendant mon séjour au Sierra Leone pour savoir si ça peut aller… Je regarderai avec l’organisme de Christine en France sur la prostitution pour préparer le voyage au Cambodge et au Vietnam s’il leur est possible de me voir entre le 11 et le 13 juillet. Si tel est le cas, on pourrait rencontrer tout le monde!

Sinon bien j’ai eu un petit pépin avec MON appareil photo. Tout est arrangé. Je suis passé par une boutique de photos. J’y ai acheté, non pas le fil USB, mais un lecteur de carte qui se branche dans l’ordi. Elle m’a dit que ça allait non seulement plus vite, mais que ça coutait moins cher.

Bonne journée, salue tout le monde!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Dominic