Magazine Summum « profil du suicide: comment intervenir autour de nous »

Magazine Summum « profil du suicide: comment intervenir autour de nous »

Raymond Viger             Dossier Médias et publication, Suicide

Suite à ma réaction sur l’enquête du magazine Summum Les trucs pour réussir son suicide, je me dois de reprendre la plume et d’aller plus loin dans ma critique du magazine Summum et de son reportage sur le suicide.

Mon billet initial, critiquait les commentaires du rédacteur en chef du magazine Summum Alain Rochette. Ayant maintenant lu le reportage de Jean-François B. intervenant communautaire, je me demande pourquoi l’auteur de l’article n’est pas identifié. Ce n’est pas un témoignage puisqu’il y aurait plusieurs personnes passées en entrevue. Un reportage avec un auteur anonyme! Plutôt étrange.

J’en profite pour faire un petit commentaire sur l’infographie. Un texte de 4 pages, de très petits caractères blancs sur un fond noir! Plus que difficile à lire.

Mais revenons à notre rédacteur en chef du magazine Summum, Alain Rochette. dans ses citations que j’ai critiqué, il avait débuté en disant « selon l’auteur de l’article ». Malgré tout, il le contredit rapidement en disant:

Quelqu’un qui veut vraiment se suicider n’en parlera à personne et il va passer à l’acte.

L’auteur dit en réalité:

Neuf personnes sur dix qui font une tentative de suicide en parlent à d’autres gens, le plus fréquemment à leurs amis, avant de poser le geste.

Je me questionne sur un long passage de ce texte. On y fait référence à une dame qui aurait publié en mai 2007 un billet Profil du suicide: comment intervenir autour de nous. Le blogue dont il est question n’existe plus depuis mai 2008. Et cette femme, n’est pas une femme, mais un homme. Les 531 mots (plus de 2 feuillets), ont été copiés-collés sur un billet que Folly a publié le 15 septembre 2007 sur le site de Cent Papiers. Si l’auteur anonyme de l’article pensait que Folly est une femme, désolé, c’est le diminutif de Folliculaire!

Spécial qu’un magazine fasse du copier-coller sur Internet sur des billets écrits par des citoyens il y a plus de 2 ans! De quoi nourrir le débat en cours sur la relation entre les journalistes et les journalistes-citoyens.

Remarquez qu’ici on ne peut pas s’en prendre à un journaliste. Le signataire de l’article est un intervenant communautaire anonyme! Mais que dire du média, et de son rédacteur en chef, qui laisse passer du copier-coller d’un vieux blogue Internet dans son magazine!

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

autres textes sur le suicide:

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Journalisme-et-journalisme-citoyen

Journalisme et journalisme-citoyen

Raymond Viger                     Dossier Journalisme et média,  Francophonie

Quand les relationnistes ont décidé de se lancer sur Internet et les médias sociaux, les journalistes ont sursauté. Philippe Schnobb de Radio-Canada a déjà déchiré sa chemise sur le dos du journalisme-citoyen. L’éthique du journalisme-citoyen a régulièrement été questionné. Surtout après que Morrow Communication ait créé un faux blogue de citoyens pour mousser l’idée des vélos Bixi de la Ville de Montréal.

Récemment, j’ai réagi à un commentaire de la chercheure Samia Mihoub chercheuse à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke. Mme Samia Mihoub laissait sous-entendre, lors du congrès annuel de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) à Ottawa, que des sites tels qu’Agoravox en France, grâce à une politique éditoriale et une charte de rédaction permettait d’obtenir un cadre éthique au journalisme citoyen. Étant moi-même rédacteur et modérateur sur le site d’Agoravox, je ne suis vraiment pas d’accord avec les affirmations de Samia Mihoub.

Il est vrai qu’Agoravox a un comité de modération pour éviter que n’importe qui publie n’importe quelle connerie. Mais est-ce du journalisme citoyen pour autant? Pas en ce qui me concerne. Parce que si un citoyen amène un bon sujet, un bon angle mais qu’il faut le développer plus, faire plus de recherche, vérifier des faits, aucun journaliste n’est affecté pour pouvoir compléter le travail amorcé. Entre le texte brute d’un citoyen et le produit final et publiable, il y a une équipe journalistique, ou du moins, une éthique journalistique qui est employé.

Rien de tel n’existe dans les blogues ou dans les sites tels qu’Agoravox, Cent Papier ou autres. Au Québec, tout citoyen peut faire du journalisme. Il n’existe pas d’association professionnelle et légale pour encadrer la profession. Comment fait-on alors pour séparer le journaliste du journaliste-citoyen? Par son professionnalisme! Même parmi les médias conventionnels il existe parfois des gens qui font du journalisme et qui ne devrait pas en faire. Et certains citoyens, qui ne sont pas officiellement reconnus comme journaliste, ont pourtant une éthique et une rigueur importante et professionnelle.

Un débat qui dure depuis des années et qui n’est pas encore terminé.

VOS COMMENTAIRES SUR LE JOURNALISME CITOYEN.

Autres textes sur la  Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

PUBLICITÉ

Concert bénéfice pour le Café-Graffiti

logo aherosol basse resolution 50 musiciens de l’Orchestre symphonique pop de Montréal nous présenterons un répertoire de musique de films tels que Spiderman, Mission Impossible, James Bond… Les danseurs de Breakdance seront présents sur scène avec l’orchestre symphonique. Le 28 novembre à 19:30 heures à l’Église St-Jean-Baptiste.

Pour le prix d’un spectacle, vous soutenez un organisme jeune, intense et dynamique. Pour l’achet de vos billets du Concerto aHÉROSol, par téléphone au (514) 256-9000, sur le site Internet de l’organisme ou encore sur le Réseau Admission. Pour plus d’informations sur le concerto aHÉROSol de l’Orchestre symphonique pop de Montréal.

Joyeux Blog day

Joyeux Blog day

Le 31 août, c’est la fête des blogueurs. Drôle de hasard, mais cela tombe pendant le week-end de la Fête du travail.

badge_red Le Blog day est une journée spéciale où les blogueurs doivent présenter 5 blogues qu’ils affectionnent. C’est la façon de se fêter entre blogueurs. Puisque l’an dernier j’avais été mis au courant de cette fête en retard, j’avais tenté de m’y prendre d’avance en présentant Jimmy St-Gelais et les 7 du Québec. Je n’ai pas réussi à compléter les autres blogues dans les temps.

Jimmy St-Gelais est aussi rédacteur pour Cent Papiers et maintenant pour Les 7 du Québec. Comme le nom le dit, Les 7 du Québec est un nouveau blogue. 7 blogueurs actifs et pertinents héritent chacun de leur journée pour couvrir un sujet, question de tenir la blogosphère en haleine. Dans ce groupe, initialement, je devais être le blogueur du dimanche. Mais ça ne faisait pas l’affaire de Jimmy. Nous avons alors changé nos journée. Je me suis retrouvé comme blogueur du samedi. Renart L’éveillé, que j’avais présenté dans le blog day 2007 fait aussi parti du groupe. Nous retrouvons aussi Michel Monette, l’initiateur du projet, Pierre Allard, François Marginean et finalement, Pierre Chantelois.

Maitenant que j’ai présenté l’équipe Les 7 du Québec, revenons à notre Blog day. J’avais déjà présenté L’ex-ivrogne et La Fêlée dans un billet précédent. Deux blogueurs qui ont poussé le blogue un peu plus loin en présentant les nouvelles en animation 3D. Moi qui commence tout juste à pouvoir mettre des photos sur un blogue, j’ai encore un bon bout de chemin à faire. J’en profite aussi pour souligner la générosité de l’ex-ivrogne qui m’a techniquement dépanné pour la gestion de mon blogue et qui m’a introduit au programme Windows live writer pour mieux présenter mon blogue.

Finalement, il ne faut pas oublier Steve Proulx et son nouveau blogue.

Avec tout ce monde et les liens que je vous présente, j’ai possiblement dépassé les 5 blogues. Disons que j’ai versé dans la compulsion une fois encore.

Note2be: outil à proscrire ou outil de démocratisation?

Note2be: outil à proscrire ou outil de démocratisation?

Suite à la publication de mon billet Le Web 2.0 devant la justice. Est-ce la fin du Web 2.0? sur Cent Papiers, Pierre R. m’a lancé cette question :

J’aimerais connaître votre avis sur cette expérience qui a tourné court en France : la notation en ligne des professeurs. Note2be, un site Internet qui proposait aux élèves d’évaluer leurs enseignants, n’a plus le droit de mettre en ligne le nom des professeurs concernés. Ses créateurs ont fait appel de cette décision, qui devrait faire jurisprudence. Ce cas précis fait appel la justice pour en interdire une notation ad hominem pour protéger les droits des professeurs. En opposition, il y a la liberté pour le citoyen de noter ce professeur au nom d’une information publique. Droit individuel vs droit collectif.

J’ai dû prendre quelques temps avant de répondre à cette épineuse question sur la notation des enseignants par leurs élèves. D’une part, j’ai un emploi du temps épouvantable qui me tient en haleine. D’autre part, parce que je suis déchiré dans la réponse que je vais donner. La réponse étant trop longue pour me limiter à en faire un simple commentaire. J’ai donc décidé d’en faire un billet que je présente à tous.

Certains des enseignants qui ont eu la lourde tâche de m’éduquer et de parfaire mes connaissances ont été d’excellents mentor. D’autres ne méritent aucune référence. Dès mon primaire, je me suis retrouvé régulièrement devant le bureau du directeur pour dénoncer l’incompétence de certains enseignants dont je proposais le congédiement. Ce cirque m’a suivi pendant mes 22 années de scolarité! Ce n’est qu’à l’université que j’ai réussi à faire congédier quelques professeurs dont leur enseignement était archaique.

Je n’ai jamais eu l’impression qu’on m’ait pris au sérieux dans ma demande de congédiement de certains enseignants. J’aurais bien aimé avoir accès à un tel classement quand j’étais étudiant. Le plus honnêtement possible, j’aurais pu reconnaître les grandes qualités de mes mentors, mais aussi y dénoncer quelques enseignants et certaines lacunes de notre système d’éducation. Cela m’aurait permis de débattre avec d’autres étudiants et peut-être d’adoucir certaines de mes opinions très tranchées que j’avais à l’époque. Et l’inverse aurait été aussi vrai.

Tout outil de travail que nous nous donnons a malheureusement ses limites. Il y aurait dérapage. Les mêmes cancres auraient possiblement pris le contrôle de cet outil et nous aurions fini avec un derby de démolition. Mais peut-être aussi qu’avec une bonne modération nous aurions pu conserver un endroit de discussion et de réflexion. Je pense que oui.

En parallèle, je pense au répertoire des écoles du Québec que L’actualité nous présente à chaque année. Répertoire que j’ai questionné pour 2 raisons importantes. D’une part, j’ai vu des directeurs d’école changer leur système de notation pour mieux réussir dans le classement. Leur remontée n’était pas dû à une amélioration des résultats des étudiants, mais à la façon de les présenter. Une école qui était faible en anglais avait divisé leurs étudiants en 2. Les cours d’anglais se donnaient sur la moitié de l’année au lieu de toute l’année. Les moins bons héritaient de la session septembre à décembre, tandis que les meilleurs, ceux qui seraient notés dans le répertoire de L’actualité se retrouvaient avec la session janvier à juin. Belle remontée symbolique.

D’autre part, avec le Père André Durand, nous nous retrouvions à intervenir auprès de plusieurs écoles avec des jeunes qui vivaient des difficultés importantes avec un taux de détresse majeure. L’une de ces écoles figurait bonne dernière du classement tandis qu’une autre figurait toute première. Le classement ne tient pas compte du taux de détresse de ses étudiants. Et cela m’a toujours dérangé énormément. J’imagine un parent bien intentionné et qui décide de tout sacrifier pour envoyer son enfant dans LA meilleure école et qu’en bout de ligne je doive intervenir avec ce jeune pour éviter qu’il ne se suicide. Le choix de LA meilleure école aura-t-il été LA meilleure chose?

Pour conclure ma réflexion, je ne pense pas qu’un outil tel que le Note2be soit problématique. C’est la façon qu’on l’utilise qui pourrait l’être. Et comme certains disent pour l’alcool : La modération a bien meilleure goût.

Voter pour ce texte sur Cent Papiers.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

Journalisme citoyen, démocratie et Cent Papiers

Journalisme citoyen, démocratie  et  Cent Papiers

Suite au décès de Dominic Arpin en tant que blogueur, j’ai entrepris une réflexion sur le journalisme citoyen et le rôle des blogueurs. J’ai déjà mentionné que les blogues sont pour notre société un outil supplémentaire de démocratie. Comme tout outil, il faut le nourrir, l’entretenir, s’impliquer.

Je me suis demandé à plusieurs occasions si tout le temps investit dans un blogue était justifié. Plusieurs de mes blogues touchent la protection du consommateur. Des gens cherchent des noms de commerce tel que Brault et Martineau, MDG, Dell ou Encan H. Grégoire et tombent, à tous les jours sur mes commentaires. Internet permet ainsi d’offrir une permanence pour nos textes, une référence pour les futurs consommateurs, offre des ressources pour soutenir les citoyens dans leurs différentes démarches.

Il faut briser l’isolement du blogueur devant son écran d’ordinateur. Il faut lui permettre de faire une réflexion, d’avoir plus de commentaires sur ses textes… Pour se faire, j’ai découvert récemment un média Internet: Cent Papiers. Ce média regroupe des centaines de blogueurs qui deviennent des rédacteurs pour le site. Cela permet aux blogueurs de briser son isolement, d’être mis en relation avec d’autres rédacteurs. Les commentaires de tous et chacun permettent de nous alimenter.

J’ai donc joint cette communauté de blogueurs. Vous pouvez y visiter ma page et commenter mes textes. Vous pouvez aussi évaluer les textes. Il ne faut pas avoir peur d’être évalué. Cela permet à un rédacteur de voir les textes que les gens apprécient et ceux qui sont moins appréciés.

N’hésitez pas à prendre votre place de citoyen en commentant les blogues et les textes. Internet est un média interactif. On ne se limite plus à écrire et être lu. Tout le monde devient rédacteur et fait parti de la réflexion.

Bonne lecture et bonne écriture.

Ressources protection du consommateur

Office de la protection du consommateur du Québec
Montréal: 514-253-6556
Québec: 418-643-1484
Partout au Québec: 1-888-OPC-ALLO (1-888-672-2556)

Option consommateurs
Montréal: 514-598-7288
Numéro sans frais: 1-888-412-1313

Protégez-vous

Rédaction
courrier@protegez-vous.ca
2120, rue Sherbrooke Est, bureau 305
Montréal (Québec) H2K 1C3

Pour un abonnement à Protégez-vous.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/10/15/blog-action-day-du-vin-tout-pres-de-chez-vous/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/09/01/blogday-une-fete-a-inscrire-a-son-agenda/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/04/13/internet-un-soutien-aux-magazines-papier/

http://raymondviger.wordpress.com/2006/08/30/les-blogues-la-democratie-et-la-convergence/

http://raymondviger.wordpress.com/2007/12/06/grande-chicane-sur-le-blogue-martin-petit-humoriste-vs-pierre-cayouette-de-lactualite/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.