Moi j’aime McDonald

Moi j’aime McDonald

(Agence Science-Presse) – Les enfants préfèrent les frites du McDonald… mais seulement si elles sont enveloppées dans un emballage McDonald. Autrement dit, l’effet placebo : des chercheurs ont en effet eu la brillante idée de faire goûter deux sortes de frites aux mêmes enfants, sans leur dire qu’il s’agissait, dans les deux cas, de frites du McDonald. L’un des groupes de frites était dans un emballage McDo, l’autre non. En grande majorité, les enfants, tous d’âge préscolaire, ont décrété que les frites « anonymes » étaient moins bonnes! Mais l’expérience ne s’est pas arrêtée là : les chercheurs de l’Université Stanford ont également fait goûter deux groupes de carottes, de lait et de jus de fruit aux mêmes enfants, suivant le même procédé. Même les carottes arrivées dans un emballage McDo ont été décrétées de meilleur goût!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le tyran des nids

Le tyran des nids

(Agence Science-Presse) – Quand le nid d’un oiseau est occupé par des oeufs d’oiseaux parasites, il vaut mieux pour l’hôte du nid de les bichonner, car certains parents se transforment en tyrans avec ceux qui refusent d’obtempérer. Voilà ce qu’ont découvert James Hoover et Scott Robinson, biologistes à l’Université de Floride, en étudiant le vacher à tête brune. Ce petit oiseau du continent américain est un véritable pique-assiette ! Il pond ses œufs dans les nids des autres, en particulier dans ceux de la paruline orangée. Jusqu’ici, les chercheurs ne savaient pas pourquoi la paruline tolérait si bien la situation. Il leur a suffi de mener une expérience sur plus de 180 nids pour comprendre. En fait, le vacher à tête brune se fâche tout rouge si la victime retire ses futurs rejetons de son nid. Sa réaction ? Détruire le nid! La paruline orangée n’a donc pas le choix. Si elle veut voir naître sa propre portée, il lui faut rebâtir un nid et accepter les œufs de l’intrus…

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Le brossage de dents peut provoquer l’épilepsie

Le brossage de dents peut provoquer l’épilepsie

(Agence Science-Presse) – Se brosser les dents n’est pas sans danger. Ce geste banal pour la plupart d’entre nous peut entraîner des convulsions épileptiques chez certaines personnes. L’action rythmique du brossage des dents affecte les individus qui ont une rare forme d’épilepsie associée à une petite lésion au cerveau. Des chercheurs australiens qui ont publié leurs observations dans le journal Neurology ont rencontré trois personnes qui avaient déjà eu des convulsions après avoir brossé leurs dents. Toutes ces personnes avaient une lésion identique dans la région du cortex cérébral qui contrôle le visage, la bouche et les gencives. Les crises épileptiques survenaient lorsque les personnes brossaient les dents du côté de leur bouche, mouvement qui entraîne généralement de la torsion et des grimaces de la figure. Selon le Dr Wendyl D’Souza, neurologue à l’Hôpital St-Vincent, à Melbourne, l’action rythmique de la brosse à dents stimule une région dans la bouche susceptible de provoquer des crises épileptiques tout comme la répétition d’éclairs lumineux est reconnue peut provoquer des convulsions.

Autres textes sur la santé.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-jean-simon-brisebois-art-de-la-rue Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

La piste de l’immunisation

 
 

La piste de l’immunisation

Isabelle Burgun, Agence Science-Presse 

Les malades atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA) possèdent aujourd’hui une nouvelle lueur d’espoir. Une équipe de chercheurs vient de tester un vaccin qui retarderait les premières manifestations de la SLA chez les souris. La promesse de prolonger une vie de qualité chez les patients.

Cette maladie incurable, plus connue sous maladie de Lou Gehrig, du nom du célèbre joueur de baseball américain décédé de cette maladie en 1941, frappe une personne sur mille. Le décès survient de deux à cinq ans après le diagnostic et il n’existe aucun médicament efficace pour l’instant.

Stimuler le système immunitaire serait une avenue prometteuse, soutient une étude québécoise, pilotée par le Dr Jean-Pierre Julien de l’université Laval. Les résultats de cette recherche paraissaient en février dernier dans la revue savante Proceedings of the National Academy of Sciences.

Les chercheurs sont parvenus à prolonger la vie de souris atteintes de SLA grâce à un vaccin. En inoculant la protéine mutante (SOD1), responsable de cette dégénérescence, le système immunitaire a produit des anticorps et a ainsi ralenti les premiers signes de la maladie.

 » Lorsque la protéine mutante est sécrétée à l’extérieur des cellules, le système immunitaire la prend pour un agent pathogène et la détruit « , explique le Dr Julien. Cette sécrétion extracellulaire se produirait chez 5 % des cas familiaux. Un cas sur dix serait héréditaire.

Cette protéine mutante s’attaque aux  » neuromoteurs « , des neurones en charge de l’activité musculaire. Ce qui provoque d’abord une paralysie des jambes, puis empêche le patient de respirer. Les premiers signes se produisent généralement entre 40 et 70 ans avec un pic à 55 ans.

Cette stimulation du système immunitaire représente une nouvelle voie de recherche pour les maladies dégénératives liées au vieillissement. Il faudra cependant rendre l’immunisation passive pour ne pas provoquer de maladies auto-immunes engendrant le décès des patients.  » La post-stimulation représente un danger qu’il faut éviter « , convient le Dr Julien. Ne reste plus qu’à humaniser le vaccin et à procéder aux premiers essais cliniques chez les patients qui possèdent la protéine mutante, soit entre 2 et 3% des patients.

À lire :

* Therapeutic effects of immunization with mutant superoxide dismutase in mice models of amyotrophic lateral sclerosis par Makoto Urushitani, Samer Abou Ezzi et Jean-Pierre Julien dans l’édition du 7 février de Proceedings of the National Academy of Sciences :

http://www.pnas.org/cgi/content/abstract/104/7/2495?maxtoshow=&HITS=10&hits=10&RESULTFORMAT=&fulltext=%22jean-pierre+Julien%22&searchid=1&FIRSTINDEX=0&resourcetype=HWCIT

La sclérose latérale amyotrophique (SLA), par Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scl%C3%A9rose_lat%C3%A9rale_amyotrophique

Info-SLA : http://www.info-sla.ca/

ALS Association : http://www.alsa.org/

Autres textes sur la santé.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Le fond de l’air sent la révolution verte

Le fond de l’air sent la révolution verte (Agence Science-Presse) – Si une révolution verte est en train de mijoter, ce seront les étudiants et les jeunes dans la vingtaine qui seront la force motrice de l’innovation, plutôt que les compagnies dominantes aujourd’hui. Qui avance cela? Wired News, bien sûr, mais également un consensus d’environ 550 chercheurs, étudiants, entrepreneurs, directeurs d’entreprises et financiers réunis à Cambridge, Massachussetts. Ils sont tombés d’accord sur la question la semaine dernière, lors de l’évènement Energy 2.0: The MIT Energy Conference, qui a pris place au célèbre Massachussetts Institute of Technology, et qui a connu un grand succès. Les présentations données allaient de batteries solaires activées par des algues à des maisons chauffées au mais. Les prix sans cesse augmentant de l’énergie ont révolutionné ce secteur et lancé une ère d’innovation qui pourrait, prédisent certains, rivaliser avec le boom qu’a connu l’Internet. « L’énergie est le défi de notre époque », a déclaré la présidente du MIT Susan Hockfield. « Et il n’y a aucun doute pour moi que les sources les plus productives de nouvelles idées et approches sont les jeunes gens d’aujourd’hui. »

Energy 2.0: The MIT Energy Conference:
http://www.mitenergyconference.com/overview.php

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Transplantation d’utérus pour femmes infertiles

Transplantation d’utérus pour femmes infertiles 

(Agence Science-Presse) – Plusieurs femmes infertiles souhaitent désespérément avoir leur propre enfant biologique.  C’est carrément impossible pour celles qui n’ont pas d’utérus. Leur seule solution : recourir aux services d’une mère porteuse, ce qui est encore interdit dans plusieurs pays.  Un nouvel espoir s’offre à elles : la transplantation d’utérus. 

On transplante bien des foies, des reins et des poumons, pourquoi pas des utérus ? Cette opération permettrait aux femmes nées sans utérus et à celles qui ont subi une hystérectomie, à cause d’un cancer ou de fibromes, de porter leur propre enfant. 

L’organe prélevé d’un donneur vivant ou récemment décédé serait attaché au vagin et connecté aux vaisseaux sanguins de la future maman. Une fois la condition médicale de la patiente stable, les médecins pourraient implanter dans le nouvel utérus, les embryons préalablement créés par fertilisation in vitro. L’accouchement se déroulerait par césarienne suivie d’une hystérectomie pour retirer l’utérus et prévenir les risques de complications liés à la transplantation d’organes. Pas banal, comme grossesse ! 

Le Dr Guiseppe Del Priore, obstétricien et gynécologue au New York Downtown Hospital, a réalisé que cette opération serait possible lorsqu’il a récemment expérimenté une nouvelle technique chirurgicale avec des patientes souffrant du cancer du col de l’utérus.  L’utérus des patientes était retiré de leur corps pendant l’opération, puis remis en place.  Et plusieurs de ces femmes ont vécu des grossesses normales par la suite. 

Une transplantation humaine d’utérus a déjà eu lieu, en Arabie Saoudite, en 2000, mais le nouvel organe a du être retiré trois mois plus tard à cause de saignements importants. 

Certains chercheurs et bioéthiciens sont inquiets au sujet de la transplantation d’utérus comme remède à l’infertilité.  Ils estiment que les risques sont peu connus et craignent que ces techniques chirurgicales ne soient offertes en clinique privée, avant même qu’on ne connaisse toutes les conséquences.   » Il est difficile d’imaginer une méthode plus coûteuse et risquée d’avoir un enfant « , indique Thomas Murray, directeur du Hastings Center, un institut de recherche bioéthique, à Garrison, à New York.  

La majorité des transplantations d’organes exécutées jusqu’à aujourd’hui avaient pour but de sauver des vies.  Il est encore difficile d’évaluer,  dans le cas de la transplantation d’utérus, si les bénéfices dépassent les risques.  Une patiente qui ferait ce choix devrait prendre durant toute sa grossesse des médicaments anti-rejet qui pourraient être toxiques et nuire au développement du foetus.  Et malgré les médicaments, il y aurait toujours un risque de rejet. Elle pourrait aussi développer des infections et des complications suite à la chirurgie.   

Près de la moitié des femmes qui ont eu une transplantation des reins et qui deviennent enceintes ont des bébés prématurés ou de petit poids.  Plusieurs d’entre elles souffrent durant leur grossesse de pression trop élevée et de pré-éclampsie, une condition dangereuse qui menace la santé de la maman et du bébé.  Avec une transplantation d’utérus, s’ajoutent d’autres inconnues parce la grossesse se produit dans l’organe transplanté.  Personne ne sait si l’organe s’adaptera à la grossesse. 

Des expériences ont déjà été réalisées avec succès sur des souris.  La recherche doit être maintenant faite sur des primates avant de la tenter sur des humains.  » Une fois que nous aurons montré le premier bébé singe né d’une guenon avec un utérus transplanté, les gens vont immédiatement réclamer l’intervention pour eux », dit Stefan Sclatt de l’Université de Pittsburgh en Pensylvannie.   » Certaines personnes sont tellement désespérées de ne pas avoir de bébé qu’elles n’attendront pas la naissance du dixième singe afin de s’assurer que la technique est sécuritaire.  » 

Moins de 1% des femmes sont infertiles parce qu’elles n’ont pas d’utérus.  Malgré les risques et les inconnues encore associés à la transplantation d’utérus, plusieurs femmes sont déjà volontaires pour une telle opération qui pourrait être offerte d’ici deux à cinq ans. 

Autres textes sur la santé.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Dormir plus pour éviter de prendre du poids

Dormir plus pour éviter de prendre du poids

(Agence Science-Presse) – Les enfants qui ne dorment pas suffisamment sont plus susceptibles de souffrir d’embonpoint, selon une nouvelle étude. Des chercheurs de la Northwestern University, de l’Illinois, aux États-Unis, ont étudié les habitudes de vie de plus de 2000 enfants pendant près de cinq ans. Ils ont découvert qu’une heure supplémentaire de sommeil par nuit réduit les risques d’embonpoint de 30% chez les jeunes de 4 à 13 ans.

La privation de sommeil affecte les hormones qui contrôlent l’appétit selon les scientifiques. Sans oublier que le fait de rester éveillé plus tard augmente les opportunités de prendre une collation supplémentaire. De plus, les enfants qui ne dorment pas suffisamment la nuit sont plus léthargiques le jour et moins enclins que les autres à bouger et à faire du sport. Ils bougent moins, donc ils dorment moins et ils mangent plus.

Autres textes sur la santé.

 Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Un virus de la papaye comme vaccin

Un virus de la papaye comme vaccin

Agence Science-Presse, Amélie Daoust-Boisvert

Une équipe de chercheurs de l’Université Laval vient de mettre au point une technologie versatile qui pourrait servir de base à l’élaboration d’une nouvelle génération de vaccins : des vaccins faits du virus modifié de la mosaïque de la papaye ! On pense y avoir bientôt recours pour prévenir des maladies pour lesquelles il n’existe toujours pas de vaccin ou pour lesquelles le vaccin traditionnel — par exemple contre l’hépatite C, le VIH ou la grippe saisonnière — est d’une efficacité discutable. Cette technologie, décrite dans les périodiques scientifiques Journal of Virology, Virology et Journal of Immunology, pourrait même traiter certains cancers par immunothérapie.

C’est la première fois que la transformation d’un virus de plante permet de produire un vaccin qui catalyse une puissante réponse immunitaire lors de tests chez la souris, tant pour la production d’anticorps que pour le déclenchement d’une réponse cellulaire. Cette capacité à enclencher les deux branches du système immunitaire est inédite en vaccination.

Cette biotechnologie médicale pourrait pallier, dans les années à venir, aux déficiences des vaccins actuels qui ne sont pas toujours une panacée.  » Pour un virus végétal, c’est de loin celui qui aura été le plus caractérisé pour la vaccination « , souligne Denis Leclerc, le virologue du Centre de recherche en infectiologie du CHUL à la tête de l’équipe à qui l’on doit cette découverte. Le virus de la mosaïque de la papaye aurait un potentiel impressionnant pour devenir la meilleure plateforme vaccinale à base de virus végétal et dépasser en efficacité des vaccins traditionnels.

Le virus de la papaye est répandu en Bolivie, au Pérou, aux États-Unis, au Mexique et au Venezuela, mais la proportion de plantes atteintes varie d’une région à l’autre. Celles-ci présentent des taches sombres sur leurs feuilles, car le virus entraîne la nécrose, la mort cellulaire. Comment un virus de fruit exotique peut-il être porteur de si grands espoirs? Les virologues et les immunologistes ont commencé à s’y intéresser à cause de sa forme, qui explique une bonne part de son succès vaccinal. Il s’agit d’un bâtonnet flexible formé de plusieurs copies d’une seule protéine, arrangées en spirale. « C’est un signal d’alarme pour le système immunitaire, car il n’y a pas de protéines semblables chez l’humain », explique Denis Leclerc. Même si ce virus déclenche une alarme au sein de notre corps, il ne présente aucun risque de provoquer une maladie.

L’astuce consiste à se servir de ce signal provoqué par le virus de la papaye pour attirer les cellules immunitaires. En modifiant ce virus pour qu’il porte à sa surface des morceaux d’autres microbes, comme le virus de la grippe, non seulement la guerre immunitaire est déclarée au virus de la papaye, mais aussi aux nouveaux microbes. Le virus de la papaye sert donc d’allié pour diriger le combat vers une autre cible.

Plusieurs vaccins traditionnels contiennent déjà ces additifs, les adjuvants, qui bonifient la réponse immunitaire. Ici, le virus de la papaye sert d’adjuvant puissant aux morceaux de microbes qui y sont apposés. En plus, selon le virologue, ce pourrait bien être l’adjuvant le plus puissant et le plus sécuritaire à ce jour. Il envisage l’adaptation du vaccin papaye pour combattre plusieurs virus, et même certaines bactéries, et ce, en une seule dose.

La puissance de ce nouveau vaccin réside en sa capacité à activer le deuxième régiment du système immunitaire, la réponse cellulaire. En effet, en plus de la stratégie bien connue des anticorps, le système immunitaire produit des cellules « tueuses » spécialisées. Leur mission : reconnaître les cellules infectées de notre corps et les détruire pour éviter la propagation de l’infection. Des collaborateurs de Denis Leclerc, les chercheurs Réjean Lapointe, du CHUM, et Alain Lamarre, de l’Institut Armand Frappier, ont montré que le virus de la papaye est capable de mettre en branle ce deuxième régiment dans des cellules humaines.  Il y parvient en utilisant un mécanisme encore méconnu et inhabituel mis au jour récemment par une autre équipe montréalaise. C’est la première démonstration que des virus de plante modifiés peuvent entraîner cette puissante réponse. Grâce à elle, la plateforme papaye pourrait servir à combattre des infections chroniques et des cancers par l’avènement de nouveaux traitements d’immunothérapie comme l’espère Réjean Lapointe, oncologiste.

La technologie est au point en laboratoire et les tests préliminaires chez la souris donnent d’excellents résultats sans effets secondaires. En plus, les vaccins papaye pourraient être stockés pour de longues périodes sans réfrigération, ce qui constitue un avantage majeur. Toutefois, la mise en marché de vaccins innovateurs est un processus long et surtout coûteux. Selon Denis Leclerc, il peut en coûter de 400 à 500 millions de dollars avant qu’un vaccin ne soit offert à la population. Ce long périple est nécessaire, puisqu’un vaccin doit être d’une sécurité absolue. À ce prix, difficile de financer ceux destinés à des maladies sévissant surtout dans les pays du tiers monde. Il reste encore beaucoup de travail pour en arriver à un traitement contre le cancer ou vaccin universel. Denis Leclerc a confiance qu’un financement industriel permettant les tests cliniques nécessaires émergera d’ici deux ans.

Autres textes sur la santé.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Entre vie terrestre et extra-terrestre

Entre vie terrestre et extraterrestre

Dossier Extraterrestre

Agence Science-Presse, Juliette Badina

L’île Axel Heiberg est l’un des endroits les plus inaccessibles de l’archipel de l’arctique canadien, une zone montagneuse dominée par des glaciers, la toundra arctique et le pergélisol, un lieu où les températures hivernales peuvent descendre en deçà des -50 °C.

Des chercheurs en microbiologie et en géomicrobiologie ont découvert de la vie, dans ce milieu pourtant hostile, en sondant les profondeurs du pergélisol et en explorant les sources salines froides et anaérobiques de l’île. Prenant leur origine à 600 mètres de profondeur, ces sources ne gèlent pas du fait de leur forte concentration (de 7 à 23 %) en chlorure de sodium, le simple sel de table. La découverte de ces micro-organismes, complètement déconnectés du reste du monde, repousse ainsi les limites de la vie sur Terre, et au-delà !

Les équipes de recherche de Lyle Whyte, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en microbiologie environnementale à l’Université McGill et de Wayne Pollard, professeur de géologie et chercheur en géomorphologie des glaces au Département de géographie de McGill, étudient ces organismes étranges et méconnus dans l’espoir de mieux comprendre leurs mécanismes de survie dans ces habitats extrêmes et uniques au monde.  » Si des micro-organismes sont capables de vivre dans de telles conditions dans les sous-sols de la terre, là où nous pensions la vie impossible, explique Lyle Whyte, alors il y a encore espoir de trouver de la vie présente ou passée sur Mars.  » Jusqu’à présent, il était difficile d’imaginer la présence de micro-organismes terriens à la surface gelée et intensément rayonnée de la planète rouge… mais qu’en est-il des profondeurs de la planète ?

Wayne Pollard, directeur de la station MARS, collabore avec la NASA et l’Agence spatiale canadienne pour élaborer une sonde automatisée, ultra légère et de faible puissance pour prélever des échantillons de forage sous la surface de la planète Mars. Le plus grand défi que les chercheurs ont maintenant à relever est la mise au point de techniques d’échantillonnage stériles afin d’éviter toute contamination microbienne lors du carottage. Les tests sont en cours dans le pergélisol canadien, un environnement analogue à celui trouvé sur Mars. Une affaire à suivre…

L’Université McGill a établi sa présence dans l’extrême arctique avec la construction de la station arctique MARS, acronyme signifiant McGill Arctic Research Station, et plutôt bien approprié pour les études en astrobiologie que les chercheurs y mènent, entre autres.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900