Livre de Serge Côté: On n’oublie rien

Premier livre de Serge Côté

On n’oublie rien

Le chanteur québécois Serge Côté vient de publier son premier livre. Avec On n’oublie rien, l’homme de 55 ans observe son parcours, pour nous faire partager son expérience de la persévérance et de la résolution.

Delphine Caubet. Dossier Culture 

Serge Côté livre cirque du soleil dragone art cultureSerge Côté signe son premier livre. Sur la couverture apparaît la mention «roman». C’est pourtant son autobiographie qu’il nous offre. Dans ces quelques centaines de pages, il y retrace son parcours professionnel. De ses débuts dans la chanson, avec les encouragements de sa mère, «la Madeleine», jusqu’aux différentes rencontres qui ont sculpté sa vie.

La passion du «Jacques»

Selon lui, Henri Salvador a été la rencontre la plus surprenante. Lorsque «Monsieur Henri» (comme il l’appelle dans le livre) vient à Montréal, Serge Côté travaille pour le Cirque du Soleil. Il est chargé de lui faire visiter la structure et de lui présenter les artistes. Pendant cette visite, le chanteur français lui parle de Jacques Brel. Et du personnage «hors du commun» qu’il était.

livre Serge Côté cirque du soleil dragoneC’est cette rencontre qui pousse Serge Côté à se renseigner davantage sur l’homme et tout ce qu’il a accompli. Le Québécois a 6 ans de plus que Brel à son décès. Lorsqu’il parle de lui, une admiration se dégage pour le Belge. «C’est fabuleux de voir des personnages se consumer d’amour à tel point.» Il a une admiration pour ses chansons, mais aussi pour son mode de vie. Car, Brel refusa toujours de devenir adulte et de se prendre au sérieux. Une philosophie que Serge Côté tâche de mettre en œuvre.

Pour le Québécois, cette passion du «Jacques» a été progressive, mais déterminante. Brel est omniprésent dans le livre. Chaque chapitre porte le titre d’une de ses chansons, et est associé à une personne qui a marqué sa vie. Notamment «la Madeleine», sa mère, qui n’a cessé de l’encourager.

Dans le livre, il assimile littéralement le Belge. Serge y retrace les périodes les plus difficiles de sa propre vie. Mais toujours avec humour et l’aide de Brel, il prend les choses avec philosophie. Au fil des pages, on retrouve les paroles du «Jacques» qui s’intègrent parfaitement au récit. Au point que par moment, leur style est à s’y méprendre.

Le complexe de l’autodidacte

Au fil du récit, on comprend que Serge Côté a mené sa vie telle qu’il l’entendait. Le complexe de l’autodidacte selon lui. Mais il ne «regrette absolument rien». Même si certaines décisions ont été plus difficiles que d’autres à «digérer».

Notamment sa démission du Cirque du Soleil pour reprendre sa carrière musicale. Cette nouvelle tentative se solda par un insuccès, et il traversa l’un des plus grands passages à vide de sa carrière. Il en parle notamment comme d’une période où il vivait de l’aide sociale.

Dans ce roman, il veut offrir une réflexion sur le thème de l’échec et de la détermination. Il qualifie lui-même sa carrière musicale «d’échec» d’un point de vue commercial, puisqu’il n’a pu en vivre. Et c’est ce regard sur le passé qui lui permet d’être en paix. C’est peut-être ça, la persévérance: savoir accepter les conséquences de ses décisions. Mais avant d’en arriver là, il avait tout tenté, tout essayé pour suivre ses rêves et faire de la chanson.

Sa philosophie de vie

Serge Côté voit un roman en chaque personne. Et chaque rencontre peut mener à des choses insoupçonnées. Si ce premier roman est sous forme autobiographique («bien que légèrement altéré par les souvenirs et les émotions»), c’est parce qu’il faut écrire sur ce que l’on connaît, selon lui. Et dans ces pages, il rend hommage à chaque rencontre qui a sculpté sa vie.

Cette philosophie, il essaye de la transmettre à ses proches. Car pour lui, la vie est faite de surprises. «On prend des chemins et l’on n’arrive pas là où l’on veut.» Par le passé, chacun de ses projets est dû à une rencontre, comme «Monsieur Henri» qui lui inspira ce livre. Mais aussi, à ses débuts, avec son ami le «grand Serge», avec qui il se produisit à la Ruche. Le journal le Droit, à Ottawa, leur consacra une critique élogieuse à propos de leur «antishow». Il avait la vingtaine et déjà l’envie d’aller à contre-courant.

Ce livre, il a pu l’écrire, car il est en paix avec lui-même. Or, il voudrait aussi l’adresser aux jeunes. Car la beauté de la jeunesse, «c’est de reconnaître que d’autres sont passés avant, mais de décider de faire les choses autrement». Avec ce premier livre, il veut partager son expérience. Mais Serge Côté voudrait surtout faire découvrir aux jeunes «ces artistes d’avant».

En ce moment, il tente d’intéresser les éditions Jacques Brel à faire paraître une version numérique de son livre. La beauté de cette nouvelle édition serait l’intégration de tous les artistes qui jalonnent les pages. En cliquant sur une chanson de Brel, par exemple, le lecteur pourrait l’écouter et peut-être découvrir ce monument de la chanson française.

Projets à venir

Pour l’avenir, il a de nombreux projets. Notamment un livre, qui sera sous forme de fiction, mais toujours philosophique. Serge y travaille. Il peut déjà nous révéler son titre: Un. Un titre énigmatique, pour un homme aux multiples facettes.

La persévérance est ce qui le caractérise le mieux. Si Serge Côté parle d’échec et de résilience dans son livre, le lecteur n’y voit que courage et obstination. Une autre leçon de vie.

Mais le grand projet du Québécois est d’écrire LA chanson. Une qui touchera, bouleversera et restera dans les cœurs. Peu importe si cela lui prend 20 ans ou 30 ans. Puisque selon lui, la vie est en avant.

Vous pouvez trouver son livre (en version numérique simple) au lien suivant:www.miroirsauvage.com 

Serge Côté

Serge Côté est un chanteur-compositeur-interprète québécois. Né en 1957, il donne son premier concert à l’âge de 15 ans à la Maison de la Haute et Basse-Côte-Nord à Sillery (Québec).

Il écrit ses chansons et occasionnellement en compose la musique. Serge Côté joue principalement du piano, mais aussi de l’accordéon et du ukulélé.

Parmi ses chansons les plus connues se trouve «L’amour et la cage», interprétée par Claude Dubois qui en signa la musique (album Mémoire d’adolescent, 1993). Son spectacle le plus populaire est Boulevard du crime, avec sa partenaire de l’époque, Michelle Scott. Ensemble, ils produisirent plus de 250 représentations entre 1984 et 1986.

Après avoir travaillé 13 ans au Cirque du Soleil à la découverte de nouveaux talents, il est aujourd’hui directeur de distribution (casting) pour Franco Dragone. Une société qui produit des spectacles à travers le monde.

VOS COMMENTAIRES SUR  On n’oublie rien, un livre de Serge Côté

Autres textes sur Humour

Quand un homme accouche

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementRoman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$. Disponible en anglais Love in 3 D.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009

Par Internet. Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

 

 

Autres livres pouvant vous intéresser:

L’amour en 3 dimensions. l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle. Version anglophone LOVE in 3D

Pour commander, par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

 

 

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009.cafegraffiti@cafegraffiti.net

Autres artistes de la boutique des Éditions TNT:

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR  On n’oublie rien, un livre de Serge Côté

Clown Dézo et sa rencontre

Pour se souvenir des fêtes de quartier

Dézo, un précurseur des arts de la rue à Montréal, était en fin de vie lorsque nous l’avons rencontré en septembre dernier, mais il ne souhaitait pas qu’on en fasse un mélodrame. Il est décédé trois semaines plus tard, le 1er octobre. Hommage à un artiste. Et à travers lui, à tous ceux qui ont contribué aux fêtes de quartier, à l’origine des arts de la rue.

Normand Charest        Dossier CultureCirque du Soleil

dezo clown seul jean-pierre desaulniers

Naissance de Dézo

«Je suis né à côté de la traque, à Trois-Rivières en 1946, et je suis resté à côté de la traque. C’est le propre d’un artiste de ne pas rallier les rangs. Dans le clown, il y a aussi de cela: une contestation sociale.»

Après ses études, Jean-Pierre Desaulniers s’installe à Vancouver. Il travaille à la radio de Radio-Canada, dans un studio minuscule. «Je faisais une émission d’affaires publiques, mais j’ai réalisé que je n’étais pas qualifié pour parler d’économie. J’ai laissé l’emploi.»

Une copine fait partie d’un groupe nommé «Circus Minimus», une parodie de cirque qui fait des spectacles pour les enfants dans les parcs. «Ils me demandent de me joindre à eux comme chauffeur. Puis un jour, de remplacer une fille absente. Après le numéro, on me dit que j’ai été bon, alors je continue. Dans le ferry qui me mène de Victoria à Vancouver, je comprends que je viens de trouver ce que je voulais faire.

«Je reprends ma vieille trompette et j’apprends par moi-même comment jouer devant les foules. Le personnage Dézo est en train de naître. Et on le verra toujours avec un instrument de musique: la trompette, le violon, l’accordéon…»

Carré Saint-Louis: Miron, Godin, Jutra

clown dezo jean-pierre desaulniers fête de rue cirque«J’ai rencontré le poète Gaston Miron qui m’a présenté à Gérald Godin, un autre poète alors ministre. C’était en 1985, autour du Carré Saint-Louis. Godin m’a remis plus tard une bourse, puisée dans son budget discrétionnaire de ministre. J’étais à ses funérailles. Selon ses désirs, une fanfare portugaise suivait le cortège, et une fanfare des fêtes de quartier le précédait, avec des gens comme François Gourd (clown, cinéaste, politicien du très surréaliste parti Rhinocéros).»

«J’ai travaillé avec Claude Jutra sur le film Un petit bonhomme de chemin, qui n’a pas été terminé. C’était sur les amuseurs publics et on filmait au Carré Saint-Louis. En cours de route, le projet s’est transformé en une série de courts métrages. Mais la chicane a pris et le ou les films ne se sont jamais rendus au montage. Ç’a beaucoup attristé Jutra.»

Avant le Cirque du Soleil et Juste pour rire

clown dezo jean-pierre desaulniers cirque art rue fête foraineÀ l’époque, Dézo voyage beaucoup. Il fait partie d’un réseau d’amuseurs qui s’activent dans les rues, dans les fêtes de quartier, dix ans avant la naissance du Cirque du Soleil. Cela le déçoit qu’on ait oublié tous ces précurseurs: Chocolat (Rodrigue Tremblay), Chatouille (Sonia Côté) et les autres.

«Au début des années 1980, Guy Laliberté me demande de participer à des spectacles à Baie-Saint-Paul.» Mais Dézo conservera toujours sa liberté, et lorsqu’il travaillera avec le Cirque du Soleil, ce sera d’une façon autonome.

En 1984, Dézo est invité au Printemps de Bourges, en France, un grand festival avec des noms comme Francis Cabrel et Renaud. La même année, il participe à l’événement «Québec 84» à Saint-Malo. Puis à Rennes, il dit non à Rozon qui veut l’embarquer dans «La grande rencontre», avant la naissance de «Juste pour rire». «Dézo, c’est un petit clown tout en douceur, il n’est pas à sa place dans les grands spectacles.»sera toujours de manière indépendante. «Laliberté, c’est un petit gars comme les autres, comme tous nous autres. Ce n’est pas lui qui a tout inventé.»

Reconnaissance : on oublie trop vite

En 1988, il reçoit l’Ordre de la Fleur des organisateurs du 21e Festival d’été de Québec: «Le Festival», pouvait-on lire dans le communiqué de presse, «s’est toujours fait l’ardent défenseur des artistes de la rue qui, chaque été, transforment Québec en un théâtre de rêve où les rires se mêlent à l’étonnement. Dézo, figure de proue des arts de la rue à Québec a participé fidèlement pendant de nombreuses années à donner une âme vibrante au Festival» (Paulette Dufour).

Il est touché par le fait que l’on reconnaisse ainsi, pour une première fois, l’art du clown. Et doublement par le fait qu’on ait remis cette même récompense à Félix Leclerc, l’année précédente.

En 2002, à Rennes, il reçoit aussi une médaille pour sa contribution aux arts de la rue. Voici ce qu’écrivait un journal local à ce propos, sous le titre «Vingt ans après»: «Les fidèles des Tombées de la nuit se souviennent sans doute du clown Dézo, qui avait marqué de sa présence les premières éditions du festival, dans les années quatre-vingt. Le public rennais avait été conquis par cet artiste québécois… qui avait de son côté gardé une certaine tendresse pour la capitale bretonne. Dézo est venu récemment faire le marathon de Paris. Edmond Hervé a tenu à profiter de son passage en France, pour l’accueillir à l’hôtel de ville.»

Ces reconnaissances font plaisir, mais on oublie trop facilement les fêtes de quartier de l’époque, pense-t-il, les amuseurs qui étaient là avant les grands événements commerciaux, comme ceux du Cirque du Soleil ou de Juste pour rire. On demeure sans cesse dans la nouveauté, et il ne reste plus de place pour ce qui était là avant.

Se changer soi-même, sans attendre

«Je lis Edgar Morin. À 92 ans, il écrit comme un jeune. Il nous dit : changez les choses, mais changez-vous vous-mêmes en premier, et tout de suite. N’allez plus au MacDo, ne jetez plus vos papiers dans les rues.»

«Pour moi, l’engagement social est important. Si tu restes devant ta télé, c’est certain qu’il ne se passera rien. Michel Chartrand et sa femme Simonne Monet ont agi jusqu’à leur mort pour que les choses changent.»

Rire comme des enfants

«J’ai fait une belle vie. Je ne veux pas qu’on pleure sur mon sort. Je demeure toujours le même à l’intérieur, ce qui inclut le petit garçon que j’ai été.»

À la fin de la rencontre, je lui remets ma carte de visite. Il la regarde et me la redonne en me disant qu’elle est imprimée à l’envers. Il l’a seulement tournée vers le haut, mais son vieux truc de clown fonctionne et je ris. Étonnement, candeur : voilà tout l’art du clown.

Je me prépare à partir avec mes notes. «Faites ce que vous voulez avec tout ça, me dit-il. Gardez l’essentiel. Et si je n’ai pas le temps de lire votre article avant de m’en aller, ce n’est pas grave. Je vais le ressentir de toute façon.» Il aura eu le temps de le lire. Et de trouver la première version un peu trop sentimentale. Je l’ai corrigé, pour que Dézo nous quitte avec un sourire.

VOS COMMENTAIRES SUR Rencontre avec le clown Dézo

Autres textes sur Culture

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/videos.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Pour voir le catalogue complet des DVD

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

VOS COMMENTAIRES SUR Rencontre avec le clown Dézo

Clement Guimond devient président du conseil d’administration d’Équiterre

Clément Guimond devient président du conseil d’administration d’Équiterre

DOSSIER ÉQUITERRE

Montréal, le 7 mai 2009 – Équiterre se réjouit de l’élection de Clément Guimond à titre de nouveau président de son conseil d’administration. «M. Guimond, ex-coordonnateur général de la Caisse d’économie solidaire Desjardins de Québec, siège à notre conseil à titre d’administrateur depuis plusieurs années, et nous guidait déjà avec brio dans nos orientations stratégiques et nos décisions de gestion. Nous nous considérons très privilégiés de pouvoir compter sur un président aussi inspirant, sensible et visionnaire», se réjouit Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre.
«Je demeure profondément animé par le présent et le futur à construire. Et à cet égard, j’ai la conviction que c’est avec l’option écologique qui est la nôtre et des valeurs de solidarité et d’équité que nous saurons construire un vivre ensemble porteur d’avenir. Avec l’équipe d’Équiterre, j’espère pouvoir y apporter mon humble contribution», explique M. Guimond, grâce à qui plusieurs projets audacieux doivent le jour, comme le Cirque du Soleil.

Départ de Brigitte Lepage

«Je tiens également à souligner l’excellente contribution de la présidente sortante, Brigitte Lepage, une femme de coeur et d’action, qui est d’ailleurs à l’origine du premier groupe d’action d’Équiterre en région», ajoute M. Ribaux. Mme Lepage cède sa place après un mandat de deux ans afin de se consacrer pleinement à son rôle de présidente d’une coopérative de solidarité dédiée à la mise en marché de produits locaux, l’ÉcoMarché.ca, qu’elle et son groupe d’action de Trois-Rivières viennent de mettre sur pied. «Je crois que le changement passe en partie par l’action citoyenne, et que l’implication dans les groupes d’action est vraiment adaptée à ceux qui désirent participer à un virage écologique. Je continuerai de soutenir Équiterre qui privilégie la recherche de solutions», souligne Madame Brigitte Lepage.

L’équipe d’Équiterre

«Je suis aussi très impressionné par la qualité des différents membres qui constituent notre conseil d’administration et vous invite à aller voir leur biographie sur le site», conclut le cofondateur d’Équiterre.

Pour voir les biographies des membres du conseil d’administration

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,

Le Cirque du Soleil, Kzrystofer Wilke et un spectacle à New-York

Le Cirque du Soleil, Kzrystofer Wilke et un spectacle à New-York

Dossier : GraffitiCirque du Soleil

murales décoration intérieure design intérieur art déco tendances mode

Peinture réalisée par l'artiste muraliste Fluke

Un des artistes du Café-Graffiti, Krzystofer Wilke, a eu quelques contrats pour le Cirque du Soleil. Un de ces contrats est de faire la préproduction des décors qui seront installés pour un spectacle du Cirque du Soleil au Madison Square Garden à  New-York. Ensuite, Fluke aura à se rendre avec le Cirque du Soleil pour une semaine à New-York pour superviser la construction des décors.

Je dis bien superviser. Parce que le Madison Square Garden est hyper-syndiqué. Tu ne peux rien faire sauf superviser. Ce sont les employés syndiqués du Madison Square Garden qui doivent tout faire.

Les billets d’avion sont achetés. Arrivé aux douanes américaines pour entrer aux États-Unis, petits problème. Sur le passeport, le nom inscrit est Kzrystofer Wilke. Un Québécois de descendance Polonaise. Il a vécu un enfer aux douanes. Même s’il avait les mêmes papiers que les autres artistes du Cirque du Soleil pour faire son travail à New-York, inspection par-dessus inspection, les douaniers ont de la difficulté à le laisser passer. Cela prend tellement de temps qu’il a failli manquer son avion.

À son retour de l’événement, il se questionne sur son nom. Sans vouloir faire du racisme à l’envers, s’il avait porté un nom qui sonne plus québécois, aurait-il eu les mêmes difficultés aux douanes américaines?

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti: (514) 259-6900

Photos de Murales et fresques urbaines.

Autres textes sur le Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Autres textes sur Guy Laliberté

Guy Laliberté, Fondation One Drop et Gaia

Guy Laliberté réinvente le communautaire avec One drop

Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix

Guy Laliberté, touriste de l’espace et la fondation One drop

Des bouteilles d’eau, la Fondation One Drop et l’itinérance

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix

Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix 

Raymond Viger      Dossier Environnement, Cirque du Soleil, Fondation One Drop, Guy Laliberté

Dans l’édition du 14 septembre dans le Journal de Montréal, Dany Bouchard signe un article sur le Cirque du Soleil. On y apprend que le Cirque du Soleil veut imposer ses règles et obliger la Chine à respecter des « paramètres de responsabilité sociale ».

Implication sociale du Cirque du Soleil et de Guy Laliberté

Je suis heureux de voir que Guy Laliberté ne se limite pas à innover en matière de culture, d’économie et de créations d’emplois. Il repousse les limites de l’implication sociale. Après avoir soutenu des initiatives telles que le Cirque du monde pour favoriser le développement des jeunes partout sur la planète, maintenant avec une clause de responsabilité sociale pour avoir le privilège d’être partenaire avec le Cirque du Soleil, Guy Laliberté risque de provoquer un changement social planétaire important.

Guy Laliberté et le Prix Nobel de la Paix

Faites le cirque et non la guerre. Une façon novatrice que Guy Laliberté et le Cirque du Soleil a mis sur la table pour soutenir la démocratie et les droits humains à travers le monde. Guy Laliberté devrait devenir conseiller au Président des États-Unis. Pourquoi partir de grandes guerres quand on peut changer le monde par le rire.

Tant qu’à moi, Guy Laliberté mérite le prix Nobel de la paix pour cette initiative. Félicitations et merci à M. Guy Laliberté et tous les artisans du Cirque du Soleil.

VOS COMMENTAIRES SUR GUY LALIBERTÉ, PRIX NOBEL DE LA PAIX.

Autres textes sur Guy Laliberté

Guy Laliberté, Fondation One Drop et Gaia

Guy Laliberté réinvente le communautaire avec One drop

Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix

Guy Laliberté, touriste de l’espace et la fondation One drop

Des bouteilles d’eau, la Fondation One Drop et l’itinérance

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Sortir de notre noirceur politique

Sortir de notre noirceur politique

Dossier Cirque du Soleil, Fondation One Drop, Guy Laliberté, Francophonie

Depuis les années Duplessis, le Québec a fait un bon bout de chemin. Pas assez vite à mon goût, mais nous avançons dans la bonne direction.

Les francophones ont pris leur place dans différentes sphères économiques et politiques. Il n’y a pas si longtemps que cela, les entreprises anglophones engageaient un francophone pour siéger sur le conseil d’administration. Cela faisait à la mode et permettait d’avoir une belle image corporative pour le consommateur. Le seul hic, ce francophone n’avait pas le droit d’assister au conseil d’administration. Il attendait dans le corridor que le conseil d’administration se termine.

Suite à notre rôle de figuration, nous avons eu une vague d’entrepreneur Québécois qui ont démontré que les Québécois sont aussi capable d’être des acteurs importants dans notre société. Alphonse Desjardins, Pierre Péladeau, Bombardier, Lamarre, Lemaire, et compagnie ont créé des entreprises telles que les Caisses Desjardins, Québécor, Bombardier, SNC-Lavallin, Cascades… pour montrer que nous avions une place économique qui nous revenait.

La culture n’est pas demeuré silencieuse. Nous avons des artistes et des entreprises culturelles qui s’exportent partout. Guy Laliberté et le Cirque du Soleil, René Angélil et Céline Dion pour n’en nommer que quelques unes.

Le communautaire est en train de vivre sa transformation. Les méga-fondations telles que Chagnon et tout récemment la fondation One drop du Cirque du Soleil, vont apporter une transformation importante dans le communautaire.

Est-ce que le travail est terminé? Non, pas encore. Il reste encore une partie importante de notre environnement qui devra subir une cure de rajeunissement. Le monde politique. Nous avons des gouvernements qui travaillent avec des outils et des conventions qui ne répondent plus aux besoins d’une population de plus en plus informée et impliquée.

Est-ce acceptable qu’un député que nous avons élu doive respecter une ligne de parti qui, parfois va à l’encontre des citoyens de son comté? Est-ce normal qu’un député signe à l’avance une lettre de démission pour que son chef puisse le congédier quand bon lui semble? Peut-on continuer à avoir des politiciens qui nous promettent la lune avec nos taxes pour acheter nos votes? Je suis tanné d’entendre les politiciens se servir de ses prédécesseurs pour justifier les difficultés de son propre gouvernement… Nous devons redéfinir nos règles de démocratie et les actualiser.

Premièrement, il ne devrait plus y avoir de partis politiques. Cela élimine le devoir du député de voter en fonction de la ligne de partie. Il peut maintenant voter en fonction de ses principes. N’ayant plus de parti politique, cela nous fait épargner sur les campagnes de parti qui coûtent chers en publicité inutile et remplit de promesses qui ne tiennent pas debout. Réinvestissons cet argent pour le mieux-être de notre société au lieu de faire des débats promotionnels vide de sens.

Sans parti politique, comment faire pour former un gouvernement démocratique? Comme dans les organismes communautaires. Le peuple fait l’élection de son député qui va le représenter. Les députés vont élire ensemble les meilleurs personnes pour prendre les différents postes de travail. Quand on va vouloir nommer un ministre, tous les députés sont éligibles à se faire élire. Nous devrions ainsi avoir les meilleurs ministres dans chacun des ministères, peu importe leur allégeance politique.

Les députés ayant élus le Premier ministre et les ministres qui vont former le prochain gouvernement, le Premier ministre ne pourra plus être un  »one man show » qui n’en fait qu’à sa tête.

Prenons l’exemple de Jean Charest et de Thomas Mulcair dans le dossier du Mont Orford. Jean Charest, insatisfait de la position de Thomas Mulcair, n’aurait pas pu le congédier de son poste de ministre pour en mettre un qui réponde à ses aspirations. Il aurait dû revenir devant l’ensemble des députés et demander, par vote le congédiement de Thomas Mulcair. Si la majorité des députés sont contre cette idée, Jean Charest aurait eu à continuer de travailler avec Thomas Mulcair. Dans un différent inconciliable, le Premier ministre doit donc se tourner vers le vote des députés pour prendre les décisions. Ça change la couleur de la démocratie!

Les députés travaillent tous ensemble pour donner les meilleures propositions. Les députés ne sont plus dans des partis opposés pour dénoncer les erreurs, mais sont solidaires des résultats. Ils auront à apprendre à travailler en équipe pour le bien de la population qu’ils représentent et non pas pour un parti politique.

Si un ministre présente un projet qui est bon à 70%, au lieu de se faire dire que le projet ne tient pas debout, les autres députés travailleront à améliorer le projet pour qu’il en arrive à être plus performant.

Vous me direz que tout cela va ralentir la vitesse d’exécution de ce gouvernement. Peut-être. Mais même ralenti, cela va permettre d’aller plus vite que d’avancer n’importe comment et d’avoir à reculer pour recommencer à zéro. Cela va éviter de vivre des réformes par-dessus d’autres réformes. De dépenser de l’argent pour faire une action et d’en dépenser d’autres pour recommencer dans une autre direction. Pour reprendre une citation de mon professeur de chant, M. Guy Robitaille:  »Jamais plus vite que lent » et nous arriverons plus vite et à bon port.

VOS COMMENTAIRES SUR LA NOIRCEUR POLITIQUE AU QUÉBEC

Autres textes sur la Francophonie

Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

La qualité du français dans la blogosphère

Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

Autres textes sur Guy Laliberté

Guy Laliberté, Fondation One Drop et Gaia

Guy Laliberté réinvente le communautaire avec One drop

Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix

Guy Laliberté, touriste de l’espace et la fondation One drop

Des bouteilles d’eau, la Fondation One Drop et l’itinérance

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Le Cirque du Soleil réinvente le communautaire avec One drop

Le Cirque du Soleil réinvente le communautaire avec la Fondation One drop

Raymond Viger      Dossier Environnement, Cirque du Soleil, Fondation One Drop, Guy Laliberté

Comme plusieurs organismes communautaires, le Journal de la Rue et son projet le Café-Graffiti, recevait à chaque année un petit montant du Cirque du Soleil pour nous soutenir dans nos projets auprès des jeunes.

Cette année, quelque chose de différent s’est passé. Au lieu d’un chèque avec une note de continuer notre bon travail, nous avons reçu une lettre mentionnant que le Cirque du Soleil va cesser de soutenir le communautaire pour favoriser un nouveau projet qui lui tient à coeur, la fondation One drop.

Au lieu d’envoyer des miettes un peu partout, Guy Laliberté préfère réunir cet argent et réaliser un projet plus gros et plus solide. Même si nous perdons un commanditaire qui nous avait été fidèle depuis plusieurs années, je tiens à féliciter M. Guy Laliberté et le Cirque du Soleil pour leur nouvelle orientation.

Depuis quelques années, nous voyons de plus en plus des fondations et des mécènes créer leur propre fondation et se lancer dans l’action communautaire. Les années 60 auront été les années où le Québec a sorti de sa noirceur économique avec les Péladeau, Bombardier, Chagnon, Jean Coutu, Lamarre, Lemaire et compagnie. Les années 90 ont été le début d’un Québec culturel international avec le Cirque du soleil, Céline Dion…

Avec le passage de l’an 2000, c’est au tour du communautaire de se faire réformer. Dans les années 60, nous avions un communautaire religieux qui se terminait, remplacé par un communautaire d’état. Avec le désengagement des différents paliers de gouvernement vis-à-vis le communautaire, l’arrivée des grandes fondations qui s’impliquent directement sur le terrain pour réaliser des projets structurants et efficaces va donner une nouvelle vision du communautaire.

Plusieurs organismes ne réussiront pas à s’adapter à cette nouvelle stratégie. Certains vont devoir fermer. D’autres vont réussir à se définir une nouvelle complicité et un partenariat avec ces grandes fondations.

Il y a avantages et désavantages à cette nouvelle orientation communautaire. D’un côté, les causes qui seront soutenus par les grandes fondations seront mieux servi. À tous les niveaux, autant financièrement, que politiquement. De l’autre, les causes orphelines, celles qui ne trouvent pas preneurs risquent d’être sous-financé et de disparaître. Pour les régions, l’impact risquent d’être pire. Une grande fondation sera-t-elle intéressée à s’impliquer dans l’aide et le soutien de deux jeunes marginaux à l’autre bout du Québec?

Le Québec va-t-il trouver un nouvel équilibre communautaire avec ses nouveaux joueurs? De notre côté, nous sommes en réflexion sur l’aide que nous pourrons apporter aux organismes délaissés. Nous voulons tenter d’être le chainon manquant entre les grandes fondations et les petites actions terrains.

VOS COMMENTAIRES SUR GUY LALIBERTÉ CIRQUE DU SOLEIL ET FONDATION ONE DROP.

 

Autres textes sur Guy Laliberté

 

Guy Laliberté, Fondation One Drop et Gaia

 

Guy Laliberté réinvente le communautaire avec One drop

 

Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix

 

Guy Laliberté, touriste de l’espace et la fondation One drop

 

Des bouteilles d’eau, la Fondation One Drop et l’itinérance

 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Disney on ice, le Centre Bell et les hot-dogs

Disney on ice, le Centre Bell et les hot-dogs

Février, c’est la fête à Danielle. Puisque nous travaillons très fort, j’ai décidé de lui offrir un petit instant de répit. Une soirée au Centre Bell pour assister au spectacle Disney on ice. D’un côté, elle adore le patinage de fantaisie, elle aime bien les réalisations de Walt Disney et en plus, le spectacle est mis en scène par René Simard. Avec la belle soirée que nous avions eu au Théâtre St-Denis avec Motown, je pouvais m’attendre à passer une belle soirée.

C’était la première fois que je mettais les pieds au Centre Bell. Vous avez deviné que je ne suis pas un fan des Canadiens de Montréal. L’architecture du Centre Bell est plaisante, l’entrée se fait facilement et nous pouvons trouver aisément nos places. Une déception, la largeur des sièges. Un peu serré. Une surprise qui me laisse encore bouche bée: le prix des aliments et boissons. Deux hot-dogs, un sac de chips et une bouteille d’eau 12$! Carmel, le beau-frère me mentionne que la bière est à 9$! Soit qu’ils exagèrent, soit que je ne sort pas souvent.

Je suis bien capable de me retenir quelques heures. Mais si j’étais accompagné de jeunes enfants, je ne suis pas convaincu que j’aurais eu du plaisir à leur faire comprendre que c’est beaucoup trop cher pour de vulgaires rotteux! Évidemment, c’est le genre d’occasion où le père de famille peut se laisser attendrir et agir contre ses principes et ses valeurs. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à ses enfants.

Autant j’ai été émerveillé par la mise en scène de René Simard dans Motown, autant j’ai été déçu dans Disney on Ice. Disney a un nom, une réputation. Je m’attendais à ce que René Simard jouisse d’un budget et de moyens techniques assez prodigieux. J’ai été déçu.

Même si le sourire et l’enthousiasme de Danielle ont été au rendez-vous, je m’attendais à voir plus de patin. Les décors y étaient, mais il y avait des longueurs. J’aurais aimé voir plus d’accrobaties en patin. Finalement, le spectacle aurait pu se dérouler sur une scène, tout le monde en souliers de course et ça aurait été du pareil au même. La magie était plus pour les enfants qui voulaient voir leurs vedettes. La fantaisie du patin n’était pas au rendez-vous.

Une rumeur circule comme quoi René Simard serait prochainement repêché par Guy Laliberté et le Cirque du Soleil. M. Simard aura peut-être une belle occasion de nous montrer ses capacités de metteur en scène.

http://raymondviger.wordpress.com/2007/02/05/motown-generation-et-rene-simard-au-theatre-st-denis/

http://raymondviger.wordpress.com/2006/08/13/patrick-huard-bon-cop-bad-cop-et-le-cinema-quebecois/

Textes sur la famille.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Alain Cousineau et le volte-face de Loto-Québec

Loto-Québec, gambling et jeu compulsif

Alain Cousineau et le volte-face de Loto-Québec

Raymond Viger Dossier Gambling et jeu compulsif;

Bientôt 15 ans que le Journal de la Rue et moi sommes en croisade sur les agissements de Loto-Québec. Après 15 années de déni, souvent total de la réalité du jeu compulsif, voilà que La Presse nous livre une entrevue avec le président de Loto-Québec, M. Alain Cousineau.

M. Cousineau remet en question les orientations de Loto-Québec et se dit prêt à renoncer à une hausse de sa clientèle. Devons-nous crier victoire? Je demeure perplexe. Que s’est-il passé pour que M. Cousineau change le fusil d’épaules de Loto-Québec? Est-ce parce que les profits stagnaient et qu’il devenait impensable de les augmenter discrètement sans que la population dépasse son seuil de tolérance? Est-ce parce que des partenaires potentiels tels le Cirque du Soleil se sont désistés dans le projet du déménagement du Casino? Et si le Cirque du Soleil avait accepté le partenariat proposé, nous aurions eu une augmentation de l’offre de jeu. Loto-Québec aurait pris une direction qu’elle n’aurait pas pu changer quelques mois plus tard.

De l’autre côté, que se passe-t-il du côté du donneur de commandes, le gouvernement? Le ministre des Finances, Michel Audet ne veut pas donner sa position sur le sujet. Pourtant, il devrait avoir une opinion. Loto-Québec est une Société d’État. Elle raporte des sous dans les coffres de M. Audet. Cette Société d’État veut diminuer les entrées d’argent. M. Audet va devoir refaire ses devoirs et surtout, son budget. Et il n’a pas de position sur le sujet…

Pendant 15 longues années que plusieurs intervenants de divers milieux se questionnent sur la façon que Loto-Québec intervient dans l’offre de jeu au Québec. 15 longues années de souffrance pour des joueurs devenus compulsifs, leurs familles, leurs employeurs, leurs employés…

Dois-je me réjouir qu’il faille attendre 15 ans pour que quelqu’un daigne écouter et peut-être positionner différemment Loto-Québec? Et si cette remise en question contrevenait trop à la vision que le gouvernement se faisait, est-ce qu’Alain Cousineau va se faire tasser comme Mulcair ou d’autres avant lui?

Ressources pour le jeu compulsif:

Gamblers Anonymes et Gam-Anon (514) 484-6664 ou 1-800-484-6664
Narcotiques Anonymes
(514) 249-0555 ou 1-800-463-0162
Nar-Anon
(514) 725-9284
Alcooliques Anonymes
(514) 376-9230

Textes sur le Gambling et jeu compulsif;

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Did Tafari Bélizaire, casino, jeu compulsif et suicide

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelle L’amour en 3 dimensions. Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les événements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

Le livre est disponible au coût de 19,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.