Snoopy luit dans la nuit

Snoopy luit dans la nuit

(Agence Science-Presse) – Ils ne sont pas les premiers animaux à avoir reçu le fameux gène «fluo», mais les premiers chiens: quatre beagles nés à l’Université nationale de Séoul, en Corée du Sud, sont les premiers chiens transgéniques, plus précisément dotés de ce gène qui, sous une lumière UV, rend l’animal… lumineux!

Le but n’est pas d’en faire un objet de collection, mais d’expérimenter la technique du transfert de gène, laquelle, dans le futur, pourrait servir à des choses… plus utiles.

PUBLICITÉ

show_image Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Livres scientifiques à la coréenne

Livres scientifiques à la coréenne

(Agence Science-Presse) – Enfoncé, Harry Potter! Une série de livres sur la science, et en bande dessinée en plus, a vendu 20 millions de copies depuis 2001.

Produite en Corée du Sud, cette série compte maintenant 50 titres, tous chapeautés du titre Pourquoi? L’électricité, la puberté, l’espace, la mer… Dans leur version originale, chacun des livres fait 160 pages, ce qui est beaucoup pour une B.D. mais ne semble pas rebuter les jeunes lecteurs.

L’éditeur YeaRimDang prévoit des versions en français, anglais et même chinois.

PUBLICITÉ

show_imageConte illustré ralliant l’imagination débordante de Patrick Viger, un jeune de 15 ans, l’expérience littéraire de Raymond Viger et les illustrations professionnelles de Victor Panin. Patrick Viger a commencé à écrire en duo avec son père dès l’âge de 8 ans. Cette écriture a commencé par un jeu; une façon d’établir une relation entre un père et son fils. Ce conte illustré a été écrit pour le plaisir et l’amusement. 4,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Suicide et crise économique

Dossiers Suicide, Économie

Suicide et crise économique

(Agence Science-Presse) – En temps de crise économique, le taux de suicide augmente.

Dans l’espoir sans doute de mousser la prévention en cette année difficile, des chercheurs asiatiques sont retournés aux statistiques des années 1997-1998, période de graves perturbations économiques et monétaires là-bas.

Au Japon, à Hong Kong et en Corée du Sud, le taux de suicide a bondi de 40% chez les hommes en 1998, et de 20% chez les femmes.

En chiffres absolus, cela veut dire 10 400 suicides de plus en 1998, selon cette étude parue dans Social Science and Medicine.

1095705_83196012 Ressources:

Pour le Québec: 1-866-APPELLE (277-3553). Site Internet. Les CLSC peuvent aussi vous aider.

La France: Infosuicide 01 45 39 40 00. SOS Suicide: 0 825 120 364   SOS Amitié: 0 820 066 056

La Belgique: Centre de prévention du suicide 0800 32 123.

La Suisse: Stop Suicide

autres textes sur le suicide:

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,

Cloner chien et chat, clonage ou supercherie?

Cloner chien et chat, clonage ou supercherie?

(Agence Science-Presse) – Ce qui est étonnant dans l’histoire du clonage de chiens, ce ne sont pas les 100 000$ l’unité; c’est que si peu de gens ont semblé douter du sérieux de la chose.

Une compagnie de biotechnologie va mettre aux enchères votre chance de cloner un chien, a en effet annoncé ladite compagnie, BioArts International, de Californie, le 21 mai. Cinq chiens pourront être clonés, et les enchères démarreront le 18 juin, à 100 000$.

Certes, la technologie existe: c’est la même qui a servi à cloner la brebis Dolly il y a une décennie. Certes, elle est loin d’être fiable, mais le taux de réussite s’est beaucoup amélioré depuis 10 ans, et un premier clonage de chien a été réussi en 2005.

Voilà pour les éléments solides. Pour le reste…

— La compagnie est en partenariat avec la firme Sooam Biotech Research Foundation de la Corée du Sud, dont le principal scientifique est celui qui a réussi ce premier clonage de chien, un certain Dr Hwang Woo Suk, tristement célèbre pour avoir par ailleurs falsifié ses résultats (à sa décharge, pas ceux du clonage de chien). « Je sais que l’association avec le Dr Hwang va être controversée », a reconnu lors de multiples entrevues, Lou Hawthorne, président de BioArts. Mais sa recherche sur le chien a fait l’objet de vérifications indépendantes. « Il est le meilleur, en matière de clonage de chien. »

— Les scientifiques considèrent le clonage du chien particulièrement difficile, en raison de la complexité de son système reproducteur. Les sociétés de défense des animaux sont déjà d’attaque pour une nouvelle lutte contre une technologie destinée à faire inutilement souffrir nos amis les bêtes.

— Lou Hawthorne a précédemment été impliqué dans une tentative ratée de cloner les chats de riches clients.

— Et même si l’animal cloné est, génétiquement, une copie conforme, cela ne signifie pas que son comportement sera le même: les vrais jumeaux humains peuvent développer des personnalités différentes, il en sera inévitablement de même pour un chien, suivant la façon dont il est élevé, son environnement, etc.

Cloner un chien ou des sous?

C’est depuis les années 1990 — depuis Dolly, en quelque sorte — que Lou Hawthorne apparaît périodiquement sur les écrans radars: il espérait alors cloner un chien, Missy, et avait à cet effet créé une autre compagnie, Genetic Savings & Clone, qui s’était par la suite concentrée sur le potentiel commercial du clonage de chats; il avait effectivement offert à qui le souhaitait de cloner son chat préféré pour la modique somme de 50 000 $. En 2006, la compagnie devait fermer ses portes après avoir dû payer des « sommes substantielles », qui n’ont pas été révélées, aux clients. Clients qui, bien sûr, n’avaient pas eu leurs clones.

« La technologie n’était pas raffinée », déclare aujourd’hui Lou Hawthorne, qui a lancé sa nouvelle compagnie en 2007. Mais la technologie est-elle davantage avancée aujourd’hui? À l’en croire, elle l’est, puisqu’un premier clone de Missy serait né en décembre dernier, et deux autres en février. Le Laboratoire de génétique vétérinaire de l’Université de Californie a confirmé que les trois chiens étaient des clones, pas juste des frères.

BioArts offre également une « garantie » d’un an, sur la bonne santé de l’animal. Mais pour une fraction de 100 000$, n’importe qui peut également obtenir un chien en bonne santé, né de la bonne vieille façon…

Quand la science joue sur l’émotion

Dans sa publicité, la compagnie BioArts joue très fort sur l’émotion : d’abord par son slogan, « Best Friends Again » (qu’on pourrait traduire dans le contexte par : Vos meilleurs amis, à nouveau).

Mais les scientifiques interrogés dans la presse américaine lui reprochent surtout d’utiliser l’ambiguïté pour toucher la corde sensible des gens (riches) affectés par la perte d’un chien: les photos et la promotion laissent en effet croire que cette perte peut ne durer qu’un temps, et que la science redonnera vie à leur animal préféré. Ce qui est une fausse promesse, considérant qu’il est improbable que l’animal ait, en plus des mêmes gènes, la même personnalité.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Code de bonne conduite pour robots

Code de bonne conduite pour robots

(Agence Science-Presse) – Les robots deviennent nombreux et exécutent des tâches de plus en plus diversifiées dans nos sociétés. Certains sont autonomes et capables de prendre des décisions sans l’intervention des humains. Par exemple, des robots exécutent le ménage dans certains grands hôtels et se déplacent de chambre en chambre une fois leur travail terminé. D’autres sont utilisés à des tâches beaucoup plus délicates. Quelques-uns sont responsables d’assurer la sécurité à la frontière entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Ils sont équipés de deux caméras et d’une mitraillette. « Si le robot autonome tue quelqu’un d’innocent, à qui revient la faute? », s’interroge le professeur Alan Winfield de l’Université de West England. Sans craindre une mutinerie, les experts en robotique croient qu’un débat sur le rôle des robots dans nos sociétés serait approprié. À l’heure actuelle, des robots sont utilisés, au Japon, pour prendre la pression et mesurer le rythme cardiaque des patients âgés hospitalisés. Désire-t-on, pour économiser des sous, placer les personnes âgées dans un grand hôpital où les soins sont prodigués par des machines? « Il est urgent de discuter de la place que nous voulons accorder aux robots et de leur définir un code de bonne conduite », déclare Noel Sharkey, professeur de robotique à l’Université de Sheffield, en Angleterre.

Autres textes sur l’environnement.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

L’éléphant qui se prend pour un perroquet

L’éléphant qui se prend pour un perroquet

(Agence Science-Presse) – Il existe apparemment en Corée du Sud un éléphant qui parle. Ou du moins qui imite certains mots produits par son entraîneur, comme savent le faire les perroquets.

Des biologistes ont commencé à s’intéresser au cas de Kosik, depuis que des vétérinaires et des ingénieurs ont effectué des tests sur lui. Ce qu’ils ont pu confirmer, c’est qu’en plaçant sa trompe dans sa bouche, cet éléphant de 15 ans, résident du zoo de Séoul, produit effectivement des sons comme anja (assis), bal (pied) et joa (bon), alors que les éléphants ne produisent habituellement des sons qu’avec leur trompe. Si la chose s’avère exacte, l’explication serait à chercher du côté de son entraîneur, Jong Gap Kim. Les éléphants, dont l’intelligence n’est plus à prouver, tendent en effet à imiter leurs proches et, dans le cas de Kosik, il est possible qu’il ait développé un fort attachement à son entraîneur.
Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

 

Tous les sentiers mènent à Fermont!

Tous les sentiers mènent à Fermont!
Écrit par Éric Cyr et Marie-Chantal Bélanger,
Journal Le Trait d’union du Nord, Vol 14-2

 

fermont

L’été dernier, dix jeunes de 18 à 30 ans sont venus de France, du Danemark, d’Espagne et de Corée du Sud pour donner une nouvelle apparence aux sentiers pédestres fermontois, un projet mis sur pied par la Ville de Fermont, dans la région de Caniapiscau.

Chantiers Jeunesse, organisme fondé en 1980, favorise le développement de jeunes citoyens actifs et engagés. Il appuie le développement d’une communauté ainsi que le plein potentiel des personnes. Il le fait en offrant des lieux d’apprentissage et de formation, en collaboration avec des partenaires d’ici et d’ailleurs, dans un esprit de solidarité et de respect des différences.

Les jeunes participants au projet de Fermont ont tous découvert l’initiative sur Internet ou lors d’une présentation à leur école.

Seiyear Park, un des participants, originaire de la Corée du Sud, a fait vingt heures d’avion pour se présenter au 4 à 7 qui se tenait à Montréal, afin de lancer le projet. À partir de là, un autre vingt heures d’autobus attendait l’ensemble des participants afin de se rendre à la destination finale au 53e parallèle, dans le but de réaliser le projet retenu, qui allait durer trois semaines.

Les animateurs du groupe, Éric Higgins et Geneviève Isabelle Michaud, ont encadré les jeunes aux origines diverses. Les jeunes impliqués dans le projet, venant pour la plupart de pays éloignés, ne se comprenaient pas parfaitement. Tout le monde parlait un peu l’anglais.

Ensemble, ces individus d’horizons divers ont accompli 1000 heures de travail et de bénévolat. Ils ont aménagé les sentiers Taïga nature et Severson. Leur travail consistait à débroussailler, nettoyer et signaliser des sections de ces sentiers pédestres.

À la clôture du projet de sentiers, durant une soirée d’adieux, au chalet de services de la municipalité hôtesse, Geneviève Isabelle Michaud a tenu à dire merci aux gens de Fermont et à ceux qui ont fait de ce projet une réussite. Éric Higgins a vanté l’accueil chaleureux des gens de l’endroit. Le régisseur du programme culturel et jeunesse, Michel Michaud, a aussi adressé un mot aux participants. «Je voudrais féliciter les jeunes pour le beau travail qu’ils ont accompli et les deux animateurs. Merci aux gens qui sont venus nous rencontrer.» Alanie, une participante, a confié, une larme à l’œil, ses impressions sur son expérience. «J’ai adoré mon expérience et je me suis fait des amis que je vais garder tout au long de ma vie. Ce n’était pas un séjour assez long, je pourrais continuer pendant encore un mois! J’ai une boule dans la gorge juste à penser que nous allons nous séparer bientôt».

La bande d’aventuriers a présenté un sketch expliquant le déroulement de leur parcours, du choix qu’ils ont fait pour venir à Fermont, jusqu’aux multiples travaux accomplis, en passant par leur voyage en autobus. Ils ont fait découvrir à la population locale les étapes du projet des sentiers Taïga et Severson. Une chanson a été composée pour l’occasion et chaque participant l’a chantée dans sa langue.

Le public a pu se rendre compte qu’il existe d’autres langues assez amusantes à entendre! On a remis au responsable du projet deux affiches avec des photos de leur séjour, accompagnées d’un petit mot de chacun.

Par la suite, une dégustation de mets typiques des pays d’où venaient les jeunes a été offerte. Puis, on a dansé la salsa. Cette expérience enrichissante, tant pour les participants que pour la communauté locale, nous amène à nous demander si nous ne devrions pas réitérer l’expérience!

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/12/18/ca-clique-a-fermont/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/12/15/viser-les-plus-hauts-sommets/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/12/15/les-jeunes-et-les-grand-debats-sociaux/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/11/05/le-cafe-graffiti-a-lassaut-de-fermont/

https://journaldelarue.wordpress.com/2006/11/02/naissance-dune-cooperative-jeunesse/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.