Équiterre et la Fondation David Suzuki demandent au gouvernement de refaire ses devoirs

Indicateurs de développement durable

Équiterre et la Fondation David Suzuki demandent au gouvernement de refaire ses devoirs

DOSSIER ÉQUITERRE, Environnement

Montréal, le 3 septembre 2009 – Dans le contexte de sa démarche de développement durable, le gouvernement du Québec soumet à la consultation publique cette semaine une première liste d’indicateurs visant à  surveiller et à mesurer les progrès réalisés au Québec en matière de développement durable. Après étude du document, Équiterre et la Fondation David Suzuki estiment que le gouvernement devrait retirer la proposition actuelle d’indicateurs et soumettre de nouveau, à la session parlementaire de l’hiver 2010, une nouvelle proposition.

«Nous soutenons le gouvernement dans sa recherche d’outils pour mesurer efficacement les progrès de notre société, mais la liste d’indicateurs proposée ainsi que son organisation logique transmettent une lecture non seulement imprécise, mais déconnectée et erronée de la progression du Québec en matière de développement durable», explique Hugo Séguin, coordonnateur aux choix collectifs chez Équiterre. «Les indicateurs retenus occultent les enjeux fondamentaux du développement durable».

Par exemple, le maintien ou l’accroissement de la superficie du territoire zoné agricole pourrait être perçu comme un progrès vers un développement plus durable alors que ces mêmes territoires pourraient être en détérioration en raison des cultures intensives ou d’une utilisation accrue des engrais et pesticides. Ou encore, l’augmentation des températures pourrait indiquer une amplification des changements climatiques alors que dans les faits, le Québec pourrait avoir diminué ses émissions de GES.

«Le gouvernement priorise présentement une approche par capitaux, qui ne reconnaît pas le caractère fondamental de préserver l’intégrité des systèmes naturels et de leurs services qui ont toujours été à la base du développement socio-économique du Québec. La plupart des pays industrialisés, notamment au sein de l’Union européenne, favorisent une approche par thèmes ce qui est beaucoup plus efficace», explique Karel Mayrand de la Fondation David Suzuki.
«En quoi certains indicateurs tels que le stock net de capital fixe ou la valeur foncière du parc immobilier  permettent-ils de mesurer le progrès du Québec en matière de développement durable?», soutient M. Mayrand.

«À l’instar de l’Union Européenne, nous proposons au gouvernement de s’inspirer d’une démarche où des thèmes comme les changements climatiques ou les transports durables, qui mesurent l’intégrité de l’environnement, occupent une place prépondérante», explique Thomas Duchaine, chargé de projet en changements climatiques chez Équiterre.

Autres textes sur l’Environnement

Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs!

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logoVotre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible T-shirt d’homme ou de femme, en bleu, rouge, noir, rose, vert ou blanc. Ou encore votre Sweat-shirt disponible en gris, noir, rouge ou rose pour 29,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.editionstnt.com/t-shirts.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Carte anniversaire, poster, T-Shirt avec impression d’artistes

publicité boutique t-shirts cartes voeux carte anniversaireUne boutique virtuelle toute en couleur pour des produits artistiques originaux.

Une façon originale de soutenir de jeunes artistes dans leur cheminement artistique.

Que ce soit pour une carte anniversaire ou un T-Shirt personnalisé, un CD de musique ou un livre, la boutique des Éditions TNT mérite de faire un détour.

Merci d’encourager les artistes et le Café-Graffiti.

www.editionstnt.com (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009. cafegraffiti@cafegraffiti.net

Comment la science peut résoudre la crise financière

Comment la science peut résoudre la crise financière

(Agence Science-Presse) – Il n’y a pas que les politiciens qui parlent de réformer le capitalisme. Pour un nombre croissant d’experts, réformer le capitalisme est la seule façon de sauver… la Terre. Engloutir d’autres centaines de milliards de dollars n’est pas la solution.

Halte à la croissance

Sous le titre sombre «Comment notre économie tue la Terre», le New Scientist lance un «halte à la croissance» en des termes plus savants et plus élaborés que l’appel du même nom, il y a des décennies.

Sa démonstration, diront les écologistes, relève du gros bon sens: la consommation de ressources de notre planète augmente plus vite que ce que la planète peut supporter. Cela ne peut donc pas continuer indéfiniment.

Sauf qu’alors que le discours écologiste propose traditionnellement de réduire nos émissions de CO2 ou d’adopter un mode de vie plus durable, ce sont là des efforts futiles, disent de plus en plus d’experts de divers milieux (dont d’autres écologistes). Aussi longtemps que notre système économique sera fondé sur le dogme d’une croissance perpétuelle, nous serons condamnés. «La croissance est, pour la plupart des économistes, aussi essentielle que l’air que nous respirons», ironise le journaliste du New Scientist, et c’est de ce dogme dont il faut se départir, si nous voulons vraiment sauvegarder notre planète. Il est temps de bannir le dieu de la croissance, renchérit l’éditorial.

Les experts scientifiques contre la croissance économique

Parmi ces experts, Herman Daly, le père de l’enviro-économie, Gus Speth, qui fut conseiller à l’environnement du président américain Jimmy Carter (un conseiller à l’environnement à la Maison-Blanche dans les années 1970!) ou l’économiste britannique Andrew Simms qui s’en prend à un mythe: celui selon lequel la croissance serait la seule façon d’éliminer la pauvreté.

Considérez, écrivait ce dernier dans The Guardian, «qu’il a fallu aux États-Unis et à la Grande-Bretagne seulement une semaine pour laisser tomber des décennies de pratiques économiques bien établies afin de sauver le système financier… Nous devrions nous demander pourquoi il faut plus de temps pour sauver la planète de son réchauffement galopant.»

Pas facile, en effet, d’en convaincre les politiciens, concède le vulgarisateur et activiste canadien David Suzuki. Un appel à la décroissance, ça se glisse mal dans un programme électoral…

Produire plus avec moins

Mais «halte à la croissance» n’est pas synonyme d’âge des ténèbres, insiste Herman Daly. L’innovation technologique peut nous permettre de tirer davantage des ressources que nous avons — autrement dit, produire plus avec moins.

En soi, ce n’est pas une idée hérétique du tout: John Stuart Mill, un des fondateurs des études économiques classiques, écrivait en 1848 dans ses Principes d’économie politique, qu’une fois les objectifs de la croissance économique atteints, une économie «stationnaire» pourrait voir le jour, davantage dévolue à l’amélioration des conditions de vie, de la culture, de la morale, plutôt qu’à l’accumulation de richesses.

L’économie moderne, et par extension la politique moderne rejette cette idée comme utopique et naïve.

Mais la destruction des écosystèmes depuis 20 ans, assortie de l’épuisement des ressources pétrolières et à présent de la crise financière, rend cette idée plus difficile à balayer du revers de la main.

Pour en savoir plus

Comment notre économie tue la Terre (en anglais)

 

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.