Jackson Jaojoby, Lorang et Frank Feutré

28829315_10156173415524120_974950723_n

Mercredi le 21 Mars 20h au Bistro Ste-Cath

20h: Jackson Jaojoby

20h30: Lorang
Lorang c’est un mélange d’influences hétéroclites. Entre folk et electro. Des loops. Beaucoup de loops. Et des mots aussi, pas mal de mots.
lerang.bandcamp.com

21h: Frank Feutré
Frank Feutré mélange la tradition américaine (folk, rock, soul) et la chanson française, sans pour autant négliger l’amour de ses membres pour le prog et la musique d’Afrique de l’Ouest. Il en résulte un son tour à tour délicat et rugueux, aérien et dense, véhicule efficace et sensible de mélodies lancinantes soutenues par de riches harmonies vocales.
https://frankfeutre.bandcamp.com/
https://fr-ca.facebook.com/frankfeutre/
https://www.youtube.com/watch?v=54IO2r4SoXs
https://www.youtube.com/watch?v=pik2zqvAv8Q

Admission gratuite.

Réservation (514) 223-8116

 

Bistro Ste-Cath

où culture et social se rencontrent

260 spectacles gratuits par année

100% des surplus reversés à la communauté

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Le Ste-Cath présente plus de 260 spectacles gratuits par année.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

4264, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, Québec, H1V 1X6.     www.stecath.com.

Un détenu et un moine font correspondance

Une amitié canado-australienne

Le détenu et le moine australien

Au début des années 80, je faisais partie d’une équipe de débats oratoires. La McGill Debating Union qui était, et est encore, une des meilleures équipes de débat du monde anglophone.

Colin McGregor,   dossier Chronique du prisonnierReligion et spiritualité

Catho-anti-capotePersonne n’en connaît vraiment la raison. Peut-être est-ce le climat politique tendu dans lequel McGill baigne. Une île anglophone dans une mer francophone effrénée, qui permet à ses étudiants de déjouer leurs homologues d’Harvard et d’Oxford sur n’importe quel thème. De la peine capitale au prix de la pizza.

Personne n’a jamais compris pourquoi nous performions si bien, mais cela m’a permis de parcourir le monde. Je ne serai plus jamais aussi intellectuellement intimidant que je l’étais avant, lorsque je brillais en tant que débatteur de la célèbre université McGill.

Rencontre

Il y a plusieurs années de cela, je me suis retrouvé en Australie. Durant des débats à l’Université de Sydney, je suis devenu l’ami d’Anthony, un débatteur nerd. Un être tranquille et passionné de lecture comme moi, dont on se moquait beaucoup – comme c’était aussi mon cas. Et pour que les membres du club de débat se moquent de vous, vous devez être vraiment très nerd.

Nous dînions et nous allions au cinéma, Anthony et moi; nous parlions de philosophie et de Dieu, des sujets peu à la mode, même à cette époque; et nous nous émerveillions du monde à haute voix. Blond, tranquille, au visage d’enfant, il avait grandi, comme moi, surtout en lisant des livres dans sa chambre. Il me montra son bureau, un sanctuaire dédié à l’étude, impeccablement rangé, dont la fenêtre donnait sur une baie lumineuse de l’océan Indien. Nos deux mères étaient mortes alors que nous étions encore jeunes; par conséquent, nous avions dû découvrir par nous-mêmes beaucoup de choses sur la vie.

Chaque fois que nous passions la journée ensemble, Anthony s’habillait de façon formelle, en vêtements bien pressés, souvent avec une cravate et un veston; ce qui est, en Australie, une manière réellement bizarre de se vêtir.

Lorsqu’il croisait des prostituées dans le quartier de Kings Cross au centre-ville, où elles faisaient le trottoir, Anthony exprimait sa frustration de ne pas pouvoir les en empêcher. Il se promit qu’un jour, il travaillerait en ce sens.

Hé, hé, je suis moine…

Des années plus tard, de retour à la maison, on m’a dit qu’il était devenu un moine dominicain. Je me demandais bien, dans ma prison, ce qu’il lui était arrivé.

Un jour, en lisant un magazine, je suis tombé sur une critique d’un de ses livres:Catholic Bioethics for a New Millenium, «Bioéthique catholique pour un nouveau millénaire». Publié en 2012 par les Presses de l’Université de Cambridge, cet ouvrage présente le point de vue de l’Église catholique romaine en matière de santé. On y trouve aussi des propos très francs sur le sexe et les procédures médicales. On reconnaissait bien Anthony sur la photo, avec peut-être le double du poids de sa jeunesse, mais avec le même visage d’enfant bien déterminé.

Ce que les vieux prêtres et les moines pensent à propos de sexe et de médecine peut sembler sans importance pour notre quotidien. Mais cela compte à l’échelle mondiale. En effet, personne sur Terre ne traite plus de patients et ne dirige autant d’hôpitaux que l’Église catholique romaine.

Seulement aux États-Unis, 77 millions de patients par année fréquentent des établissements catholiques; et dans beaucoup de pays, la plupart des hôpitaux sont dirigés par l’Église du pape. Alors, si vous souhaitez subir une opération pour changer de sexe dans ces contrées, vous devez respecter les règles établies par de vieux prêtres et des moines.

Comme Anthony l’explique dans son livre, l’Église ne favorise pas l’avortement et les condoms, pas plus que l’euthanasie pour les patients en phase terminale ou pour les condamnés à la peine capitale. Par contre, elle accepte les transplantations d’organes et elle cherche généralement à prolonger la vie à tout prix. Et oubliez les opérations de changement de sexe. L’Église catholique croit que vous n’êtes pas né homme ou femme sans raison; et que vous ne pouvez pas décider de changer d’équipe en cours de route.

Le magazine The Economist soutient que l’Église catholique a causé le plus grand génocide de l’histoire, par son opposition à la contraception et par la propagation du sida. Beaucoup plus de personnes sont mortes en n’utilisant pas le condom, qu’on en a tué dans les camps de concentration nazis, affirme The Economist.

Péripéties

Dans son livre, Anthony Fisher n’hésite pas à se servir d’un humour australien assez cru pour prouver son point. Il pèse, par exemple, le pour et le contre du sexe avec les poules. Et il en conclut que c’est mal. Car vous ne pouvez pas savoir si la volaille consent aux actes sexuels, écrit-il. Le «non, c’est non» est impossible à déterminer, si les poules ne peuvent que glousser.

Il soutient aussi qu’il ne suffit pas d’écouter sa conscience. Les nazis étaient convaincus de leur bon droit, lorsqu’ils construisaient les chambres à gaz et qu’ils envahissaient des nations. On a commis des crimes horribles pour des raisons que leurs auteurs croyaient justes. L’Église catholique se contente de donner son opinion; c’est à prendre ou à laisser, écrit-il.

Par delà les mers et les continents, je fais parvenir mes livres à Anthony et il m’envoie les siens. Il m’écrit, sur un admirable papier gaufré, qu’il prie pour «la paix de mon esprit».

C’est un homme bien qui organise des groupes de jeunes dans les quartiers pauvres de Sydney… Quoiqu’être pauvre à Sydney signifie que votre famille n’a que deux voitures dans l’entrée, plutôt que les habituels trois voitures et un bateau.

L’Australie est un pays vaste et riche où chacun vit loin de l’autre, sur de larges terrains remplis d’équipements sportifs qui le séparent de ses voisins. Vivants entourés de serpents et d’araignées venimeuses, les Australiens tendent à être indépendants, insouciants… et anti-intellectuels.

Anthony progressait dans sa carrière. Vers la fin de 2014, il fut nommé archevêque de Sydney. Sa plus grande préoccupation, lors de sa prestation de serment, tournait autour d’un énorme scandale de pédophilie.

Mais seulement deux jours après son élévation à ce poste, une prise d’otages eut lieu à deux rues de la cathédrale où il travaillait. Un sympathisant du groupe terroriste État islamique, Haron Monis, venait de prendre en otages 17 personnes innocentes au Lindt Chocolate Café, dans le quartier commercial de Sydney.
À la fin d’un siège de 16 heures, les policiers ont foncé: 2 otages sont morts, en plus du tireur. On pouvait voir tout cela en direct à la télé. Je l’ai suivi de ma cellule en prison. Le monde est plus petit qu’avant.

Blessures profondes

Les Australiens étaient bouleversés. Quelques heures après la fin du siège, le 16 décembre, Anthony célébra une messe à sa cathédrale de Saint Mary.

«Nous n’avons pas l’habitude d’entendre des mots comme “siège”, “terroriste” et “otages” associés à notre ville disait-il. Pourtant, le jour dernier, nous avons été soumis à des images et à des bruits provenant habituellement de pays étrangers… À l’aube, des coups de feu ont éclaté ; les policiers sont intervenus pour sauver des vies; il y a eu des évasions miséricordieuses, mais aussi des morts. L’enfer nous a touchés… La toile de fond de la lumière, qui se lèvera pour nous à Noël, est tissée de ténèbres… La vérité et la vie souvent viennent à ceux qui se sont égarés… dans ce qui est une culture de la mort plus qu’une culture de la vie.»

Que vous soyez ou non religieux, cela touche un point. Car c’est souvent dans le noir que la lumière nous apparaît plus rayonnante.

Une fresque de graffitis colorés illumine un quartier délabré. Une bonne action accomplie dans une prison, un hôpital ou un faubourg misérable a plus de valeur pour ceux qui en bénéficient que pour celui qui ne manque de rien.

Et parfois, de grandes épreuves sont nécessaires pour amener des personnes à changer. Pour qu’elles réalisent à quel point elles ont de la chance. Pour apprécier ce qu’elles reçoivent. Si vous ne perdez jamais, vous ne pouvez comprendre ce que cela signifie de gagner.

VOS COMMENTAIRES SUR Correspondance entre un détenu et un moine

autres textes de Chroniques d’un prisonnier

    Les livres de Colin McGregor

    Journaliste dans divers médias à travers le pays; Halifax Daily NewsMontreal Daily NewsFinancial Post et rédacteur en chef du Montreal Downtowner. Aujourd’hui, chroniqueur à Reflet de Société, critique littéraire à l’Anglican Montreal, traducteur et auteur aux Éditions TNT et rédacteur en chef du magazine The Social Eyes.

    Parmi ses célèbres articles, il y eut celui dénonçant l’inconstitutionnalité de la loi anti-prostitution de Nouvelle-Écosse en 1986 et qui amena le gouvernement à faire marche arrière. Ou encore en Nouvelle-Écosse, l’utilisation répétée des mêmes cercueils par les services funéraires; scoop qui le propulsa sur la scène nationale des journalistes canadiens.

    love-in-3dLove in 3D.

    Enjoy our tale of the quest, the human thirst, to find light from within the darkness.

    This is a tale for everyone, young and old, prisoner and free.

    Love in 3D. Une traduction de L’Amour en 3 Dimensions.

    teammate roman livre book colin mcgregorTeammates

    Three teenage friends on a college rugby team in the shrinking community of English Montreal – three friends each facing wildly different fates.

    This is the story of Bill Putnam, whose downward trajectory we first begin to trace in the late 1970s, and his friends Rudy and Max.

    Teammates, their paths will cross in ways they never dreamt of in the happier days of their youth.

    quebec-suicide-prevention-handbook-anglais-intervention-crise-suicidaireQuebec Suicide Prevention Handbook

    Le suicide dérange. Le suicide touche trop de gens. Comment définir le suicide? Quel est l’ampleur du suicide? Quels sont les éléments déclencheurs du suicide? Quels sont les signes avant-coureurs? Comment intervenir auprès d’une personne suicidaire? Comment survivre au suicide d’un proche?…

    Ce guide est écrit avec simplicité pour que tout le monde puisse s’y retrouver et démystifier ce fléau social. En français. En anglais.

    Magazine The Social Eyessocial-eyes-web

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 FREE
    4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    VOS COMMENTAIRES SUR Correspondance entre un détenu et un moine

    Doit-on accepter les outils bilingues?

    Survivre aux mondes anglophones

    Le français peut-il conserver sa place?

    Raymond Viger  Dossier Francophonie

    Nous publions cette année le pendant anglophone de notre magazine, The Social Eyes. C’est pourquoi nous avons débuté à traduire certains de nos livres;

    Nous avons même publié un roman de Colin McGregor en version originale anglophone, Teammates.

    calendrier2_600x400-1Pour présenter nos différents volets artistiques et soutenir le financement de notre organisme, nous avons livré notre calendrier 2015.

    Parce que nous débutions en anglais et que notre calendrier est majoritairement visuel, nous avons décidé de faire une version bilingue, pouvant satisfaire les deux cultures dans lesquels nous évoluons.

    Nous avons reçu une lettre d’un abonné qui n’a pas apprécié le bilinguisme de notre calendrier. De plus, il nous a aussi reproché d’avoir une orientation politique en ayant publié la présence de Philippe Couillard qui remettait des prix de reconnaissance à 23 jeunes à travers la province.

    Cette lettre a souligné deux points importants que je me dois d’éclaircir. Je le fais publiquement parce que si j’ai reçu une lettre soulignant ces points, possiblement que d’autres lecteurs ont pensé à la même chose mais n’ont pas pris le temps de le porter à mon attention.

    Défendre le français

    Étant un ardant défenseur du français au Québec, le bilinguisme du calendrier touche un point important qui sera corrigé. J’ai fait 5 ans dans l’aviation comme instructeur pilote. À l’époque, un pilote francophone avec un co-pilote francophone parlant à un contrôleur aérien francophone devait le faire en anglais. J’ai fait parti d’un mouvement de contestation et nous nous sommes battu pour avoir le droit de parler en français dans les airs au Québec. Nous avons remporté cette manche pour le respect du français au Québec.

    J’ai aussi fait parti de regroupement comme Achetez Québec pour stimuler l’économie et la langue. Parce que la vie économique d’une société influence aussi sa langue. Le droit et l’obligation de faire du commerce en français.

    J’ai été à Vancouver pour des séries de reportage sur l’éducation francophone en milieu anglophone. Dans un pays, théoriquement bilingue, les écoles en Colombie-Britannique ont dû aller en cours contre leur gouvernement pour avoir le droit et les moyens d’offrir une éducation en français.

    Il est vrai qu’au Québec les francophones peuvent avoir une tendance rapide à « angliciser » leur parler. C’est pourquoi le bilinguisme n’est pas une option à envisager et à soutenir. En février, notre organisme débute la publication  du magazine The Social Eyes, le pendant anglophone de Reflet de Société. Le calendrier étant majoritairement visuel, c’est pourquoi l’équipe avait pris la décision de faire un calendrier bilingue pour pouvoir inclure les nouveaux abonnés anglophones.

    L’anglais peut devenir une sorte de maladie qui envahit la langue française. C’est pourquoi, grâce à cette lettre, nous avons décidé, de ne plus créer de produits bilingue. Ils seront soit en français, soit en anglais, mais pas bilingue. Le bilinguisme dans nos outils n’est pas une option.

    Notre neutralité politique a aussi été questionné. Notre neutralité, autant politique que religieuse est essentielle à notre fonctionnement. Autant le Parti Québécois que le Parti Libéral ont pu trouver à l’occasion un espace dans nos pages en fonction des occasions de reconnaître leur présence devant les jeunes que nous représentons. Ce n’est pas Philippe Couillard du parti Libéral que nous avons publié dans le calendrier, mais le Premier ministre du Québec qui a remis des prix pour reconnaître des jeunes. Si Mme Pauline Marois avait encore été Premier ministre à la remise des prix, c’est elle qui aurait eu sa place devant les jeunes. C’est avec une grande fierté que les jeunes se sont rendus à l’Assemblée Nationale pour recevoir leur prix et être nommé en chambre. C’est cette reconnaissance que nous avons voulu souligner.

    Souvenons-nous de notre magazine de mars 2013. L’organisme venait  de recevoir leprix Droits et libertés. C’était le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud du Parti Québécois qui nous avait remis le prix et qui a eu l’opportunité de se retrouver sur la page arrière de notre magazine.

    Je remercie le lecteur qui m’a fait parvenir cette lettre. Un commentaire constructif qui nous permettra de nous remettre en question et de continuer à nous améliorer.

    VOS COMMENTAIRES SUR Les outils bilingues sont-ils acceptables?

    Autres textes sur la Francophonie

    L’amour en 3 dimensions. l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement Roman de cheminement humoristique.

    Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$. Une co-écriture avec le journaliste Colin McGregor a permis de présenter une version anglophone LOVE in 3DPar téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet: Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser:

    VOS COMMENTAIRES SUR Les outils bilingues sont-ils acceptables?

    Radio-Canada et ses coupures

    Cri du coeur pour une télévision d’état

    Culture et francophonie sont menacées

    Raymond Viger Dossiers Conflit d’intérêtMédiasTélévisionFrancophonie

    10150739_628069227270633_3683143264006736609_nLes journalistes de Radio-Canada, malgré leur devoir de réserve, se présentent en public. Pages Facebook, lettre ouverte au président de Radio-Canada, présence à Tout le monde en parle… Tous les moyens sont bons pour se faire entendre.

    On ne cesse de couper dans le budget de Radio-Canada. Des émissions d’intérêt public vont bientôt disparaître ou encore ne plus avoir les moyens pour faire l’excellent travail qui a fait leur renommée.

    Les enquêtes de Radio-Canada ont permis des débats motivant la commission Charbonneau, de faire reculer Loto-Québec dans leur offre de jeu de hasard, de réouvrir des enquêtes frauduleuses qu’on avait enterré…

    Et Radio-Canada, c’est encore plus que cela. Radio-Canada en français, c’est le bastion de résistance de la francophonie en Amérique du Nord. Radio-Canada rassemble les francophones et les francophiles en les aidant à partager leur culture.

    Ils étaient neuf journalistes vedettes à prendre la parole dimanche soir à l’émissionTout le monde en parle. Neuf journalistes qui veulent éviter que l’on perde notre culture et les acquis chèrement gagnés dans le dernier demi-siècle.

    Merci pour le respect de la francophonie

    Merci à ces neuf valeureux journalistes présents à l’émission Tout le monde en parle: Michel C. Auger, Céline Galipeau, Anne-Marie Dusseault, Charles Tisseyre, Pierre Craig, Alain Gravel, Emmanuelle Latraverse, Patrice Roy et Marie-Josée Turcotte.

    Merci à tous les autres journalistes qui signent la lettre adressée au président de Radio-Canada, que vous soyez de Radio-Canada ou d’un autre média.

    Merci à tous les artisans de Radio-Canada, techniciens, caméraman, secrétaire, hommes d’entretien ou de maintenance… qui font parti de cette grande famille.

    Merc à tous les citoyens qui soutiennent notre culture et la francophonie en appuyant cette démarche pour préserver Radio-Canada.

    Pour ceux qui ont manqué le cri du coeur des journalistes de Radio-Canada à l’émission Tout le monde en parle. Pour laisser vos commentaires sur Facebook la page Je suis Radio-Canada.

    VOS COMMENTAIRES SUR Coupures à Radio-Canada

    Autres textes sur la Francophonie

    L’amour en 3 dimensions.

    l-amour-en-3-dimensions-roman-cheminement-humoristique-croissance-personnelleLa relation à soi, aux autres et à notre environnement

    Roman de cheminement humoristique. Pour dédramatiser les évènements qui nous ont bouleversés. Pour mieux comprendre notre relation envers soi, notre entourage et notre environnement. Peut être lu pour le plaisir d’un roman ou dans un objectif de croissance personnelle.

    L’histoire est une source d’inspiration pour découvrir, d’une façon attrayante et amusante, une nouvelle relation avec soi-même et son environnement. Bonne lecture et bon voyage au pays de Tom.

    Le livre est disponible au coût de 19,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009 Par Internet:Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Autres livres pouvant vous intéresser:

    Pour voir le catalogue complet des livres des Éditions TNT.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    VOS COMMENTAIRES SUR Coupures à Radio-Canada

    Journalisme au Vietnam dans moins d’une semaine!

    Journalisme au Vietnam dans moins d’une semaine!

    Valérie Carrier          Préparation du groupe,  Francophonie

    Comme c’est rapide! Comme le temps passe vite! Comme notre départ pour l’autre bout du monde est maintenant proche du temps présent! J’ai en tête le vague souvenir qu’en septembre dernier, je connaissais à peine Reflet de Société et je n’avais même pas idée que de jeunes journalistes étaient allés au Costa Rica pour y faire des reportages. Pourtant, dans à peine 5 jours, et même pas 5 jours complets, c’est moi qui partirai avec des amis pour faire la même chose au Vietnam!

    Recherches, précisions et contacts

    Il y a deux semaines, j’en savais bien peu sur ce pays que j’allais visiter, je n’étais pas prête à y faire des reportages. Comme je fais mon stage officiel en journalisme avec le magazine qui nous publiera (Reflet de Société, bien sûr), on m’a permis de prendre du temps pour faire des recherches, préciser mes sujets et établir des contacts au Vietnam. Maintenant, je me sens prête. Cette préparation, je le sais, me sera bénéfique pour mon aventure journalistique au Vietnam, mais également pour d’autres projets semblables qui se dessineront possiblement dans mon avenir.

    Voyage et reportages, francophonie au Vietnam…

    Nous arriverons au Vietnam dans la métropole, Hô Chi Minh-Ville, au sud, et parcourrons le pays sur à peu près toute sa longueur pour repartir ensuite par la capitale, Hanoi, au nord. Il nous sera possible, là-bas, de communiquer avec certaines personnes en français et avec la plus grande partie de la population en anglais, mais il nous faudra parfois recourir aux services d’un traducteur, parce que le vietnamien, ce n’est pas notre point fort!

    Parmi les sujets qui m’intéressent le plus, il y a celui de la francophonie. Saviez-vous que le Vietnam est membre des Sommets de la Francophonie? Le 7e Sommet de l’histoire s’est même déroulé à Hanoi. Ancienne colonie française, c’est surtout son histoire qui vaut au Vietnam un tel statut. Le français y est maintenant une langue étrangère, mais les plus âgés le parlent toujours et grâce à des écoles bilingues, les plus jeunes peuvent en faire l’apprentissage. Il existe aussi quelques médias francophones, dont le Courrier du Vietnam, seul quotidien national de cette langue au pays. Plus de détail sur le sujet et sur bien d’autres dans le numéro spécial En DIRECTion du Vietnam en septembre!

    VOS COMMENTAIRES SUR Dans moins d’une semaine… Envol vers le Vietnam!

    Autres textes sur la  Francophonie

    Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

    Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

    Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

    Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

    La qualité du français dans la blogosphère

    Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

     Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

    Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

    Magazines Canada vous offre un magazine gratuit!

    Magazines Canada vous offre un magazine gratuit!

    Dossier Publicité,   Francophonie

    Microsoft Word - Dm Campaign_MAR09_QUEBEC_FR_Lucie.docVous aimez lire les magazines? Vous cherchez à différencier vos sources d’information? Magazines Canada propose, jusqu’au 31 mars 2009, une promotion «Achetez-en 2, obtenez-en 1 gratuitement».

    Dans un éventail de plus de 45 magazines francophones, visitez le site de la promotion pour faire vos 3 trois choix d’abonnement, dont un ne vous coûtera pas un sous. La sélection couvre l’information québecoise et canadienne. Plusieurs domaines y sont représentés: politique, économie, société, culture, arts, mode de vie, famille, santé, etc.

    Et du coup, pourquoi ne pas en profiter pour vous abonner à Reflet de Société, un des magazines faisant partie de l’offre promotionnelle!

    Autres textes sur la   Francophonie

    Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

    Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

    Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

    Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

    La qualité du français dans la blogosphère

    Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Le livre est disponible au coût de 9,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,

    Four Points by Sheraton

    Four Points by Sheraton

    Titre en version française vu sur Internet et à Québec!
    Raymond Viger    Dossier Francophonie

    Petit voyage pour ce samedi 12 juillet. Un aller-retour Montréal-Saguenay. Vous pensez que je ne suis pas bien dans ma peau. Moi j’appelle ça de l’amour familiale. innerHeaderLogo 10 heures d’automobiles pour offrir le privilège à Danielle de passer 5 heures avec sa famille.

    C’est bien de travailler fort, mais il ne faut pas négliger les relations avec les gens que l’on aime. Si je réussis à mettre dans mon agenda du temps pour la famille de Danielle et pour mes enfants, tout le monde devrait pouvoir réussir à faire de même. Avec un beau grand sourire en bonus.

    Mais ce n’est pas le point de ce billet. Avant d’entreprendre la traversée du Parc des Laurentides et avant que Danielle panique à voir mon indicateur d’essence dans le rouge (oui, j’ai mis de l’essence avant de traverser le Parc des Laurentides), nous apercevons une enseigne pour faire l’annonce du Sheraton: Four Points by Sheraton.

    Surpris de voir une telle enseigne en anglais, juste à la sortie de la ville de Québec qui fête son 400e anniversaire. Je vérifie sur Internet. Je demande de voir la page en français. C’est toujours le même titre en anglais qui apparaît.

    Étrange, très étrange. Je suis moins militant que dans les années où je me suis battu pour le français dans les airs. J’étais dans l’aviation. Un pilote francophone avec un co-pilote francophone et un contrôleur aérien francophone et nous devions tous se parler en anglais. Une époque où lorsque nous voulions parler français on se faisait répondre: « speak white ».

    Malgré tout, je demeure très sensible à notre culture francophone. Qu’est-ce qu’on fait quand on voit une entreprise avec une telle enseigne? À vous de me répondre?

    Autres textes sur la Francophonie

    Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

    Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

    Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

    Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

    La qualité du français dans la blogosphère

    Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

    cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

    Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Mots clés Technorati : ,,,,,,,

    Suis-je Francophone ou Québécois?

    Suis-je Francophone ou Québécois?

    Raymond Viger    Dossier FrancophonieVille de Vancouver

    Vancouver chapitre 2

    Le 1er avril dernier, j’ai fait un billet sur mes vacances à Vancouver. Un peu lorsque j’avais fait l’an dernier une tournée de conférence en France sur l’intervention auprès des jeunes, j’ai décidé de faire une catégorie qui regrouperait les billets que je vais écrire sur ma visite à Vancouver.

    J’ai aussi rajouté une autre catégorie; Francophone hors Québec. Parce que je suis déjà convaincu que ce voyage à Vancouver va stimuler plusieurs textes, non seulement sur ma visite à Vancouver, mais sur d’autres contacts à travers le Canada.

    J’ai reçu mercredi trois messages de Paul de la Riva, directeur des communications pour le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique. Il m’invite à une visite de l’école de Surrey. 500 élèves du primaire à la 12e année. Vous vous imaginez, une école de 500 étudiants, réparti sur les 13 niveaux du primaire à la 12e année. Cela fait une moyenne de 38 étudiants par niveau! C’est la plus grosse école francophone (langue première) de la Colombie-Britannique.

    Je suis déjà touché et ébranlé par ce que peuvent vivre les francophones dans un milieu minoritaire. En plus, une école qui a un haut niveau de multiculturalisme. Je suis surpris d’apprendre qu’il y a 40 écoles francophones à travers la Colombie-Britannique.

    M. de la Riva veut me présenter les participats du projet « À vélo pour les sans-abri » – une excursion de 500 km pour appuyer les sans-abri tout en sensibilisant les élèves et la communauté à cette triste réalité.

    Mais là ou M. de la Riva m’a vraiment touché c’est le lien qu’il m’a transmis sur une vidéo qui présente des étudiants francophones et la mission que le Conseil scolaire francophone s’est donné. On y parle d’identité, de culture, du droit et du privilège de parler en français et d’étudier en français, l’amour de la langue. De quoi ébranlé un grand sensible comme moi.

    J’ai été touché par la vision qu’ils se donnent d’une école francophone: « La réussite scolaire c’est une affaire communautaire. La collaboration, c’est une école communautaire, c’est l’occasion de se parler. »

    Je me dois de vous citer 3 étudiants de ce vidéo:

    Irina: « À l’école francophone, je fais partie d’une communauté spéciale, avec des profs et des élèves qui se respectent et qui ont une même idée. »

    Félix: « Le français c’est une opportunité, surtout en milieu francophone. »

    Lisa: « Un message aux jeunes francophones ça serait juste d’être fier d’être francophones. »

    C’est le premier message que je reçois des gens de Vancouver pour les 15 jours que je vais y passer. Je suis déjà touché et ébranlé. De voir et d’entendre cette fierté de pouvoir parler et étudier en français. Les liens qui se sont tissés autour d’une école francophone en milieu anglophone.

    Peut-être parce que je viens de Montréal. Une ville bilingue où la culture américaine vient ébranler et enterrer notre plaisir d’être juste francophone. Peut-être parce que je travaille depuis 16 ans auprès de jeunes de la culture Hip Hop. Une culture bilingue où les Américains ont plus influencé les montréalais que les Français n’ont réussi à le faire. Peut-être aussi parce que je suis contre les méga-écoles qui comptent 2 000 à 3 000 étudiants.

    Merci M. de la Riva, pour votre invitation et pour les liens que vous m’avez partagé.

    Histoire complète sur le voyage à Vancouver.

    Pour rejoindre le Café-Graffiti: (514) 259-6900

    Autres textes sur la Francophonie

    Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

    Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

    Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

    Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

    La qualité du français dans la blogosphère

    Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

    Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel

    Sortir de notre noirceur politique

    Sortir de notre noirceur politique

    Dossier Cirque du Soleil, Fondation One Drop, Guy Laliberté, Francophonie

    Depuis les années Duplessis, le Québec a fait un bon bout de chemin. Pas assez vite à mon goût, mais nous avançons dans la bonne direction.

    Les francophones ont pris leur place dans différentes sphères économiques et politiques. Il n’y a pas si longtemps que cela, les entreprises anglophones engageaient un francophone pour siéger sur le conseil d’administration. Cela faisait à la mode et permettait d’avoir une belle image corporative pour le consommateur. Le seul hic, ce francophone n’avait pas le droit d’assister au conseil d’administration. Il attendait dans le corridor que le conseil d’administration se termine.

    Suite à notre rôle de figuration, nous avons eu une vague d’entrepreneur Québécois qui ont démontré que les Québécois sont aussi capable d’être des acteurs importants dans notre société. Alphonse Desjardins, Pierre Péladeau, Bombardier, Lamarre, Lemaire, et compagnie ont créé des entreprises telles que les Caisses Desjardins, Québécor, Bombardier, SNC-Lavallin, Cascades… pour montrer que nous avions une place économique qui nous revenait.

    La culture n’est pas demeuré silencieuse. Nous avons des artistes et des entreprises culturelles qui s’exportent partout. Guy Laliberté et le Cirque du Soleil, René Angélil et Céline Dion pour n’en nommer que quelques unes.

    Le communautaire est en train de vivre sa transformation. Les méga-fondations telles que Chagnon et tout récemment la fondation One drop du Cirque du Soleil, vont apporter une transformation importante dans le communautaire.

    Est-ce que le travail est terminé? Non, pas encore. Il reste encore une partie importante de notre environnement qui devra subir une cure de rajeunissement. Le monde politique. Nous avons des gouvernements qui travaillent avec des outils et des conventions qui ne répondent plus aux besoins d’une population de plus en plus informée et impliquée.

    Est-ce acceptable qu’un député que nous avons élu doive respecter une ligne de parti qui, parfois va à l’encontre des citoyens de son comté? Est-ce normal qu’un député signe à l’avance une lettre de démission pour que son chef puisse le congédier quand bon lui semble? Peut-on continuer à avoir des politiciens qui nous promettent la lune avec nos taxes pour acheter nos votes? Je suis tanné d’entendre les politiciens se servir de ses prédécesseurs pour justifier les difficultés de son propre gouvernement… Nous devons redéfinir nos règles de démocratie et les actualiser.

    Premièrement, il ne devrait plus y avoir de partis politiques. Cela élimine le devoir du député de voter en fonction de la ligne de partie. Il peut maintenant voter en fonction de ses principes. N’ayant plus de parti politique, cela nous fait épargner sur les campagnes de parti qui coûtent chers en publicité inutile et remplit de promesses qui ne tiennent pas debout. Réinvestissons cet argent pour le mieux-être de notre société au lieu de faire des débats promotionnels vide de sens.

    Sans parti politique, comment faire pour former un gouvernement démocratique? Comme dans les organismes communautaires. Le peuple fait l’élection de son député qui va le représenter. Les députés vont élire ensemble les meilleurs personnes pour prendre les différents postes de travail. Quand on va vouloir nommer un ministre, tous les députés sont éligibles à se faire élire. Nous devrions ainsi avoir les meilleurs ministres dans chacun des ministères, peu importe leur allégeance politique.

    Les députés ayant élus le Premier ministre et les ministres qui vont former le prochain gouvernement, le Premier ministre ne pourra plus être un  »one man show » qui n’en fait qu’à sa tête.

    Prenons l’exemple de Jean Charest et de Thomas Mulcair dans le dossier du Mont Orford. Jean Charest, insatisfait de la position de Thomas Mulcair, n’aurait pas pu le congédier de son poste de ministre pour en mettre un qui réponde à ses aspirations. Il aurait dû revenir devant l’ensemble des députés et demander, par vote le congédiement de Thomas Mulcair. Si la majorité des députés sont contre cette idée, Jean Charest aurait eu à continuer de travailler avec Thomas Mulcair. Dans un différent inconciliable, le Premier ministre doit donc se tourner vers le vote des députés pour prendre les décisions. Ça change la couleur de la démocratie!

    Les députés travaillent tous ensemble pour donner les meilleures propositions. Les députés ne sont plus dans des partis opposés pour dénoncer les erreurs, mais sont solidaires des résultats. Ils auront à apprendre à travailler en équipe pour le bien de la population qu’ils représentent et non pas pour un parti politique.

    Si un ministre présente un projet qui est bon à 70%, au lieu de se faire dire que le projet ne tient pas debout, les autres députés travailleront à améliorer le projet pour qu’il en arrive à être plus performant.

    Vous me direz que tout cela va ralentir la vitesse d’exécution de ce gouvernement. Peut-être. Mais même ralenti, cela va permettre d’aller plus vite que d’avancer n’importe comment et d’avoir à reculer pour recommencer à zéro. Cela va éviter de vivre des réformes par-dessus d’autres réformes. De dépenser de l’argent pour faire une action et d’en dépenser d’autres pour recommencer dans une autre direction. Pour reprendre une citation de mon professeur de chant, M. Guy Robitaille:  »Jamais plus vite que lent » et nous arriverons plus vite et à bon port.

    VOS COMMENTAIRES SUR LA NOIRCEUR POLITIQUE AU QUÉBEC

    Autres textes sur la Francophonie

    Éducation francophone dans l’Ouest du Canada

    Éducation francophone en milieu anglophone. École Gabrielle Roy.

    Éducation francophone en milieu anglophone. Écoles Rose-des-vents et Jules-Vernes.

    Société francophone de Maillardville, bastion de la francophonie en Colombie-Britannique

    La qualité du français dans la blogosphère

    Meeting francophone. Le français est-il une maladie en voie d’extinction?

    Autres textes sur Guy Laliberté

    Guy Laliberté, Fondation One Drop et Gaia

    Guy Laliberté réinvente le communautaire avec One drop

    Guy Laliberté et le Cirque du Soleil; Prix Nobel de la Paix

    Guy Laliberté, touriste de l’espace et la fondation One drop

    Des bouteilles d’eau, la Fondation One Drop et l’itinérance

    Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

    Merci de votre soutien.

    PUBLICITÉ

    apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

    Le livre est disponible au coût de 9,95$.

    Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
    Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

    Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

    Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4