Norbourg, Air Canada et les Québécois

Ariane Aubin        Dossier Économie

Norbourg, Air Canada et les Québécois

Si un scénariste en mal d’idée s’y mettait, il pourrait illico convertir les nouvelles économiques des derniers mois en synopsis de films hollywoodiens: corruption, népotisme, délation, investissements douteux…

Mais ces mésaventures, franchement divertissantes sur grand écran, le sont beaucoup moins lorsque vécues par de petits investisseurs. Parlez-en aux victimes de Vincent Lacroix, qui en plus de ne pas savoir si elles reverront la couleur de l’argent perdu, n’ont pour le moment pas le sentiment qu’on leur a fait justice. Et la dernière chronique de Jean Gagnon ne consolera pas davantage les investisseurs floués dans l’affaire Norbourg!

Le chroniqueur économique explique en effet que la crédibilité d’Éric Asselin, le délateur qui avait permis de lever le voile sur cette affaire sordide, pourrait être remise en cause. Sans l’apport du témoin principal, le procès criminel qui attend Vincent Lacroix en 2010 serait alors compromis.

Autres déboires épiques: ceux d’Air Canada. La compagnie aérienne a occupé notre chroniqueur tout l’été, à partir du moment où la précarité de ses finances a été dévoilée, puis lorsque les employés syndiqués d’Air Canada ont accepté certaines concessions pour sauver la peau de la compagnie et finalement, lorsque le gouvernement canadien et certaines compagnies privées ont fourni les 600 millions nécessaires à sa survie à court terme. 

Jean Gagnon revient cette fois sur ces fameux 600 millions qui, à son avis, ne font que repousser à plus tard une remise en question légitime du fonctionnement d’Air Canada. Jusqu’à quel point faut-il financer les erreurs répétées des grandes compagnies canadiennes?

VOS COMMENTAIRES SUR LES CAS D’AIR CANADA ET DE NORBOURG

 

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

show_image Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre, au coût de 4,95$, est disponible :
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les couleurs de la justice en graffiti

Les couleurs de la justice en graffiti

DOSSIER ÉDUCALOIGraffiti Et Hip Hop

 Éduc aloi les couleurs de la justice murales graffiti

Éduc aloi les couleurs de la justice murales graffiti

Quelle est ta vision de la justice? Le dimanche 21 juin, dans le cadre du projet «Les couleurs de la justice» mené par Educaloi, le Regroupement des maisons de jeunes du Québec et le Café Graffiti, des jeunes de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie réaliseront en direct une murale exprimant leur vision de la justice.

Les médias et la population sont invités à assister à cet évènement d’art urbain qui travaille à la prévention des actes criminels chez les jeunes et visent particulièrement les gangs de rue. Il s’inscrit en effet dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime du gouvernement du Canada, en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique du Québec.

Où et quand

Le dimanche 21 juin 2009 à 7h
Conférence de presse à 14h
6255, rue Boyer, à Montréal

Pour information

Le Café Graffiti, au 514 259-6900

Catherine Bergeron, coordinatrice du projet, au 514 954-3408 (poste 3278)

VOS COMMENTAIRE SUR LE GRAFFITI EN DIRECT SUR LA JUSTICE

Pour rejoindre les artistes du Café-Graffiti (514) 259-6900

Photos de Murales et fresques urbaines.

Autres textes sur le  Graffiti:

Arpi: Muraliste et designer d’intérieur

Inauguration de la fresque de Fluke avec RFF

Vidéo murale graffiti pour l’agence de communication ID3 (idées aux Cubes)

Murale graffiti, animation de foule, peinture en direct, T-shirt

Mural de Michael Jackson au Festival de Jazz avec les graffiteurs Fluke et Omen

Mural graffiti en direct par Fluke

Fluke pour Oxygen

Video clip graffiti hiphop et breakdance gratuit

Projet graffiti pour Oakley

Graffiti calligraphie El Seed

Le mural Jean Talon

Rencontre avec Nawlz: Graffeur du monde

Breakdance, hip hop, rap, graffiti: présentation des artistes

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

T-Shirt promotionnel disponible avec votre logo

tshirt-cafe-graffiti-t-shirt-personnalise-votre-logo Soutenez le Café-Graffiti, affichez vos couleurs.

Votre T-shirt Café-Graffiti pour seulement 9,95$. Disponible en rouge, noir ou blanc.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/T-shirts-promotionnels-et-personnalise.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Pour votre T-shirt promotionnel avec votre logo: Café-Graffiti: (514) 259-6900

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,

Les sables bitumineux au Quebec et en Ontario

Les sables bitumineux au Québec et en Ontario

DOSSIER ÉQUITERRE

Montréal, le 21 mai 2009 – Les gouvernements du Québec et de l’Ontario doivent protéger les intérêts de leur province en contestant une politique climatique qui accorderait un traitement de faveur à l’industrie des sables bitumineux. Il s’agit de la conclusion du rapport rendu public aujourd’hui par Équiterre, Environnemental Defence et ForestEthics intitulé «Péril en la demeure: vers un traitement de faveur pour les sables bitumineux au détriment du reste du Canada?». Toujours selon le rapport, si le gouvernement fédéral instaure un plafond des émissions et décide de donner un traitement de faveur à l’industrie des sables bitumineux, les autres secteurs d’activité devront faire des efforts de réduction additionnels pour atteindre les objectifs de réduction.

Protéger l’industrie des bitumineux

«Le gouvernement Harper, sous la menace de sanctions commerciales américaines, est forcé d’imposer des objectifs fermes de réduction des émissions. Les choses pourraient tout de même très mal tourner s’il va de l’avant avec sa volonté de protéger l’industrie des sables bitumineux et de mettre en place un système inéquitable», a mentionné Gillian McEachern du groupe ForestEthics.

Réduction des gaz à effet de serre

L’industrie des sables bitumineux est le secteur où les émissions de gaz à effet de serre (GES) augmentent le plus rapidement. Le gouvernement fédéral estime d’ailleurs que la quantité d’émissions de cette industrie pourrait tripler d’ici 10 ans si aucune action n’est menée. Si cela devait se produire sous un système de plafonnement et d’échange favorisant les sables bitumineux, les autres secteurs d’activité pourraient être tenus de réduire leurs émissions de 100 mégatonnes additionnelles pour compenser.

En guise de comparaison, les émissions du Québec totalisaient 85 mégatonnes en 2006.
«L’industrie des sables bitumineux doit faire sa juste part dans les efforts de réduction des GES au même titre que le reste du pays», souligne Matt Price d’Environmental Defence. «Demander au reste du Canada de porter le fardeau des réductions du pays pour permettre la croissance de la production de pétrole sale pour l’exportation est une recette pour le désastre et la division», a-t-il ajouté.

Les émissions de gaz à effet de serre au Canada

Après l’Alberta, le Québec et l’Ontario sont les provinces qui émettent le plus de GES au Canada et par conséquent, qui ont le plus à perdre. En développant leur propre politique climatique, ces deux provinces comblent le vide laissé par l’absence de leadership fédéral. Par contre, le sort de ces politiques provinciales repose en grande partie sur les actions que posera le Canada, qui semble vouloir proposer un système qui s’alignera avec celui des États-Unis.

Combattre le réchauffement climatique

«Alors que le Canada se doit de rejoindre le rang des pays qui combattent sérieusement les changements climatiques et qui mettent en place les assises d’une économie verte, le gouvernement Harper reste obnubilé par les sables bitumineux, l’une des pires ressources énergétiques du point de vue environnemental», souligne Hugo Séguin, coordonnateur aux choix collectifs chez Équiterre. «Les sables bitumineux représentent un réel boulet pour le Canada», ajoute-t-il.
Le rapport recommande l’instauration d’un système de plafonnement et d’échange équitable dans lequel chaque secteur d’activité et région seraient responsables de leur juste part de réductions des émissions de GES.

Pour consulter le rapport : www.equiterre.org/organisme/sallePresse/communiques.php#20090521

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Changements climatiques: l’action des gouvernements

Changements climatiques: l’action des gouvernements

Montréal, le 12 mai 2009 – Équiterre tient à saluer le dépôt du projet de loi sur les changements climatiques de la ministre Line Beauchamp qui prévoit la mise sur pied d’une bourse sur le carbone au Québec. Ce faisant, Québec devance le gouvernement fédéral alors que ce dernier n’a toujours aucune règlementation en matière de lutte aux changements climatiques et maintient sa performance accablante.

Québec

Le système de plafond et échange que le gouvernement du Québec entend mettre en place utilisera 1990 comme année de référence, comme le prévoit le Protocole de Kyoto. Comme il sera basé sur la réduction absolue des émissions de gaz à effet de serre (contrairement à Ottawa qui entend utiliser une approche basée sur la réduction de l’intensité des émissions), ce projet de loi ouvre la porte pour que le Québec puisse participer à un programme d’échanges de crédits de carbone avec d’autres états et provinces.

Pour Steven Guilbeault d’Équiterre, «le projet de loi déposé aujourd’hui représente une autre étape importante pour le Québec dans la lutte aux changements climatiques. Avec ce projet de loi, le Québec fait preuve, une fois de plus, d’un grand leadership».

Le secteur des transports demeure toutefois un défi important pour le Québec. «Il est illogique de continuer à développer le réseau routier et autoroutier d’un côté et de chercher à diminuer nos émissions de GES de l’autre. C’est faire une chose et son contraire», explique M. Guilbeault.

Ottawa

Le projet de loi de la ministre Line Beauchamp arrive au moment où le Commissaire à l’environnement du gouvernement fédéral rend public un rapport accablant sur le non-respect par le gouvernement de Stephen Harper, de la loi l’obligeant à mettre en œuvre le Protocole de Kyoto.

On nous apprenait également hier que le gouvernement Harper vient de procéder à une série de nominations de sceptiques face aux changements climatiques à des postes clés au niveau de l’appareil gouvernemental fédéral. Cela démontre une fois de plus que tout le discours fédéral en matière de lutte aux changements climatiques est vide de sens.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Séropositif : la double condamnation

Séropositif : la double condamnation

Robin Drevet       Dossiers MTS-SidaSexualité et Homosexualité

L’épidémie de VIH est une réalité rarement ancrée dans le concret. Pourtant, les personnes séropositives méritent d’être entendues, surtout depuis les dernières décisions prises à leur encontre par les instances judiciaires et gouvernementales.

L’histoire de Diane, séropositive

 

sida L’exemple le plus frappant est le cas de Diane. Cette femme a rencontré un homme avec qui elle a eu une relation sexuelle protégée. Elle ne lui a pas mentionné sa séropositivité. Ils décident ensuite de rester ensemble. Diane lui annonce alors immédiatement son statut sérologique.

Après 4 ans d’union, elle porte plainte pour violence conjugale. La justice blanchit son conjoint, décision justifiée par le fait qu’elle a d’abord caché son infection à son partenaire. Son conjoint est excusé pour son comportement violent.

Les mésaventures de Diane ne s’arrêtent pas là. Le juge décide de la condamner à un an de détention pour avoir exposé son conjoint à un danger.

Pas de justice pour les séropositifs au Québec

Cette décision ne fait qu’entériner les fortes discriminations existantes envers les personnes séropositives, que ce soit l’interdiction de circuler aux États-Unis, ou les difficultés de trouver un emploi.«L’administration québécoise est la première à refuser d’embaucher une personne car elle est séropositive, alors qu’elle devrait montrer l’exemple d’intégration et d’égalité des chances», s’exclame M. René Légaré, coordinateur en communication à la Coordination des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA)

La discrimination à l’emploi envers les personnes séropositives peut survenir dès l’embauche par l’utilisation de questionnaires dont certaines questions, illégales, portent sur la santé du demandeur. Parfois, ces renseignements personnels sont ébruités, ce qui pousse les porteurs du VIH vers la porte. Les gens ont peur de travailler avec un séropositif.

Campagne de peur contre le Sida

Les campagnes du gouvernement ou des organismes communautaires, comme COCQ-SIDA, sont souvent basées sur l’aspect dangereux et mortel du virus. «Ma position par rapport à l’épidémie, c’est que ca fait peur. Les publicités mettent l’accent sur la peur, justement», dit un jeune homosexuel de 22 ans.

Justifié par la dangerosité du VIH qui a des conséquences mortelles, ces publicités masquent une autre réalité: «on ne meurt plus du sida aujourd’hui, bien qu’on ne puisse pas en guérir. Les traitements antirétroviraux permettent d’avoir une espérance de vie d’environ 40 ans après la découverte de la maladie», explique M. René Légaré.

Discrimination: sidéens ou homosexuels?

Ces campagnes d’épouvante sont accompagnées de nombreuses mesures discriminatoires associant les séropositifs et les homosexuels et renforcent, du même coup, les préjugés et la peur que suscitent ces deux populations distinctes.

HémaQuébec, organisme collectant les dons du sang, interdit formellement aux hommes ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes de donner leur sang. «Cependant, toute personne ayant eu une relation sexuelle avec une prostituée n’a qu’une période d’exclusion de 12 mois.  Nous travaillons donc à réduire la période d’exclusion à 12 mois également pour les hommes gais», répond M. Légaré. Comme si la sexualité et l’infidélité étaient moins répandues chez les couples hétérosexuels.

Dans la même veine, le gouvernement conservateur de M. Harper a fait interdire les dons d’organes par les homosexuels. Cette décision a été justifiée par le fait que le sida s’étend à tous les organes et que les homosexuels sont plus exposés que les autres au virus. Est-ce à dire que seul un homosexuel peut contracter le virus du Sida?

Reflet de Société, Vol.17, No 2, Février/Mars 2009, p.24

autres textes sur sexualité

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Élections fédérales: Stephen Harper, Michael Ignatieff, Gilles Duceppe ou Jack Layton?

Élections fédérales: Stephen Harper, Michael Ignatieff, Gilles Duceppe ou Jack Layton?

Dossiers Politique, Stephen Harper

(Agence Science-Presse) – Harper, Dion, Duceppe, Layton? Vous êtes indécis? En réalité, vous savez pour qui vous allez voter… avant même que vous ne le sachiez vous-même!

Selon le psychologue de l’Université Western Ontario Bertram Gawronski et deux collègues italiens, les électeurs ont déjà, inconsciemment, pris des décisions, qu’un sondage habile pourrait révéler.

C’est l’exercice auquel ces chercheurs se sont livrés en Italie, et dont les résultats sont parus récemment dans la revue Science. La vitesse à laquelle les « cobayes » répondent à des questions liées à un enjeu local, serait révélatrice de la décision qu’ils ont déjà pris, et par conséquent du choix qu’ils risquent de faire, si des élections sont proches.

Il est trop tard pour adapter ce type de test aux sondages qui seront menés tout au long de la campagne électorale, mais la prochaine fois, qui sait, peut-être que même les indécis n’auront plus de secrets!

Autres textes sur Politique

Est-ce que notre système politique met en danger la démocratie?

Lutte à la drogue: les Conservateurs contre la science

Québec solidaire, Amir Khadir, Françoise David et le salaire minimum à 16$

Les gais peuvent-ils prendre le pouvoir?

Le poids du Québec dans le Canada

Vie sociale et politique

Stephen Harper et l’avortement

Stephen Harper et le social, 2 mondes étrangers

Résultats élections fédérales 2011

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,

Un souffle nouveau chez les éoliennes

 

 
 

Un souffle nouveau chez les éoliennes

Agence Science-Presse, André Fauteux

 

C’est en voyant un bol flotter sur son eau de vaisselle qu’un sculpteur de Saint-Jean-Port-Joli a eu un éclair de génie. Armand Robitaille a ainsi solutionné la faille principale des grandes éoliennes à axe vertical. « La déconfiture de la Darius d’Hydro-Québec (le fameux  » batteur à oeuf  » brisé, à Cap Chat) l’avait marqué. Le roulement à billes qui supportait la structure subissait une demande de friction et de poids extrême. Il voulait trouver une solution « , raconte Jean-Pierre Binda, un de ses associés dans la jeune entreprise Turbines éoliennes Vertica, de Sorel-Tracy.

Monsieur Robitaille a inventé une éolienne qui consiste en une turbine 2,5 fois plus large que haute. Quand son diamètre excède 6 mètres, elle est installée sur de l’eau contenue par bâtiment.  » Un mètre cube d’eau peut supporter un poids d’une tonne », souligne M. Binda.

Fin mars, Turbines éoliennes Vertica était invitée par Environnement Canada à installer l’une des deux éoliennes qui seront présentées à la Biosphère en fin de semaine, dans le cadre des activités du Jour de la Terre. Il s’agit d’un modèle de 3 mètres et d’une puissance nominale de 2 kilowatts (kW). L’autre est une éolienne Whisper, du fabricant américain Southern Windpower. Un modèle classique à pales, donc à axe horizontal, d’une puissance nominale de 1,8 kW.

Le nouveau programme éducatif de la Biosphère sur les énergies renouvelables permet pour la première fois au public montréalais de voir deux éoliennes en action. Des spécialistes expliqueront leur fonctionnement et surtout les bénéfices environnementaux d’harnacher le vent pour produire de l’électricité.

 » L’éolienne à axe vertical a la particularité d’être insonore et plus sécuritaire pour les oiseaux puisqu’elle tourne à très basse vitesse « , explique la porte-parole de la Biosphère, Suzanne Blais.  » Sa vitesse de rotation est inférieure à celle du vent, explique Jean-Pierre Binda. Elle a été perfectionnée par l’ingénieur Christian Masson, professeur à l’École de technologie supérieure et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’aérodynamique des éoliennes en milieu nordique. Nous avons doublé sa performance en suivant ses conseils.  »

En effet, selon les calculs de ses étudiants, elle serait environ 50 % plus puissante qu’une éolienne à axe horizontal de taille similaire.  » Son roulement est souple, silencieux et extrêmement fort, dit M. Binda. Totalement ouverte au vent, elle est idéale le long des cours d’eau de la vallée du Saint-Laurent.  »

Une 3 kW, qui coûte environ 15 000 $, produit approximativement 2 300 kilowattheures d’électricité par année dans un vent moyen de 5 mètres/seconde (18 kilomètres/heure). Le groupe environnemental Équiterre songe à installer un modèle de 6 mètres de diamètre sur son futur siège social montréalais.  » L’immeuble sera bâti à l’angle des rues Saint-Catherine et Clark, où le vent est très concentré par les bâtiments avoisinants « , explique M. Binda, un physicien et informaticien qui a fait carrière chez Alcan et Nortel.

Depuis trois ans, quatre associés ont travaillé sans salaire et investi plus d’un million de dollars dans cette éolienne 100 % canadienne. La compagnie installera ses premiers modèles commerciaux sous peu. En juin, une turbine de 5 mètres remplacera celle de 3 mètres à la Biosphère, et une autre sera installée à l’Université Laval cet été. Un modèle de 10 mètres (40 kW) est prévu pour 2008 et un autre de 20 m (200 kW) pour 2009. La turbine est faite de matériaux composites (polypropylène et fibre de verre). Des test seront faits sur des fibres naturelles, tel le chanvre.

Le gouvernement fédéral doit annoncer en grande pompe le 23 mai une aide financière pour cette entreprise qui a le vent en poupe.

Les Journées portes ouvertes se tiendront les samedi et dimanche 21 et 22 avril, de 10h à 17, à la Biosphère, ce musée de l’environnement par excellence. L’entrée est gratuite. www.biosphere.ec.gc.ca

Textes sur l’Environnement et commentaires du rédacteur sur l’Environnement

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.