Le souhait d’un chaos politique

Le souhait d’un chaos politique

Annie Viger                Dossier Économie

Notre chroniqueur économique Jean Gagnon a voté à la dernière élection municipale pour le maillon faible. Pendant un court moment, il a rêvé que les trois candidats puissent arriver à égalité lors de la dernière élection. Il a espéré à une situation si chaotique que le gouvernement serait forcé de remédier à la situation mais, la situation peut difficilement changer avec cette corruption érigée en système, une administration au prise avec des magouilleurs et une opposition qui n’est pas à la hauteur.

VOS COMMENTAIRES  SUR ESPERER UN CHAOS POLITIQUE.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

 

VOS COMMENTAIRES  SUR ESPERER UN CHAOS POLITIQUE.

Une impression de reprise économique

Une impression de reprise économique

Annie Viger                Dossier Économie

Le gouvernement américain instaure un plan de sauvetage pour se sortir de cette crise économique à tout prix sans se méfier des conséquences. Il est certain que nous voyons en ce troisième trimestre, un bilan positif mais, à quel prix. Les travaux d’infrastructure ne dureront pas éternellement tout comme les subventions automobiles et domiciliaires. Cette illusion de reprise économique ne peut que nous ramener aux déficits. Le chroniqueur Jean Gagnon nous rapporte que le Québec aussi devra aussi composer avec des déficits et même plus élevés qu’annoncé par Raymond Bachand en mars dernier.

VOS COMMENTAIRES SUR UNE FAUSSE REPRISE ECONOMIQUE.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Une crise financière: pas pour tout le monde

Une crise financière: pas pour tout le monde

Annie Viger           Dossier Économie.

Croyez-vous que nous avons fait beaucoup de chemin pour la transparence dans la gouvernance des entreprises? Est-ce éthique que Colin Rovinescu devient PDG d’Air Canada et que quelques mois plus tard, on retrouve David Kassie au conseil d’administration de sa société-mère ACE Aviation alors qu’ils avaient tout deux fondés la firme de courtage Marché de capitaux Genuity?

Chroniqueur économique Jean Gagnon veut démontrer l’ironie de la situation alors que Robert Milton, ancien président d’ACE Aviation qui a mené Air Canada à la faillite en 1999 se retrouve aujourd’hui consultant d’ACE Aviation. Il reçoit 270 000$ par an pour 40 jours de travail et une indemnité de départ de 7,2 millions. Tandis que les employés d’Air Canada ont du consentir à des baisses de salaires.

VOS COMMENTAIRES SUR UNE CRISE FINANCIERE QUI NE TOUCHE PAS TOUT LE MONDE.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminement

Quand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les contraires d’une crise financière

Les contraires d’une crise financière

Annie Viger          Dossier Économie

Un sondage effectué auprès d’économistes d’affaires américains et publié par le NABE révèle qu’il faudra près de trois années pour retrouver une situation financière similaire à celle que nous avions avant cette crise économique. Tandis qu’au même moment, The Telegraph annonce que la banque Golden Sachs a généré des revenus de 12 milliards de dollars. Pourtant cette même banque à eu droit à un prêt de 10 milliards du gouvernement américains dans le plan de relance.

Le chroniqueur économique Jean Gagnon nous fait part de ces fameux plans de sauvetage des dernières crises qui ont toujours inclus ces grandes banques et par un pur hasard, ce sont eux qui s’en sortent en meilleur posture et ce sur le dos des contribuables.

VOS COMMENTAIRES SUR LES CONTRADICTIONS D’UNE CRISE ECONOMIQUE.

PUBLICITÉ

funbusy-poesie-urbaine-recueil-textesChantal Lee a vécu la violence physique, les abus sexuels et l’enfer de la drogue, mais elle en a triomphé. Malgré la maladie qui l’afflige, elle partage par sa poésie son amour de la vie et son optimisme à toute épreuve. Un livre rayonnant, à l’image de son auteure.

Le livre est disponible au coût de 10,00$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les deux côtés de la médaille des taux d’intérêt à zéro

Les deux côtés de la médaille des taux d’intérêt à zéro.

Annie Viger                     Dossier Économie

Même en temps de crise les banques arrivent à s’en sortir à très bon compte. La Banque de Montréal a amorcé des bénéfices à la hausse de 16% pour le quatrième trimestre. Les banques font d’énormes bénéfices sur le marché des capitaux. Le jeu est bien simple, on emprunte une devise faible et on investit dans les actifs risqués. La baisse du dollar et la hausse des marchés financiers rapporte gros mais, cela ne va pas durer alors là tous prendront la porte de sortie. Nous retrouverons un gouvernement dans un déficit suite au plan de relance et des banques plus fortes.

VOS COMMENTAIRES SUR L’ENVERS DE LA MEDAILLE DES TAUX D’INTERET A ZERO.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Bioéthique mondiale: un concept universel en théorie, à deux vitesses dans la pratique

Bioéthique mondiale: un concept universel en théorie, à deux vitesses dans la pratique

 

Benoît Lacroix

(Agence Science-Presse) – En 2005, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) adoptait la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme. Afin entre autres d’encadrer les politiques internationales pour le respect de la dignité et de la vie humaine.

Le Nord et le Sud, on le sait, ne sont pas égaux. C’est le cas en matière de revenus, d’éducation, de santé… et d’éthique scientifique. Du 20 au 22 octobre derniers, Québec accueillait les 3es rencontres internationales francophones de bioéthique. Et la question du fossé Nord-Sud y était à l’ordre du jour.

«La dignité humaine est un concept universel, déclare Salwa Hamrouni, docteure en droit public de la Faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis, en Tunisie. Elle est d’ailleurs défendue tant par les grandes religions que par les grands philosophes. Et c’est la volonté de la faire respecter qui est le point de départ de la bioéthique.»

Différentes réalités, différentes façons de concevoir la dignité

Toutefois, la bioéthique prend une couleur et un éclat différents selon qu’elle se conçoit au Nord ou au Sud. C’est que chaque société a ses particularismes, qu’ils soient culturels, sociaux ou économiques. «Les pays du Nord dépensent 2500 euros par an par personne pour la santé, comparativement à 2,5 euros pour les pays en développement», souligne Mme Hamrouni. Or, la bioéthique doit aller au-delà de ces particularismes si l’on veut l’appliquer à l’échelle planétaire.

«La bioéthique est l’affaire de tous, défend-elle, mais ce qui rapproche les individus, c’est la notion universalisante d’humanité et c’est vers cette dernière que la bioéthique doit aujourd’hui se tourner. Malheureusement, la bioéthique semble aujourd’hui accorder plus d’attention à l’individu qu’à l’humanité.» C’est, selon la chercheuse, ce qui freine le plus la mise en application des principes universels de bioéthique.

Mais peut-on respecter les principes universels de bioéthique dans les pays en développement, alors que pour plusieurs, la survie est à peine assurée?

Nouzha Guessous Idrissi est professeure et biologiste médicale à Casablanca, au Maroc, en plus d’être consultante auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en bioéthique et en droits humains. Elle constate que l’application des principes fondamentaux de la déclaration de l’UNESCO se heurte à plusieurs difficultés. C’est le cas du principe de consentement qui dit que «toute intervention médicale de caractère préventif, diagnostique ou thérapeutique ne doit être mise en œuvre qu’avec le consentement préalable, libre et éclairé de la personne concernée, fondé sur des informations suffisantes». La chercheuse note que le consentement est «un des points culminants de la tension entre universalisme et spécificités culturelles.» Et elle rappelle que la réalité du Sud est bien différente de la nôtre. Dans certains pays du Sud, par exemple, les médecins n’ont pas toujours accès à de la formation en matière d’éthique. Il y a également les problèmes liés à des taux élevés d’analphabétisme parmi les populations du Sud et à ceux de la langue d’usage; les professionnels de la santé ne parlant pas toujours la même langue que leurs patients! Impossible dans ces cas d’obtenir un consentement éclairé…

Pré-requis politiques et responsabilité sociale

Mais au-delà de la réalité socioculturelle des pays en développement, il y a celle non moins importante de la politique. En effet, Mme Idrissi remarque que l’application des principes universels nécessite la présence de la démocratie, de l’état de droit et de la justice sociale.

Catherine Olivier, doctorante en sciences biomédicales à l’Université de Montréal, en appelle de la responsabilité sociale des individus, des gouvernements, mais aussi des entreprises, face à la persistance «incompréhensible et inacceptable» des inégalités qui ont cours à l’échelle internationale.

Elle prend exemple sur le fait qu’environ 90 % des médicaments produits aujourd’hui profitent à seulement 10 % de la population mondiale, soit celle des pays riches. Que l’on développe presque autant de nouveaux médicaments pour traiter la dysfonction érectile que pour traiter les infections qui sévissent au Sud. Que l’espérance de vie dans les pays développés est plus élevée de près de 50 ans que celle qui prévaut dans les pays les plus pauvres. Et que, dans ce contexte, la pharmacogénomique ose nous promettre une médecine personnalisée, en développant des médicaments sur mesure, selon les caractéristiques particulières du génome individuel. C’est pourquoi, selon Catherine Olivier, il est «nécessaire d’imposer une responsabilité sociale aux compagnies pharmaceutiques».

Peu de prises en compte des réalités du Sud

Marius Kêdoté, actuellement doctorant en santé publique à l’Université de Montréal, est d’ailleurs venu livrer le témoignage de ce qui est vécu dans son pays d’origine, le Bénin. «Avant les années 1960, la recherche médicale était pour ainsi dire absente du pays. Entre 1960 et 1990, on a commencé à faire des recherches à risques élevés et très mal encadrées, qui ont engendré divers scandales. Depuis 1990, l’encadrement existe, mais il est réalisé par les pays du Nord et s’appuie sur des normes peu adaptées à la réalité socioculturelle du Bénin.» C’est devant cette réalité qu’il réclame, avec sa collègue Danielle Laudy, chercheuse en chirurgie à l’Université de Montréal, un partenariat Nord-Sud dans toute évaluation éthique des projets réalisés dans les pays en développement.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

couverture  livre jean-simon copie Poésie urbaine. Je me raconte. Jean-Simon Brisebois. Depuis 1997 Jean-Simon s’est découvert un goût pour l’écriture. Après avoir publié une trilogie poétique aux Éditions TNT(Entité en 2008, L’âme de l’ange en 2007 et Renaissance en 2006), plusieurs de ses lecteurs étaient curieux de savoir lesquels de ces textes parlaient le plus de lui. Il revient donc en force avec Je me raconte, un court récit autobiographique. Laissez-vous guider dans le monde particulier de ce jeune auteur!  7$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

L’indifférence ou la compassion

L’indifférence ou la compassion

L’indifférence, trop répandue dans le monde, perpétue la souffrance de millions, voir de milliards d’individus.

Les criminels, les dictateurs, les gouvernements, les industriels trop concentrés sur le pouvoir et le profit ainsi que tous les individus inconscients, n’ont que faire des conséquences de leur indifférence.

Les producteurs, distributeurs et vendeurs de narcotiques n’ont aucune pensée pour les conséquences qu’auront leurs marchandises sur la santé physique et mentale de leurs victimes.

Que dire aussi de ceux qui entretiennent la prostitution, la violence générée par les gangs de rue, la violence familiale, les vols perpétrés sur les sans abris et encore bien d’autres cas semblables et pires encore, décrit chaque jours dans les journaux.

Chaque individu concerné, consciemment ou pas, entretien ce cercle vicieux de la domination aux profits de quelques individus qui se foutent éperdument de leurs victimes et ce quoi qu’ils en disent.

Les profiteurs des faiblesses de ces personnes, souffrent d’une absence de compassion envers leurs victimes.

Les nombreuses conséquences de l’indifférence ont des répercussions qui sont impossibles à imaginer, puisque nous ne pouvons prévoir l’ampleur du tort infligé aux victimes ainsi qu’à leurs entourages.

Le seul remède à toute cette indifférence est notre prise de conscience des conséquences désastreuses que l’indifférence peut engendrer.

Nous devons tous être conscients que chaque individu a un énorme potentiel créatif et spirituel qui ne doit surtout pas être détruit mais plutôt développé.

Parce que nous pouvons mettre notre volonté au service du bien être de la société, nous nous devons de réaliser que certaines de nos actions, si insignifiantes soit-elles, peuvent avoir des conséquences négatives sur un individu. Nous nous devons de méditer sur notre présente façon de penser et d’agir et d’y apporter les correctifs nécessaires qui nous permettra de faire, dans notre environnement familial, social et gouvernemental, que du bien à chacune nos actions.

Nous nous devons aussi de prodiguer de la COMPASSION. Tout comme l’indifférence, les conséquences de la COMPASSION ne nous sont pas tous connues, mais soyons confiant que les fruits engendrés par l’amour pour les autres seront des plus savoureux. Plus nous progresserons sur son chemin, plus nous pourrons intégrer dans nos actions quotidiennes de nouvelles façons de faire qui seront toujours aux profits des plus démunis.

Pour nous aider à mieux comprendre la compassion, nous pouvons nous référer à l’histoire du CHRIST, qui tout le long de sa vie l’a prodiguée avec joie à tous les individus et il savait dénicher la personne qui en avait le plus grand besoin. Tous ses enseignements étaient empreints de COMPASSION qui n’avait que pour seul but de nous faire réaliser que l’amour et le service envers les autres étaient le seul remède à toute cette indifférence.

Combattons l’indifférence en adoptant dans notre propre vie son enseignement de s’aimez les uns les autres. Soyons compatissant envers les humains qui ont de grands besoins psychologiques, spirituels et matériels et qui, régénérés par notre exemple, oseront peut-être appliquer cette approche dans leur propre vie.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Spectacle Hip Hop Breakdance, Graffiti, DJ et rap

orgue-classique-hip-hop-breakdance-graffiti-dj-rappeurs Le Choc des Cultures – Le Hip-Hop rencontre le classique
Spectacle original mettant en vedette: organistes classiques, break-dancers, rappers, DJ et graffiteurs.
L’église Saint-Nom-de-Jésus expose une centaine de toiles peints par des artistes. Plus de cinquante artistes complices présentent « Le Choc des Cultures ». 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.