Hockey et spectacles gratuits sur écran géant

Bistro le Ste-Cath Réservations (514) 223-8116.

250 spectacles gratuits par année / 100% des surplus reversés à la communauté

Programmation des événements à venir:

Soirée de hockey, prix de présence et écran de 10 pieds

  • Janvier: 10 – 15 et 23
  • Février: 5 – 19 – 21 et 26

21 déc Duo les AndYves

22 déc Chante ta voie. Prix d’entrée 10$

12 janv. Angélique Duruisseau chante Plume Latraverse

18 janv. Stephen Faulkner

2 fév Humour: Soirées Marrantes avec Gabrielle Caron

6 fév Arthur Sadowsky

9 fév Les Murènes

13 fév Transpoésie avec Pascale Cormier

15 fév Élizabeth Blouin Brathwaite et Joanne Boudreau. Ça va brasser au Bistro!

27 fév Jacques Thériault dit Le Vieux Jacques – Slameur et ses invités

Réservations (514) 223-8116.

250 spectacles gratuits par année

100% des surplus reversés à la communauté

Le Bistro le Ste-Cath est un restaurant, une chaleureuse terrasse. Le Bistro le Ste-Cath est une scène offrant à une brochette d’artiste la chance de performer de façon intime et chaleureuse devant vous. Les spectacles sont gratuits.

La scène du Ste-Cath vous présente des spectacles de musique, d’humour, d’improvisation, des entretiens littéraires et des expositions.

Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable tout en profitant d’un spectacle ou d’un événement.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, le Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour la programmation complète: événements à venir.

Les dîners sur semaine 25% d’escompte

Du mardi au vendredi de 11h30 à 15h Table d’hôte

Canadiens de Montréal sur écran géant

Les Canadiens de Montréal
Affrontent
Les Bruins de Boston

Lundi 17 décembre 19h30.

Profitez d’un souper au Bistro le Ste-Cath
Et du match sur écran de 10 pieds.

Prix de présence et menu spécial.

Autres matchs du Canadiens de Montréal à venir

Mercredi 19 déc 20h30 Montréal VS Colorado, Soirée de hockey

Jeudi 20 déc 21h Canadiens VS Arizona, soirée de hockey

Réservation (514) 223-8116

Bistro Ste-Cath
Où culture et social se rencontrent

260 spectacles gratuits par année
100% des surplus reversés à la communauté

Les Canadiens de Montréal affrontent les Sénateurs d’Ottawa

thumbnail_Hockey 1.jpgLes Sénateurs d’Ottawa

affrontent

Les Canadiens de Montréal

Soupez au Bistro le Ste-Cath

Profitez d’un écran de 120 pouces

Mardi 4 décembre 19h30 et Jeudi 6 décembre 19h30.

Programmation complète.

Bistro Ste-Cath

Où culture et social se rencontrent

260 spectacles gratuits par année

100% des surplus reversés à la communauté

Bistro le Ste-Cath

Un restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, le Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Le Ste-Cath présente plus de 260 spectacles gratuits par année.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com.

 

Les abeilles font la vague…

Les abeilles font la vague…

(Agence Science-Presse) – Les abeilles imitent les spectateurs qui, lors d’un match de hockey ou de baseball, font la vague (à moins que ce ne soient les spectateurs qui imitent les abeilles!). Des biologistes du comportement, en Autriche, ont observé ce curieux comportement, au cours duquel les abeilles, suspendues par la tête (!), font vibrer leur abdomen, le mouvement d’une première abeille provoquant le mouvement de sa voisine, et ainsi de suite. Il en résulte une «vague» clairement visible à la surface de la ruche… qui, au-delà du spectacle, aurait pour avantage de tenir à distance les prédateurs!

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,

Ken Dryden, député, avocat, auteur, gardien de but du Canadiens de Montréal de passage au Journal de la Rue et au Café-Graffiti

Ken Dryden, député, avocat, auteur, gardien de but du Canadiens de Montréal de passage au Journal de la Rue et au Café-Graffiti

Mercredi le 30 juillet, Ken Dryden, l’homme aux multiples métiers, vient nous rendre visite. M. Dryden commence par se frayer un chemin à travers une quinzains791380470_3686e de jeunes en train de faire des dessins sur notre grande table, mais aussi un peu partout à terre. Il nous arrive souvent comme ça de manquer d’espace.

Une visite non officielle et non protocolaire. Une visite comme je les aime. Je suis un homme de terrain. Le protocole et moi, pas sûr que j’ai une grande aisance avec.

Pendant près d’une heure trente, M. Dryden a échangé, questionné et commenté sur notre façon d’intervenir auprès des jeunes et notre vision de la place des   jeunes dans notre société. À la demande de M. Dryden, la rencontre s’est déroulé en français. M. Dryden s’est très bien débrouillé et il mérite des félicitations sur ce point.

Une rencontre très intéressante avec un homme très ouvert d’esprit. M. Dryden nous a raconté ses constats sur une recherche qu’il avait faite auprès des jeunes et des enseignants: l’importance d’être connecté avec un jeune si on veut l’aider à apprendre. WOW! Félicitations M. Dryden. Vous nous enlevez les mots de la bouche.

Quand j’ai fait la présentation de notre philosophie d’intervention auprès des jeunes, je n’avais pas l’impression que je parlais chinois. Les questions de  M. Dryden étaient pertinentes et cohérentes avec ce que je disais.

Je ne connaissais pas la philosophie de vie de M. Dryden avant cette rencontre. Le temps que nous avons passé ensemble m’a permis d’en connaître un peu plus à son sujet et d’apprendre à l’apprécier.

M. Dryden n’aura pas gagné seulement des Coupes Stanley et des trophées Conn Smyth, Calder ou Vézina. Il a aussi gagné ma confiance et mon respect. J’espère le header voir un jour dans un poste d’autorité dans notre société. Il fait partie de la trempe des adultes significatifs que les jeunes ont besoin pour gagner leur place.

Pour ceux qui lisent ce billet et qui ne me connaissent pas, je suis un critique social vitriolique et qui n’a pas sa langue dans sa poche. J’aime utiliser les bons mots aux bonnes places. Donc la série de compliments que je dirige vers M. Dryden compte en double.

Dans notre organisme, la très grande majorité des employés que nous avons sont des jeunes. Des gens qui n’étaient même pas au monde lorsque M. Ken Dryden était le gardien de but vedette des Canadiens de Montréal. À ma grande surprise, un de nos employés, Martin Wolff, s’est dirigé timidement vers M. Dryden pour lui demander une autographe.

Après la visite de M. Ken Dryden, j’ai su que notre co-directrice, Mme Danielle Simard, n’écoutait les parties du Canadiens de Montréal que lorsque M. Dryden en était le gardien de but. Ce qui prouve que sa motivation n’était pas le hockey. Si je l’avais su avant, j’aurais demandé une autographe à M. Dryden pour Danielle.

En cherchant des photos sur le site de M. Dryden pour agrémenter ce billet, j’ai remarqué une annotation: Add Ken on Facebook. Pour une des très rares fois que je le fais, j’ai demandé à M. Dryden de devenir mon ami sur Facebook.

Finalement, maintenant que M. Dryden nous a montré qu’il parle un très bon français, il peut faire traduire son site Internet en français et rajouter un petit bouton pour les francophones. Surtout sachant que Danielle est unilingue francophone.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,

Les macaques à l’oeuvre

Les macaques à l’oeuvre

Grosssssssssssse semaine!

D’abord, je tiens à revenir sur les incidents de lundi. Les incidents qui ont mis le feu à 6 voitures de police. Les incidents qui ont transformé une bonne poignée de partisans du Canadien en singes, carrément. Marie-Sophie, une participante au stage au Costa Rica, était sur place pendant une partie de la manifestation. Elle m’a fait comprendre que tout ce qui différenciait un singe d’un manifestant ce soir-là, c’était la quantité de poils sur le corps… Une troupe de macaques quoi.

J’ai ma petite idée sur ce qui a pu se passer. Quelques révoltés se proclamant anarchistes attendaient patiemment à la sortie du Centre Bell. Lorsque la masse de singes (sous l’effet de l’alcool par-dessus le marché) est sortie toute contente du sort de son équipe, la casse pouvait commencer. C’est prouvé, plus une foule est nombreuse, plus elle est conne. Ces casseurs en ont simplement profitée. Je ne vous dis pas que c’est la vérité. Mais ça reste le scénario qui à mes yeux est le plus crédible.

Hier, c’était le premier match Canadiens-Flyers. Aux nouvelles à 22h, les TVA et Radio-Canada de ce monde épiaient la foule, attendant un autre possible carnage. Merde, encouragez-les donc tant qu’à y être! C’est sûr que ça te donnerait un bon topo en tout cas, mon cher ami journaliste.

Que se passera-t-il si le Canadien remporte sa prochaine série dans un match à Montréal? Je l’ignore. Mais j’ai également ma petite idée là-dessus. Je crois qu’il y a une majorité de partisans qui déplore les événements de lundi. Si la scène devait se répéter lors de la victoire (ou de la défaite) du Canadien dans un match à Montréal, j’ai l’impression qu’on pourrait en arriver à une violence encore moins belle à voir… Imaginez: deux bandes de primates en désaccord. Et ils ne se tireront certainement pas que des bananes… Houlala, ça pourrait encore plus compliquer le travail des policiers!

— — — — — — — — —

Sinon, cette semaine, j’ai réalisé deux entrevues pour deux articles du numéro de juin. Deux visites dans le monde des adolescents. Une première à l’école secondaire l’Érablière, à Saint-Félix-de-Valois (1h au nord-est de Montréal). Là-bas, un groupe de jeunes est très motivé à transformer leur école en milieu de vie écologique, solidaire, démocratique et pacifique. Une façon pour eux de se sentir chez eux dans leur école.

Une autre visite à la Maison des Jeunes de Bordeaux-Cartierville m’aura permis de rencontrer l’équipe du magazine Authentik. Deux intervenantes et plusieurs jeunes qui fréquentent l’endroit ont créé un magazine pour adolescente qui se proclame la contrepartie aux publications du genre Filles d’Aujourd’hui. Fort intéressant, je vous l’assure. Et une maudite belle gang de filles, super motivée et qui œuvre toujours dans le plaisir. À lire dans votre prochaine édition de Reflet de Société!

J’ai aussi rencontré hier une jeune femme qui s’investit beaucoup au Costa Rica. Semblerait-il qu’une communauté québécoise est en train de naître là-bas. Ha oui, vraiment? Bref, elle nous a refilé pleins de bonnes idées de reportages, ainsi que pleins de beaux endroits où se loger pour pas cher. Je peux vous dire une chose, la vie au Costa Rica n’a l’air de rien de très compliqué. Tant que tu es sympathique avec les gens. J’adore ça!

Sur ce, je vous souhaite donc une excellente fin de semaine.

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les séries éliminatoires : des physiciens proposent une meilleure méthode !

Les séries éliminatoires : des physiciens proposent une meilleure méthode !

 
 
 

 

Les séries éliminatoires sont le point culminant de la saison de hockey. Deux équipes s’affrontent dans plusieurs matchs, la gagnante passe à l’étape suivante, et ainsi de suite jusqu’à la finale. Cependant, selon les physiciens américains Eli Ben-Naim et Nick Hengartner, cette méthode simple et efficace ne garantie pas que la meilleure équipe remporte la coupe Stanley. Ils proposent une meilleure formule !

En effet, la probabilité qu’une équipe plus faible gagne face à une équipe plus forte, est loin d’être négligeable. Elle serait, selon ces experts, de 41 %. Dans ces conditions, il faut donc jouer plusieurs parties afin de déterminer la meilleure équipe. D’après leurs calculs, le nombre de parties nécessaire pour triompher, de façon non équivoque, augmenterait avec le cube du nombre d’équipes. Ainsi, si 30 équipes composent la Ligue nationale de hockey (LNH), il faudrait disputer 13 500 parties en saison régulière (30 équipes3/2 équipes jouant une partie) alors qu’on n’en joue que 1230 ! En se limitant qu’aux finales, le nombre d’affrontements s’élève tout de même à 2048 (163/2) !

Heureusement, les chercheurs ont trouvé une astuce permettant de minimiser le nombre de matchs. Leur méthode consiste à tenir des séries préliminaires afin d’éliminer les clubs les plus faibles. En choisissant judicieusement le nombre d’équipes passant à l’étape suivante, on s’assure de ne conserver que la meilleure équipe, tout en réduisant au minimum la quantité de parties à livrer.

Dans le cas de la LNH, le schéma éliminatoire optimal proposé par les physiciens serait le suivant. Les 16 clubs finalistes jouent une première ronde de quatre rencontres contre des opposants sélectionnés au hasard. Les neuf meilleurs clubs disputent une seconde ronde de six nouveaux matchs contre des adversaires déterminés aléatoirement. Seuls les quatre premiers clubs prennent part à la finale où ils affrontent chacun de leurs antagonistes à quatre reprises. La meilleure équipe de cette ronde gagne la coupe Stanley.

Appelé à commenter cette proposition, le porte-parole de la LNH, Frank Brown, s’est montré sceptique. Selon lui, l’aspect aléatoire de la sélection lors de la première ronde diminue l’importance des 82 parties de la saison régulière.  » Si vous allez jouer contre des opposants choisis au hasard, à quoi bon jouer une saison régulière ? « , fait-il remarquer ! Reste à voir ce qu’en pensent les amateurs de sport, car ce seront eux qui auront le dernier mot.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Graffiti Hip Hop de la scène de Montréal

operation-graffiti-hip-hop-graffiteur-graff Opération Graffiti. Toute l’histoire de la création du Café-Graffiti. La relation avec les jeunes. Ce qu’ils ont vécu dans le projet. Ce qu’ils ont fait vivre aux intervenants. Toutes les anecdotes d’un projet qui fait encore parler de lui. Une façon intéressante et originale de soutenir le Café-Graffiti dans sa mission d’aide et de soutien aux jeunes. 19,95$.

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.