Pour une science citoyenne

Pour une science citoyenne

Julie Picard

(Agence Science-Presse) – Utilisée à toutes les sauces, l’expression «science citoyenne» est apparue de l’autre côté de l’Atlantique au début des années 2000. Plus précisément en 2002, lors de la création de la Fondation Sciences citoyennes, à Paris. Espérant faciliter les discussions entre experts de la science et néophytes en la matière, la science citoyenne se décline en soirées thématiques, conférences, sessions de formation et bars des sciences. Pour tous les goûts!

Le Québec s’organise

Au Québec, la création de cet espace de dialogue entre science et société par des scientifiques et des citoyens va bon train. Des événements ponctuels sont organisés, mais d’autres sont aussi récurrents. En entrevue à Je vote pour la science la semaine dernière, Emmanuelle Trottier, conseillère en éthique de la Commission de l’éthique de la science et de la technologie, mentionnait que tous les deux ans depuis 2005 était organisée une conférence consensus avec des jeunes du cégep. Après le plagiat électronique et le neuromarketing, voici que les cégépiens se pencheront cette année sur la cyberintimidation. S’inspirant du Parlement jeunesse du Québec, ces conférences veulent «intéresser concrètement les jeunes aux enjeux éthiques des applications de la science et de la technologie.» Et les discussions sont prises très au sérieux. Non seulement par les jeunes, mais aussi par les décideurs. «Le ministère de l’Éducation, celui de la Sécurité publique et la Sûreté du Québec sont intéressés de connaître les constats des jeunes quant à la cyberintimidation pour pouvoir agir de façon préventive.»

Quand les citoyens mettent la main à la pâte

Les citoyens sont aussi mis à contribution sur le terrain! Anaïs Boutin, biologiste et écoconseillère à Éco-nature du Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, a expliqué que 130 riverains de l’île St-Joseph avaient été sollicités en 2006 pour recueillir des informations sur les tortues d’eau douce du parc. Les observations des citoyens ont servi à alimenter l’AARQ, l’Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec. Cette contribution «augmente significativement les données d’occurrence des espèces de la rivière des Mille-Îles.» De plus, Mme Boutin a souligné que les observations des citoyens ont aidé à l’élaboration du plan de conservation pour la tortue géographique, une espèce menacée.

Selon François-Pierre Gauvin du Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé, la participation citoyenne s’accroîtra probablement dans le domaine scientifique. «C’est prometteur comme expérience pour créer des ponts entre le monde de la science et le monde de prises de décisions.»

PUBLICITÉ

Poésie urbaine. Renaissance. Depuis 1997, Jean-Simon Brisebois s’est découvert une passion pour écriture. Il s’implique activement dans divers projets communautaires dans Hochelega-Maisonneuve.
Renaissance est un recueil de pensées et de poèmes parlant autant de son amour de la vie que d’espoir. 4,95$

Disponible par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
show_imagePar Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Débats sur la science aux élections

Débats sur la science aux élections

(Agence Science-Presse – novembre 2008) – Au terme de la campagne électorale américaine, plus de 38 000 personnes avaient signé la pétition Science Debate 2008, qui en appelait à un débat sur la science entre les candidats. Ces signataires ont proposé 3400 questions, et ont été appuyés par 175 associations nationales et universités représentant des dizaines de millions de personnes, en plus de générer des débats passionnés dans la blogosphère, dans des congrès et dans les pages d’opinions des journaux. Au Québec, la pétition Je vote pour la science pourra-t-elle faire aussi bien? (http://jevotepourlascience.blogspot.com)

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
 
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,

Science victime de fraude?

Science victime de fraude?

Pascal Lapointe – Agence Science-Presse, 27 août 2008

Alors que s’ouvre la convention démocrate et qu’une campagne électorale s’annonce au Canada, il y a un sujet qui risque peu d’atteindre les écrans radars des politiciens: la science. Mais ne blâmez pas les politiciens: blâmez les scientifiques. Pour un James Hansen qui a eu droit à son coup d’éclat cet été, il y a une majorité silencieuse qui se mesure en millions.

Plus d’ argent pour les légumes

Cinq millions de scientifiques et d’ingénieurs aux États-Unis, contre trois millions d’agriculteurs. Pourquoi les agriculteurs ont-ils tant d’influence à Washington, demande le journaliste Daniel Greenberg. Le gouvernement dépense pourtant 70 milliards $ par année pour la recherche contre 17 milliards $ pour l’agriculture. Avec pareil fardeau pour les contribuables, les scientifiques ne devraient-ils pas se faire davantage entendre?

La question est purement rhétorique, admet l’auteur de Science for Sale (2007), sur l’influence de l’économie dans la science. Traditionnellement, les scientifiques ont « fui toute implication politique organisée, la jugeant impropre et inappropriée pour leur profession ».

Réchauffement climatique

Avec quelques rares exceptions. Il y a deux mois, le climatologue James Hansen, 67 ans, prononçait un discours enflammé devant un comité de la Chambre des représentants, à Washington. Ce comité l’avait invité pour souligner le 20e anniversaire de son premier passage devant un comité du Sénat. Un passage qui, entretemps, était devenu historique, puisque c’est par ce discours que le réchauffement climatique était entré pour la première fois dans l’arène politique.

Et la personnalité du Dr Hansen y était alors pour quelque chose: auteur de nombreux articles scientifiques sur le climat depuis 1981, conscient de l’opportunité rare qui se présentait à lui, il avait, en ce 23 juin 1988, soigné ses effets, présenté des données solides, mais dans un langage clair, insisté sur le fait qu’il était « sûr à 99 % » que les humains réchauffaient d’ores et déjà la planète… et obtenu en retour une couverture médiatique hors du commun pour un scientifique invité à parler devant un comité de la Chambre.

Les pétrole crime contre l’humanité?

Cette année, celui qui dirige depuis 27 ans l’Institut Goddard d’études spatiales, affilié à la NASA, en a profité pour jouer encore plus la carte politique — lui que la Maison-Blanche a tenté à quelques reprises de museler ces dernières années. Dans son discours, il a lancé un appel à un engagement du gouvernement dans un programme massif de conversion aux énergies alternatives, et accusé les compagnies pétrolières de « crime contre l’humanité » pour s’être aussi longtemps opposées à toute forme de lutte contre les gaz à effet de serre.

Des déclarations qui n’auraient rien eu d’insolite pour un militant écologiste, un politicien ou même un économiste de gauche, mais qui ont provoqué un malaise parmi certains de ses collègues: tous sont d’accord avec le constat (l’humanité responsable). Mais certains se demandent si c’est le rôle d’un climatologue que de proposer des solutions en dehors de son champ d’expertise.

À visiter:

Science Debate 2008
http://www.sciencedebate2008.com/www/index.php
et son équivalent québécois:

Je vote pour la science!

http://jevotepourlascience.blogspot.com/

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

quand-un-homme-accouche-roman-cheminementQuand un homme accouche. Roman de cheminement. Le personnage principal accouche de son enfant intérieur qui devient son ami et son thérapeute tout au long du roman. Ce livre est le premier d’une trilogie qui a été reprise dans L’amour en 3 Dimensions. 9,95$

Disponible Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,