Vidéo de prévention contre la dépendance aux jeux de hasard

Vidéo de prévention contre la dépendance aux jeux de hasard

Dossiers: Gambling et jeu compulsif

Endettement chronique, troubles familiaux, spirales de la drogue et du mensonge… Le quotidien d’un joueur compulsif n’a rien de la vie glamour que promettent les pubs des grands casinos. Pour aider ceux qui sont déjà accros autant que les joueurs occasionnels à risque de le devenir et les jeunes encore étrangers aux dangers des jeux de hasard, le Café Graffiti, en collaboration avec Reflet de société, présente un DVD de sensibilisation au jeu compulsif. Co-réalisé par Biz, de Loco Locass, ce document vidéo est destiné à provoquer la discussion et la réflexion sur cette dépendance qui touche aujourd’hui plus de 180 000 Québécois. Des témoignages bouleversants entrecoupés du rap de Khyro d’Atach Tatuq, de Sournoi, rappeur et joueur compulsif et de Corbeau s’y succèdent. De Did Tafari Bélizaire, ancien joueur compulsif devenu paraplégique après avoir tenté de se suicider à Éléonore Mainguy, ex-croupière au Casino de Charlevoix, le constat est clair: il n’y a aucun plaisir ou avantage à retirer des jeux de hasard.

Le vidéo est disponible au Café Graffiti, au 4237 Ste-Catherine Est. Sur Internet.
Pour plus d’informations: Téléphone: (514) 256-9000
Courriel :     journal@journaldelarue.ca

Autres textes sur Gambling et jeu compulsif

Le jeu compulsif chez les jeunes

À Loto-Québec de qui se moque-t-on?

Merci à Loto-Québec de nous avoir ruiné

Les sociétés d’État veulent-ils remplacer le Ministère de la culture?

Gambling, vidéo et DVD

Rien ne va plus, les jeux sont faits

Loto-Québec, le Casino et le suicide

Loto Quebec: Plus de cadeaux que de prévention

Les dés sont cliqués

Témoignage d’un joueur compulsif

2$; le prix à payer pour devenir un joueur compulsif

Maudite Machine, Biz, rappeur de Loco Locass

Vos commentaires sur Gambling, vidéo et DVD

PUBLICITÉ

show_image Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre, au coût de 9,95$ est disponible

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: www.refletdesociete.com
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

.

Vos commentaires sur Gambling, vidéo et DVD

Cyberdépendance: être dépendant du monde virtuel d’Internet

Cyberdépendance: être dépendant du monde virtuel d’Internet

Matthieu Burgard      Dossier Gambling et jeu compulsif, Cyberdépendance

(Agence Science-Presse) – Paupières lourdes après une nuit passée sur Internet, sautes d’humeur, perte d’efficacité au travail, tensions au sein du couple… mais toujours cette irrépressible envie d’aller naviguer. La cyberdépendance semble être l’un des nouveaux maux de notre époque, mais reste encore mal comprise des cliniciens.

«Nos connaissances sont fragmentaires et il faut d’abord déterminer ce qu’on entend par dépendance à Internet. Il n’y a d’ailleurs pas de définition officielle dans la classification internationale des maladies» explique Louise Nadeau, directrice de l’Institut universitaire sur les dépendances à Montréal. «Pourtant au Québec, 100 personnes sur 40 000 auraient déjà consulté un spécialiste à ce sujet alors qu’aucun centre de santé publique n’offre de service spécifique.» La chercheuse mène actuellement des focus-groups avec des cliniciens pour définir des lignes directrices de recherche et identifier les enjeux éthiques liés à la cyberdépendance pour les professionnels de la santé mentale. «Mettre quelqu’un en traitement, ça n’est pas rien, affirme-t-elle. Il faut d’abord savoir ce qu’on traite, qui l’on traite et si l’on devrait traiter.»

Une vie hors de la réalité

Ce l’on sait pour l’instant: les surfeurs pathologiques utiliseraient plus souvent des applications qui leur permettent de sociabiliser comme les jeux en ligne ou les logiciels de clavardage. «Derrière leur écran, les personnes sont plus sûres d’elles, ce qui renforce leur identité». Mais un désengagement social et affectif dans le monde réel en est souvent le prix à payer. La durée passée en ligne, parfois pointée du doigt par l’entourage, ne semblerait pas être un élément satisfaisant pour le diagnostic. «On remarque par contre que certains critères du jeu pathologique ou de la dépendance à une substance peuvent être transposés à la cyberdépendance, par exemple, la perte de contrôle de l’utilisation malgré la conscience des souffrances associées», explique Mathieu Goyette, coauteur avec Louise Nadeau d’un article sur le sujet dans la revue Alcoologie et addictologie.

 

Dans 10 ans?

Les chercheurs en psychologie auront à «réaliser des études épidémiologiques plus larges et plus systématiques sur la dépendance à Internet», estime Mathieu Goyette. Les données accumulées serviront à déterminer un seuil clinique à la maladie et à comprendre son évolution. Enfin des traitements issus de ces connaissances permettront de soigner les patients, qui selon les scientifiques, pourraient être de plus en plus nombreux.

Autres textes sur Gambling et jeu compulsif

Le jeu compulsif chez les jeunes

À Loto-Québec de qui se moque-t-on?

Merci à Loto-Québec de nous avoir ruiné

Les sociétés d’État veulent-ils remplacer le Ministère de la culture?

Gambling, vidéo et DVD

Rien ne va plus, les jeux sont faits

Loto-Québec, le Casino et le suicide

Loto Quebec: Plus de cadeaux que de prévention

Les dés sont cliqués

Témoignage d’un joueur compulsif

2$; le prix à payer pour devenir un joueur compulsif

Maudite Machine, Biz, rappeur de Loco Locass

Lu dans la presse :

http://www.nouvelles.umontreal.ca/content/view/1650/1/

http://www.lactualite.com/sante/article.jsp?content=20080917_170033_40044

http://www.technaute.ca/nouvelles/internet/200802/11/01-8414-peu-de-ressources-pour-les-cyberdrogues.php

http://www.lefigaro.fr/france/20060225.FIG000002953_la_psychiatrie_de_plus_en_plus_confrontee_a_la_cyberaddiction.html

Pour les insatiables

 

Un site dérivé de psychologie.fr, entièrement dédié à la maladie

http://cyberdependance.fr/

Un dossier sur la cyberdépendance du Centre Québécois sur les Dépendances

http://www.cqld.ca/publications/cyberdependance.pdf

Un état des lieux de la maladie sur le site du Ministère des Services Gouvernementaux du Québec

http://www.bibliotheque.assnat.qc.ca/01/PER/815011/2007/2007_01.htm

L’état des connaissances sur la cyberdépendance et les activités du Centre québécois de lutte contre les dépendances

http://www.ledevoir.com/2006/11/03/122041.html

La cyberdépendance chez les adolescents

http://www.arrondissement.com/?module=document&uid=1479&division=0&subject=0&audience=5&type=1

La dépendance à Internet vulgarisée par des chercheurs de l’Université de Moncton

http://www2.umoncton.ca/cfdocs/saee/psychologie/pdf/cyberdependance.pdf

Le compte rendu d’une étude sur la cyberdépendance du Docteur Robert Ladouceur, directeur du Centre québécois d’excellence pour la prévention et le traitement du jeu

http://www.jeu-aidereference.qc.ca/www/cyberdependance_fr.asp

Un dossier sur l’addiction à Internet proposé par un site traitant de Santé

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag0309/ps_3663_cyberdependant.htm

La cyberdépendance aux Etats-Unis

http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/200512/01/01-16591-peut-on-etre-dependant-dinternet.php

http://www.branchez-vous.com/actu/06-10/10-316106.html

Un article d’une chercheur français de L’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale

http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/toxicomanies/internet_addiction/cyberaddiction.htm

Testez votre degré de dépendance à Internet (en anglais)

http://netaddiction.com/resources/internet_addiction_test.htm

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Battle breakdance hip hop des meilleurs breakers de Montréal

video-breakdance-hip-hop-break-breaker-how-to-breakdancing Extreme Supreme Science
Vidéo VHS, compétition de break-dance.

Skywalker, Omegatron, Psycho Red, Silo, Trackmaster, Strike 3, Jayko Superstar, Speedy, Place Pieces (Maximum Efficiency), Tiger, Dj Frank Boulevard, Dj Devious.
Vidéo VHS 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Ordonnance de non-publication pour le recours collectif contre Loto-Québec

Ordonnance de non-publication pour le recours collectif contre Loto-Québec

Geneviève Boivin          Dossiers Loto-Québec et Gambling et jeu compulsif.

Le 27 octobre 2008, le juge Gratien Duchesne, qui entend le recours collectif contre Loto-Québec, a rendu une décision qui brime la liberté d’expression et bafoue le principe fondamental de notre système de justice qui est de nature publique et ouvert à tous. L’ordonnance se lit comme suit :

Le tribunal émet une ordonnance:

Il est interdit de diffuser ou autrement communiquer, en tout ou en partie, les débats sauf sur autorisation spéciale du tribunal. L’ordonnance ne s’adresse pas à la presse écrite ou parlée, ni aux procureurs (es) au dossier.

Ordonnance de non-publication incompréhensible

Reflet de Société a sondé quelques avocats. À l’unanimité, ils ne comprennent pas le sens de l’ordonnance. Pour l’un d’entre eux, il s’agit d’un huis-clos, rien de moins. Le juge Duchesne n’a émis aucun commentaire, aucune justification. Il n’a pas rappelé Reflet de Société pour expliquer sa décision. Par sa décision, il empêche toute personne présente à la cour de parler de ce qu’elle a vu ou entendu. Une décision qui va à contresens des propos du juge Banford qui, le 6 mai 2002, autorisait le recours collectif.

À cette époque, Me Brochu proposait de publier la décision d’autoriser le recours collectif dans les quotidiens de Montréal et de Québec, afin que toute personne désirant se joindre au groupe en prenne connaissance. Le juge Banford, devant l’ampleur de l’information reçue, a décidé de publier la décision à la grandeur de la province.

Le juge Bandford et l’information sur le recours collectif

Si le juge Bandford n’a pas voulu contraindre Loto-Québec à publier cette décision sur son site web, il ne se voyait pas empêcher quiconque d’en relayer l’information. «Cela ne restreint toutefois pas l’usage du web, sur une base volontaire, pour diffuser quelques informations que ce soit découlant du jugement qui, lui, est de nature publique», écrivait-il dans son jugement.

Le juge Banford avait à l’esprit l’isolement qui caractérise les gens aux prises avec la maladie de jeu pathologique. «Il s’agit de personnes qui vivent en retrait de la société, qui cachent leur situation et leurs habitudes de jeu à leur entourage et dont la condition médicale fait l’objet de confidentialité», ajoutait-il pour expliquer cette large diffusion.

Jeu pathologique: l’éducation, c’est la prévention!

Cette décision, de rendre l’information la plus accessible possible, va de pair avec la position du Ministère de la santé publique et même de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), au sujet du jeu pathologique, à savoir qu’il faut sensibiliser et éduquer la population générale sur cette problématique.

En 2004, lors d’un colloque sur les jeux de hasard et d’argent, le président de la RACJ y allait de ce commentaire: «Le développement d’une attitude responsable face au jeu repose sur l’éducation des jeunes, la sensibilisation des parents et l’implication de l’industrie.»

L’ordonnance émise par le juge Gratien Duchesne a pour conséquence qu’un seul média, le Soleil de Québec, couvre les audiences et ce, une fois aux deux semaines. Pour une cause au rayonnement mondial, il en est fait peu d’écho par ici.

Reflet de Société, Vol.17, No 2, Février/Mars 2009, p.31

Ressources pour le jeu compulsif:

Gamblers Anonymes et Gam-Anon (514) 484-6664 ou 1-800-484-6664
Narcotiques Anonymes
(514) 249-0555 ou 1-800-463-0162
Nar-Anon
(514) 725-9284
Alcooliques Anonymes
(514) 376-9230

Autres textes sur Gambling et jeu compulsif

Le jeu compulsif chez les jeunes

À Loto-Québec de qui se moque-t-on?

Merci à Loto-Québec de nous avoir ruiné

Les sociétés d’État veulent-ils remplacer le Ministère de la culture?

Gambling, vidéo et DVD

Rien ne va plus, les jeux sont faits

Loto-Québec, le Casino et le suicide

Loto Quebec: Plus de cadeaux que de prévention

Les dés sont cliqués

Témoignage d’un joueur compulsif

2$; le prix à payer pour devenir un joueur compulsif

Maudite Machine, Biz, rappeur de Loco Locass

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-l-queb CD de musique Soul, R n B., Hip Hop. Rappeur et rap music de Bu The Knowledgist, L’Queb, HD, Marilyn, Ol1KU. 9,95$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Alain Dubois contre Loto-Québec: Fidèle à la cause

Alain Dubois contre Loto-Québec: Fidèle à la cause

Geneviève Boivin          Dossiers Loto-Québec et Gambling et jeu compulsif

alain_dubois_chambly_IMG_6890 Depuis plusieurs années, Alain Dubois s’investit dans la cause du jeu compulsif. Au Québec, il a été un des premiers à développer des outils d’information sur le jeu, accessibles à tous, et à dénoncer publiquement les agissements de Loto-Québec dans les différents médias de la province. Alors qu’un important recours collectif contre la société d’État s’est amorcé en septembre, il se questionne plus que jamais sur l’honnêteté de Loto-Québec et sur la promotion de la culture du jeu.

Alain Dubois s’intéresse à la cause des joueurs pathologiques

À la fin des années 1990, il y avait peu de recherches sur le jeu compulsif. Aucun site Internet québécois n’en discutait ouvertement.

Intéressé par le sujet, Alain Dubois s’implique. D’abord sur le site web du syndicat d’un centre public de réadaptation pour alcooliques, toxicomanes et joueurs compulsifs.

Loto-Québec met des bâtons dans les roues

M. Dubois voulait concevoir un outil qui rassemblerait l’ensemble des acteurs impliqués dans le domaine (joueurs, chercheurs, spécialistes, etc.). Jugeant que plusieurs des éléments contenus dans le site (critique de chercheurs subventionnés par Loto-Québec, aide bénévole en ligne…) étaient incompatibles avec des activités syndicales, le centre est rapidement intervenu pour mettre fin à cette initiative novatrice.

Alain Dubois répond par les armes… du web!

Il en faudra plus pour freiner l’élan de M. Dubois. En 2002, il fonde jeu-compulsif.info. Vient ensuite la création de la coalition de citoyens préoccupés par le manque d’éthique de Loto-Québec, EmJEU.com. «Je restais très critique face à Loto-Québec et j’ai ressenti le besoin de prendre la parole publiquement. EmJEU m’a permis de le faire.»

Aujourd’hui, Alain Dubois est devenu un «expert» sur le jeu compulsif. Il a fait des centaines d’interventions médiatiques depuis le début de son implication.

Loto-Québec et la promotion du jeu

La promotion du jeu de hasard et des appareils de loterie vidéo (ALV) par l’État n’est un secret pour personne. Mais sait-on à quel point ces machines sont dangereuses pour les gens et comment Loto-Québec a de l’emprise sur le jeu? Selon Alain Dubois, le problème est présent à plusieurs niveaux.

Depuis la légalisation des jeux de hasard, le gouvernement du Québec a pris le contrôle de tout ce qui entoure l’industrie, y compris les appareils de loterie vidéo et autres machines à sous.

Loto-Québec, une société d’État honnête?

Sur 1 milliard 300 millions de profil annuel que génère le jeu au Québec, 800 millions proviennent des ALV. «La majorité des revenus de Loto-Québec viennent de citoyens qui éprouvent un problème de dépendance», affirme M. Dubois. Selon lui, Loto-Québec a même développé un moyen d’augmenter les profits des ALV. «Ils ont augmenté le taux de retour des machines qui est maintenant de 92%. Plus le taux de retour est élevé, plus Loto-Québec fait de l’argent, tout en augmentant, du même coup, le danger des appareils.» Les gens ont donc l’impression de gagner plus puisque la machine leur redonne de l’argent plus souvent mais en bout de ligne, cela les fait dépenser davantage.

Après toutes ces années d’implication, Alain Dubois ne croit plus à l’honnêteté de la société d’État. Surtout lorsqu’il est question d’études sur le «gambling» puisqu’elles sont souvent financées par Loto-Québec. La prévention, faite par l’industrie, comporte d’énormes lacunes. «Les campagnes de prévention faites par Loto-Québec ne sont pas efficaces», estime l’intervenant qui ajoute que la société d’État a les compétences pour créer de bonnes campagnes mais ne le fait tout simplement pas.

Brochu contre Loto-Québec: une cause à impact mondial

Le recours collectif contre Loto-Québec est une première. Selon M. Dubois, si Me Jean Brochu et son recours obtenaient gain de cause, l’industrie du jeu serait ébranlée partout dans le monde. «C’est un recours qui est surveillé internationalement. Advenant qu’il gagne, cela aurait des impacts importants, c’est une cause sans précédent.»

Le procès est loin d’être gagné. «Il s’agit ici d’un combat comme celui de David contre Goliath. Nous avons, d’un côté, Loto-Québec avec tout son argent et, de l’autre, une équipe qui a des moyens plus limités. De plus, même si le recours gagne, Loto-Québec ira certainement en appel.»

S’informer sur le recours collectif: ordonnance de non-publication

Le débat public sur le jeu, amorcé par des gens comme Alain Dubois depuis maintenant plusieurs années, s’accentue depuis le début du recours collectif. Même si M. Dubois ne prend pas part au recours, il a tenté de s’impliquer en offrant à la population un site Internet complet sur ce procès historique. L’information que l’on pouvait y trouver était beaucoup plus complète que ce qui est publié dans le peu de médias qui couvre le sujet. Malheureusement, à la fin octobre, le juge Gratien Duchesne a émis une ordonnance forçant l’auteur du http://recourscollectifbrochu.info à retirer les comptes rendus de son site. Désormais, seuls les médias parlés et écrits peuvent couvrir les audiences.

Ressources pour le jeu compulsif:

Gamblers Anonymes et Gam-Anon (514) 484-6664 ou 1-800-484-6664
Narcotiques Anonymes
(514) 249-0555 ou 1-800-463-0162
Nar-Anon
(514) 725-9284
Alcooliques Anonymes
(514) 376-9230

Textes sur le Gambling et jeu compulsif:

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Did Tafari Bélizaire, casino, jeu compulsif et suicide

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Reflet de Société, Vol.17, No 2, Février/Mars 2009, p.30-31

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

CD Rap music Hip Hop de la scène de Montréal

cd-rap-music-rappeur-musique-hip-hop-dj-mana-sp-manspino-dynastie-des-morniers CD de musique Ill Legal. Compilation de rappeur et rap music Hip Hop avec Chilly D, DJ Mana, L’intrus, Shades of culture, SP, Patrick Batemen, 01 Étranjj, Ninja P, Virus, Vulguerre, Chance Won, Erratum, Son 2 PT, Manspino, Dynastie des Morniers. 9,95$

Tél: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Musique-hiphop-rap.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Chronique d’un joueur compulsif

CHRONIQUE D’UN JOUEUR COMPULSIF

LES JOUEURS COMPULSIFS CONTRE LOTO-QUÉBEC

par Seccus, un joueur compulsif abstinent,  invité spécial, billet no 4 Dossier:

Recours collectif Brochu contre Loto-QuébecGamblers anonymesGambling et jeu compulsif

asec Le Recours collectif Brochu contre Loto-Québec suscite de plus en plus d’intérêt chez les Québécois comme il inquiète énormément les intérêts de l’industrie du gambling en Amérique du Nord. Ouvert le 15 septembre dernier, ce procès est un événement historique aux enjeux colossaux. En effet, c’est la première fois au Québec qu’on ose contester aussi directement les pratiques commerciales de cette entreprise.

Une lutte entre David et Goliath, soit dit en passant,  où il y aura sûrement plus d’action que lors des récents matchs du Canadien. J’exprime ici une opinion personnelle et j’invite les témoins au procès à ne pas la lire de crainte de me faire bâillonner par le Juge Gratien Duchesne de la Cour supérieure du Québec, comme il l’a fait dans le cas d’Alain  Dubois d’EmJeu.

Ma vie de gambler

Je suis une de ces personnes qui a dépensé beaucoup d’argent dans les appareils de loterie vidéo de Loto-Québec, des dizaines de milliers de dollars juste pour gagner un petit 100$ de temps en temps. C’est con, vous aurez raison de le penser. Je suis une de ces personnes qui, malgré la souffrance et les pertes encourues, est retournée « jouer » dans la « maudite machine ». C’est con… Je le sais. C’était plus fort que moi. Je suis une de ces personnes victimes tannée de voir cette entreprise libre de faire de profits titanesques sur le dos et la santé de dizaines de milliers de cons et de connes comme moi, des Québécois et de Québécoises comme vous, et faire si peu pour réparer le mal qu’elle engendre. Enfin, je suis tanné de la voir agir comme si elle est blanche comme neige dans le dossier du jeu compulsif.

Dénoncer Loto-Québec

Je félicite les gens qui osent se lever pour dénoncer les agissements de cette entreprise d’état « sans cœur » compulsive à faire du cash. Pour moi, faire de l’argent c’est super correct. Vampiriser les salaires et les épargnes des gens, je trouve cela… Je ne l’écrirai pas, ce n’est pas gentil du tout.

Quel est l’objectif de ces êtres courageux? Primo : faire triompher le bien commun et « la santé publique » sur la cupidité et l’absence d’éthique qui règnent dans l’industrie du gambling, ce nouveau veau d’or du gouvernement québécois-devenus-croupiers, pour paraphraser M. Dubois. Secundo : le Recours collectif Brochu demande que Loto-Québec paye pour la thérapie des joueurs compulsifs touchés par les appareils de loterie vidéo entre 1994 et 2007.

Chronique d’un gambler

Avec cette chronique du Gambler abstinent, je veux faire ma part et participer à ce défi  où des victimes du système de tirerplugmarketing de Loto-Québec s’élèvent courageusement pour dire : c’est assez!

Je vous proposerai différents angles de vision de ce phénomène du jeu compulsif. Je ferai parler des gens qui ont écrit, faire écrire des gens qui ont parlé. Parfois, cela sera très sérieux, d’autres fois drôle. Chose certaine, il y aura de quoi vous surprendre. Tiens! Comme ce billet intitulé : Gamblers Anonymes vs Gagnants Anonymes. Il y aura aussi de la répétition. Non pas que je serai répétitif. C’est plutôt la nature humaine dont l’histoire se répète; d’un coté, des gens et des entreprises qui bousculent tout pour augmenter leur cash et leur pouvoir et, de l’autre, des individus et des organisations charitables et dévoués qui aident les personnes en difficulté.

Bon! Le boss (Raymond Viger) me demande de ne pas dépasser les 500 mots. Je vais utiliser les derniers pour le remercier de me fournir l’occasion d’exprimer ce que je retiens depuis plus de 20 ans.

COMMENTAIRES SUR LA CHRONIQUE D’UN JOUEUR COMPULSIF.

Textes sur le Gambling et jeu compulsif:

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

apres-la-pluie-le-beau-temps-recueil-de-textes-a-mediter-croissance-personnelle Après la pluie… Le beau temps. Recueil de textes à méditer. Chaque texte révèle un message, une émotion. Un même texte peut prendre un couleur différente selon notre état d’âme.

Le livre est disponible au coût de 9,95$.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,

Suicide d’un homme de 70 ans à sa sortie du Casino de Montréal

Suicide d’un homme de 70 ans à sa sortie du Casino de Montréal

Raymond Viger Dossiers Gambling et jeu compulsif, Journal de Montréal

Une nouvelle qui a plus d’une semaine déjà. Volontairement, je n’ai pas commenté à chaud cette nouvelle. Tous les médias en parlaient déjà. Je préfère être en avance ou en retard. De toute façon, le suicide et le jeu compulsif fait partie de mon répertoire depuis près d’une quinzaine d’années. Ce n’est pas aujourd’hui que je vais arrêter d’en parler. Je n’ai pas besoin non plus d’attendre un événement malheureux pour souligner la détresse d’un joueur.

Loto-Québec a eu 2 réactions vis-à-vis ce suicide. Une conférence de presse était prévu pour l’annonce de la construction d’un casino au Mont-Tremblant. Première réaction: la conférence est annulé. Le « timing » n’était pas favorable pour annoncer une augmentation de l’offre de jeu.

Gabrielle Duchaine, journaliste au Journal de Montréal demande à Loto-Québec dans un article du 4 avril, la réaction de la Société d’État sur le suicide du joueur. Deuxième réaction qui nous vient de Jean-Pierre Roy, le valeureux porte-parole de Loto-Québec: « On essaie de comprendre s’il a perdu gros avant de partir ».

Ce commentaire est une façon de gagner du temps et de ne pas répondre à la question. Du côté de Loto-Québec, on espère peut-être que le sujet sera moins chaud et qu’on ait pas à répondre à la question. En ce qui me concerne, en tant qu’intervenant de crise auprès de personnes suicidaires, cette réponse démontre que M. Jean-Pierre Roy et Loto-Québec ne comprennent pas grand-chose au suicide et à ses motivations.

Que laisse sous-entendre une telle réponse? Le joueur qui se suicide, s’il a perdu 100$, ce n’est pas à cause du jeu et s’il a perdu 1 000$ c’est peut-être à cause du jeu? Mais qu’elle est la valeur de l’argent pour un individu donné à une période précise de sa vie?

Si le joueur est allé au Casino de Montréal avec le dernier 100$ qu’il a réussi à voler. Si après ce dernier 100$ il sait qu’il n’a plus d’argent pour payer son loyer et que tout le monde va se rendre compte qu’il est un gambler. Ce dernier 100$ peut représenter beaucoup pour lui.

Souvenons-nous de Did Tafari Bélizaire qui avait sauté du pont Jacques-Cartier après avoir tout perdu au Casino de Montréal. Il n’avait perdu que 500$. Mais ce 500$ était le dernier des derniers. Ce 500$ il l’avait volé dans la petite caisse de son employeur. S’il ne ramenait pas 500$, c’était la fin de tout. Pour lui, 500$, c’était la fin du monde. La fin de son monde.

Dans un état de crise suicidaire, ce n’est pas le dernier événement qui est important. Ce déclencheur n’est que le résultat d’un mode de vie qui a duré un certain temps. Ce sont les années de jeu qui en sont la cause. Pas seulement le dernier soir de gambling.

Ce qui me fait rire (plutôt pleurer) le plus dans la réaction de Loto-Québec et de son représentant Jean-Pierre Roy c’est que si le joueur compulsif se suicide contre un pilier de ciment à 100 kilomètres d’un casino, ils s’en lavent les mains, ce n’est pas à cause du jeu. Si le joueur se suicide en sortant du Casino, il faut examiner combien il a perdu pour s’assurer que c’est vraiment à cause du jeu. Toutes les théories sont bonnes pour se disculper.

Finalement, ce texte n’est peut-être pas écrit 15 jours après les incidents. Il est peut-être écrit à l’avance. Si Jean-Pierre Roy fait une sortie éventuelle pour dire que ce n’est pas à cause du jeu que le gambler de 70 ans s’est suicidé parce qu’il n’a perdu que 100$, et bien, ma réaction aura déjà été publié.

J’espère que le journaliste qui entendra ce commentaire éventuel de Jean-Pierre Roy aura lu mon billet et qu’il n’acceptera pas cette vulgaire réponse.

– Histoire d’Anne Panasuk de Radio-Canada contre Loto-Québec.
– Dénonciation d’Éléonore Mainguy, ex-croupière au Casino de Charlevoix, contre les agissements de Loto-Québec.

autres textes sur le  suicide:

 Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

reflet-de-societe-magazine-drogue-prostitution-suicide-alcool-gang-de-rue-gambling Internet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.refletdesociete.com/Abonnement.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Mots clés Technorati : ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Témoignage d’un joueur compulsif : Jouer sa vie à la roulette russe.

Témoignage d’un joueur compulsif

Jouer sa vie à la roulette russe.

Michel B. volume 15 no 6, août 2007.         Dossier Gambling et jeu compulsif, Gamblers Anonymes

Enfant, je n’avais qu’un rêve: posséder un garage de 4 portes et faire beaucoup d’argent. Mes rêves se sont réalisés. J’ai eu un garage de 8 portes. J’ai fait de l’argent comme jamais je n’aurais pu l’imaginer. Je pouvais me payer tout ce que je voulais. Des voyages ordinaires jusqu’aux plus extravagants.

Des clients veulent m’acheter des pneus pour exporter en Algérie. Les profits de cette transaction vont m’être payés en argent comptant pour payer moins d’impôt. Je dois rencontrer mes partenaires algériens dans un restaurant de Montréal. Surprise! Le restaurant a récemment passé au feu. Il est fermé. On convient d’aller souper au restaurant du Casino de Montréal.

Initiation au Casino et au jeu

Je ne savais même pas comment m’y rendre. Arrivé au Casino, je stationne ma voiture. Je soupe avec mes clients et je conclus la transaction. Au moment de nous quitter, mes clients prennent leur voiture au service de valet. Moi je dois retourner dans le Casino pour me diriger vers le stationnement sous terrain.

Gagner le jackpot au Casino

Pendant le trajet, je vois une femme se lever de sa machine. J’ai 3 pièces d’un dollar dans ma poche et l’enveloppe de ma transaction. Je me dirige vers la machine. Je mets 1$. Je ne gagne rien. La dame à côté me mentionne que ce sont des machines avec des lots progressifs et que, pour gagner, il faut mettre 2 $. Je mets les 2 $ qu’il me reste.

Pendant un certain temps, je n’ai pas compris ce qui se passait. Des lumières, des sirènes, tout le monde criaient autour de moi. Je vois des employés du Casino qui se dirigent vers moi. J’ai le goût de leur dire que ce n’est pas moi qui a brisé la machine. Ils m’expliquent que je viens de gagner le lot progressif. Près de 128 000 $!

Le jeu compulsif

La piqûre fait vite son effet. Le lendemain et le surlendemain, je vais au Casino. J’avais toujours mal jugé ceux qui faisaient la ligne au Casino à 10 h le matin pour être les premiers quand le Casino ouvre ses portes. Le Casino ouvre à 11 h, qu’ils arrivent à 11 h, pas 10 h! En peu de temps, je me suis retrouvé moi aussi dans la ligne à 10 h le matin. La machine que tu as laissée à 3 h le matin et qui ne t’a pas encore payé, tu es convaincu qu’elle est à la veille de le faire. Tu dois être le premier le matin pour aller jouer dessus.

J’ai appris à jouer au Black Jack, finalement, au Shuffle Master. À l’époque, le Casino ne se servait que d’un jeu de cartes. J’ai appris à compter les cartes et je gagnais souvent. J’ai fait beaucoup d’argent avec le Casino.

De joueur anonyme à joueur VIP

Ma femme ne savait rien de ma vie de joueur. Je lui racontais toutes sortes de menteries pour justifier mes absences. Des réunions, un surplus de travail au garage, des clients à rencontrer… Quand je gagnais de gros montants, j’étais seul dans mon euphorie. Quand je perdais, j’étais aussi seul dans ma détresse.

Je suis devenu un client VIP. Le Casino m’avait même offert un coffret de sécurité gratuit pour éviter que je ne me promène avec trop de liquidité. Le Casino m’a offert toutes sortes de gratuités. Des voyages, des limousines, des spectacles, des soupers. Même avec des invités, le Casino payait la facture. Je suis devenu arrogant, hautain et rempli d’orgueil. Mon grand rêve, mon garage 8 portes était devenu un à-côté dans ma vie de joueur.

Casino et shylocks

J’ai commencé à être suivi dans mes déplacements au Casino par un usurier qui prêtait de l’argent à des joueurs réguliers. Mais, vu que j’avais gagné beaucoup d’argent, je n’avais pas besoin de ses services. Au contraire, j’ai fini par lui prêter de l’argent et recevoir une partie des intérêts qu’il collectait. Vu que j’avais un coffret de sécurité au Casino, je lui ai donné l’avantage de l’utiliser et d’y déposer son argent. Le Casino devait sûrement se douter que son coffret de sécurité servait au crime organisé.

Quand le Casino a mis 8 jeux de cartes dans les sabots, j’ai commencé à perdre. De gros montants. Je ne pouvais plus compter les cartes. J’ai toujours pensé qu’un joueur qui perd est un sans-dessein. Il a juste à arrêter pour ne pas perdre ce qu’il avait amassé.

Conséquences du jeu compulsif

Je commence alors à me voler moi-même au garage, à prendre tout le comptant que je peux. Me rendre au Casino avec 35 000 $ ou 40 000 $, c’était normal et habituel. Je manque de liquidités. J’emprunte de l’argent dans le coffret de sécurité qui appartient à l’usurier. J’espère pouvoir me renflouer et replacer l’argent sans qu’il s’en rende compte. Cela fonctionne à quelques reprises, mais la situation commence à se corser. Un jour, tout s’est effondré. Je n’ai pas réussi à rembourser les intérêts, encore moins le capital.

Je me suis retrouvé dans un de leur bunker. Ils m’ont mis un revolver dans la bouche. Si je ne trouvais pas une façon de les rembourser, non seulement ils allaient me descendre, mais ma femme et mes enfants aussi.

Quand le joueur compulsif devient un criminel

Ils me font alors une offre. Travailler pour eux pour rembourser ma dette. Faire du transport. Chaque voyage me permet de diminuer de 2 500 $ ma dette. Je leur dois plus de 130 000 $! Me reste-t-il d’autres choix? Me sauver? Complètement inutile. Ils finissent toujours par retrouver ceux qu’ils cherchent.

Les conditions de travail sont moins intéressantes que prévu. Ils pouvaient m’appeler à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Et il fallait être disponible. Pas question de dire qu’il y a d’autres choses plus importantes. Parfois, ils m’appelaient et me disaient de regarder par la fenêtre. Une automobile ouvrait et refermait ses lumières. Une façon de dire que je suis surveillé dans tous mes gestes.

Un soir, ils m’appellent. Ils me disent de me rendre dans le stationnement d’un centre d’achat sous le lampadaire numéro 24. Après une quinzaine de minutes d’attente, je reçois un autre appel. Je dois me diriger dans le stationnement d’un autre centre d’achat, toujours sous un lampadaire qu’ils déterminent. Troisième appel. Ils me demandent d’ouvrir la valise de l’automobile, de retourner derrière le volant de mon véhicule et de regarder en avant. Une camionnette s’arrête derrière l’auto. On dépose quelque chose dans la valise et ils referment le coffre. Je reçois mes consignes pour la destination: Sherbrooke, Trois-Rivières… Toujours pas très loin d’un bunker. Même scénario pour qu’ils prennent possession de la marchandise. Je ne voyais jamais personne.

Parfois, après 2 ou 3 déplacements, ils annulaient le transport. Était-ce des feintes volontaires ou y avait-il trop de risque cette journée-là? Aucune idée. Lorsque le transport était annulé, je n’étais pas payé. Pas question de me plaindre aux Normes du travail.

J’ai finalement réussi à payer mes dettes au complet. Ils ont voulu que je continue pour faire de l’argent et retourner jouer. Mais j’ai arrêté. Mon objectif était simple: payer ma dette pour me sortir de ce merdier dans lequel je m’étais foutu et tout arrêter.

Je n’ai plus jamais entendu parler d’eux. Le crime organisé et les différentes mafias sont remplis de gens qui tiennent à ce que vous honoriez vos engagements. Faire faillite ou tenter de sauter des paiements, une chose très difficile avec eux. C’est moi qui ai commencé par vouloir leur emprunter de l’argent. C’est moi qui me suis mis dans cette situation. Jamais ils ne m’ont forcé pour prendre leur argent. J’ai assumé.

Rechute du joueur compulsif

Malgré mon abstinence du jeu, je me rappelais mes heures de gloire au Casino. Je ramassais de l’argent en cachette. J’avais utilisé le système d’auto-exclusion pour éviter une rechute. J’étais tellement connu au Casino de Montréal que je ne pouvais pas y retourner. Je suis donc allé au Casino de Hull. On ne m’y connaissait pas. C’était plus facile d’y entrer incognito.

Je me suis endetté à nouveau. En revenant du Casino de Hull, au lieu de prendre l’autoroute 40, je passe par la route 158. Près de Masson, il y a beaucoup de camions. Je pleurais tellement, que je ne voyais presque rien. J’ai vu les lumières d’un camion en avant de moi. J’ai fait une prière et j’ai donné un coup de roue vers le camion. Le conducteur du camion, pour m’éviter, a perdu le contrôle et s’est retrouvé dans le champ. J’ai su par la suite que le camion avait eu de gros dommages, mais que le conducteur s’en était tiré indemne.

Jeu compulsif et suicide

Je me retrouve sur l’autoroute. Je place mon automobile sur l’accotement et je sors mon gallon de lave-glace. J’espère qu’un camion passe pour me jeter devant. Tout le monde va penser que c’est un accident et que je n’ai pas été chanceux. Aucun camion n’est passé. Je suis complètement gelé. Je mets les mains dans mes poches pour me réchauffer. Je trouve une photo de mon garçon. Je décide de remettre mon projet au lendemain.

Je lève les yeux vers le ciel et me dis: si tu existes vraiment, fais quelque chose. Je retourne à la maison. Je veux parler à ma femme. Elle dort. Je ne la réveille pas. Le lendemain matin, je prends ma douche. En préparant le linge pour l’envoyer chez le nettoyeur, ma femme trouve des papiers du guichet. Des retraits de 5000 $ et de 10 000 $ chacun. C’était le signe que Dieu m’a envoyé.

Mon château de cartes venait de s’écrouler. Toutes mes combines viennent d’être découvertes. J’avais magouillé avec le banquier pour pouvoir sortir autant de comptant que je voulais dans mon compte. Quand je ramenais beaucoup de comptant à la maison, je disais à ma femme que j’avais fait une autre transaction de pneus. J’en avais fait une seule. Mais il fallait que je justifie mes sorties fréquentes. Ma femme se questionnait. Elle pensait que j’avais une maîtresse.

Famille et jeu compulsif

Ma femme était anéantie par ce qu’elle venait de découvrir. J’ai avoué mon problème. J’ai rencontré un thérapeute. J’ai commencé à fréquenter les rencontres de Gamblers Anonymes. J’avais admis mon problème. J’avais joué mon commerce, mes placements. Tout l’argent que j’avais de disponible, et même l’argent qui ne m’appartenait pas. J’avais perdu tous mes rêves de jeunesse. Mais je n’avais pas accepté d’avoir été battu par le jeu. Inconsciemment, je voulais me refaire. J’avais gardé une porte ouverte. Je ne pratiquais pas les règles de rigoureuse honnêteté enseignée dans Gamblers Anonymes.

Réhabilitation d’un joueur compulsif

Aujourd’hui, ça fait 2 ans et demi que j’ai cessé de jouer. J’ai admis et j’ai accepté que je ne puisse plus jamais jouer normalement, que jamais je ne puisse regagner ce que j’ai perdu. Je suis retourné à Gamblers Anonymes et je me suis accroché à un nouveau mode de vie. J’y ai découvert de nouveaux outils pour m’aider.

Quand je ne me sens pas bien, il faut que j’en parle à une personne de confiance. Ça se dissipe. Je me sens confortable après. La seule façon d’y arriver, c’est juste d’être honnête. Sans amplifier ce qu’il m’arrive, sans banaliser non plus. Une rigoureuse honnêteté. Faire face à la musique en temps opportun.

Depuis que je vais chez Gamblers Anonymes, la vie est simple. Avec le quart de l’argent que j’avais, avec le dixième de l’aisance passée, j’ai une belle vie et je suis heureux. J’ai un bon travail, de bonnes conditions, un bon salaire. Je me permets des choses raisonnables avec ma famille. Maintenant, mes priorités sont ma famille, son bien-être, la santé et être heureux.

Gamblers Anonymes

Avec Gamblers Anonymes, j’ai réappris à mettre les valeurs aux bonnes places. Je sais que j’ai du potentiel. Ce qui est à moi est à moi. Tout ce que j’ai forcé à obtenir, je l’ai perdu en cours de route. Si on m’offre une opportunité sans magouille, c’est correct. Autrement, je débarque.

J’ai fait la paix avec mon passé. Je ne m’en veux plus. Je peux mourir sans remords, sans ressentiment. Je regarde en avant et je fais de mon mieux. Je regarde la vie différemment et je l’apprécie. Je veux goûter à tous les petits moments de bonheur que la vie m’accorde.

Pour éduquer mes enfants, je sais que cela doit se faire dans la paix, l’amour et la patience. Je dois aussi avoir un équilibre entre le travail et le repos. Je réussis tranquillement, un jour à la fois.

Ma femme est toujours là, parce qu’elle m’aime inconditionnellement. Elle a connu le vrai Michel. Elle a subi le mauvais. Elle sait reconnaître le retour du nouveau. Je n’aurais jamais pu accepter tout ce que je lui ai fait subir. Aujourd’hui, je suis heureux, comme jamais je l’ai été.

J’essaie de fréquenter des gens qui ont la même façon de voir la vie. Des gens honnêtes et bons. J’ai fait le point sur le passé. Je le laisse en arrière. Mais je ne l’ai pas oublié. Il faut que je m’en souvienne pour éviter d’y retourner, parce que c’est facile de retomber. C’est important d’en parler, quand ça ne va pas. C’est aussi important d’en parler quand tout va pour le mieux.

Vous pensez peut-être que je suis sans le sou et sur l’aide sociale. Détrompez-vous. Je suis un père de famille habillé veston-cravate. Je conduis toujours des automobiles de l’année. Si un jour vous me croisez sur la rue, jamais vous ne pourrez imaginer que cette histoire est la mienne. Faites attention à ceux que vous fréquentez.

VOS COMMENTAIRES SUR TÉMOIGNAGE D’UN JOUEUR COMPULSIF.

Textes sur le Gambling et jeu compulsif;

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

Commentaires sur le Gambling et jeu compulsif

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.
Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

poesie-urbaine-roberto-mayerjours-de-nuit Poésie urbaine. Jours de Nuit. Roberto Mayer. 11,95$

Entre en mon univers, infiniment petit. Que se libère ta galaxie. Entre, là, tu es ton enfer, ton paradis. Ton repère y est enfoui. Entre, il ne manque que toi en ces mots. En ces vers dont j’aime me croire l’auteur.

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html

Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

.

VOS COMMENTAIRES SUR TÉMOIGNAGE D’UN JOUEUR COMPULSIF.

L’univers infini de l’apprentissage

L’univers infini de l’apprentissage

En cette toute dernière journée de stage, la larme à l’oeil, je quitte notre petit bureau de Reflet de Société avec le sentiment d’avoir appris.

À la base, il faut reconnaître qu’un journaliste est supposé être un ignorant de la pire espèce, mais qu’il a aussi la curiosité de vouloir tout savoir. À Reflet de Société, où il a fallu travailler nos dossiers en profondeur, j’ai assimilé beaucoup d’informations sur des sujets sur lesquels je ne connaissais pas la réalité auparavant, surtout dans mon travail sur le jeu pathologique.

J’ai aussi appris que c’est en cherchant qu’on finit par trouver ce qu’on veut. Dans mon dossier sur le bénévolat chez les jeunes, j’ai déniché des projets audacieux et des endroits où les gens sont motivés à embarquer les jeunes dans leur monde. Ces gens m’ont également beaucoup appris.

J’ai aussi appris qu’écrire pour un magazine, c’est très différent. Et que c’est avec la pratique et l’expérience qu’on peut finir par obtenir de bons résultats. Pas en criant ciseau!

Je pars donc avec l’impression du devoir accompli. J’ai vécu ici une expérience enrichissante qu’il me fera plaisir à l’avenir de traîner dans mon pack-sac de la vie. Et je pars surtout avec l’idée que jamais un journaliste n’en a suffisament appris. Tout est encore à découvrir mes chers amis!

À la revoyure,

Gabriel.

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous  par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Témoignage sur l’implication bénévole

benevolat-benevole-implication-jeune La récompense – Regard sur des gens de cœur
Documentaire sur l’implication bénévole.
-Découvrir sa communauté, donner un sens à sa vie…
-Briser son isolement et celui d’autrui.
-Découvrir de nouveaux amis.
-Prendre part à la vie sociale et de quartier.
-Une source de contact et d’échange.
-L’acquisition de nouvelles connaissances.
-Une occasion d’expérimenter et mieux se connaître.
S’impliqer c’est trippant et ça mérite d’être vécu. 25$

Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Video.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.

Les salons de jeu, la Santé publique et Loto-Québec

Les salons de jeu, la santé publique et Loto-Québec

Dossier Gambling et jeu compulsif, Loto-Québec

Dans La Presse et le Journal de Montréal du 21 février, nous pouvions lire que les 18 directeurs de la Santé publique étaient très préoccupés par l’implantation des nouveaux salons de jeu de Loto-Québec. La Santé publique propose 22 mesures de prévention pour réduire les risques d’augmenter le jeu pathologique.

En rapport avec ce débat, je suis content de voir que nous ne sommes plus les seuls à questionner les agissements de Loto-Québec. Depuis quelques années, les médias et la Santé publique sont devenus très critiques envers Loto-Québec.

Ce qui me surprend cependant c’est de voir Loto-Québec tenter d’attaquer la crédibilité du rapport de la Santé publique. Loto-Québec a un mandat de gestion des loteries. La Santé publique a un mandat de prévention et d’intervention en matière de santé. Si la Santé publique dénonce ou questionne Loto-Québec, leur rapport doit être faux. Même vis-à-vis la Santé publique Loto-Québec joue à la veuve offensée et refuse de voir la réalité des dégats qu’ils causent!

Il y a tout de même un paradoxe important. D’un côté Loto-Québec paye des gens pour créer des jeux qui suscitent le goût de retourner jouer et des promotions pour attirer le public. De l’autre, nous avons la Santé publique qui demande une évaluation scientifique pour réduire la dangerosité des appareils de loteries vidéos. Loto-Québec veut permettre « à la famille » de pouvoir aller dans ces salons de jeu, tandis que la Santé publique voudrait restreindre l’accès aux 18 ans et plus!

Ça prend 18 ans pour acheter des loteries au Québec. Mais dans ces salons de jeu, on permet aux jeunes d’entrer dans les hippodromes pour s’imprégner de la culture du jeu. Une façon de faire de la promotion pour garantir une relève de futurs joueurs. À leurs yeux, les salons de jeu et les hippodromes sont une sortie familiale! Wow! Quelle famille!

Depuis près de 15 ans que je participe aux débats sur les loteries et les casinos. La crédibilité de Loto-Québec s’effrite comme une montagne de sable devant la mer. Dommage que les différents ministres des Finances soient devenus dépendants de Loto-Québec. Leur compulsion les empêchent d’écouter la raison de la Santé publique et de l’intérêt du citoyen.

Autres textes sur Gambling et jeu compulsif

Alain Cousineau et le volte-face de Loto-Québec

Loto-Québec sexiste? 2à 0 pour Radio-Canada

Loto-Québec, le casino et le suicide

Loto-Québec, le poker au casino et Alain Cousineau

Billet de 6/49 gratuit dans une pharmacie

Textes sur le Gambling et jeu compulsif;

Témoignage d’un joueur compulsif

Comment fidéliser un gambler?

DVD prévention gambling et jeu compulsif

Être le conjoint d’un gambler

Le prix à payer pour devenir un gambler

La Sérénité pour un joueur compulsif

Biz Locolocass et le gambling

Éléonore Mainguy, ex-croupière du Casino

Jeux de cartes entre amis

Statistiques du pile ou face

Responsabilité de Loto-Québec

texte sur la Santé et la Famille

Commentaires sur le Gambling et jeu compulsif et textes sur le Gambling et jeu compulsif

Ce billet, ainsi que toutes les archives du magazine Reflet de Société sont publiés pour vous être offert gracieusement. Pour nous permettre de continuer la publication des textes ainsi que notre intervention auprès des jeunes, dans la mesure où vous en êtes capable, nous vous suggérons de faire un don de 25 sous par article que vous lisez et que vous avez apprécié.

Merci de votre soutien.

PUBLICITÉ

Guide d’intervention de crise auprès de personnes suicidaires

guide-d-intervention-de-crise-personne-suicidaire-suicide-intervention-prevention-suicide-rates-suicide Le guide d’intervention auprès de personnes suicidaires démystifie le suicide. Il permet d’aider les proches à reconnaître les signes avant-coureur du suicide et de déterminer qu’est-ce qui peut être fait pour soutenir la personne en crise.

Une section du guide est réservée aux endeuillés par suicide.

Le livre est disponible au coût de 4,95$.
Par téléphone: (514) 256-9000, en région: 1-877-256-9009
Par Internet: http://www.editionstnt.com/Livres.html
Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

Lettrage, bannière et T-Shirt promotionnel.